Fer-blanc


Fer-blanc

Le fer-blanc désigne la tôle d'acier doux ou extra doux (teneur en carbone inférieure à 0.08%), laminée, d'épaisseur inférieure à 0,5 mm, recouverte d'étain sur les deux faces.

Il est essentiellement utilisé pour :


Sommaire

Histoire

L'invention du fer-blanc remonte au XIIIe siècle et est attribuée aux métallurgistes de Bohême et de Saxe. Le secret de sa fabrication fut longtemps et précieusement conservé. À la demande de Colbert, ce matériau est importé en France par des techniciens allemands.

La première manufacture de fer-blanc en France est fondée en 1665 à Beaumont-la-Ferrière dans la Nièvre. D'autres s'installent en Franche-Comté, en Alsace ou en Normandie. Mais elles périclitent bientôt sous la concurrence des Anglais et des Gallois qui sont passés maîtres dans l'art de fabrication du fer-blanc. La production du fer-blanc reste l'apanage de la Grande-Bretagne qui fournit la totalité de la demande française jusqu'aux dernières années du XIXe siècle.

La production se faisait à l'origine feuille à feuille, par un trempé dans l'étain en fusion après un décapage minutieux. Le procédé moderne d'étamage se fait par électrolyse sur une bande d'acier qui défile à grande vitesse. Cette bande à étamer sert de cathode, l'anode est constituée par des barres d'étain pur, qui alimentent en ions Sn2+ l'électrolyte. L'électrolyte est composé d'acide 4-hydroxybenzènesulfonique (HO-C6H4-SO3H) et de divers produits d'addition.

L'épaisseur d'étain déposé est fonction de l'agressivité du contenu (par exemple, l'acidité d'une choucroute est plus contraignante qu'un lait maternisé en poudre).

Remarques

Dans certaines régions, de montagne en Suisse, et en Haute-Savoie notamment, les couvreurs-zingueurs façonnant et posant des ouvrages en acier galvanisé s'appellent les ferblantiers.

Annexes

Liens internes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fer-blanc de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fer-blanc — [ fɛrblɑ̃ ] n. m. • 1317; de fer et blanc ♦ Tôle de fer doux, laminé ou battu, recouverte d une couche d étain pour la protéger de la rouille. Des fers blancs. Boîte de conserve, ustensiles en fer blanc. ⇒ ferblanterie. ● fer blanc, fers blancs… …   Encyclopédie Universelle

  • Fer-Blanc — Le fer blanc désigne la tôle d acier doux ou extra doux (teneur en carbone inférieure à 1%), laminée, d épaisseur inférieure à 0,5 mm, recouverte d étain sur les deux faces. Il est essentiellement utilisé pour : la fabrication des… …   Wikipédia en Français

  • Fer blanc — Le fer blanc désigne la tôle d acier doux ou extra doux (teneur en carbone inférieure à 1%), laminée, d épaisseur inférieure à 0,5 mm, recouverte d étain sur les deux faces. Il est essentiellement utilisé pour : la fabrication des… …   Wikipédia en Français

  • FER-BLANC — s. m. Tôle recouverte d étain. Fabrique de fer blanc. Plaque de fer blanc. Feuille de fer blanc. Cafetière de fer blanc …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FER-BLANC — n. m. Tôle recouverte d’étain. Plaque de fer blanc. Feuille de fer blanc. Cafetière de fer blanc …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fer-blanc — (fèr blan ; le c ne se prononce jamais) s. m. Fer doux battu, réduit en lames déliées qu on trempe dans de l étain fondu, après l avoir un peu trempé dans l eau forte. Le même fer s appelle fer noir avant que d être étamé.    Au plur. Des fers… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fer-blanc — nm. (tôle mince recouverte d’une couche d’étain) : fér bl(y)an ( Villards Thônes | Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Le Canard en fer-blanc —    Film d aventures de Jacques Poitrenaud, avec Roger Hanin, Corinne Marchand, Francis Blanche.   Pays: France   Date de sortie: 1967   Technique: noir et blanc   Durée: 1 h 45    Résumé    Dans un pays d Amérique du Sud, un aviateur français tue …   Dictionnaire mondial des Films

  • FER — Le fer est l’élément chimique métallique de numéro atomique 26, de symbole Fe. Dans la classification périodique, il se place dans la première série de transition entre le manganèse et le cobalt. Ses propriétés chimiques sont voisines de celles… …   Encyclopédie Universelle

  • fer — 1. (fêr) s. m. 1°   Métal ductile, malléable, d un emploi considérable dans les arts, et dont la pesanteur spécifique est de 7788. Le fer s appelait mars dans l ancienne chimie. •   Les veilles cesseront au sommet de nos tours ; Le fer mieux… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.