Francois Truffaut


Francois Truffaut

François Truffaut

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Truffaut.
François Truffaut
Nom de naissance François Roland Truffaut
Naissance 6 février 1932
Paris, France
Nationalité(s) France France
Décès 21 octobre 1984 (à 52 ans)
Neuilly-sur-Seine, France
Profession(s) Réalisateur
Acteur
Film(s) notable(s) Les Quatre Cents Coups
Tirez sur le pianiste
Jules et Jim
La Peau douce
Fahrenheit 451
Baisers volés
Domicile conjugal
la Nuit américaine
L'Histoire d'Adèle H.
L'Homme qui aimait les femmes
La Chambre verte
L'amour en fuite
Le Dernier Métro
La Femme d'à côté
Vivement dimanche !
Conjoint(e) Madelaine Morgenstern (1957-1965)
Distinction(s) Oscar du meilleur film étranger 1973
BAFTA du meilleur film 1973
Césars du meilleur scénario, du meilleur film et du meilleur réalisateur 1981

François Truffaut, né le 6 février 1932 à Paris et mort à 52 ans le 21 octobre 1984 à Neuilly-sur-Seine, est un réalisateur et scénariste de cinéma. Il a également été acteur et avait été préalablement critique de cinéma. Il fait partie du groupe de cinéastes issus des Cahiers du cinéma, qui ont constitué la Nouvelle Vague. Il a publié plusieurs ouvrages sur le cinéma.

Sommaire

Biographie

Né de François Lévy, et reconnu à l'État-civil par Roland Truffaut, architecte-décorateur, il ne retrouvera son père biologique, un dentiste juif de Belfort, qu'en 1968. Sa mère était Jeanine de Monferrand, secrétaire au journal L'Illustration. François Truffaut fait ses études à l'école de la rue Clauzel et au lycée Rollin (actuellement lycée Jacques-Decour), théâtre de ses premiers « 400 coups ». Dès 1939, le jeune François Truffaut, passionné de lecture, fréquente aussi les cinémas, souvent pendant les heures de classe. À partir de 1946, ayant quitté l'école, il vit de petits boulots, il fonde un ciné-club en 1947, quelques vols lui valent d'être envoyé à Villejuif dans une « maison de redressement ». Il a plus ou moins transposé cet épisode de sa vie dans Les Quatre cents coups et son personnage d'adolescent dans celui d'Antoine Doinel. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Doinel « sèche » son cours de gym pour lire La Recherche de l'absolu[1]. Truffaut était lui-même grand lecteur de Balzac, dans sa jeunesse. Il le montre ouvertement en faisant ressurgir Balzac dans un autre film, Baisers volés. Antoine Doinel (Truffaut ?), y vit littéralement l’intrigue du Lys dans la vallée. Mais Fabienne Tabard, en qui il voit l'héroïne du roman, le rappelle à la réalité : « Moi aussi dit-elle, j’ai lu Le Lys dans la vallée, mais je ne suis pas Madame de Mortsauf et vous n’êtes pas Félix de Vandenesse[2] ».

Grâce au critique de cinéma André Bazin, François Truffaut est engagé à Travail et Culture. Il rédige ses premiers articles dès 1950. Après s'être engagé dans l'armée, envoyé en Allemagne, il déserte et fait de la prison militaire, puis se fait réformer, toujours grâce à André Bazin. François Truffaut publie des articles pour les Cahiers du cinéma en 1953, réalise l'année suivante Une Visite son premier court-métrage, devient en 1956 assistant du réalisateur Roberto Rossellini. Il réalise Les Mistons en 1957. Cet « homme qui aimait les femmes » se marie cette même année avec Madeleine Morgenstern, fille d'un distributeur de films, (Ignace Morgenstern) avec laquelle il a deux filles prénommées Laura et Eva. Il divorce en 1964. En 1959, il tourne Les Quatre Cents Coups, qui devient un succès immédiat, ouvrant la porte au mouvement de la Nouvelle Vague et à sa carrière mondiale. En 1968 Truffaut veut se marier avec son actrice préférée, Claude Jade (Baisers volés, Domicile conjugal, L'amour en fuite), mais revient sur sa décision au dernier moment. Truffaut et Claude Jade restent cependant d'excellents amis.

En 1977, il est choisi par Steven Spielberg pour incarner Claude Lacombe un ufologue français dans Rencontre du troisième type.

Il enchaîne ensuite les films jusqu'à sa mort survenue le 21 octobre 1984 à Neuilly-sur-Seine des suites d'une tumeur au cerveau. Il est enterré au cimetière de Montmartre à Paris.

Son dernier amour fut l'actrice Fanny Ardant (Vivement dimanche !, La femme d'à côté), avec laquelle il a eu une fille, Joséphine, née le 28 septembre 1983.

François Truffaut apparaît comme acteur de plusieurs de ses films : la Chambre verte (1978), la Nuit américaine (1973), l'Enfant sauvage (1970), il apparait également dans L'Histoire d'Adèle H.(1975), furtivement au début de l'Homme qui aimait les femmes (1977), ainsi que dans le film de Steven Spielberg, admirateur de Truffaut, Rencontres du troisième type en 1977 dans le rôle du savant français « Claude Lacombe ». Pourtant François Truffaut ne s'est jamais considéré comme un « vrai » acteur.

Sa société de production s'appelait Les Films du Carrosse en référence au film de Renoir Le Carrosse d'or.

Œuvre

Parmi les nombreux films de Truffaut, on peut détacher la série mettant en scène Antoine Doinel, sous les traits de l'acteur Jean-Pierre Léaud, qui débutera sa carrière d'acteur dans les Quatre cents coups (1959) à l'âge de quatorze ans, acteur fétiche et « double » de Truffaut. La série se poursuivra avec Antoine et Colette sketch du film l'Amour à vingt ans (1962), puis par Baisers volés (1968) et Domicile conjugal (1970) se terminant par l'Amour en fuite (1978) aux côtés de Claude Jade dans le rôle de Christine, successivement fiancée, épouse, puis femme divorcée de Doinel.

Impossible de ne pas évoquer La Chambre verte dans lequel François Truffaut incarne le rôle principal, celui d'un homme qui refuse la mort de ceux qu'il a aimés et admirés. Ceux-ci continuent à « vivre » dans le « temple de la mémoire » qu'il leur dédie. Le cinéma de Truffaut, hautement référentiel (et autoréférentiel, ce qui mériterait en soi un article) est lui-même une chambre verte.

L'une des filles de Truffaut, Eva Truffaut prétend trouver en 2004 les dernières scènes de son père et produit avec Elisabeth Butterfly un canular-hommage radiophonique Le journal d'Alphonse, où on retrouve Christine Doinel (Claude Jade) et son fils Alphonse (Stanislas Merhar).

Grand lecteur, François Truffaut mettra en scène de nombreux romans :

  • romans policiers américains (La mariée était en noir et la Sirène du Mississippi de William Irish, Vivement dimanche de Charles Williams, ou encore Tirez sur le pianiste de David Goodis et aussi Une belle fille comme moi de Henry Farrell) ;
  • les romans de Henri-Pierre Roché Jules et Jim et Les deux anglaises et le continent ;
  • La Chambre verte d'après des thèmes de Henry James, son film le plus grave et le plus profond ;
  • le roman de science-fiction Fahrenheit 451 de Ray Bradbury.

Ses références littéraires sont nombreuses. Il faut en citer au moins deux : Balzac et Léautaud.

Les autres films de Truffaut sont issus de scénarios originaux, souvent co-écrits avec les scénaristes Suzanne Schiffman ou Jean Gruault, films aux sujets très divers, allant de l'Histoire d'Adèle H., (1975) inspiré de la vie de la seconde fille de Victor Hugo, avec Isabelle Adjani, ou la Nuit américaine, mise en abîme et hymne au cinéma récompensé à Hollywood (Oscar du Meilleur Film Étranger en 1973), ou encore le Dernier Métro, (1980) se déroulant pendant l'occupation allemande en France, film récompensé par dix César.

Postérité

La tombe de François Truffaut au cimetière de Montmartre.

François Truffaut restera sans doute une des références du cinéma français du XXe siècle.

François Truffaut a également publié plusieurs livres sur le cinéma, dans lesquels il fait preuve d'un sens pédagogique inégalé. Parmi ses ouvrages, le Hitchbook, livre-entretien avec Alfred Hitchcock, paru chez Laffont puis Ramsay est une bible pour qui veut comprendre le cinéma, et a fortiori en faire.


Quelques actrices et acteurs

Cinéaste très attentif aux acteurs et à leurs personnages[3], François Truffaut a offert à plusieurs comédiens des rôles qui ont fait date dans leurs carrières :

  • Jean-Pierre Léaud fut révélé par Truffaut ; il tourna avec lui un moyen et six longs métrages (Les Quatre cents coups, Antoine et Colette, Baisers volés, Domicile conjugal, Les deux Anglaises et le continent, La Nuit américaine et L'amour en fuite);
  • Claude Jade fut « Christine » aux côtés de Jean-Pierre Léaud, dans les aventures d'Antoine Doinel (Baisers volés, Domicile conjugal, l'Amour en fuite) ;
  • Fanny Ardant, compagne des derniers jours de François Truffaut, et mère de sa fille Joséphine, tourna dans La femme d'à côté et dans l'ultime film, en noir et blanc, Vivement dimanche ! ;
  • Charles Denner eut un rôle dans La mariée était en noir, joua le rôle du dératiseur catholique fervent amoureux de Bernadette Laffont dans Une belle fille comme moi et fut l'Homme qui aimait les femmes (et, paradoxalement, le Landru de Claude Chabrol). François Truffaut songea même à lui confier le rôle principal de La Chambre Verte" mais y renonça, par crainte d'une lassitude du public après la sortie de L'Homme qui aimait les femmes ;
  • Nathalie Baye fit ses débuts dans le rôle de la scripte de la Nuit américaine et fut l'interprète féminine principale de la Chambre Verte. Elle eut aussi un petit rôle dans L'homme qui aimait les femmes;
  • Isabelle Adjani prêta son talent à l'Histoire d'Adèle H. ;
  • Jacqueline Bisset fut la star de la Nuit américaine ;
  • Catherine Deneuve joua dans le sombre film, à l'issue mélodramatique, la Sirène du Mississippi aux côtés de Jean-Paul Belmondo et interpréta la directrice du théâtre Montmartre dans le Dernier Métro, aux côtés de Gérard Depardieu ;
  • Bernadette Lafont participa au premier court-métrage de Truffaut, Les Mistons et fut le rôle titre de Une belle fille comme moi ;
  • Jean-François Stévenin fut lui aussi révélé par Truffaut. Il fut son assistant et joua dans L'Argent de poche et La Nuit américaine ;
  • Jeanne Moreau passa à la postérité dans Jules et Jim et incarna l'implacable vengeresse dans La Mariée était en noir ;
  • Marie-France Pisier débuta à 17 ans dans Antoine et Colette (court métrage), fit une très courte apparition dans Baisers volés et reprit son rôle de Colette dans L'Amour en fuite.

Filmographie

Réalisateur

Acteur

acteurs et actrices

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Producteur

Scénariste

Scénaristes

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dialoguiste

Œuvre apocryphe

  • 2004 : Le Journal d'Alphonse d'Elisabeth Butterfly

Bibliographie

  • Livres écrits par François Truffaut :
    • Les 400 Coups. Gallimard, 1960 (en collaboration avec Marcel Moussy)
    • Le Cinéma selon Alfred Hitchcock. 1967 (voir Hitchcock/Truffaut)
    • Les Aventures d'Antoine Doinel. Mercure de France, 1970
    • Jules et Jim Scénario et dialogues du film. Seuil, 1971
    • La Nuit américaine et le Journal de Fahrenheit 451. Seghers, 1974
    • Les Films de ma vie, recueil d'articles. Flammarion, 1975
    • L'argent de poche. Flammarion, 1976
    • L'homme qui aimait les femmes. Flammarion, 1977
    • Le Cinéma selon Alfred Hitchcock. Gallimard, 1983 (seconde édition)
    • Le plaisir des yeux, recueil d'articles. Flammarion, 1987
    • Correspondance. Hatier, 1988 (posthume)
    • Le Cinéma selon François Truffaut textes réunis par Anne Gillain. Flammarion, 1988
    • Belle époque avec Jean Gruault. Gallimard, 1996
  • Entretiens :
    • Aline Desjardins s'entretient avec François Truffaut. Ramsay Poche, 1993
  • Biographie :
  • Livres sur François Truffaut

Compositeurs des musiques des films de François Truffaut

Notes et références

  1. Dictionnaire des films, Larousse, 1990, p.617 (ISBN 2035123054)
  2. Dictionnaire des films, Larousse, 1990, p.77 (ISBN 2035123054)
  3. Dictionnaire du cinéma, Ed Larousse-Bordas, Paris, 1998. p.763

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du cinéma français Portail du cinéma français
  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
Ce document provient de « Fran%C3%A7ois Truffaut ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Francois Truffaut de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Francois Truffaut — François Truffaut (* 6. Februar 1932 in Paris; † 21. Oktober 1984 in Neuilly sur Seine) war ein französischer Filmregisseur, Filmkritiker, Schauspieler und Produzent. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 1.1 Truffauts Engagement für Kinder …   Deutsch Wikipedia

  • François Truffaut — (* 6. Februar 1932 in Paris; † 21. Oktober 1984 in Neuilly sur Seine) war ein französischer Filmregisseur, Filmkritiker, Schauspieler und Produzent. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 1.1 Truffauts Engagement für Kinder …   Deutsch Wikipedia

  • François Truffaut — (París, 6 de febrero de 1932 21 de octubre de 1984), crítico de cine, director y actor francés. Fue uno de los iniciadores del movimiento llamado la Nouvelle vague …   Enciclopedia Universal

  • François Truffaut — Pour les articles homonymes, voir Truffaut. François Truffaut Données clés Nom de naissance François Roland Truffaut Naissance 6 février 1932 Paris, France Nationalité …   Wikipédia en Français

  • François Truffaut — Tumba de François Truffaut en el Cementerio de Montmartre, en París. François Truffaut (París, 6 de febrero de 1932 21 de octubre de 1984) fue un director, crítico y actor francés. Fue uno de lo …   Wikipedia Español

  • François Truffaut — Infobox Actor bgcolour = silver name = François Truffaut imagesize = 180px birthname = François Roland Truffaut birthdate = Birth date|df=yes|1932|2|6 location = Paris, France deathdate = Death date and age|df=yes|1984|10|21|1932|2|6 deathplace …   Wikipedia

  • Francois Truffaut — noun French filmmaker (1932 1984) • Syn: ↑Truffaut • Instance Hypernyms: ↑film maker, ↑filmmaker, ↑film producer, ↑movie maker …   Useful english dictionary

  • Francois Truffaut — n. (1932 1984) French director and producer and film critic …   English contemporary dictionary

  • François Truffaut : Portraits volés — François Truffaut : Portraits volés est un documentaire français sur François Truffaut réalisé par Serge Toubiana et Michel Pascal sorti en 1993. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution …   Wikipédia en Français

  • François Truffaut Award — The François Truffaut Award is a French film award.Recipients*Meg Ryan *Jean Jacques Annaud *Jeremy Irons *Abbas Kiarostami *Ben Kingsley *Søren Kragh Jacobsen *Samira Makhmalbaf *Louis Malleee also*François Truffaut …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.