Foi chrétienne

ÔĽŅ
Foi chrétienne

La foi du chr√©tien (catholique, orthodoxe et d'une partie des protestants) est contenue de mani√®re synth√©tique et dogmatique dans les diff√©rentes versions du credo (¬ę je crois ¬Ľ en latin). Le credo (deux versions principales symbole de Nic√©e-Constantinople et symbole des ap√ītres) est un texte de plusieurs dizaines de phrases qui exprime successivement la foi :

  • En Dieu cr√©ateur de l'univers.
  • En l'Esprit saint (divergences de d√©finitions entre catholiques et orthodoxes), l'√Čglise (entendue comme spirituelle chez les protestants et incarn√©e par l'√Čglise chez les catholiques et orthodoxes), la communion des saints (idem), √† la vie √©ternelle... (Bonne Nouvelle ou pertinence actuelle du message du Christ)

Mais "je crois en Dieu" ne se r√©duit pas √† "Dieu existe" ou "je crois √† l'existence de Dieu". En effet, "je crois en Dieu" implique successivement :

  • Je crois en l'existence de Dieu.
  • Je crois et j'acquiesce au plan de Dieu dans ma vie (en latin la phrase est construite par credo in + acc. qui suppose une mise en mouvement, donc une interaction r√©ciproque). La foi du chr√©tien affirme √™tre une rencontre personnelle avec J√©sus-Christ et une exp√©rimentation de sa parole et de l'√Čglise comme √©difiante, salvatrice et source de paix.

Sommaire

Fondements de la foi chrétienne

Il est tr√®s difficile de d√©finir la foi chr√©tienne tant les courants du christianisme sont divers. Le point commun des diff√©rents mouvements chr√©tiens est probablement la foi en J√©sus-Christ ressuscit√©. Outre le credo, le catholicisme d√©finit la foi par la tradition qui englobe les √Čcritures et les traditions pratiques, tandis que le protestantisme se contente des √Čcritures (sola scriptura).

Les premiers textes canoniques que poss√®dent les chr√©tiens concernant la n√©cessit√© de la foi en J√©sus-Christ ressuscit√©, sont les √©p√ģtres de saint Paul notamment celles aux Galates et aux Romains (Rm 10. 9 notamment). Il est possible de dater, en effet, leur √©criture entre l'an 49 et 58 de notre √®re, soit moins de trente ans apr√®s la passion du Christ. Parmi les textes de Paul, il nous faut citer √©galement la premi√®re √Čp√ģtre aux Corinthiens (I Co 13) qui place la foi parmi les trois vertus th√©ologales, soit celles qui, √©tymologiquement, nous "parlent" de Dieu et donc nous conduisent vers Lui.

Ensuite, les √©vangiles, √©crits entre l'an 70 et 100 de notre √®re environ, sont le t√©moignage de la vie de J√©sus-Christ, de sa mort et de sa r√©surrection. On y trouve la n√©cessit√© de croire en Dieu le P√®re (Mc 12. 29-30) [1].

Les fondements de la foi chr√©tienne ont √©t√© formalis√©s vers les IIe et IIIe si√®cles, par les P√®res de l'√Čglise. On peut citer, pour les principaux : Ir√©n√©e de Lyon (le canon de la Bible incluant l'Ancien Testament et les quatre √©vangiles canoniques, ainsi que les √©p√ģtres), et Orig√®ne (interpr√©tation des textes selon les quatre sens des √Čcritures, et pri√®re Lectio divina).

Le pape Jean-Paul II a publi√© le 14 septembre 1998 une encyclique sur les rapports entre la foi et la raison : Fides et Ratio. Elle met l'accent sur l'importance des philosophies pr√©sentant une ouverture m√©taphysique pour assurer une fonction de m√©diation dans l'intelligence de la R√©v√©lation, selon la th√©ologie de saint Thomas d'Aquin.

La foi dans la Bible

On traitera ici de la foi dans l'Ancien Testament (pour faire bref, les livres retenus dans le Canon juif) et dans le Nouveau Testament (livres propres aux chrétiens).

Le mot "foi", dans la Bible, est l'un des mots utilis√©s pour d√©crire l'attitude de l'homme devant Dieu. Il est traduit par le Latin fides et le Grec pistis qui ont le sens premier de "confiance", et ne sont donc pas des mots du vocabulaire religieux, ni du vocabulaire de la croyance. Ces mots sont eux-m√™mes la traduction de termes h√©breux qui d√©rivent de la m√™me racine aman, un radical qui √©voque la solidit√©, la fermet√©. La foi biblique est donc d'abord affaire de confiance en Dieu, avant de concerner une croyance ou un contenu dogmatique : voir par exemple 1 Samuel 3,20.

Dans l'√Čvangile, J√©sus compare le croyant √† un homme qui construit sa maison sur le roc et qui lui conf√®re ainsi un caract√®re vraiment indestructible. Il donne √† Simon, le premier disciple √† reconna√ģtre en lui le Messie et fils de Dieu, le surnom de "Pierre", allusion √† la foi qui fait de lui un roc.

Pour caract√©riser la relation du croyant √† son Dieu, la Bible n'utilise pas, dans ses traductions grecques et latines, le mot de religio qui est habituellement employ√© dans le monde antique (et qui insiste sur l'observance des rites, l'ob√©issance aux commandements et le respect scrupuleux des coutumes). Elle marque de cette mani√®re le caract√®re profond√©ment original de l'attitude croyante en Isra√ęl : le croyant n'est pas celui qui croit que Dieu existe, mais qui croit EN Dieu, formulation reprise √† dessein dans les symboles de foi chr√©tiens et sur laquelle reviendra Saint Augustin. Cette foi se v√©rifie dans la vie quotidienne, par l'observation des commandements. Elle donne la certitude de la r√©alit√© de Dieu et de sa v√©rit√©.

Pour parler de la foi, plut√īt que des √©nonc√©s th√©oriques, on trouvera dans la Bible des r√©cits : le mod√®le du croyant est ainsi Abraham, que la foi-confiance en Dieu poussera √† quitter son pays et √† sacrifier son fils. Un autre mod√®le est Job, qui conserve la foi malgr√© la souffrance injuste dont il est victime.

Le Nouveau Testament propose, lui aussi, un mod√®le de croyant : J√©sus, dont Paul nous dit dans la Lettre aux Galates que, par sa foi, il est l'auteur de notre salut. Le geste dans lequel J√©sus manifeste ce qu'est la foi est l'offrande qu'il fait de sa propre vie, dans un acte de confiance totale en Dieu. La foi est ainsi, pour les √Čcritures chr√©tiennes, le lieu du salut de l'humanit√©. Un autre mod√®le de croyante est Marie, m√®re de J√©sus, qui a cru, la premi√®re, en la r√©alisation de la promesse qui lui √©tait faite par l'ange Gabriel.

La foi biblique, si elle concerne d'abord la confiance en Dieu, n'exclut nullement la dimension de connaissance des réalités divines. Cette connaissance se situe simplement dans le contexte plus fondamental d'une relation inter-personnelle à Dieu.

Rapports entre la foi et la gr√Ęce

Les relations entre foi et gr√Ęce ont √©t√© beaucoup discut√©es dans les d√©bats th√©ologiques. En elle-m√™me, la foi est comprise comme √©tant une gr√Ęce, c'est-√†-dire une faveur divine.

On dit que Marie avait une si grande foi qu'elle fut ¬ę combl√©e de gr√Ęce ¬Ľ. Les religieux et les fid√®les en g√©n√©ral recherchent la gr√Ęce divine comme instrument de leur salut, gr√Ęce qu'il ne faut pas confondre avec l'exp√©rience mystique.

Parmi les th√©ologiens qui ont d√©battu de la gr√Ęce et ses rapports avec la foi, il y a Augustin d'Hippone, Jean Cassien et Jean Calvin. L'√Čglise catholique retient la doctrine augustinienne de la gr√Ęce.

Dans l'√Čp√ģtre aux √Čph√©siens, l'ap√ītre Paul de Tarse consid√®re la foi comme "le moyen" permettant d'obtenir la gr√Ęce divine : ¬ę Car c‚Äôest par la gr√Ęce que vous √™tes sauv√©s, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c‚Äôest le don de Dieu ¬Ľ.

Foi communautaire

La foi chr√©tienne est ensuite avant tout communautaire[2]. Elle n'est pas un acquis mais l'objet d'une √©ducation permanente dont la cat√©ch√®se est l'√©l√©ment central (cf. Directoire g√©n√©ral de la cat√©ch√®se). Elle na√ģt de la pr√©dication (Saint Paul) et meurt si elle n'est pas transmise.

- Elle peut √™tre enseign√©e d√®s l'enfance (√©ducation chr√©tienne familiale) et m√Ľrit alors depuis la r√©ception du bapt√™me puis tout au long de la vie.

- Elle peut na√ģtre adulte et √™tre alors √©duqu√©e dans le cadre du cat√©chum√©nat. L'approfondissement de la foi chr√©tienne est alors valid√© dans le scrutin du cat√©chum√©nat appel√© "redditio symboli" ce qui se veut dire en fran√ßais "proclamation du symbole des ap√ītres (ou credo)".

La foi dans l'√Čglise de J√©sus-Christ des saints des derniers jours

¬ę Or, la foi, c'est l'assurance des choses qu'on esp√®re, la d√©monstration de celles qu'on ne voit pas ¬Ľ (H√©breux 11:1).

Le pivot de la foi du point de vue du mormonisme est Jésus-Christ.

Les principes de base concernant la foi sont énoncés dans les articles de foi.

Référence

  1. ‚ÜĎ Cat√©chisme de l'√Čglise catholique, ¬ß 202
  2. ‚ÜĎ Joseph Ratzinger les principes de la th√©ologie catholique ¬ß 1 Structure et contenu dans la foi chr√©tienne

Sources


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Foi chrétienne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Profession de foi chr√©tienne ‚ÄĒ Profession de foi Une profession de foi (de pro en avant et du supin fessum du verbe latin ferre= porter) est une d√©claration ouverte et publique d une croyance et/ou d une foi. Elle est individuelle, au contraire de la confession de foi (de cum ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Synode des √©v√™ques sur la nouvelle √©vang√©lisation pour la transmission de la foi chr√©tienne ‚ÄĒ Le Synode des √©v√™ques sur la nouvelle √©vang√©lisation pour la transmission de la foi chr√©tienne est la XIIIe assembl√©e g√©n√©rale ordinaire du synode des √©v√™ques, qui aura lieu √† Rome du 7 au 28 octobre 2012. Sommaire 1 Pr√©paration 2 Notes et… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • FOI ‚ÄĒ La foi a toujours √©t√© associ√©e aux pactes, aux serments, aux promesses de l‚Äôamiti√©; elle est parfois requise dans les cours de justice (¬ęd√©clarer sous la foi du serment¬Ľ) et aux pieds des autels (¬ęconfesser sa foi¬Ľ). Sur cette base on peut… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Foi en Dieu ‚ÄĒ Foi  Pour les articles homophones, voir foie et Foix. Cet article court pr√©sente un sujet plus amplement d√©velopp√© ici : Principes de foi du juda√Įsme, Foi chr√©tienne, Foi dans l islam, Foi en philosophie et Relation entre science et… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Foi en la divinit√© ‚ÄĒ Foi  Pour les articles homophones, voir foie et Foix. Cet article court pr√©sente un sujet plus amplement d√©velopp√© ici : Principes de foi du juda√Įsme, Foi chr√©tienne, Foi dans l islam, Foi en philosophie et Relation entre science et… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Foi religieuse ‚ÄĒ Foi  Pour les articles homophones, voir foie et Foix. Cet article court pr√©sente un sujet plus amplement d√©velopp√© ici : Principes de foi du juda√Įsme, Foi chr√©tienne, Foi dans l islam, Foi en philosophie et Relation entre science et… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Foi th√©ologale ‚ÄĒ Foi  Pour les articles homophones, voir foie et Foix. Cet article court pr√©sente un sujet plus amplement d√©velopp√© ici : Principes de foi du juda√Įsme, Foi chr√©tienne, Foi dans l islam, Foi en philosophie et Relation entre science et… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Chr√©tienne ‚ÄĒ Christianisme ¬ę Chr√©tien ¬Ľ redirige ici. Pour les autres significations, voir Chr√©tien (homonymie). Christianisme Religions abrahamiques (arbre) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Foi en le Christ ‚ÄĒ Christianisme ¬ę Chr√©tien ¬Ľ redirige ici. Pour les autres significations, voir Chr√©tien (homonymie). Christianisme Religions abrahamiques (arbre) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Foi, raison et universit√© ‚ÄĒ Souvenirs et r√©flexions ‚ÄĒ Discours de Ratisbonne Beno√ģt XVI Le discours de Ratisbonne tient son nom du discours que le pape Beno√ģt XVI a pr√©sent√© sur le rapport entre la raison et la foi, intitul√© Foi, raison et universit√© Souvenirs et r√©flexions, √† l‚Äôuniversit√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.