Fraternités laïques dominicaines


Fraternités laïques dominicaines

Le Tiers Ordre dominicain, ou Fraternités laïques dominicaines regroupe un ensemble de laïcs qui désirent suivre la spiritualité dominicaine tout en restant laïcs.

Sommaire

Histoire des fraternités laïques dominicaines

Dès l'origine, saint Dominique fut entouré dans sa prédication par de nombreux laïques désireux de suivre son idéal de vie. Cependant, contrairement à la croyance populaire, ce ne fut pas lui qui fonda les fraternités en tant que part officielle de l'Ordre des Prêcheurs. À sa suite, les laïcs commencèrent à se regrouper en confréries, milices et pénitents, encouragés en cela par l'Église de qui ils se faisaient alors les gardiens, prêts à prendre les armes si besoin était (le contexte était alors celui de la guerre de religion opposant en France les catholiques aux cathares).

Ce ne fut qu'en 1285 qu'une règle fut promulguée par le Maître général de l'ordre Dominicain de l'époque, Muño de Zamora, remaniement d'une règle émise par la papauté en 1221 pour encadrer les différents groupes de laïques très actifs qui commencent alors à inquiéter l'Église. Cette règle de vie ne sera toutefois confirmée par la papauté qu'en 1405, sous l'influence de Raymond de Capoue, alors confesseur de Catherine de Sienne. Cette règle en vingt-deux points définissait tout un ensemble d'obligations et de pratiques à respecter. Elle avait alors pour objectif de permettre aux laïcs de se rapprocher de l'idéal de vie monastique, une vie détachée du monde considéré comme mauvais. Lorsqu'en 1789 la révolution chassa les dominicains de leurs couvents, les laïcs furent les gardiens de la présence dominicaine en France. Ce ne fut qu'en 1923, six siècles plus tard, que la règle de vie subit une première modification pour l'adapter aux exigences de la société moderne. Dès lors, elle connut rapidement trois autres remaniements, en 1964, 1972 et 1985. C'est cette dernière règle, votée lors du chapitre de Montréal qui est aujourd'hui utilisée dans les fraternités laïques dominicaines.

Laïcs dominicains célèbres

Les fraternités laïques dominicaines de nos jours

  • Au Viêt Nam, 85 000 membres répartis dans 14 diocèses.
  • Présence d'une fraternité de détenues dans la prison de Norfolk, aux États-Unis.

Compléments

Articles connexes

Bibliographie

  • Les fraternités laïques dominicaines, (2005)
  • Les fraternités laïques et la mission de l'Ordre, Textes officiels de prêcheurs, Édition du Cerf (2000)

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fraternités laïques dominicaines de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dominicaines de Béthanie — La congrégation des Sœurs dominicaines de Béthanie a été fondée en 1866 par Jean Joseph Lataste, prêtre dominicain. Sommaire 1 La congrégation 2 Citations 3 Notes et références 4 …   Wikipédia en Français

  • Sœurs dominicaines — Le terme de «sœurs dominicaines» renvoie à deux types de religieuses catholiques en lien avec l Ordre dominicain (ou Ordre des Prêcheurs) : les sœurs contemplatives, et les sœurs apostoliques. Les sœurs contemplatives : les moniales… …   Wikipédia en Français

  • Famille dominicaine — La famille dominicaine regroupe les frères dominicains, les moniales dominicaines, les sœurs dominicaines, les membres des Instituts séculiers dominicains, et les membres des fraternités laïques ou sacerdotales dominicaines[1]. La famille… …   Wikipédia en Français

  • Ordre des Prêcheurs — « Dominicain Â» redirige ici. Pour les autres significations, voir Dominicain (homonymie). Saint Dominique de Guzmán L’ordre des Prêcheurs (O.P. Ordo Prædicatorum), pl …   Wikipédia en Français

  • Tiers-Ordre — Un Tiers Ordre est une association de fidèles s inspirant de la règle d un ordre religieux, historiquement catholique ou plus tard anglican. Le premier ordre étant les religieux prononçant des vœux perpétuels et le second, les moniales. Un membre …   Wikipédia en Français

  • Tiers-ordre — Un Tiers Ordre est une association de fidèles s inspirant de la règle d un ordre religieux, historiquement catholique ou plus tard anglican. Le premier ordre étant les religieux prononçant des vœux perpétuels et le second, les moniales. Un membre …   Wikipédia en Français

  • Tiers ordre — Un Tiers Ordre est une association de fidèles s inspirant de la règle d un ordre religieux, historiquement catholique ou plus tard anglican. Le premier ordre étant les religieux prononçant des vœux perpétuels et le second, les moniales. Un membre …   Wikipédia en Français

  • Jean-Joseph Lataste — (Alcide Vital) 1832 1869 Prêtre, a été le fondateur des Sœurs dominicaines de Béthanie. Il a été déclaré Vénérable le 1er juin 2007 par le Pape Benoît XVI. Jean Joseph Lataste Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Claude Geffré — Claude Geffré, théologien dominicain français est né à Niort (Deux Sèvres) en 1926. Il a fait ses études de philosophie et de théologie aux facultés dominicaines du Saulchoir. Il est détenteur d un doctorat en théologie à l Angelicum (Rome, 1957) …   Wikipédia en Français

  • Rite dominicain — Le rite dominicain est la manière de célébrer la messe et les sacrements dans l ordre dominicain. Il est composé au XIIIe siècle à partir des traditions de plusieurs régions européennes (Rome, les diocèses italiens, Paris, Angleterre,… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.