Francis Ford Coppola


Francis Ford Coppola
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coppola.

Francis Ford Coppola

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Coppola au San Diego Comic-Con International en juillet 2011

Surnom Thomas Colchart / Francis Coppola / Dad / Francis / Copposéda
Naissance 7 avril 1939 (1939-04-07) (72 ans)
Drapeau des États-Unis Détroit (Michigan), États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Réalisateur
Producteur
Scénariste
Films notables Le Parrain
Conversation secrète
Le Parrain II
Apocalypse Now
Outsiders
Cotton Club
Le Parrain III
Dracula
Tetro

Francis Ford Coppola (né le 7 avril 1939) est un réalisateur, producteur et scénariste américain cinq fois récompensé aux Oscars. Il a remporté deux fois la Palme d'or au Festival de Cannes. En dehors du monde du spectacle, Coppola est aussi vigneron, éditeur de magazine et hôtelier. Il est titulaire d'un diplôme de l'Université Hofstra où il a étudié le théâtre et a obtenu un M.F.A. en réalisation cinématographique à l'UCLA Film School. Il est surtout connu pour la trilogie des Parrains et Apocalypse Now, qui dépeint avec faste la guerre du Vietnam.

Il est le père des réalisateurs Sofia et Roman Coppola, le frère de Talia Shire et l'oncle des deux acteurs Nicolas Cage et Jason Schwartzman.

Sommaire

Biographie

Enfance

Francis Ford Coppola est le fils de Carmine Coppola, originaire de Bernalda dans la région de Basilicate, le premier flûtiste de l’orchestre symphonique de Détroit, et d'Italia son épouse. Il est le cadet de leurs trois enfants. Deux ans après sa naissance, Carmine devient premier flûtiste de l’Orchestre Symphonique de NBC et emménage avec sa famille à Long Island. C'est là que le jeune Francis passe le reste de son enfance. Souffrant de poliomyélite, il passe une grande partie de sa jeunesse alité, ce qui favorise son imagination avec l'improvisation, à la maison, de spectacles de marionnettes. En utilisant la caméra 8 mm de son père, il fait ses tout premiers films en amateur à l'âge de 10 ans. Après le lycée, il part étudier le théâtre à l’Université de Hofstra avant d’aller à la MFA en réalisation de l’École UCLA Film School où il rencontre Jim Morrison dont la musique, comme d'autres morceaux emblématiques de l'époque, sera plus tard intégrée à la bande originale du célèbre Apocalypse Now.

Les débuts

Au début des années 1960, il débute sa carrière en faisant des films à petit budget sous la houlette de Roger Corman puis en écrivant le scénario de quelques grosses productions internationales telles Paris brûle-t-il ? de René Clément. Sa première œuvre notable remonte à l'ère de ses collaborations avec Corman : Dementia 13. Après son diplôme de fin d'étude obtenu grâce à la réalisation de Big Boy, Coppola se voit offrir les rênes de l'adaptation cinématographique de la comédie musicale de Broadway Finian's Rainbow, mettant en vedette Petula Clark dans son premier film américain au côté du vétéran Fred Astaire.

Le producteur Jack Warner, rendu perplexe par l'allure hirsute du cinéaste, le laisse livré à lui-même et limite le budget de production. Coppola emmène sa distribution à Napa Valley pour tourner les séquences d'extérieur. Ces scènes tranchent radicalement avec les attentes des studios hollywoodiens. Traiter un genre démodé comme la comédie musicale est d'une grande complexité à l'époque. Le résultat est une semi-réussite mais le travail de Coppola avec Clark contribue sans doute à crédibiliser l'incursion de la chanteuse dans le monde du cinéma. Durant cette période, Coppola habite temporairement avec son épouse et sa famille à Mandeville Canyon en Brentwood (Californie).

Les aventures avec George Lucas

En 1969, il fonde avec son ami George Lucas les studios American Zoetrope, basés à San Francisco. Le studio produit alors le THX 1138 de ce même Lucas, dont l'échec ruine les ambitions de Coppola. Contraint d'accepter une commande de studio, il réalise Le Parrain d'après un roman de Mario Puzo. Le gigantesque succès de cette superproduction dont la cheville ouvrière est le producteur Robert Evans, ramène le cinéaste à l'indépendance et ressuscite ses rêves de conquête d'Hollywood.

Le triomphe des deux premiers Parrains

En 1971, Coppola gagne un Oscar pour le scénario de Patton, biographie filmée du général éponyme réalisée par Franklin J. Schaffner. Cependant, sa réputation de grand cinéaste n'est reconnue qu'après avoir co-écrit le scénario et réalisé les deux premiers volets de la grande saga sur la mafia italo-américaine : Le Parrain (1972) et Le Parrain 2 (1974). Les deux œuvres sont récompensées par l'Oscar du meilleur film, devenant ainsi les premiers, et pour l'instant encore les seuls films à suite à en être les détenteurs. Le Parrain 2 lui vaut également l'Oscar du meilleur réalisateur perdu pour l'opus précédent et ravi au favori Roman Polanski, en lice avec Chinatown.

Conversation secrète

Entre les deux Parrain, Coppola prend le temps d'écrire et de mettre en scène un film d'espionnage au style plus personnel : Conversation secrète qui conte l'histoire d’un couple dont l'homme est soupçonné d'être impliqué dans un meurtre et qui est mis sur écoute par un expert en surveillance joué par Gene Hackman. Le film, sorti en salles en 1974, marque largement son époque puisqu'il est contemporain de l'affaire du Watergate. Conversation secrète se voit nommé en tant que "meilleur film" aux Oscars en 1975, ce qui fait de Coppola le premier cinéaste et l'un des deux seuls (avec Steven Soderbergh, 26 ans plus tard) à avoir réalisé deux films concourant dans cette catégorie la même année. Juste avant que Le Parrain 2 ne triomphe à la cérémonie des Oscars en raflant six statuettes et doublant le record du premier volet, Conversation secrète obtient la Palme d'or au Festival de Cannes 1974.

Les échecs

Pendant cette période il écrit le scénario de l’infructueux succès critique et commercial Gatsby le Magnifique d'après le roman de Francis Scott Fitzgerald, mettant en vedette Mia Farrow et Robert Redford. Il produit également le film de George Lucas, THX 1138. Aussi, Coppola investit-il à ce moment-là dans le City Magazine de San Francisco dont il s'autoproclame rédacteur en chef, engageant un tout nouveau personnel, y compris la fille d’un criminel : l'écrivain Susan Berman. Bien qu'acclamée dans le milieu de la presse, l'affaire périclite rapidement. Le dernier numéro est publié en 1976.

Apocalypse Now

Après ces échecs, Coppola goûte à l'autre plus gros succès critique et public de sa carrière avec Apocalypse Now. Il avait travaillé durant cinq ans pour élaborer un premier scénario avec John Milius sur ce projet de Zoetrope, à savoir une transposition dans le cadre de la guerre du Vietnam du récit Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad. À l'origine, Lucas devait mettre en scène le film. Cependant, celui-ci préfère s'atteler à la réalisation de Star Wars et Coppola reprend, sans l'en avertir, le projet « Apo Â» ce qui brouille les deux amis durant plusieurs années. Le film fait l'objet d'une production démentielle au cœur de la jungle des Philippines, engloutissant plus de 30 millions de dollars de budget (initialement fixé à 16), s'étalant sur 18 mois de tournage et nécessitant l'impression de plusieurs dizaines de kilomètres de pellicule.

Le dictateur Marcos accorde son soutien à la production, prêtant ses hélicoptères et ses avions de chasse destinés à la traque des rebelles. Les appareils sont visibles dans la célèbre séquence du bombardement d'un village sur l'air de la Chevauchée des Valkyries de Richard Wagner. À la base, le rôle de Willard est attribué à Harvey Keitel avec lequel Coppola commence le tournage. Mais suite à plusieurs différends, Keitel est remercié au profit de Martin Sheen.

Les catastrophes s'enchaînent sur le plateau : un typhon ravage le décor, Sheen est victime d'une crise cardiaque et Marlon Brando, qui avait promis de perdre du poids, débarque sur le tournage obèse, sous la dépendance de stupéfiants et en ayant à peine lu le script. La star ignore totalement son texte. Effrayé à l'idée de devoir interrompre son travail, Coppola dissimule l'état de santé de son acteur principal aux producteurs. Il fait d'ailleurs venir son frère des États-Unis durant sa convalescence afin d'en faire une doublure pour des plans de dos. Il décide aussi de filmer Brando dans la pénombre et en fait un personnage à la limite du visible. À la fin de l'année 1976, Coppola fait un premier retour aux États-Unis avec des centaines d'heures d'images qui s'avèrent être totalement inutilisables.

Dépassé et happé par la démesure de son entreprise et la mission démiurgique de son ouvrage, Coppola se drogue et devient le sujet de crises mystiques, s'identifiant aux causes des tribus locales. Il perd 40 kilos, sombre pratiquement dans la folie et tente de mettre fin à ses jours. Devenu mégalomane, irascible et paranoïaque, il remodèle chaque semaine l'équipe de tournage au gré de son humeur. À cette époque, il s'adonne à des dépenses somptuaires et engloutit près de 150 000 dollars par jour pour assouvir ses lubies, se faisant livrer des centaines de steaks congelés des États-Unis, du champagne et plusieurs produits de luxe. Il réclame aussi la construction d'une piscine derrière la propriété qu'il loue. À bout de force, l'équipe organise plusieurs révoltes et mutineries à l'encontre du metteur en scène. Quand Coppola boucle finalement le tournage et rentre définitivement aux États-Unis, il est accompagné de 250 heures d'images.

Alors que le calvaire du tournage est terminé, la production se retrouve avec des centaines d'heures d'images à traiter et aucune des premières versions du film ne convient au réalisateur. L'équipe du montage est mise à rude épreuve et Coppola reste vague quant à la vision parfaite de son film. Le chef-monteur, Dennis Jakob, perd presque la raison et menace de brûler les kilomètres de bandes. Le montage « Work-In-Progress Â» d'Apocalypse Now est finalement prêt pour 1978. Il est à peu près semblable à celui de la version « Redux Â», à l'exception de la scène dans la plantation française où le héros connaît une brève histoire avec une fille d'anciens colons d'Indochine qu'interprète Aurore Clément. D'autres séquences, encore jamais vues à ce jour, montrent Willard coucher avec une playmate qui lui tire des cartes de tarot. L'aventure du tournage fera l'objet en 1991 d'un documentaire, Au cœur des ténèbres, réalisé par Fax Bahr et George Hickenlooper. Il intègre de nombreuses séquences et images d'archives tournées à l'époque par Eleanor Coppola. Après trois ans de préparation, le film sort en salles en 1979. Cette odyssée dans l'horreur guerrière et le trip mystique, d'une puissance visuelle hypnotique, inégalée dans l'œuvre du cinéaste, vaut à ce dernier une seconde Palme d'or cannoise, partagée cette fois-ci avec l'Allemand Volker Schlöndorff pour Le Tambour, une autre grande adaptation littéraire.

Le tumulte des années 1980 et 1990

Même si la production avec Lucas d'œuvres de cinéastes tels qu'Akira Kurosawa pour Kagemusha s'avère lucrative, Coppola doit faire face à de nouveaux revers financiers. Coup de cœur et Cotton Club sont des désastres commerciaux. Le budget de Cotton Club était à l'époque, en 1984, le plus élevé de l'histoire du cinéma : pression qui l'opposa d'ailleurs juridiquement au producteur Robert Evans qu'il voulait interdire de présence sur le plateau. Ces deux échecs successifs achèvent ses ambitions. Criblé de dettes, Coppola est obligé, pour relever sa situation financière, d'exécuter des films de commande tels que Captain EO avec Michael Jackson, réalisé en 3D pour les parcs d'attraction Disney, un des sketchs du film New York Stories, le Parrain, 3ème partie, Dracula ou encore Jack. Il doit désormais se contenter d'une activité de producteur : il finance notamment les films de sa fille Sofia, Virgin Suicides, Lost in Translation ou Marie-Antoinette, Frankenstein de Kenneth Brannagh et Sleepy Hollow de Tim Burton. Il ne renonce pas néanmoins de temps à autre à la réalisation d'œuvres personnelles comme Peggy Sue s'est mariée, Tucker ou plus récemment L'Homme sans âge et Tetro. En 2001, il sort une version redux de son chef d'œuvre Apocalypse Now dans un montage remanié présentant des séquences inédites, coupées en 1979.

Les années 2000

Francis Ford Coppola revient à la réalisation après 10 ans d'absence avec L'Homme sans âge en 2007, basé sur le roman éponyme de Mircea Eliade, un auteur roumain. Ce retour ne fut pas un succès, le film n'a pas été très apprécié des critiques. Il obtient 30% au tomatomètre sur Rotten Tomatoes (en dessous de 60%, le film est considéré comme « pourri Â»).


En 2009, il sort Tetro qui est bien plutôt bien accueillit par la critique, et obtient 71% au tomatomètre sur Rotten Tomatoes.

Il est le président d'honneur du 37e Festival du Cinéma américain de Deauville de septembre 2011. En 2011, il réalise également Twixt, un film d'horreur, avec Val Kilmer

Le cinéma de Francis Ford Coppola

Les thèmes abordés

Le style

Personnalité

Le « Napoléon du cinéma Â»

Personnage fantasque, mégalomane, on le surnomme parfois à juste titre « le Napoléon du cinéma Â». Doté d'un orgueil monstrueux que n'ont pas atténué les échecs, Coppola ne laisse jamais indifférent, il se montre volubile, arrogant, extraverti, doté d'une remarquable capacité à enfoncer les portes qu'on ferme devant lui. Il est typique des « auteurs-tyrans Â» qui considèrent les autres comme des pions pour mener à bien leur propre ambition démiurgique. Apocalypse Now est certainement le film qui a transcendé cette nature pour devenir un chef-d'œuvre cinématographique sur la folie, la guerre, la nature sauvage et l'impérialisme.

Tournages en famille

Coppola a souvent travaillé avec des membres de sa famille. Il fait jouer ses deux fils dans Le Parrain dans une scène de combat de rue et dans les funérailles de Don Corleone. Sa sœur, Talia Shire, joue Connie Corleone dans la trilogie et sa fille Sofia Coppola incarne un rôle important dans la troisième partie. Son père Carmine Coppola a co-écrit plusieurs musiques de ses films.

Carrière

Filmographie

Réalisateur

Année Titre français Titre original (si différent) Remarque
1961 L'ouest sauvage et nu Tonight for Sure
1962 The Playgirls and the Bellboy
L'Enterré vivant Premature burial En tant qu'assistant-réalisateur
1963 L'Halluciné The Terror film de Roger Corman, en tant qu'assistant-réalisateur et producteur associé
Nebo zovyot / Battle Beyond The Sun (titre américain) film russe ; Coppola responsable de l'adaptation américaine sous le pseudonyme de Thomas Colchart
Dementia 13
1966 Big Boy You're a Big Boy Now
1968 La Vallée du bonheur Finian's Rainbow
1969 Les Gens de la pluie The Rain People
1972 Le Parrain The Godfather
1974 Conversation secrète The Conversation Palme d'or et prix du jury œcuménique, lors du Festival de Cannes 1974
Le Parrain II The Godfather II
1979 Apocalypse Now Palme d'or lors du Festival de Cannes 1979.
1982 Coup de cœur One from the Heart
1982 Faerie Tale Theatre Série TV - épisode Rip Van Winkle
1983 Outsiders The Outsiders
Rusty James Rumble Fish
1984 Cotton Club The Cotton Club
1986 Captain Eo film musical de 17 minutes, mettant en scène Michael Jackson, qui est diffusé dans les parcs d'attractions Disney
Peggy Sue s'est mariée Peggy Sue Got Married
1987 Jardins de pierre Gardens of Stone
1988 Tucker Tucker : The Man and His Dream
1989 New York Stories segment Life Without Zoe
1990 Le Parrain III The Godfather III
1992 Dracula Bram Stoker's Dracula
1996 Jack
1997 L'Idéaliste The Rainmaker
2007 L'Homme sans âge Youth Without Youth
2009 Tetro
2011 Twixt

Scénariste

Distinctions

Il fut le président du jury du 49e Festival de Cannes en 1996.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

Liens externes

Bibliographie

  • Stéphane Delorme, Francis Ford Coppola, Cahiers du cinéma, 2007
  • Eleanor Coppola, Apocalypse Now. Journal, Sonatine, 2011

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Francis Ford Coppola de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Francis Ford Coppola — Coppola at the 2011 San Diego Comic Con International. Born April 7, 1939 (1939 04 07) (age 72) Detroit, Michigan …   Wikipedia

  • Francis Ford Coppola — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Coppola (desambiguación). Francis Ford Coppola …   Wikipedia Español

  • Francis Ford Coppola — (Januar 2007) Francis Ford Coppola (* 7. April 1939 in Detroit, Michigan) ist ein US amerikanischer Regisseur, Produzent und Weingutsbesitzer. Als Regisseur von Klassikern wie Der Pate und Apocalypse Now zählt er zu den bedeut …   Deutsch Wikipedia

  • Francis Ford Coppola — nació el 7 de abril de 1939 en Detroit, Michigan, es un director de cine estadounidense, también guionista, vinatero, editor de revistas y dueño de una empresa hotelera …   Enciclopedia Universal

  • Francis Ford Coppola — ➡ Coppola (I) * * * …   Universalium

  • Francis Ford Coppola — noun United States filmmaker (born in 1939) • Syn: ↑Coppola • Instance Hypernyms: ↑film maker, ↑filmmaker, ↑film producer, ↑movie maker …   Useful english dictionary

  • Francis Ford Coppola — n. (born 1939) American movie director producer and scriptwriter (his well known movies include The Conversation {1974}, The Godfather, Part II {1974}, Apocalypse Now {1979}, The Godfather, Part III {1990} and many more) …   English contemporary dictionary

  • Francis Ford Coppola Presents — is a lifestyle brand created by Francis Ford Coppola, under which he markets goods from companies he owns or controls. It includes films and videos, Resorts, Cafes, a literary magazine and a winery. Values*family and tradition *Italian American… …   Wikipedia

  • Francis F. Coppola — Francis Ford Coppola Pour les articles homonymes, voir Coppola. Francis Ford Coppola …   Wikipédia en Français

  • Francis Ford — may refer to:*Francis Ford (actor), American actor, writer and film director *Francis Ford (cricketer), English cricketer, who played cricket in the late 19th century *Francis Ford (politician), Canadian Liberal party politician who was involved… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.