Flamme Olympique


Flamme Olympique

Flamme olympique

La flamme olympique (en grec : Ολυμπιακή Φλόγα / Olympiakí Flóga), encore appelée torche olympique, est un symbole de l’idéal olympique. Elle fait partie du cérémonial des Jeux olympiques.

Salt Lake City

La flamme est allumée au cours d'une cérémonie par des femmes vêtues de tuniques similaires à celles portées par les Grecs de l'Antiquité. La cérémonie se déroule à Olympie, en Grèce, à l'aide de rayons du soleil concentrés par un miroir parabolique. La flamme sacrée est communiquée à une torche qui est portée, si possible à pied, vers la ville organisatrice des jeux. La grande prêtresse remet elle-même le flambeau au premier relayeur.

Chaque participant porte ensuite la torche olympique sur une courte distance et la remet à un autre porteur. Le relais de la flamme olympique prend fin lors de la cérémonie d'ouverture des jeux.

Le dernier porteur, généralement un champion sportif du pays organisateur des jeux, allume avec la torche olympique une vasque monumentale, laquelle brûle pendant toute la durée des jeux.

La flamme est finalement éteinte lors de la cérémonie de clôture finale.

Sommaire

Historique

Torches olympiques exposées au Musée olympique à Lausanne en Suisse.

La flamme olympique a brûlé pour la première fois lors des Jeux olympiques d'été de 1928, à Amsterdam. Il n'y avait pas encore de relais pour porter la torche.

Sur une idée de Carl Diem, retenue par Joseph Goebbels, le premier relais avec la torche a eu lieu lors des Jeux olympiques d'été de 1936 à Berlin. Ce fait historique entraîne occasionnellement des controverses sur le bien fondé de cette pratique, car elle fut décidée à l'origine pour participer à la glorification du Troisième Reich[1]. Depuis, le relais et l'allumage de la flamme ont eu lieu à chaque Jeux olympiques d'été.

Le long passage de la flamme olympique est parfois l'occasion de manifestations politiques ou sociales dirigées contre le pays organisateur. Ainsi, le passage de la flamme à Istanbul, Londres, Paris, San Francisco... en 2008 fut le prétexte de manifestations pour les droits de l'homme concernant la controverse tibétaine.

La flamme des Jeux olympiques d'hiver a été allumée pour la première fois pour les Jeux olympiques d'hiver de 1952. À cette occasion, la flamme a été allumée dans la maison de Sondre Norheim, pionnier norvégien des sports d'hiver.

Ainsi, depuis 1952, tous les 4 ans, puis tous les 2 ans, la flamme est allumée à Olympie grâce à l'énergie solaire puis transportée de ville en ville jusqu'à la cérémonie d'ouverture.

Extinctions

À quelques rares occasions, la flamme olympique s'est éteinte de façon fortuite ou provoquée. Elle fut à chaque fois rallumée par la flamme de secours règlementaire, issue d'Olympie :

  • En 1976, à Montréal, un orage violent éteignit la flamme pendant le déroulement des jeux, quelques jours après l'ouverture. La flamme fut d'abord rallumée par un organisateur présent, à l'aide d'un simple briquet. Elle fut ensuite éteinte volontairement afin d'être correctement rallumée par la flamme de secours règlementaire.
  • En 2004, au Stade panathénaïque un vent violent éteignit la flamme alors que Yánna Angelopoúlou-Daskaláki membre du Comité d'organisation, tentait de l'allumer pour le départ nocturne d'un grand relais de 78 000 kilomètres.
  • En 2008, à Paris, la torche fut volontairement éteinte à trois ou cinq[2] reprises par les organisateurs chinois des Jeux olympiques, à cause de manifestations de protestation pour les droits de l'Homme en Chine. Par contre, la flamme est restée allumée à l'abri dans sa cage transportée par bus. Le relais de la flamme dut être écourté, plusieurs relayeurs délaissés et son transport vers le stade Charléty s'acheva en autobus, avant son départ pour San Franciscos, l'étape suivante.

Transports remarquables

Depuis l'origine du parcours de la flamme, certains pays organisateurs et participants ont innové en matière de moyen de transport :

  • En 1976, la flamme olympique a été transformée en signal radio. Le signal a été transmis depuis Athènes jusqu'au Canada où il a servi à rallumer une autre flamme au moyen d'un rayon laser.
  • En 2000, la torche olympique a été transportée sous l'eau par des plongeurs, au voisinage de la Grande barrière de corail.
La même année, d'autres étapes de transport originales ont été réalisées à l'aide d'un canoë amérindien, d'un chameau et d'un avion Concorde.
  • En 2004, une course par relais de 78 jours fut organisée. La torche a parcouru 78 000 kilomètres, en passant entre les mains de 11 300 porteurs de torche.
  • En 2008, la flamme olympique a été emmenée jusqu'au sommet de l'Everest, à 8 848m d'altitude [3], protégée du manque d'oxygène par une lampe de mineur spéciale.

Allumeurs

Flamme olympique
Jeux Allumeur
Jeux olympiques d'été de 1936 Fritz Schilgen
Jeux olympiques d'été de 1948 John Mark
Jeux olympiques d'hiver de 1952 Eigil Nansen
Jeux olympiques d'été de 1952 Paavo Nurmi et Hannes Kolehmainen
Jeux olympiques d'hiver de 1956 Guido Caroli
Jeux olympiques d'été de 1956
(spectacle équestre)
Ron Clarke
Hans Wikne
Jeux olympiques d'hiver de 1960 Ken Henry
Jeux olympiques d'été de 1960 Giancarlo Peris
Jeux olympiques d'hiver de 1964 Joseph Rieder
Jeux olympiques d'été de 1964 Yoshinori Sakai
Jeux olympiques d'hiver de 1968 Alain Calmat
Jeux olympiques d'été de 1968 Norma Enriqueta Basilio de Sotelo
Jeux olympiques d'hiver de 1972 Hideki Takada
Jeux olympiques d'été de 1972 Günther Zahn
Jeux olympiques d'hiver de 1976 Christl Haas et Josef Feistmantl
Jeux olympiques d'été de 1976 Stéphane Préfontaine et Sandra Henderson
Jeux olympiques d'hiver de 1980 Charles Kerr
Jeux olympiques d'été de 1980 Sergei Belov
Jeux olympiques d'hiver de 1984 Sandra Dubravcic
Jeux olympiques d'été de 1984 Rafer Johnson
Jeux olympiques d'hiver de 1988 Robyn Perry
Jeux olympiques d'été de 1988 Chung Sun-Man, Kim Won-Tak et Sohn Mi-Chung
Jeux olympiques d'hiver de 1992 Michel Platini et François-Cyrille Grange
Jeux olympiques d'été de 1992 Antonio Rebollo
Jeux olympiques d'hiver de 1994 Prince Haakon de Norvège
Jeux olympiques d'été de 1996 Mohamed Ali
Jeux olympiques d'hiver de 1998 Midori Ito
Jeux olympiques d'été de 2000 Cathy Freeman
Jeux olympiques d'hiver de 2002 Équipe américaine 1980 de hockey sur glace
Jeux olympiques d'été de 2004 Níkos Kaklamanákis
Jeux olympiques d'hiver de 2006 Stefania Belmondo
Jeux olympiques d'été de 2008 Li Ning

Note

Voir aussi

Liens internes

  • Portail des Jeux olympiques Portail des Jeux olympiques
Ce document provient de « Flamme olympique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Flamme Olympique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Flamme olympique — La flamme olympique (en grec : Ολυμπιακή Φλόγα / Olympiakí Flóga), encore appelée torche olympique, est un symbole de l’idéal olympique. Elle fait partie du cérémonial des Jeux olympiques. Salt Lake City …   Wikipédia en Français

  • Relais de la flamme olympique 2008 — Pour les articles homonymes, voir Relais de la flamme olympique. Logo du relais de la flamme 2008 Le relais de la flamme olympique 2008 est parti le 25 mars …   Wikipédia en Français

  • Relais de la flamme olympique — Le relais de la flamme olympique est une course de relais précédant chacune des olympiades des Jeux olympiques modernes, au cours de laquelle la flamme olympique est transportée depuis Olympie, berceau des Jeux antiques, jusqu au stade où a lieu… …   Wikipédia en Français

  • olympique — [ ɔlɛ̃pik ] adj. • 1512; lat. olympicus; gr. olumpikos, du nom de la ville d Olympie ♦ Antiq. gr. Jeux olympiques, qui étaient célébrés tous les quatre ans près d Olympie, à partir de 776 av. J. C., et où se disputaient les prix de concours… …   Encyclopédie Universelle

  • flamme — [ flam ] n. f. • flamma Xe; lat. flamma I ♦ 1 ♦ Phénomène lumineux produit par une substance ou un mélange gazeux en combustion (cf. Langue de feu). Ce feu ne fait pas de flamme. Flamme jaune, claire, bleuâtre. La lumière, la chaleur de la flamme …   Encyclopédie Universelle

  • flammé — flamme [ flam ] n. f. • flamma Xe; lat. flamma I ♦ 1 ♦ Phénomène lumineux produit par une substance ou un mélange gazeux en combustion (cf. Langue de feu). Ce feu ne fait pas de flamme. Flamme jaune, claire, bleuâtre. La lumière, la chaleur de la …   Encyclopédie Universelle

  • Flamme de l'Espoir Citoyen — La Flamme de l Espoir Citoyen Pays  France Année 2011 Type d événement Tournée politique non partisane …   Wikipédia en Français

  • Torche olympique — Flamme olympique La flamme olympique (en grec : Ολυμπιακή Φλόγα / Olympiakí Flóga), encore appelée torche olympique, est un symbole de l’idéal olympique. Elle fait partie du cérémonial des Jeux olympiques …   Wikipédia en Français

  • Comite international olympique — Comité international olympique Pour les articles homonymes, voir CIO. Comité international olympique Devise : Citius, Altius, Fortius …   Wikipédia en Français

  • Comité International Olympique — Pour les articles homonymes, voir CIO. Comité international olympique Devise : Citius, Altius, Fortius …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.