Extinction De L'Holocène

ÔĽŅ
Extinction De L'Holocène

Extinction de l'Holocène

Le dodo, un oiseau de l'√éle Maurice, s'est √©teint vers la fin du XVIIe si√®cle apr√®s que les hommes eurent d√©truit les for√™ts o√Ļ les oiseaux faisaient leur nid et introduit des animaux qui mangeaient leurs Ňďufs.

L‚Äôextinction de l'Holoc√®ne est le nom donn√© habituellement √† l'extinction massive et √©tendue des esp√®ces durant l'√©poque contemporaine, ou dite ¬ę moderne ¬Ľ de l'Holoc√®ne qui continue actuellement.

Ces extinctions concernent de nombreuses familles de plantes et d'animaux. Au d√©but de l'holoc√®ne, apr√®s la derni√®re glaciation, ce sont surtout les continents et les √ģles nouvellement conquis par Homo sapiens qui ont vu leurs grandes esp√®ces dispara√ģtre. Depuis le d√©but du XIXe si√®cle, et en acc√©l√©ration constante depuis les ann√©es 1950, les disparitions concernent des esp√®ces de toutes tailles et ont surtout lieu dans les for√™ts tropicales humides qui ont une grande biodiversit√©. Le taux d'extinction actuel est de 100 √† 1 000 fois sup√©rieur au taux moyen naturel constat√© dans l'histoire de l'√©volution de la plan√®te et en 2007 l'Union internationale pour la conservation de la nature √©value qu'une esp√®ce d'oiseaux sur huit, un mammif√®re sur quatre, un amphibien sur trois et 70% de toutes les plantes sont en p√©ril[1],[2].

Sommaire

Dénomination

On parle d'une extinction massive et de Sixi√®me Extinction car le nombre des disparitions est comparable, sur une courte p√©riode, aux autres ¬ę cinq grandes ¬Ľ extinctions massives qui ont marqu√© le pass√© g√©ologique de la Terre.

Les extinctions, qui se sont produites en Amérique du nord à la fin du Pléistocène et durant l'Holocène, sont regroupées sous le vocable d'Extinctions du Pléistocène du Nouveau Monde. Les premières extinctions sont rapides (et même brutales, à l'échelle géologique du temps) et concernent souvent de grands animaux, appartenant à des espèces ayant parfaitement survécu à 3 glaciations.

Causes

Quoique d'autres facteurs puissent jouer, la plus grande partie des indices indique les activités humaines comme cause directe ou indirecte des extinctions de l'holocène.

Les activit√©s en causes sont pour la p√©riode pr√©historique :

  • l'extermination par surchasse de grands animaux,
  • la transformation du milieu (anthropisation) par incendies (√©cobuage), d√©frichement, mise en culture, et leurs effets notamment d'√©rosion (les grandes destructions de for√™ts par le feu d√®s la fin de la pr√©histoire, en Chine notamment, il y a 8‚ÄČ000 ans environ, ont conduit √† un apport massif de s√©diments et de carbone dans les cours d'eau et les estuaires,)
  • le transport d'esp√®ces dans de nouveaux milieux o√Ļ elles entrent en concurrence avec les esp√®ces locales et conduisent √† leur disparition.

Les activités en cause pour la période historique et moderne sont plus diverses.

Description

Au sens large, l'extinction de l'Holoc√®ne inclut la disparition notable des grands mammif√®res, qu'on appelle la m√©gafaune, vers la fin de la derni√®re glaciation, entre le 13e et le 9e mill√©naire av. J.-C.. Plusieurs hypoth√®ses ont √©t√© √©mises par exemple une non adaptation de la faune au changement climatique ou la prolif√©ration de l'homme moderne. Ces deux hypoth√®ses ne s'excluent pas l'une l'autre. On observe un continuum d'extinctions depuis 13‚ÄČ000 ans. √Ä ce titre la vague d'extinction depuis le milieu du XXe si√®cle[3] s'inscrit dans la continuit√© de celle de l'Holoc√®ne et n'en constitue qu'une acc√©l√©ration.

Durant les cinquante derniers milliers d'ann√©es, √† l'exception de l'Afrique et de l'Asie du sud, les esp√®ces de plus de 1‚ÄČ000 kilogrammes ont disparu √† 80 %, concomitamment √† l'arriv√©e de Homo. Les esp√®ces √©teintes de moins de 45 kg sont en comparaison en tr√®s faible quantit√©.

Durant le XXe si√®cle, entre 20‚ÄČ000 et deux millions d'esp√®ces se sont √©teintes, mais le nombre total ne peut pas √™tre d√©termin√© avec pr√©cision du fait des limites de nos connaissances actuelles. Il est cependant notable que le rythme actuel de disparition constat√© est sup√©rieur √† celui des cinq ¬ę grandes ¬Ľ extinctions. Il n'y a cependant pas d'accord g√©n√©ral pour savoir s'il faut consid√©rer les extinctions r√©centes comme un √©v√©nement √† part ou comme un processus en cours de croissance.

D'une manière générale, l'extinction de l'Holocène est significativement caractérisée par les facteurs humains et ce, pendant une très courte période à l'échelle des temps géologiques (centaines ou milliers d'années) par rapport à la plupart des autres extinctions.

Des listes d'espèces disparues ont été établies. L'Union internationale pour la conservation de la nature produit une liste rouge qui répertorie les espèces animales disparues.

voir aussi : Liste des esp√®ces animales disparues durant la p√©riode historique, Liste des esp√®ces d'oiseaux disparues

Les extinctions préhistoriques

Une des disparitions les plus célèbres est celle du mammouth laineux.

Les causes

Pourcentage d'espèces de mammifères géants survivants

Aucune cause n'est aujourd'hui formellement ni précisément identifiée avec certitude, mais un faisceau d'indices laisse penser qu'elles sont principalement liées aux activités humaines.

Hypothèse humaine

Le facteur le plus probable de la disparition de la m√©gafaune est l'homme, non seulement √† cause de la chasse (le site Clovis en Am√©rique du Nord semble d√©montrer que cette hypoth√®se n'est pas suffisante) mais aussi √† cause des pratiques de culture sur br√Ľlis[4], ou des br√Ľlis dans le seul objectif de chasse, qui modifient profond√©ment la flore d'une √©cozone. On observe que partout la faune a fortement d√©cru √† la m√™me p√©riode que l'apparition de l‚Äôhomme.

L’hypothèse climatique

Un brusque changement de climat peut fragiliser un biotope et par cons√©quent entra√ģner la disparition d'une faune qui n'aurait pas su s'adapter ou eu le temps et la capacit√© de migrer. Cependant, suite aux r√©chauffements climatiques, beaucoup d'esp√®ces telles que le mammouth laineux vivaient plus au nord dans des zones froides en Sib√©rie et dans le d√©troit de B√©ring plusieurs milliers d'ann√©es apr√®s la derni√®re glaciation d'il y a 12‚ÄČ000 ans. D'autre part, les extinctions de la m√©gafaune australienne se sont d√©roul√©es sur une plus longue p√©riode b√©n√©ficiant de climats fort diff√©rents, bien avant le dernier maximum glaciaire et avant l'augmentation des temp√©ratures qui ont suivi ce dernier. D'autres extinctions se sont produites sans aucun changement climatique comme √† Madagascar, en Nouvelle-Z√©lande et en Am√©rique du Sud.

Article connexe : climatologie.

Les autres hypothèses

Dates des migrations de l’homme moderne

À l'hypothèse climatique sont ajoutées quelques fois, pour pallier son insuffisance, d'autres causes comme par exemple des maladies de la flore ou de la faune, des chutes de météorites, etc. L'introduction concomitante d'animaux domestiques et des maladies qu'ils pouvaient transporter est aussi avancée, bien que les animaux domestiques étaient rares pour les aborigènes comme pour les amérindiens.

Faisceaux de cause

Outre des causes potentielles ponctuelles, qui ne peuvent expliquer l'ensemble des faits observ√©s et sont donc contest√©es, l'√©volution du climat pourrait avoir eu √©galement un effet. Mais, certains des chocs climatiques qui ont affect√© cette p√©riode (ex : r√©chauffement et invasion marine des ann√©es 800 par exemple) pourraient - en partie au moins - aussi avoir des causes humaines. Il pourrait en effet s'agir de cons√©quences diff√©r√©es des √©missions massives de gaz √† effet de serre induites par les grandes destructions de for√™ts par le feu d√®s la fin de la pr√©histoire, en Chine notamment, il y a 8‚ÄČ000 ans environ, ainsi qu‚Äôun apport massif de carbone dans les fleuves et estuaires, d√Ľ aux ph√©nom√®nes d'√©rosion induits par ces feux et par le d√©veloppement du labour destructeur de l'humus (puits de carbone), puis par l'usage du bois pour alimenter les forges et l'industrie du m√©tal. L'usage et le drainage des tourbi√®res et autres zones humides pourraient √©galement avoir eu des effets climatiques locaux et globaux, imm√©diats et diff√©r√©s, qui restent √† √©claircir.

L’extinction américaine

L‚Äôextinction de l'√Ęge glaciaire est caract√©ris√©e par l'extinction de beaucoup de grands animaux pesant plus de 40 kg. En Am√©rique du Nord, 33 des genres de grands mammif√®res sur 45 (environ) se sont √©teints, en Am√©rique du Sud 46 sur 58, en Australie 15 sur 16, en Europe 7 sur 23, et en Afrique sub-saharienne 2 seulement sur 44. L'extinction en Am√©rique du Sud t√©moigne des r√©percussions du Grand √©change inter-am√©ricain de populations animales. C'est seulement en Am√©rique du Sud et en Australie que l'extinction a eu lieu au niveau taxinomique des familles ou au-dessus.

Quatre hypoth√®ses principales concernant cette extinction :

  • Les animaux sont morts √† cause du changement climatique : le recul de la calotte glaciaire.
  • Les animaux ont √©t√© extermin√©s par les humains : "l'hypoth√®se de l'extermination pr√©historique" (Martin, 1967).
  • Une alternative de la th√©orie de la responsabilit√© humaine est la th√©orie du m√©t√©orite hypoth√©tique de Tollman, une th√©orie controvers√©e qui affirme que l'Holoc√®ne a commenc√© par une extinction massive caus√©e par des impacts de m√©t√©orites.
  • L‚Äôapparition de maladies.

L‚Äôhypoth√®se de l'extermination par des humains pr√©historiques n'est pas universellement applicable et n'est qu'imparfaitement confirm√©e. Par exemple, il y a des ambigu√Įt√©s concernant le ¬ę minutage ¬Ľ de l'extinction soudaine de la m√©gafaune australienne des marsupiaux, avec l'arriv√©e de l'homme en Australie. Les biologistes notent que des extinctions comparables ne se sont pas produites en Afrique, o√Ļ, pourtant, la faune a √©volu√© avec les hominid√©s. Les extinctions postglaciaires de la m√©gafaune en Afrique se sont davantage espac√©es.

Europe

Le mammouth laineux s'est √©teint il y a environ 12‚ÄČ000 ans

(il y a 15‚ÄČ000 ans environ).

Îles de la Méditerranée

(il y a 9‚ÄČ000 ans)

Un pécari à collier, survivant de l'extinction des pécaris géants.

Amérique du Nord

Pendant les 50‚ÄČ000 derni√®res ann√©es, derni√®re glaciation incluse, environ 33 des genres des grands mammif√®res se sont √©teints en Am√©rique du Nord. Parmi ceux-ci, 15 extinctions de genres peuvent dater sans conteste du bref intervalle allant de 11,5 √† 10 mille ans avant notre √®re : en gros apr√®s la formation du site Clovis en Am√©rique du Nord. La plupart des autres extinctions se sont aussi produites dans une fen√™tre tr√®s serr√©e, quoique certaines aient eu lieu en dehors de ce petit intervalle.[5] √Ä l'inverse, une demi-douzaine seulement de petits mammif√®res ont disparu pendant ce laps de temps. Les extinctions pr√©c√©dentes en Am√©rique du Nord se sont produites √† la fin des glaciations, mais pas avec un tel d√©s√©quilibre entre les grands et les petits mammif√®res. L'extinction de la m√©gafaune touche douze genres d'herbivores comestibles (H) et cinq genres de grands carnivores dangereux (C). Les extinctions nord-am√©ricaines incluent :

Article connexe : Site Clovis.

Les survivants sont aussi significatifs que les disparus : bisons, √©lans, (r√©cents immigrants par la B√©ringie), cerfs √©laphes, rennes, cervid√©s, pronghorns, bŇďufs musqu√©s, mouflons, ch√®vres des montagnes rocheuses. Tous, sauf les pronghorns, descendent d'anc√™tres asiatiques qui se sont adapt√©s aux pr√©dateurs humains. La th√®se de cette connexion a √©t√© d√©velopp√©e r√©cemment et soutenue en d√©tail par R. D. E. MacPhee, Extinctions in Neartime (1999), pendant une conf√©rence sur les extinctions √† l'American Museum of Natural History, en 1997.

C'est l'étude de la culture paléo-indienne et du site Clovis qui a permis de faire le lien entre les humains et les extinctions de l'Amérique du Nord. On pense que les humains utilisaient des atlatls pour tuer les grands animaux. L'opposition principale à cette " hypothèse de l'extermination préhistorique " est que les humains de l'époque, tels que ceux du site Clovis, étaient trop peu nombreux pour être significatifs du point de vue écologique. Mais les autres hypothèses dues au changement de climat ne résistent pas plus à un examen approfondi.

Amérique du Sud

En Amérique du Sud, qui n'a pas ou peu subi de glaciation, la seule conséquence étant l'augmentation des glaciers de la Cordillère des Andes. On peut observer cependant une vague d'extinctions à l'époque contemporaine.

Australie

Articles d√©taill√©s : M√©gafaune australienne et Faune de l'Australie.
Le diprotodon s'est √©teint il y a environ 50‚ÄČ000 ans.

La vague d'extinctions y a d√©marr√© plus t√īt qu'aux Am√©riques, au pl√©istoc√®ne. Les soup√ßons les plus nets pointent sur la p√©riode imm√©diatement apr√®s la premi√®re arriv√©e des humains ‚ÄĒ ce qui correspond √† environ 50‚ÄČ000 ans ‚ÄĒ mais les d√©bats scientifiques continuent pour ce qui concerne l'intervalle exact.

Extinctions plus récentes

Nouvelle-Zélande

Vers 1500, plusieurs esp√®ces se sont √©teintes apr√®s l'arriv√©e des colons polyn√©siens, dont :

L'arrivée des occidentaux et de leurs animaux domestiques a provoqué de nombreuses autres extinctions.

Pacifique, Hawa√Į inclus

De r√©centes recherches, bas√©es sur des fouilles arch√©ologiques et pal√©ontologiques dans 70 √ģles diff√©rentes, ont montr√© que de nombreuses esp√®ces se sont √©teintes au moment m√™me o√Ļ les polyn√©siens traversaient le Pacifique, et que cela a commenc√© il y a 30‚ÄČ000 ans par l'archipel Bismarck et les √ģles Salomon[6]. On estime actuellement que, parmi les esp√®ces d'oiseaux du Pacifique, il y en a 2‚ÄČ000 qui se sont √©teintes depuis l'arriv√©e des humains[7]. Parmi ces extinctions, on trouve :

Madagascar

√Ä l'arriv√©e des humains il y a environ 2000 ans, presque toute la m√©gafaune de l'√ģle s'est √©teinte, dont :

  • les aepyornithiformes, ou oiseaux-√©l√©phants, des ratites g√©ants incapables de voler.
  • 17 des 50 esp√®ces de l√©mures, dont :
    • les ayes-ayes g√©ants (Daubentonia robusta) ; le dernier sp√©cimen connu a √©t√© tu√© en 1930
    • les l√©muriens paresseux, dont les Palaeopropithecus de la taille d'un chimpanz√© et les Archaeoindris de la taille d'un gorille
    • les Megaladapis, des l√©muriens arboricoles de la taille d'un orang-outan
  • des tortues g√©antes
  • des hippopotames pygm√©es

Îles de l’océan Indien

D√®s le d√©but de la colonisation des humains dans les √ģles, il y a environ 500 ans, un grand nombre d'esp√®ces se sont √©teintes, dont :

L’extinction actuelle

Wikinews-logo.svg

Wikinews propose des actualit√©s concernant ¬ę :en:Largest mass extinction in 65 million years underway, scientists say ¬Ľ.

L’extinction actuelle semble plus marquante si on suit la tradition et qu'on sépare l'extinction récente (en gros depuis la révolution industrielle) de l'extinction du Pléistocène vers la fin de la récente glaciation. En considérant uniquement l'impact humain, on pourrait dire que la vulnérabilité des espèces et leur vitesse d'extinction augmente simplement avec l'augmentation de la population humaine, et donc qu'il n'y aurait pas besoin de séparer l'extinction de l'Holocène de l’extinction récente.

Il est significatif de noter qu'√† l'heure actuelle, le taux d'extinction des esp√®ces est estim√© de 100 √† 1‚ÄČ000 fois plus important que le taux d'extinction de "base" ou moyen √† l'√©chelle de l'√©volution de la plan√®te[8] ; en outre, cette vitesse actuelle d'extinctions est, par cons√©quent, 10 √† 100 fois plus grande que pendant n'importe laquelle des extinctions massives de l'histoire de la Terre. D'autre part, elle concerne beaucoup de v√©g√©taux ce qui est diff√©rent des extinctions pr√©c√©dentes.

La vitesse des extinctions est minimis√©e, dans l'imagination populaire, √† cause de la survivance des populations de troph√©es captifs des animaux, mais qui ont tout simplement "disparu de la faune sauvage" (cerf du p√®re David, etc.), par les survivances marginales de la m√©gafaune dont on fait une grande publicit√© dans les m√©dias, mais qui sont "√©cologiquement √©teints" (panda g√©ant, rhinoc√©ros de Sumatra, putois √† pieds noirs nord-am√©ricain, etc.) et par l'ignorance totale que l'on a des extinctions chez les arthropodes. Quelques exemples notables d'extinctions modernes de mammif√®res "charismatiques" :

Le dauphin de Chine a été déclaré certainement éteint en 2006.

De nombreux oiseaux se sont √©teints √† cause de l'activit√© humaine, particuli√®rement les oiseaux end√©miques des √ģles, dont beaucoup d'oiseaux qui ne volent pas (voir une liste plus compl√®te des oiseaux disparus). Parmi les esp√®ces notables d'oiseaux disparus, on compte :

La plupart des biologistes croient que nous sommes √† l'heure actuelle au d√©but d'une extinction massive anthropog√©nique qui s'acc√©l√®re de mani√®re terrifiante. Edward Osborne Wilson de Harvard, dans The Future of Life (2002), estime qu'au rythme actuel de la perturbation humaine de la biosph√®re, la moiti√© de toutes les esp√®ces vivantes aura disparu d'ici 100 ans. En 1998, le Mus√©um d'Histoire Naturelle Am√©ricain a effectu√© un sondage aupr√®s des biologistes qui a r√©v√©l√© que la majorit√© d'entre eux croient que nous sommes au beau milieu d'une extinction massive anthropog√©nique. De nombreuses √©tudes scientifiques depuis lors ‚ÄĒ telles que le rapport 2004 du journal Nature[9] ainsi que celles des 10‚ÄČ000 scientifiques qui contribuent √† la Liste rouge de l'UICN annuelle de l'Union internationale pour la conservation de la nature des esp√®ces menac√©es ‚ÄĒ ont seulement renforc√© ce consensus. Le d√©clin des populations d'amphibiens a d'ailleurs √©t√© identifi√© comme indice de d√©gradation de l'environnement.

Peter Raven, ancien pr√©sident de l'Association Am√©ricaine pour l'Avanc√©e de la Science, d√©clare dans l'avant-propos de leur publication AAAS Atlas of Population and Environment[10] : "Nous avons multipli√© la valeur du taux d'extinctions biologiques, √† savoir la perte d√©finitive des esp√®ces, de plusieurs centaines par rapport √† celle qu'il avait √† ses niveaux historiques, et sommes menac√©s par la perte de la majorit√© des esp√®ces d'ici la fin du XXIe si√®cle."[11]. L'extinction massive actuelle est enti√®rement due √† l'activit√© humaine, ce qui inclut la d√©forestation, la destruction des autres habitats, la chasse, le braconnage, l'introduction d'esp√®ces non-locales, la pollution et le changement climatique.

Le Bufo periglenes du Costa Rica, éteint depuis 1989 environ. Sa disparition est attribuée au changement climatique.

Les preuves de toutes les extinctions pr√©c√©dentes sont g√©ologiques par nature, et les √©chelles les plus courtes des temps g√©ologiques sont de l'ordre de plusieurs centaines de milliers √† plusieurs millions d'ann√©es. M√™me les extinctions caus√©es par des √©v√©nements instantan√©s comme l'impact de l'ast√©ro√Įde de Chicxulub qui en est actuellement le plus bel exemple, s'√©tendent sur l'√©quivalent de nombreuses vies humaines, du fait des interactions √©cologiques complexes qui sont d√©clench√©es par l'√©v√©nement.

Il y a eu un débat relativement limité en ce qui concerne l'étendue de la période pour laquelle on peut considérer que la disparition de la mégafaune à la fin de la dernière glaciation peut aussi être attribuée à l'activité humaine, soit directement, par la chasse, soit indirectement, par l'élimination des populations de proies. Bien que le changement climatique soit toujours cité comme un autre facteur important, les explications anthropogéniques sont devenues prédominantes.

Il y a encore un espoir, soutiennent certains, que l'humanité puisse finalement ralentir le processus de l'extinction par une gestion écologique appropriée. D'autres affirment que les tendances sociopolitiques et la surpopulation indiquent que cette idée est excessivement optimiste. De nombreux espoirs s'appuient sur le développement durable et le Conservation movement. 189 pays ont signé les accords de Rio et se sont engagés à préparer un Plan d'action pour la biodiversité, une première étape de l'identification des espèces menacées et des habitats, pays par pays.

Solutions proposées

Le 12 ao√Ľt 2008, les biologistes am√©ricains Paul Ehrlich et Robert Pringle ont pr√©sent√© leurs travaux sur la sixi√®me extinction des esp√®ces lors des Comptes rendus de l'Acad√©mie des sciences am√©ricaine (PNAS) et conclue qu'il est encore possible de freiner le d√©clin des esp√®ces √† condition de prendre certaines mesures radicales au niveau mondial[2]. Ils proposent notamment de maitriser notre expansion d√©mographique (9.3 milliards d'humains pr√©vus en 2050); de diminuer notre surconsommation superflue des ressources naturelles; d'exploiter certains services gratuits offerts par la biosph√®re comme les mati√®res premi√®res renouvelables, les syst√®mes naturels de filtration des eaux, le stockage du carbone par les for√™ts, la pr√©vention de l'√©rosion et des inondations par la v√©g√©tation, la pollinisation des plantes par les insectes et les oiseaux ; de financer par des fondations priv√©es le d√©veloppement des zones prot√©g√©es comme ce qui a √©t√© fait au Costa Rica; d'informer et d'associer les agriculteurs √† la pr√©servation de la biodiversit√© ; de restaurer les habitats d√©grad√©s[2].

Notes

  1. ‚ÜĎ L'extinction des esp√®ces s'acc√©l√®re, L'EXPRESS.fr, mercredi 12 septembre 2007, En ligne URL acc√©d√©e le 13 septembre 2007
  2. ‚ÜĎ a‚ÄČ, b‚ÄČ et c‚ÄČ La sixi√®me extinction des esp√®ces peut encore √™tre √©vit√©e, Christiane Galus pour lemonde.fr, 13 aout 2008.
  3. ‚ÜĎ Version 2006 de la Liste rouge de l'UICN (en) : liste connue d'esp√®ce disparue depuis 1500
  4. ‚ÜĎ Prideaux, G.J. et al. 2007. An arid-adapted middle Pleistocene vertebrate fauna from south-central Australia. Nature 445:422-425
  5. ‚ÜĎ Anthony D. Barnosky, Paul L. Koch, Robert S. Feranec, Scott L. Wing, Alan B. Shabel, ¬ę Assessing the Causes of Late Pleistocene Extinctions on the Continents ¬Ľ, dans Science, vol. 306, no 5693, p. 70-75 
  6. ‚ÜĎ Steadman & Martin 2003
  7. ‚ÜĎ Steadman 1995
  8. ‚ÜĎ J.H. Lawton and R.M.May, Extinction rates, presse de l'universit√© d'Oxford, Oxford, Royaume-Uni
  9. ‚ÜĎ Study sees mass extinctions via warming. MSNBC. URL acc√©d√©e le 26 juillet 2006
  10. ‚ÜĎ AAAS Atlas of Population and Environment
  11. ‚ÜĎ (en)aaas.org

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sources

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalit√© issu d‚Äôune traduction de l‚Äôarticle de Wikip√©dia en anglais intitul√© ¬ę Holocene_extinction_event ¬Ľ.
  • Leakey, Richard and Roger Lewin, 1996, The Sixth Extinction: Patterns of Life and the Future of Humankind, Anchor, (ISBN 0385468091)
  • Leakey Lewin, La sixi√®me extinction, Evolution et catastrophes, Flammarion (1997), ISBN 2080814265, traduction fran√ßaise du pr√©c√©dent.
  • Martin, P.S. & Wright, H.E. Jr., eds., 1967. Pleistocene Extinctions: The Search for a Cause. Yale University Press, New Haven, 440 pp., ISBN 0300007558
  • Oakes, Ted, Kear, Amanda, Bates, Annie, Holmes, Kathryn, 2003, Monsters we met. Man's prehistoric battle for the planet, BBC Worldwide Ltd., Woodlands, ISBN 159258005X
  • Pielou, E. C., 1991, After the Ice Age: the return of life to glaciated North America, University Of Chicago Press, ISBN 0226668118
  • Steadman, D.W., 1995. Prehistoric extinctions of Pacific island birds: biodiversity meets zooarchaeology. Science 267, 1123‚Äď1131.
  • (en) Steadman, D.W., Martin, P.S., 2003. The late Quaternary extinction and future resurrection of birds on Pacific islands. Earth-Science Reviews 61, 133‚Äď147
  • (en) E. C. Pielou, After the Ice Age: the return of life to glaciated North America, 1991
  • Portail de l‚Äôorigine et de l‚Äô√©volution du vivant Portail de l‚Äôorigine et de l‚Äô√©volution du vivant
Ce document provient de ¬ę Extinction de l%27Holoc%C3%A8ne ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Extinction De L'Holocène de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Extinction de l'Holocene ‚ÄĒ Extinction de l Holoc√®ne Le dodo, un oiseau de l √éle Maurice, s est √©teint vers la fin du XVIIe si√®cle apr√®s que les hommes eurent d√©truit les for√™ts o√Ļ les oiseaux faisaient leur nid et introduit des animaux qui mangeaient leurs Ňďufs ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Extinction de l'holoc√®ne ‚ÄĒ Le dodo, un oiseau de l √éle Maurice, s est √©teint vers la fin du XVIIe si√®cle apr√®s que les hommes eurent d√©truit les for√™ts o√Ļ les oiseaux faisaient leur nid et introduit des animaux qui mangeaient leurs Ňďufs ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Extinction de l'Holoc√®ne ‚ÄĒ Le dodo, un oiseau de l √éle Maurice, s est √©teint vers la fin du XVIIe si√®cle apr√®s que les hommes eurent d√©truit les for√™ts o√Ļ les oiseaux faisaient leur nid et introduit des animaux qui mangeaient leurs Ňďufs. L‚Äôextinction de l Holoc√®ne est ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Holocene ‚ÄĒ Holoc√®ne √®re C√©nozo√Įque N√©og√®ne Holoc√®ne Pl√©istoc√®ne Plioc√®ne Mioc√®ne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Extinction Des Esp√®ces ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Extinction. Les m√©canismes de l √©volution biologique M√©canismes non al√©atoires ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Extinction d'esp√®ces ‚ÄĒ Extinction des esp√®ces Pour les articles homonymes, voir Extinction. Les m√©canismes de l √©volution biologique M√©canismes non al√©atoires ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Extinction des especes ‚ÄĒ Extinction des esp√®ces Pour les articles homonymes, voir Extinction. Les m√©canismes de l √©volution biologique M√©canismes non al√©atoires ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Extinction Massive ‚ÄĒ Une extinction massive est un √©v√©nement au cours duquel une proportion significative des esp√®ces animales et v√©g√©tales pr√©sentes sur la Terre dispara√ģt. Elles ont souvent √©t√© l occasion de transitions entre des formes de vie dominantes. Si l on… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Extinction de masse ‚ÄĒ Extinction massive Une extinction massive est un √©v√©nement au cours duquel une proportion significative des esp√®ces animales et v√©g√©tales pr√©sentes sur la Terre dispara√ģt. Elles ont souvent √©t√© l occasion de transitions entre des formes de vie… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Holocene extinction ‚ÄĒ The dodo, a bird of Mauritius, became extinct during the mid late seventeenth century after humans destroyed the forests where the birds made their homes and introduced mammals that ate their eggs. The Holocene extinction refers to the extinction ‚Ķ   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.