Figeac

ÔĽŅ
Figeac

44¬į 36‚Ä≤ 31‚Ä≥ N 2¬į 01‚Ä≤ 54‚Ä≥ E / 44.6086111111, 2.03166666667

Figeac
Figeac : vue g√©n√©rale
Figeac : vue g√©n√©rale
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Midi-Pyrénées
Département Lot
Arrondissement Figeac
(sous-préfecture)
Canton Figeac-Est et Figeac-Ouest
(chef-lieu) ‚Üí
Code commune 46102
Code postal 46100
Maire
Mandat en cours
Nicole Paulo
2008-2014
Intercommunalité Figeac-Communauté
Démographie
Population 9 984 hab. (2008[1])
Densité 284 hab./km²
Aire urbaine 16 711 hab. ()
Gentilé Figeacois et Figeacoises
Géographie
Coordonn√©es 44¬į 36‚Ä≤ 31‚Ä≥ Nord
       2¬į 01‚Ä≤ 54‚Ä≥ Est
/ 44.6086111111, 2.03166666667
Altitudes mini. 170 m ‚ÄĒ maxi. 451 m
Superficie 35,16 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Figeac est une commune française, située dans le département du Lot et la région Midi-Pyrénées. En occitan, la ville se nomme Fitsat, écrit Fijac.

Les habitants sont les Figeacois et les Figeacoises.

Sommaire

Toponymie

Le nom Figeac est de formation gallo-romaine, il est issu du nom d'un homme Fidius complété par le suffixe possessif -acum[2].

D'apr√®s une charte attribu√©e √† P√©pin le Bref, ce lieu √©tait nomm√© Fiat. Une anecdote pr√©tend qu'il aurait √©t√© d√©form√© par la suite en Figeac √† partir de l'expression latine Fige acum. Elle tente aussi, par cette fa√ßon, d'expliquer l'origine des monuments appel√©s aiguilles. Beaucoup de p√®lerins se perdaient dans les for√™ts aux alentours de Figeac et l'abb√© aurait r√©pondu √† ceux qui le lui faisaient observer : Fige acum, qui se traduit par : Plantez une aiguille[3].

Géographie

Description

Commune du Massif central situ√©e sur la rive droite du C√©l√©, au d√©bouch√© de l'Auvergne et du Haut Quercy, b√Ętie en amphith√©√Ętre sur les pentes du puy Sainte-Marie.

Accès

Lignes de chemin de fer

Routes

La ville de Figeac est reli√©e aux villes voisines par plusieurs axes routiers :

Une d√©viation reliant la D840 (Rodez - Capdenac) √† la D802 (A20) par le sud de la ville est en cours de construction. D'une longueur totale de 7,8 km, elle n√©cessite la construction de trois giratoires et sept ouvrages d'art pour un co√Ľt de 39 millions d'euros. Un premier tron√ßon, √† l'est, d'environ 2 kilom√®tres, a √©t√© inaugur√© le 7 mai 2010 entre la D840 et la D822 (Montauban - Villefranche-de-Rouergue), il aura co√Ľt√© pr√®s de 10 millions d'euros. La partie ouest sera termin√©e en 2013[4].

Lignes aériennes

par avion, aérodrome de Figeac-Livernon

Communes limitrophes

Relief

Géologie

Hydrogéologie

Figeac vue du monument du Cingle

Histoire

Les temps anciens

Une voie romaine franchissait le Célé à gué et l'on a trouvé des restes de murailles et des sarcophages gallo-romains.

Selon la l√©gende[5], un vol de colombes, dessinant une croix dans le ciel, sous les yeux de P√©pin le Bref, d√©cida de la fondation, en ces lieux, d'un monast√®re, en 753. Le roi aurait dit Fiat l√† ! (qu'il [le monast√®re] soit fait l√† ! ), cette expression aurait donn√© le nom Figeac. Un miracle en appelant un autre, en 755, le pape √Čtienne II, venu b√©nir l'√©glise, vit J√©sus lui-m√™me escort√© par des anges, venir consacrer le monast√®re. Quoi qu'il en soit, le lieu √©tait d√©j√† habit√© dans l'Antiquit√©.

Au Moyen √āge, la f√©odalit√©

Selon Malte-Brun[6], une abbaye aurait √©t√© fond√©e dans la premi√®re moiti√© du VIIIe si√®cle. En 861, les normands y auraient tu√© soixante moines apr√®s avoir massacr√© les habitants r√©fugi√©s dans l'√©glise.

Une abbaye, fut fond√©e en 838, apr√®s le pillage du monast√®re par les Vikings. Bien situ√©e sur les chemins de Compostelle et de Rocamadour, elle prosp√©ra et entraina rapidement le d√©veloppement d'une agglom√©ration. A la suite de tensions croissantes, √† partir de 1244, entre les consuls, repr√©sentants des principales familles marchandes, et l'abb√©, Figeac, √† l'issue d'une n√©gociation men√©e par Guillaume de Nogaret et moyennant rachat par la couronne des droits abbatiaux, passa sous la d√©pendance directe de Philippe le Bel en 1302. Le roi lui accorda le rare privil√®ge de battre la monnaie. Gr√Ęce √† un artisanat prosp√®re, la ville s'enrichit.

Selon Malte-Brun[6], en 1318, Philippe le Long, satisfait des habitants de Figeac qui l'auraient promptement reconnu roi de France, confirma les pr√©rogatives, libert√©s, franchises d√©j√† obtenues. Il accorda une charte particuli√®rement favorable : sceaux, drapeaux, consuls choisis parmi les habitants. Ils poss√©daient les murs, tours, remparts et foss√©s. Ces privil√®ges furent confirm√©s par Philippe de Valois (1334) et Louis XI, √† l'occasion de sa visite en 1463.

Au service des Anglais, Bernardon de la Salle s'empara de la ville de Figeac le 14 octobre 1371[7], mais l'abandonna l'ann√©e suivante contre versement d'une indemnit√©.

Les guerres de religion

Les guerres de Religion trouv√®rent la ville divis√©e. Jeanne de Genouillac, fille de Galiot, seigneur d'Assier, travailla √† gagner la population √† la foi nouvelle. Les protestants tent√®rent, √† partir de Capdenac, devenue protestante en 1563, de s'emparer de Figeac √† deux reprises en 1564, puis le 28 d√©cembre 1568, avant d'y parvenir finalement en 1576 lorsque les calvinistes √† l'int√©rieur de la ville ouvrirent les portes √† ceux de dehors. Les arm√©es protestantes s'empar√®rent de la ville, se livr√®rent √† un massacre et br√Ľl√®rent une partie de la ville. La colline du Puy fut transform√©e en place forte[6]. Le 10e synode national protestant se tint √† Figeac le 2 ao√Ľt 1579. L'√©dit de Nantes laissa la ville aux protestants et ce n'est qu'apr√®s la chute de Montauban, en 1622, que Louis XIII fit d√©manteler la citadelle.

Le Grand Siècle

Le 8 juin 1624, un des chefs de la jacquerie des Croquants de 1624, Do√ľat est √©cartel√© √† Figeac, apr√®s l'√©chec de la r√©volte paysanne qui a suivi l'annulation de l'exemption de gabelle dont b√©n√©ficiait le Quercy.

De la Révolution à nos jours

Le XVIIIe si√®cle fut une p√©riode de prosp√©rit√© au cours de laquelle les murailles d√©fensives ainsi que les foss√©s disparurent. La R√©volution vit la guillotine faire tomber cinq t√™tes, place de la Raison. Le mar√©chal Ney se cacha √† Figeac, peu avant son arrestation.

Figeac est reli√©e au chemin de fer le 10 novembre 1862, date d'inauguration de l'axe Brive-Toulouse par la gare de Figeac. En 1864, l'ouverture de la ligne de chemin de fer vers Aurillac, au titre de la concession de Clermont au Lot, permet √©galement une liaison ferroviaire avec le Cantal. les voies forment alors un "Y" caract√©ristique √† la gare de Figeac[8].

Le 12 mai 1944, en repr√©sailles aux harc√®lements des r√©sistants quercynois, les Allemands de la 2e division SS Das Reich arr√™t√®rent 800 Figeacois. 540 d'entre eux furent d√©port√©s vers les camps de Neuengamme et Dachau.

Héraldique

Blason de Figeac

Les armes de Figeac se blasonnent ainsi : d'azur √† la croix d'argent [6]

Le pèlerinage de Compostelle

Figeac est une √©tape sur plusieurs itin√©raires du p√®lerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle :

Figeac avait un h√īpital Saint-Jacques.

Administration

Liste des maires successifs[9]
P√©riode Identit√© √Čtiquette Qualit√©
mars 2001 2014 Nicole Paulo PS Conseiller général
mars 1977 2001 Martin Malvy PS Conseiller général de Vayrac
(Tableau version 11/11/2006)

Figeac appartient depuis 1997 √† la Communaut√© de communes du Pays de Figeac-Cajarc qui comprend 28 communes membres, et 18 748 habitants (en 2000).

L'ancien maire de Figeac Martin Malvy a √©t√© ministre de l'√Čnergie et du Budget sous la pr√©sidence de Fran√ßois Mitterrand et est devenu pr√©sident du conseil r√©gional Midi-Pyr√©n√©es en 1998.

Jumelages

Démographie

Au d√©but du XXe si√®cle, Figeac comptait 5870 habitants[18]. et l'aire urbaine de Figeac compte 16711 habitants en 2006

√Čvolution d√©mographique
(Source : Cassini[19] et INSEE[20])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6 000 6 452 6 640 6 153 6 390 6 236 6 171 7 230 7 433
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
6 820 8 321 7 610 7 333 7 333 7 205 7 396 6 680 6 310
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 861 5 870 5 808 5 487 5 583 5 728 5 889 6 877 7 062
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007    
8 338 9 593 10 077 9 667 9 549 9 606 9 994    

Nombre retenu √† partir de 1962 : population sans doubles comptes

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

√Čconomie

Vue aérienne de la zone industrielle autour de Ratier.

Figeac, ville d'histoire, est tourn√©e vers l'avenir, gr√Ęce √† deux sous-traitants a√©ronautiques de rang international : Ratier-Figeac et Figeac Aero.

Ratier-Figeac (Ratier), fond√©e en 1904, fabrique des h√©lices depuis 1908 et est devenue le premier h√©licier mondial, gr√Ęce notamment au transfert de fabrications r√©alis√©es aux √Čtats-Unis par Hamilton Sundstrand (actionnaire √† 100%) et destin√©es entre autres √† l'US Navy, et √† sa s√©lection pour la conception et la fabrication de l'h√©lice de l'Airbus A400M. L'activit√© h√©lices conna√ģt une forte croissance depuis quelques ann√©es suite √† l'augmentation du prix du k√©ros√®ne, ce type de moteurs, bien que plus bruyant, √©tant plus √©conome en √©nergie. Elle ne repr√©sente plus qu'environ 40% du chiffre d'affaires.

Ratier-Figeac fabrique aussi des actionneurs de plan horizontal arrière, des vérins de portes et des équipements de cockpit (mini-manches pilote et co-pilote) pour divers avions de la gamme Airbus (A300/A310, A320, A330/A340, A380) et Bombardier (CRJ-200, CRJ-700…), ainsi que des pièces d'hélicoptères.


Figeac Aero réalise des prestations d'usinage de pièces de structure et de moteurs, et de fabrication de sous-ensembles pour les donneurs d'ordre aéronautiques. L'entreprise a connu une forte croissance ces dernières années en obtenant notamment des contrats outre-Atlantique[21].

Transports urbains

En septembre 2003, Figeac s'est dot√©e d'un service de bus gratuits, d√©nomm√© simplement ¬ę Le bus ¬Ľ. Il est compos√© de 10 lignes et de 96 points d'arr√™t. Le service est gratuit et assur√© par 3 minibus de 28 places et 1 bus de 70 places. En plus, un service √† la demande est propos√© sur 4 ¬ę zones ¬Ľ (s'√©loignant l√©g√®rement plus de la ville), 4 jours par semaine[22]. La premi√®re ann√©e, 211 106 voyageurs ont √©t√© transport√©s. L'offre kilom√©trique du r√©seau r√©gulier (hors service √† la demande) est d'environ 200 000 kilom√®tres par an. La vitesse moyenne de transport de passagers est d'environ 21 km/h. Cette vitesse est plus √©lev√©e que dans la plupart des r√©seaux de bus (√† cause de la petite taille de Figeac), ce qui a la particularit√© d'y rendre le bus comp√©titif par rapport au v√©lo, pour la plupart des voyageurs. Figeac est une des plus petites communes de France √† s'√™tre dot√©e d'un service de transport collectif.

Vie locale

Enseignement

Lycée Champollion

L'entrée du lycée Champollion

Le Lyc√©e Champollion de Figeac est un √©tablissement public qui propose plusieurs enseignements : g√©n√©ral, technologique, professionnel et en alternance. En 2009, 622 √©l√®ves sont scolaris√©s au lyc√©e g√©n√©ral[23], 291 au lyc√©e professionnel[24] et 150 professeurs y enseignent.

IUT

Institut universitaire de technologie de Figeac depuis 1995, gr√Ęce au soutien du pr√©sident du conseil r√©gional, Martin Malvy, la ville de Figeac dispose d'un √©tablissement d'enseignement sup√©rieur universitaire. Ce qui fait de Figeac la plus petite ville universitaire de France. L'Institut universitaire de technologie est rattach√© √† l'universit√© de Toulouse II le Mirail. √Ä la rentr√©e de septembre 2008, 347 √©tudiants √©taient inscrits dans l'√©tablissement. Le d√©partement g√©nie m√©canique et productique (GMP) a √©t√© le premier √† ouvrir en 1995. Il forme des √©tudiants appel√©s tout naturellement √† s'int√©grer dans le tissu industriel de la Mecanic vall√©e qui va de Rodez √† Brive et dont Figeac est l'un des pivots. Beaucoup poursuivent leurs √©tudes, pour les meilleurs, en √©cole d'ing√©nieur. Le d√©partement technique de commercialisation (TC) a compl√©t√© l'offre de formation en 1997. Ils sont de plus en plus nombreux √† poursuivre leurs √©tudes en licence professionnelle; IUT ou √©cole d'ing√©nieur. Enfin, depuis la rentr√©e 2000, un troisi√®me d√©partement est venu se rajouter. Il s'agit d'un d√©partement carri√®res sociales (CS), option animation sociale et socioculturelle. Cette formation dispens√©e par quelques rares IUT (13 au total), attire un grand nombre d'√©tudiants de tous les coins de la France. Suite √† son succ√®s grandissant, l'IUT de Figeac s'est agrandi en 2006, afin d'accueillir un plus grand nombre d'√©tudiants.

Lyc√©e agricole ¬ę la Vinadie ¬Ľ

Lycée agricole public se situant sur la route de Villefranche de Rouergue crée en 1979, elle offre une formation agricole, services et éducateur canin.

Sports

Le Groupe sportif figeacois, club de rugby à XV qui évolue en Championnat de France de rugby de 1re division fédérale[25].

Activités et références culturelles

Le film de Louis Malle intitul√© Lacombe Lucien, a √©t√© tourn√© √† Figeac (dont une partie √† l'h√ītel du Viguier du Roi). Il traite de la r√©sistance et de la collaboration en 1944. Le film N√© en 68 a √©galement √©t√© tourn√© √† Figeac et dans ses environs.

Des festivals ont lieu chaque ann√©e, le Cha√ģnon manquant festival ¬ę pluridisciplinaire d‚Äôartistes en d√©couverte ¬Ľ qui a lieu au printemps, puis le Festival th√©√Ętral de Figeac dirig√© par Marcel Mar√©chal en juillet, et les Rencontres musicales de Figeac au mois d‚Äôao√Ľt.

Santé

Culte

√Čcologie et recyclage

Monuments et lieux touristiques

Article d√©taill√© : Liste des monuments historiques de Figeac.

Figeac est class√©e ville d'art et d'histoire et a √©t√© reconnue par le Conseil R√©gional Midi-Pyr√©n√©es comme l'un des 18 Grands Sites de Midi-Pyr√©n√©es. La vieille ville a gard√© son plan et ses ruelles tortueuses du Moyen √āge et l'on peut y voir de nombreuses maisons anciennes en gr√®s.

Religieux

L’église Saint-Sauveur

Article d√©taill√© : √Čglise Saint-Sauveur de Figeac.
L'église Saint-Sauveur.

Cette √©glise[26], reste de l'abbaye qui se rattacha √† Cluny √† la fin du XIe si√®cle, fut consacr√©e en 1092. Saint Hugues en fut l'abb√©. Bien que tr√®s modifi√©e au cours des si√®cles, soit du fait d'embellissements, soit √† cause des d√©g√Ęts caus√©s par les guerres de Cent Ans ou les guerres de religion, elle conserve n√©anmoins fi√®re allure.

C'est une √©glise de p√®lerinage, semblable par ses dimensions √† Saint-Cernin de Toulouse ou Sainte-Foy de Conques, dot√©e d'une triple nef, d'un vaste transept, d'un d√©ambulatoire et d'une abside √† chapelles rayonnantes. L'ancienne salle capitulaire est d√©cor√©e de bois polychrome du XVIIe si√®cle.

Un chapiteau, retaillé en bénitier, provenant de cette église est exposé à New York aux Cloisters (Metropolitan Museum of Art)[27]

L'église des Carmes

Article d√©taill√© : √Čglise des Carmes de Figeac.
L'église des Carmes

Ancienne √©glise Saint Thomas, il s'agit de l'√©glise la plus modeste en dimension de la ville. Situ√©e √† proximit√© de l'h√īpital, √† l'entr√©e de Figeac, elle est le dernier t√©moin de l'ancien couvent Carm√©lite qui fut jadis √©tabli √† cet endroit.

L’église Notre-Dame-du-Puy

Article d√©taill√© : √Čglise Notre-Dame-du-Puy de Figeac.
L'église Notre-Dame-du-Puy

La bien nomm√©e, puisqu'elle domine tout Figeac, sur la place du Foirail. Cette √©glise d'origine romane fut plusieurs fois remani√©e, notamment aux XIVe si√®cle et XVIIe si√®cles, lorsque les trois trav√©es centrales furent r√©unies en une seule ; le chŇďur renferme de beaux chapiteaux romans sculpt√©s et un grand retable en noyer sculpt√©, dat√© de 1696. C'est pourtant la plus ancienne paroisse de Figeac, n√©e, selon la tradition, d'un miracle : La Vierge y aurait fait fleurir un rosier en hiver.

C’était le siège d’une confrérie Saint-Jacques.

Autres lieux

Musée Champollion

Article d√©taill√© : Mus√©e Champollion.

La ville abrite le mus√©e Champollion ¬ę les √©critures du monde ¬Ľ[28]. Plus de 6 000 visiteurs par an peuvent d√©couvrir √† travers les collections comment l'√©criture est apparue dans le monde depuis 5 000 ans.

La place des √Čcritures

La place des écritures

Ench√Ęss√©e dans un ensemble architectural m√©di√©val, son sol est couvert d'une immense reproduction de la pierre de Rosette (14 x 7 m), sculpt√©e dans du granite noir du Zimbabwe par l'artiste conceptuel am√©ricain Joseph Kosuth. Inaugur√©e en avril 1991, cette importante Ňďuvre contemporaine demande √©galement √† √™tre contempl√©e depuis le jardin suspendu qui domine la place. Dans une courette attenante, la traduction en fran√ßais des inscriptions est grav√©e sur une plaque de verre.

La place Carnot

Ancienne place de la Halle, elle est entourée de maisons imposantes, certaines en torchis, aux balcons de fer forgé, sous les toits s'ouvrent des galeries couvertes, les soleilhos.

Pierre Cisteron (1589-1684?) armurier de Louis XIV a habit√© une maison √† tourelle du XVe si√®cle qui occupe l'angle de la place[29],[30].

Les aiguilles

L'aiguille de Lissac ou de Nayrac
L'aiguille du Cingle

Les deux ¬ę aiguilles ¬Ľ des environs de Figeac sont de grands ob√©lisques de pierre de forme octogonale reposant chacun sur un pi√©destal de quatre marches. Elles sont faites de pierres de taille ciment√©es. L'aiguille du Cingle, dress√©e au sud de la ville mesure 14,50 m√®tres. L'aiguille de Lissac ou de Nayrac, dress√©e √† l'ouest, mesure 11,50 m√®tres.

On pense qu'il y en avait jadis quatre : une aiguille √† chacun des quatre points cardinaux, mais on ne connait toujours pas leur utilit√© exacte. √Čtaient - elles des rep√®res pour les voyageurs sur la route de Saint Jacques de Compostelle, ou des bornes limitant les terres du monast√®re de Figeac ?

Les ponts sur le Célé

Le Pont du Pin

De l'amont vers l'aval, on trouve quatre ouvrages pour franchir le Célé[31].

  • Le Pont du Pin : c'est un pont m√©di√©val comprenant deux vo√Ľtes construites au XIIIe si√®cle et une troisi√®me au XVe si√®cle. Cette derni√®re enjambait le bief amont du moulin de Paramelle. Ce pont devait son nom √† un grand pin disparu √† la R√©volution.
  • Le pont Gambetta : auparavant, √† cet endroit, un ouvrage m√©di√©val s'appelait le pont du Griffoul car les sources voisines de Fonts-Redonde √©taient canalis√©es vers une fontaine situ√©e sur un avant bec du pont. Il fut reconstruit en 1883 et permet aujourd'hui le passage de la route de Villefranche-de-Rouergue et Rodez.
  • La passerelle sur le C√©l√© : cette voie pi√©tonne, situ√©e en face du Palais de Justice, fut con√ßue en 2003 par l'ing√©nieur Marc Mimram.
  • Le pont du Gua : Il doit son nom √† un gu√© autrefois situ√© √† cet emplacement. Un pont fut construit √† cet endroit au XVe si√®cle par les consuls. Ce pont fut reconstruit et inaugur√© en 2001. Il mesure 46,5 m√®tres de long et 10 de large.

Les maisons médiévales

La mise en place d'un secteur sauvegard√© a permis de mettre en valeur un riche patrimoine architectural de b√Ętiments civils datant du Moyen √āge, du XIIe si√®cle au XIVe si√®cle[32] :

  • h√ītel dit du Viguier du Roi ;
  • maison dite des Templiers ;
  • l'h√ītel de la Monnaie (Oustal d√© lo Moun√©do) du XIIIe si√®cle, converti en mus√©e ;
  • le ch√Ęteau de Bal√®ne, forteresse m√©di√©vale, et aujourd'hui centre d'art contemporain. Son nom vient d'une famille puissante : les seigneurs de Bal√®ne. Un membre de cette famille ayant tu√© un fr√®re du roi √Čdouard III d'Angleterre, ce dernier confisqua puis vendit le ch√Ęteau aux consuls de Figeac. Il servit de palais de justice vers 1800[3]  ;
  • l'h√ītel d'Auglanat du XVe si√®cle.

Espaces verts

Domaine du Surgié

Vue du domaine du Surgié

Le domaine de Surgié est un village de vacances situé au bord du Célé en amont de Figeac. Composé d'une résidence et d'un camping, il offre de nombreuses activités aquatiques et un parc de loisirs. Le domaine devrait être restructuré pour la saison 2010[33].

Autres

Figeac est récompensée par deux fleurs au palmarès du concours des villes et villages fleuris[34].

Photos

Personnages célèbres

Pèlerinage

√Čtape pr√©c√©dente
Saint-Félix-de-Mirabel
Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle
Coquille Saint-Jacques
Via Podiensis
√Čtape suivante
Béduer

Références

  1. ‚ÜĎ Populations l√©gales 2008 de la commune : Figeac sur le site de l'Insee
  2. ‚ÜĎ Gaston Bazalgues, √Ä la d√©couverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, √Čditions de la Bouriane et du Quercy, juin 2002, 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 111 
  3. ‚ÜĎ a et b Jacques-Antoine Delpon, Statistique du d√©partement du Lot, t. 1, Bachelier, 1831 (r√©impr. 1979), 554 p. (ISBN 2-902422-00-8), p. 445-447 .
  4. ‚ÜĎ Conseil g√©n√©ral du Lot, ¬ę Ouverture - Le premier tron√ßon de la d√©viation de Figeac ¬Ľ, dans Contact lotois, no 73, mai 2010, p. 11 (ISSN 1147-9000) [texte int√©gral [PDF] (page consult√©e le 17 mai 2010)] 
  5. ‚ÜĎ La naissance d'une cit√© lotoise : Figeac, conte sur le site Quercy.net
  6. ‚ÜĎ a, b, c et d Victor Adolphe Malte-Brun, Lot : G√©ographie - Histoire - Statistique - Administration, Les √©ditions du Bastion, 1882 (r√©impr. 1980), 58 p., p. 41-45 
  7. ‚ÜĎ Paul Durieu, Les Gascons en Italie : √Čtudes historique, Auch, 1885, 281 p. [lire en ligne (page consult√©e le 27 mars 2010)], p. 110 
  8. ‚ÜĎ Figeac - Une particularit√© unique en France et en Europe sur http://www.ladepeche.fr, La D√©p√™che, 2009. Consult√© le 2 d√©cembre 2009
  9. ‚ÜĎ MairesGenWeb - Recensement des Maires de France √† travers l'Histoire, consult√© le 26/3/2008, MairesGenWeb
  10. ‚ÜĎ Bibliographie de Georges Juskiewenski sur le site de l'Assembl√©e Nationale Assembl√©e nationale - Les d√©put√©s de la IVe R√©publique :Georges JUSKIEWENSKI
  11. ‚ÜĎ Anciens s√©nateurs IIIe R√©publique sur le site du S√©nat
  12. ‚ÜĎ a, b, c et d Les D√©buts de la IIIe R√©publique √† Figeac, Bulletin de la Soci√©t√© des √©tudes du Lot - 4e fascicule 1998 - octobre-d√©cembre - Tome CXIX sur le site Quercy.net
  13. ‚ÜĎ Jean Baptiste Maurice Eug√®ne Guary L√©gion d'honneur
  14. ‚ÜĎ Journal politique et litt√©raire de Toulouse et de la Haute-Garonne du 4/12/1839, article √Člections au conseil-g√©n√©ral - Lot : Figeac (est) - M. Sirieys, maire de Figeac et notaire, r√©√©lu".
  15. ‚ÜĎ (en)Site Manoir d'Autoire
  16. ‚ÜĎ Nobiliaire universel ou recueil g√©n√©ral des g√©n√©alogies historiques et v√©ridiques des maisons nobles de l'Europe de Louis de Magny, Jules Martinon et Armand Fortun√© Balthazard de Jarente Mis de S√©nas - Institut h√©raldique - 1854
  17. ‚ÜĎ Niel : Les chemins du savoir en Quercy et en Rouergue √† l‚Äô√©poque moderne - Guy Astoul - Toulouse, Presses universitaires du Mirail - 1999 - Annexes 10 : "Discours du maire de Figeac demandant l‚Äôaugmentation des impositions en faveur du coll√®ge, le 25 janvier 1773" et 11 : ¬ę Discours de M. Niel, maire de Figeac, le 6 mai 1779 ¬Ľ Annexes sur le site cloguy.club.fr :
  18. ‚ÜĎ Le Lot chapitre Centres d'excursion p.249 - Armand Vir√© - R√©√©dition de l'ouvrage de 1907 - (ISBN 274550049X)
  19. ‚ÜĎ http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (r√©sultats publi√©s au journal officiel ou conserv√©s aux archives d√©partementales)
  20. ‚ÜĎ INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  21. ‚ÜĎ Figeac Aero
  22. ‚ÜĎ Ville de Figeac, ¬ę Figeac - Le Bus Figeac ¬Ľ sur http://www.ville-figeac.fr, 2010. Consult√© le 6 mars 2010 R√©seau bus Figeac
  23. ‚ÜĎ LGT LYCEE DES METIERS CHAMPOLLION - 0460010L sur http://web4.ac-toulouse.fr, Acad√©mie de Toulouse, 2009. Consult√© le 23 novembre 2009
  24. ‚ÜĎ LP LYCEE DES METIERS CHAMPOLLION - 0460032K sur http://web4.ac-toulouse.fr, Acad√©mie de Toulouse, 2009. Consult√© le 23 novembre 2009
  25. ‚ÜĎ L'histoire du GSF sur http://www.gsf-figeac.com, 2010. Consult√© le 8 ao√Ľt 2010
  26. ‚ÜĎ Anne-Marie √™cheur, Henri Pradelier - Saint-Sauveur de Figeac - pp.267-290 dans Congr√®s arch√©ologique de France. 147e session. Quercy. 1989 - Soci√©t√© Fran√ßaise d'Arch√©ologie - Paris - 1993
  27. ‚ÜĎ ref 25.120.246a, b dans l'intentaire du Met
  28. ‚ÜĎ Journal ¬ę La Semaine du Lot ¬Ľ - Article : Figeac, mus√©e Champollion, ¬ę Et c'est parti‚Ķ Le 3 octobre 2005 ¬Ľ - n¬į 478 - du 6 au 12 octobre 2005 - p.11
  29. ‚ÜĎ Dire Lot n¬į 157 - ao√Ľt 2007 - p. 20 et 21
  30. ‚ÜĎ Base M√©rim√©e
  31. ‚ÜĎ Panneau d'information situ√© en aval du pont du Gua en rive gauche.
  32. ‚ÜĎ Anne-Laure Napoleone, Figeac au Moyen √āge : Les maisons du XIIe au XIVe si√®cle, Camburat, Association de Sauvegarde de Figeac et de ses Environs, 1998, 848 p. [lire en ligne (page consult√©e le 6 mars 2010)] [pr√©sentation en ligne] 
  33. ‚ÜĎ (fr) annonce sur www.ladepeche.fr
  34. ‚ÜĎ Source : Villes et Villages Fleuris

Voir aussi

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Figeac de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Figeac ‚ÄĒ Figeac ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Figeac ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Figeac Escudo ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Figeac ‚ÄĒ Port√© notamment dans l Aveyron (√©galement 82, 47), d√©signe celui qui est originaire de Figeac, nom d une commune du Lot, √©galement hameaux √† Monflanquin (47) ou √† Grazac (81). Signification : le domaine (suffixe ac) de Fidius, nom d homme latin ‚Ķ   Noms de famille

  • Figeac ‚ÄĒ (spr. Fischack), 1) Arrondissement im franz√∂sischen Departement Lot; 331/2 QM., 90,000 Ew. in 7 Cantonen; 2) Hauptstadt darin, sonst fest, an der Selle, hat 2 Friedensgerichte, Baumwollen u. Leinweberei, Handel mit Vieh, Wein u. Getreide; 7000 Ew ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Figeac ‚ÄĒ (spr. fńęschack), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Lot, am C√©l√©, Knotenpunkt der Orl√©ansbahn, hat 2 sch√∂ne Kirchen aus dem 12, 14. Jahrh., ein Schlo√ü (jetzt Gerichtsgeb√§ude), mehrere andre mittelalterliche Geb√§ude, ein Coll√®ge,… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Figeac ‚ÄĒ (spr. fisch√°ck), Stadt im franz. Dep. Lot, (1901) 5861 E ‚Ķ   Kleines Konversations-Lexikon

  • Figeac ‚ÄĒ (Fischak), frz. Stadt im Departem. Lot mit 7500 E., Leinen und Baumwolleweberei, Wein und Getreidehandel ‚Ķ   Herders Conversations-Lexikon

  • Figeac ‚ÄĒ ¬† [fi  íak], Marktstadt im D√©partement Lot, Frankreich, am Austritt des Cel√© aus der Auvergne, 9 500 Einwohner; Flugzeugbau. ¬† ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Figeac ‚ÄĒ french commune nomcommune=Figeac View of Figeac r√©gion=Midi Pyr√©n√©es d√©partement=Lot ( sous pr√©fecture ) arrondissement= Figeac canton=Figeac insee=46102 cp=46100 maire=Nicole Paulo mandat=2001 2008 intercomm=Communaut√© de communes du Pays de… ‚Ķ   Wikipedia

  • Figeac ‚ÄĒ Original name in latin Figeac Name in other language Ceint d Eau, Figeac, Figiacum, Fijac, Fizhak, fei ya ke, fijakku, –§–ł–∂–į–ļ, –§—Ė–∂–į–ļ State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 44.6 latitude 2.03333 altitude 335 Population 11491 Date 2011… ‚Ķ   Cities with a population over 1000 database


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.