Feynman

ÔĽŅ
Feynman

Richard Feynman

Richard Phillips Feynman
Richard Feynman (au centre) avec Robert Oppenheimer (à sa gauche) à Los Alamos à l'époque du projet Manhattan.
Richard Feynman (au centre) avec Robert Oppenheimer (à sa gauche) à Los Alamos à l'époque du projet Manhattan.
Naissance 11 mai 1918
Far Rockaway (√Čtats-Unis)
D√©c√®s 15 f√©vrier 1988
Los Angeles (√Čtats-Unis)
Domicile √Čtats-Unis
Nationalité américaine
Champs Physique
Institution Projet Manhattan
Université de Cornell
California Institute of Technology (Caltech)
Dipl√īm√© Massachusetts Institute of Technology (MIT)
C√©l√®bre pour √Člectrodynamique quantique
Diagramme de Feynman
Intégrale de chemin
Distinctions Prix Nobel de physique (1965)
Médaille Oersted (1972)

Richard Phillips Feynman (11 mai 1918 - 15 f√©vrier 1988) est l'un des physiciens les plus influents de la seconde moiti√© du XXe si√®cle, en raison notamment de ses travaux sur l'√©lectrodynamique quantique relativiste, les quarks et l'h√©lium superfluide. Il reformula enti√®rement la m√©canique quantique et l'√©lectrodynamique avec ses diagrammes (les fameux diagrammes de Feynman) qui depuis sont largement utilis√©s √† travers le monde.

Musicien (joueur de bongo), p√©dagogue remarquable, r√©dacteur de nombreux ouvrages de vulgarisation, il a aussi √©t√© impliqu√© dans le d√©veloppement de la bombe atomique am√©ricaine. Apr√®s la Seconde Guerre mondiale il enseigna √† l'universit√© Cornell puis au Caltech o√Ļ il effectua des travaux fondamentaux notamment dans la th√©orie de la superfluidit√© et des quarks. Il re√ßut en 1965 le prix Nobel de physique en compagnie de Julian Schwinger et de Sin-Itiro Tomonaga pour ses travaux en √©lectrodynamique quantique. Vers la fin de sa vie, son action au sein de la commission d'enqu√™te sur la catastrophe de la navette spatiale Challenger l'a fait conna√ģtre du grand public am√©ricain.

Il est √©galement connu pour ses nombreux livres, notamment les Feynman lectures on physics, un cours de physique de niveau universitaire qui, depuis sa parution, est devenu un classique pour tous les √©tudiants de premier cycle en physique et leurs professeurs. Il raconte aussi ses nombreuses aventures dans plusieurs ouvrages : Surely You're Joking, Mr. Feynman! (paru en fran√ßais sous le titre Vous voulez rire, monsieur Feynman !) et What Do You Care What Other People Think ? (litt. Qu'est-ce que √ßa peut vous faire ce que les autres pensent ?). Ce tome est li√© au soutien moral que sa premi√®re √©pouse Arlene lui donnait, l'encourageant par ce biais dans sa poursuite intellectuelle en tant que libre-penseur.

Richard Feynman fut donc avant tout un esprit libre qui se permettait de passer de la physique théorique au déchiffrage de hiéroglyphes mayas et au forçage de coffres-forts.

Sommaire

Biographie

Cet article fait partie de la série
Mécanique quantique
 \hat H | \psi\rangle = i\hbar\frac{{\rm d}}{{\rm d}t}|\psi\rangle
Postulats de la mécanique quantique

Histoire de la mécanique quantique

Feynman est n√© √† Far Rockaway dans le Queens, quartier de New York (√Čtats-Unis) de parents d'origine juive polonaise et russe. Ceux-ci, quoique se rendant √† la synagogue tous les vendredis, n'√©taient pas tr√®s attach√©s au rituel dans leur pratique de la religion. Son p√®re, qui l'encourageait √† poser des questions et √† remettre en cause les choses commun√©ment admises, l'a durablement influenc√©. De sa m√®re, il tient un solide sens de l'humour qui ne l'a jamais quitt√©.

Enfant durant la Grande dépression, il s'amusait à réparer les radios du voisinage et montrait déjà un talent poussé pour les sciences et les travaux pratiques. Il s'était ainsi constitué un petit laboratoire dans lequel il s'amusait à pratiquer diverses expériences, notamment électroniques. Adolescent, il inventa par exemple un système pour couper les haricots, qu'il abandonna après s'être entaillé le pouce.

Il fut brillant tout au long de ses études secondaires, apprenant à 15 ans le calcul différentiel et intégral dans un livre que lui avait donné son professeur de mathématiques, constatant que celui-ci s'ennuyait au fond de la classe et causait du chahut. Il continua à expérimenter et à réinventer pour lui des théories de mathématiques, comme les dérivées fractionnaires à l'aide de ses propres notations.

√Čtudes universitaires

Durant sa derni√®re ann√©e au lyc√©e de Far Rockaway, Feynman remporta le championnat de math√©matiques de l'Universit√© de New York. Il re√ßut donc une bourse pour √©tudier au Massachusetts Institute of Technology (MIT) o√Ļ il re√ßut son bachelor en 1939 apr√®s s'√™tre orient√© d'abord en √©lectronique, puis en math√©matiques, et enfin avoir assist√© √† tous les cours de physique offerts y compris - pendant sa seconde ann√©e - un cours de physique th√©orique r√©serv√© aux √©tudiants de Master.

Feynman obtient un score remarquable aux examens d'entrée de l'université de Princeton en mathématiques et en physique, mais il eut une note très faible dans la partie littéraire de l'examen. Durant ses études à l'Institut for Advanced Studies de Princeton (IAS) (créé depuis peu et dirigé par Albert Einstein), Feynman travailla sous la direction de John Wheeler sur le principe de moindre action appliqué à la mécanique quantique. Il établit ici les bases des diagrammes de Feynman et de l'approche de la mécanique quantique par les intégrales de chemin. Il obtint son Ph.D en 1942. Pendant qu'il préparait sa thèse, il épousa sa première femme, Arline Greenbaum (une amie d'enfance), atteinte de la tuberculose, maladie incurable à l'époque.

Le projet Manhattan

Photo du badge d'identification de Feynman à Los Alamos.

Feynman √©tait encore th√©sard lorsque le physicien Robert Wilson l'encouragea √† rejoindre le projet Manhattan (le projet de bombe atomique am√©ricaine entrepris durant la Seconde Guerre mondiale et bas√© √† Los Alamos). Feynman affirma qu'il acceptait de joindre ses efforts √† l'aventure afin d'aider √† √©viter que l'Allemagne nazie parvienne la premi√®re √† construire la bombe. Il s'immergea dans le travail au sein du projet, qui m√™lait aux scientifiques am√©ricains la fine fleur de la physique europ√©enne ayant fui le fascisme tels Enrico Fermi ou Niels Bohr, et qui connut le succ√®s quelques mois plus tard, avec l'explosion de la premi√®re bombe A sur le site de Trinity. Feynman assista au test et pr√©tendit √™tre la seule personne √† avoir regard√© l'explosion sans les lunettes noires distribu√©es √† tout le monde : le pare-brise d'un camion aurait suffi √† filtrer les dangereux rayons ultraviolets √©mis lors de l'explosion.

Comme jeune physicien, son travail sur le projet fut relativement éloigné des enjeux majeurs et consista d'abord à administrer le travail du groupe de calcul de la Theorical division, puis il mit en place avec Nicholas Metropolis un système de calcul utilisant des cartes perforées de IBM. Feynman se fit aussi remarquer en résolvant une des équations du projet qui était affichée sur un tableau (les équations affichées au tableau posaient problème et représentaient une sorte de challenge), néanmoins sa solution ne fut pas retenue car elle ne rendait pas compte physiquement des expériences.

Feynman travailla aussi √† Los Alamos sur le calcul des √©quations mod√©lisant le flux de neutrons √† l'int√©rieur du ¬ę Water Boiler ¬Ľ, un petit r√©acteur nucl√©aire d'essai. Il s'agissait de mesurer √† quel moment de l'assemblage du mat√©riel fissile on atteignait la masse critique. Apr√®s ce travail, il fut transf√©r√© aux installations d'Oak Ridge o√Ļ il aidait les ing√©nieurs √† d√©finir des proc√©dures s√Ľres de stockage de mat√©riel, afin d'√©viter les accidents de criticit√© (qui pouvaient intervenir en stockant par exemple du mat√©riel fissile de part et d'autre d'un mur). Il effectua aussi un travail th√©orique et de calcul crucial sur la bombe uranium-hybride qui plus tard s'av√®rera irr√©alisable.

La compagnie de Feynman √©tait appr√©ci√©e par Niels Bohr car, contrairement √† d'autres physiciens, il n'avait pas peur de discuter √Ęprement avec la l√©gende vivante qu'√©tait Bohr. Feynman affirma qu'il avait autant de respect pour la r√©putation de Bohr que tout le monde, mais que lorsqu'il commen√ßait √† parler de physique il oubliait tout le reste.

Du fait des recherches top-secr√®tes qui y √©taient men√©es, Los Alamos √©tait isol√©, et selon Feynman, il n'y avait pas grand chose √† faire l√†-bas. Pour tromper son ennui, Feynman affirma qu'il avait appris √† d√©chiffrer les combinaisons des coffre-forts prot√©geant les documents confidentiels. Feynman joua plusieurs plaisanteries √† ses coll√®gues ; un jour par exemple il trouva la combinaison d'une serrure en essayant les num√©ros qu'un physicien utiliserait (il s'agissait de 27-18-28, les premiers chiffres de e = 2,71828‚Ķ), et il trouva que trois bureaux qui contenaient des notes sur les recherches sur la bombe avaient la m√™me combinaison. Il laissa une s√©rie de notes malfaisantes en guise de farce, ce qui provoqua l'inqui√©tude de son coll√®gue √† propos de la pr√©sence d'un √©ventuel espion ou saboteur qui aurait eu acc√®s √† des documents secrets concernant la bombe. (Par co√Įncidence, Feynman emprunta un jour la voiture du physicien Klaus Fuchs pour rendre visite √† sa femme. On d√©couvrit plus tard que Fuchs espionnait pour l'URSS.) Une autre fois, il d√©couvrit qu'un capitaine travaillant dans son service avait un coffre-fort massif, plus s√Ľr que tous ceux qu'avaient les scientifiques qui travaillaient sur la bombe, install√© dans son bureau. Peu de temps apr√®s que ce capitaine eut quitt√© Los Alamos, Feynman d√©couvrit qu'il n'avait jamais pens√© √† changer la combinaison du simple code d'origine, et que rien d'important n'√©tait gard√© √† l'int√©rieur alors que les secrets de la bombe √©taient tenus dans des bureaux relativement peu s√Ľrs. Ces anecdotes sont relat√©es par lui-m√™me dans son livre Surely You're Joking, Mr Feynman!.

Feynman professeur

Apr√®s la guerre et sur l'insistance de Hans Bethe avec qui il avait travaill√© √† Los Alamos et malgr√© la proposition d'un poste √† Berkeley √©manant de Robert Oppenheimer, directeur scientifique du Projet Manhattan avec qui Feynman avait sympathis√©, il fut nomm√© professeur √† l'Universit√© Cornell √† Ithaca dans l'√Čtat de New York. Cependant il ne s'y plut pas, consid√©rant qu'il manquait d'inspiration et ne produisait rien de bon, et se d√©vouant √† des probl√®mes moins utiles mais amusants tels : la physique d'une assiette tournoyante et en nutation. Il fut alors surpris de recevoir diverses offres de poste en provenance de plusieurs universit√©s de premier plan. Il finit par choisir de travailler au California Institute of Technology √† Pasadena en Californie, bien qu'un poste √† l'Institute for Advanced Study √† Princeton, qui comptait notamment Albert Einstein parmi son personnel, lui f√Ľt offert. Feynman refusa d'aller √† l'IAS parce qu‚Äôil n'y avait aucune obligation d'enseignement. En effet il trouvait en ses √©tudiants une source d'inspiration et de r√©confort durant ses p√©riodes moins cr√©atives. Il consid√©rait que s‚Äôil n'√©tait pas productif en tant que chercheur, il pouvait au moins enseigner. Un autre aspect majeur de sa d√©cision √©tait le fait qu'il voulait vivre dans un climat plus chaud que celui de l'√Čtat de New-York.

On se r√©f√®re souvent √† Feynman comme au ¬ę Great explainer ¬Ľ (¬ę le grand explicateur ¬Ľ) : en effet, il prenait beaucoup de soin dans ses explications aux √©tudiants, en mettant un point d'honneur √† ne pas utiliser de formulations p√©dantes, mais √† √™tre le plus accessible aux autres. Son principe √©tait que s‚Äôil ne pouvait pr√©senter un sujet durant un cours de premi√®re ann√©e, il n'√©tait pas compl√®tement compris. Feynman eut beaucoup de plaisir √† pr√©senter son explication de ¬ę niveau premi√®re ann√©e ¬Ľ de la connexion spin-statistique quantique (les particules de spins 1/2 se ¬ę repoussent ¬Ľ, tandis que les particules de spin entier ¬ę s'agglom√®rent ¬Ľ), une question sur laquelle il revint dans ses Cours de Physique et qu'il r√©solut compl√®tement en 1986 dans le Dirac memorial lecture. Il s'opposa √† l'apprentissage par cŇďur et aux autres m√©thodes d'enseignement qui mettaient l'accent sur la forme plut√īt que sur le fond partout o√Ļ il allait : que ce soit dans une conf√©rence sur l'√©ducation au Br√©sil, o√Ļ il critiqua s√©v√®rement le syst√®me d'apprentissage, apr√®s y avoir enseign√© pendant 10 mois, que devant la commission d'√Čtat charg√©e de choisir les manuels scolaires. Penser clairement et pr√©senter clairement √©taient des pr√©requis fondamentaux pour avoir son attention. Il √©tait m√™me p√©rilleux de l'approcher quand on √©tait insuffisamment pr√©par√©.

Durant une ann√©e sabbatique, il r√©√©tudia les Principia de Newton, et ce qu'il avait appris de Newton, il le transmit √† ses √©l√®ves et √† travers son Cours de Physique, o√Ļ une approche g√©om√©trique des probl√®mes physiques est souvent privil√©gi√©e.

Les années au Caltech

L'essentiel de sa production date de cette √©poque. Citons notamment :

  • La th√©orie des interactions faibles, qui se manifestent par exemple dans la d√©sint√©gration d'un neutron en un proton, un √©lectron et un anti-neutrino. Feynman et Murray Gell-Mann propos√®rent une nouvelle description des interactions faibles. Cette description portait en germe l'hypoth√®se des bosons vectoriels Z0, et W¬Ī, d√©couverts dans les ann√©es 1970, identifi√©s dans les ann√©es 1980, et responsables des interactions faibles.

Il d√©veloppa aussi les diagrammes de Feynman, un outil qui permet de conceptualiser et de faciliter le calcul des interactions entre particules dans l'espace-temps, notamment les interactions entre l'√©lectron et son antiparticule, le positron. Ces diagrammes lui permettaient de travailler avec des concepts qui auraient pu √™tre moins approchables sans ceux-ci : comme la r√©versibilit√© du temps.

Les diagrammes de Feynman sont maintenant indispensables pour la th√©orie des cordes et la th√©orie M, et ils ont √©t√© √©tendus de fa√ßon topologique. L'id√©e de cr√©er de tels diagrammes vint √† Feynman avec le fait qu'en utilisant le mod√®le des sph√®res dures, les interactions pouvaient √™tre pens√©es comme des collisions en premi√®re approximation. Il a fallu attendre des d√©cennies pour que les physiciens pensent √† analyser les nŇďuds des diagrammes de Feynman de fa√ßon approfondie, les lignes des diagrammes devenant des tubes pour des objets plus compliqu√©s comme les cordes.

√Ä partir des diagrammes d'un petit syst√®me de particules interagissant dans l'espace-temps, Feynman pouvait maintenant mod√©liser toute la physique en termes de spins de ces particules et de valeurs de couplages des forces fondamentales. Cependant le mod√®le des quarks rivalisait avec la formulation plus ph√©nom√©nologique de Feynman, le mod√®le des partons. Feynman ne remettait pas en cause le mod√®le des quarks, par exemple quand le 5e quark (bottom) fut d√©couvert, Feynman annon√ßa aussit√īt √† ses √©l√®ves que cette d√©couverte impliquait l'existence d'un 6e quark (top) qui fut effectivement d√©couvert dix ans apr√®s sa mort.

Après ses succès en électrodynamique quantique, Feynman attaqua le problème de la théorie quantique de la gravitation. Par analogie avec le photon qui était de spin 1, il rechercha les implications qu'aurait une particule médiatrice du champ de gravitation de masse nulle et de spin 2. Il réussit à en déduire les équations de champ d'Einstein de la relativité générale, mais ne put aller beaucoup plus loin. Malheureusement, il était épuisé par le travail intensif qu'il fournissait sur ses multiples sujets d'étude majeurs de l'époque, y compris son Cours de physique.

En effet √† cette √©poque on lui demanda de participer √† l'enseignement des √©tudiants de premier cycle du Caltech (en anglais undergraduates, i.e. √©tudiants des 4 premi√®res ann√©es). Apr√®s trois ans de travail, une s√©rie de cours parut, mod√®le de clart√© et de vulgarisation qui allaient devenir le c√©l√®bre Cours de physique de Feynman. Feynman re√ßut par la suite la m√©daille Ňírsted, r√©compense dont il tira beaucoup de fiert√©.

Feynman a été un vulgarisateur très influent, par ses cours et ses livres. Citons en particulier une conférence de 1959 sur les nanotechnologies dans laquelle il évoque le fameux concept Plenty of Room at the Bottom. Il compte également comme l'un des premiers scientifiques à considérer la possibilité de fabriquer des calculateurs quantiques.

Après la mort de sa première femme, Feynman se remaria deux fois. Tout d'abord à Mary Louise Bell, originaire de Neodesha, Kansas, union qui dura deux ans. Puis à la Britannique Gweneth Howarth, qui partagea son enthousiasme pour la vie. Ils restèrent unis jusqu'à la fin de leurs jours, eurent un enfant, Carl, et adoptèrent une fille, Michele.

Feynman voyagea beaucoup √† cette p√©riode de sa vie. Il enseigna par exemple un an au Br√©sil. Il envisagea √©galement de visiter la province m√©connue de Touva en Russie, mais ne put r√©aliser ce projet du fait de probl√®mes administratifs li√©s √† la Guerre froide qui faisait rage √† l'√©poque. Durant cette p√©riode, il d√©couvrit qu'il √©tait atteint d'un cancer. Celui-ci fut stopp√© gr√Ęce √† une intervention chirurgicale. Il est fait membre √©tranger de la Royal Society en 1965.

Apr√®s l'explosion de la navette spatiale Challenger (1986), on demanda √† Feynman de si√©ger dans la commission d'enqu√™te, ce qu'il accepta de faire, apr√®s m√Ľre r√©flexion. Durant les investigations, il re√ßut des indices d'une source interne, et, la sc√®ne est demeur√©e c√©l√®bre, il d√©montra √† la t√©l√©vision le r√īle crucial jou√© par les joints des boosters, √† l'aide d'un bout du mat√©riau constituant les joints et d'un verre de glace. Ses id√©es diff√©r√®rent des conclusions officielles, et √©taient consid√©rablement plus critiques envers la structure de management, qui avait n√©glig√© les inqui√©tudes des ing√©nieurs. Apr√®s plusieurs p√©titions, le rapport de Feynman fut annex√© au document officiel produit par la commission.

En 1978 lui avait √©t√© d√©couvert un cancer de l'estomac, il avait alors d√Ľ subir plusieurs interventions. La maladie revint en 1987, et Feynman fut hospitalis√© un an plus tard. Son √©tat de sant√© se d√©grada du fait de complications survenues apr√®s une nouvelle op√©ration. Feynman d√©cida de mourir avec dignit√© et de ne pas accepter de traitements suppl√©mentaires. Il mourut le 15 f√©vrier 1988.

Ses derniers mots ont √©t√© : ¬ę I would hate to die twice. It is so boring. ¬Ľ (Je d√©testerais mourir deux fois. C'est si ennuyeux).

Bibliographie

Biographies

  • Richard P. Feynman ; Vous voulez rire, monsieur Feynman !, InterEditions (1985), ISBN 2-7296-0006-X. R√©√©dit√© par Odile Jacob (2000), ISBN 2-7381-0771-0. √Čl√©ments autobiographiques, traduction fran√ßaise de : Surely you're joking, Mr. Feynman (1985).
  • Richard P. Feynman ; Qu'en pensez-vous, monsieur Feynman ?, Dunod (2006), ISBN 2-10-049353-1. S√©lection de lettres envoy√©s par le scientifique √† divers correspondants entre 1939 et 1987.
  • Richard P. Feynman ; What do you care of what other people think ?, W. W. Norton & Company (1998), ISBN 978-0-393-32092-3. √Čl√©ments autobiographiques, un grande partie du livre est consacr√©e √† l'enqu√™te sur l'accident de Challenger. Traduction fran√ßaise : Vous y comprenez quelque chose, Monsieur Feynman ?
  • Jagdish Mehra ; The beat of a different drum : the life and science of Richard Feynman, Oxford University Press (1994), ISBN 0-19-853948-0. La biographie scientifique de r√©f√©rence sur Feynman, √©crite √† la demande de l'int√©ress√© par un physicien qui l'a connu pendant plus de trente ans.
  • James Gleick, Le g√©nial professeur Feynman, Odile Jacob (1994), ISBN 2-7381-0238-7. Biographie √©crite par un journaliste.
  • Silvian S. Schweber ; Q.E.D. and the men who made it: Dyson, Feynman, Schwinger, and Tomonaga, Princeton University Press (1994), ISBN 0-691-03327-7. L'histoire du d√©veloppement de l'√©lectrodynamique quantique, √©crite par un physicien th√©oricien, sp√©cialiste de l'histoire des sciences, qui a c√ītoy√© les principaux acteurs de cette aventure.

Ňíuvres de Feynman

Vulgarisation

  • Richard P. Feynman ; La nature de la physique, collection Points Sciences, Le Seuil (1980), ISBN 2-02-005658-5. Traduction fran√ßaise de : The Character of Physical Law.
  • Richard P. Feynman ; Lumi√®re et mati√®re - Une √©trange histoire, InterEditions (1987), ISBN 2-7296-0154-6. R√©√©dit√© en collection Points Sciences, Le Seuil (1999), ISBN : 2020147580. Traduction fran√ßaise de : QED: The Strange Theory of Light and Matter (1985). Il s'agit de la transcription par Ralph Leighton d'une s√©rie de quatre conf√©rences donn√©es en 1983 √† l'universit√© de Californie √† Los Angeles sur le th√®me de l'√©lectrodynamique quantique (premier cycle des conf√©rences Alix Mautner).
  • Richard P. Feynman ; Vous y comprenez quelque chose Mr Feynman ?, Odile Jacob (1998), ISBN 978-2-7381-2021-2. Traduction fran√ßaise de : The Meaning of it all: thoughts of a citizen-scientist. Transcription de 3 conf√©rences de vulgarisation scientifique portant sur des sujets chers √† Feynman.

Ouvrages d'initiation à la physique

Accessibles au niveau du premier cycle universitaire :

  • Richard P. Feynman ; Le cours de physique de Feynman (5 volumes); √©dition originale Addison Wesley 1963; √©ditions fran√ßaises Bilingua Addison Wesley (1969), InterEditions (1979), Dunod (1999). Traduction fran√ßaise des c√©l√®bres Lectures on physics.
    • M√©canique (2 volumes) : ISBN 2-10-004504-0 et ISBN 2-10-004135-5
    • Electromagn√©tisme (2 volumes) : ISBN 2-10-004861-9 et ISBN 2-10-004316-1
    • M√©canique quantique (1 volume) : ISBN 2-10-004934-8
  • Richard P. Feynman ; Six Easy Pieces, Penguin (1998), ISBN 0-14-027666-1. Avec CD de conf√©rences enregistr√©es en amphi (de qualit√© cassette de l'√©poque).
  • Richard P. Feynman ; Six Not So Easy Pieces, Penguin (1999), ISBN 0-14-027667-X.
  • Richard P. Feynman ; Le√ßons sur la physique, Odile Jacob (2007), ISBN 978-2-7381-2023-6. Extraits du Cours de physique de Feynman publi√© par Inter√Čditions[1], traduction en un volume des deux tomes am√©ricains sus-mentionn√©s (Six Easy Pieces et Six Not So Easy Pieces).

Ouvrages de niveau plus avancé

  • Richard P. Feynman & Andr√© Hibbs ; Quantum Mechanics and Path Integrals, McGraw-Hill (1965), ISBN 0-07-020650-3.
  • Richard P. Feynman ; Quantum Electrodynamics, Advanced Book Classics, Perseus Books Group (R√©√©dition - 1998), ISBN 0-201-36075-6.
  • Richard P. Feynman ; The Theory of Fundamental Processes, Advanced Book Classics, Perseus Books Group (R√©√©dition - 1998), ISBN 0-201-36077-2.
  • Richard Feynman & Steven Weinberg ; Particules et lois de la physique, collection Inter√©ditions U, Dunod (1997), ASIN 2729602852. Traduction fran√ßaise de : Elementary particles & the laws of physics, Cambridge University Press (1987), ISBN 0-521-34000-4. Textes des deux Dirac Memorial Lectures de 1986.
  • Richard P. Feynman ; Statistical Mechanics: A Set of Lectures, Advanced Book Classics, Perseus Books Group (2e √©dition - 1998), ISBN 0-201-36076-4.
  • Richard P. Feynman ; Lectures on Gravitation, Addison-Wesley (1995). R√©√©dit√© par Penguin (1999), ISBN 0-14-028450-8. Cette remarquable √©dition Penguin contient la s√©rie de 16 cours √©dit√©s par Brian Hatfield, pr√©c√©d√©s par un avant-propos de John Preskill et Kip Thorne, et par une petite introduction au probl√®me de la ¬ę gravitation quantique ¬Ľ de Brian Hatfield. Ces bonus tr√®s utiles mettent en perspective dans le contexte actuel le travail de Feynman r√©alis√© en 1962-63. Il existe une traduction fran√ßaise : Le√ßons sur la gravitation, Odile Jacob (2001), ISBN 2-7381-1038-X, h√©las sans l'avant-propos, ni l'introduction de l'√©dition Penguin.
  • Richard P. Feynman ; Lectures on Computation, Perseus Books Group (2000), ISBN 0-7382-0296-7.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. ‚ÜĎ La pr√©face et les onze premiers chapitres sont la reproduction des chapitres du Cours de physique de Feynman : ¬ę Pr√©face de Feynman ¬Ľ, chap. 1, 2, 3, 4, 7, 11, 15, 16, 17 de Tome 1, M√©canique 1, chap. 52 de Tome 1, M√©canique 2, chap. 1 de Tome 3, M√©canique quantique


Pr√©c√©d√© de :
Nikola√Į Bassov, Alexandre M. Prokhorov, Charles Townes
Prix Nobel de physique
1965
Suivi de :
Alfred Kastler


  • Portail de la physique Portail de la physique

Ce document provient de ¬ę Richard Feynman ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Feynman de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • FEYNMAN (R. P.) ‚ÄĒ Physicien am√©ricain, Richard Feynman a fa√ßonn√© la th√©orie des processus mettant en jeu les particules √©l√©mentaires. Sa contribution la plus d√©terminante est l‚Äôach√®vement de l‚Äô√©lectrodynamique quantique dans un cadre coh√©rent satisfaisant les… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Feynman ‚ÄĒ may refer to: * Richard Feynman ** Feynman diagram ** Feynman graph ** Feynman Kac formula ** The Feynman Lectures on Physics ** Feynman( s) (path) integral, see Path integral formulation ** Feynman parametrization ** Feynman checkerboard **… ‚Ķ   Wikipedia

  • Feynman ‚ÄĒ ¬† [ fe…™nm…ôn], Richard Phillips, amerikanischer Physiker, * New York 11. 5. 1918, ‚úĚ Los Angeles (Calif.) 15. 2. 1988; war 1942 45 u. a. in Los Alamos (New Mexiko) am amerikanischen Atombombenprojekt t√§tig; 1945 50 Professor an der Cornell… ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Feynman ‚ÄĒ Richard Phillips ‚Ķ   Scientists

  • Feynman ‚ÄĒ Feynman, Richard P ‚Ķ   Enciclopedia Universal

  • Feynman ‚ÄĒ (Richard Phillips) (1918 1988) physicien am√©ricain, auteur de la th√©orie quantique des champs. P. Nobel 1965 ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Feynman ‚ÄĒ (izg. f√†jnman), Richard (1918 1988) DEFINICIJA amerińćki teoretski fizińćar, bavio se elektromagnetskim valovima; Nobelova nagrada 1965 (sa J. S. Schwingerom i T. SinŐēIchirŇćom) ‚Ķ   Hrvatski jezińćni portal

  • Feynman ‚ÄĒ [fńęn‚Ä≤m…ôn] Richard Phillips 1918 88; U.S. physicist ‚Ķ   English World dictionary

  • Feynman ‚ÄĒ Richard Feynman (Los Alamos Dienstausweis w√§hrend des Zweiten Weltkriegs) Richard Phillips Feynman [ňąfa…™nm…ôn] (* 11. Mai 1918 in New York; ‚Ć 15. Februar 1988 in Los Angeles) ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Feynman ‚ÄĒ noun United States physicist who contributed to the theory of the interaction of photons and electrons (1918 1988) ‚ÄĘ Syn: ‚ÜĎRichard Feynman, ‚ÜĎRichard Phillips Feynman ‚ÄĘ Instance Hypernyms: ‚ÜĎnuclear physicist ‚Ķ   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.