Excommunication

ÔĽŅ
Excommunication

L'excommunication (du latin eccl√©siastique ex-communicare, ¬ę mettre hors de la communaut√© ¬Ľ) est, chez les catholiques et les orthodoxes et au moins certain protestants comme les Amish ou les T√©moins de J√©hovah, une exclusion de la communaut√© chr√©tienne et de la communion eccl√©siale. Cette sanction, que seul un √©v√™que peut prononcer chez les catholiques et les orthodoxes, et seulement pour de tr√®s s√©rieux motifs, est la plus grave des peines canoniques. Elle exclut la possibilit√© de recevoir les sacrements et l'exercice de certains actes eccl√©siastiques. L'excommunication frappe entre autres les schismatiques et les h√©r√©tiques. Lors d'une excommunication cependant l'√Čglise ne se prononce pas sur le 'salut √©ternel' d'une personne. L'excommuni√© est ¬ę remis entre les mains de Dieu ¬Ľ.

C'est la peine canonique la plus ancienne dans le christianisme. Chez les premiers chr√©tiens, elle consiste en une exclusion de l'assembl√©e eucharistique : c'est la reprise de la pratique juive de l'exclusion de la synagogue, √† laquelle le Nouveau Testament fait allusion en diff√©rents passages[1]. La conception chr√©tienne s'en √©carte cependant par la suite : l'√Čglise des chr√©tiens n'est pas con√ßue seulement comme une communaut√© de fid√®les, comme la synagogue juive, mais aussi comme √©tant le corps du Christ.

Sommaire

Dans l'√Čglise catholique romaine

Dans l'√Čglise catholique romaine, l'excommunication est une peine p√©nale appartenant, comme l'interdit et la suspense, √† la cat√©gorie des censures ou peines m√©dicinales (par opposition aux peines expiatoires, dites aussi autrefois vindicatives). Comme telle, elle a pour but premier le repentir du coupable et la r√©paration. √Ä l'instar de l'ensemble des peines canoniques, elle ne fait pas l'objet d'une d√©finition dans le Code de droit canonique de 1983. Celui de 1917 la d√©crit comme ¬ę l'exclusion de la communion des fid√®les ¬Ľ (canon 2257 ¬ß1) : l'excommuni√© n'est pas exclu de l'√Čglise catholique, mais de la communion in sacris (ou pleine communion), c'est-√†-dire de la participation aux biens spirituels qui d√©pendent de la juridiction de l'√Čglise[2]. L'excommuni√© reste baptis√© de l'√Čglise catholique et revient dans la pleine communion d√®s l'absolution, ou lev√©e de la peine, sans avoir √† √™tre re√ßus en elle[3]. Depuis le concile Vatican II, seul peut √™tre excommuni√© un baptis√© catholique (can. 11). La peine d'excommunication n'est en aucun cas un jugement sur le salut √©ternel de la personne excommuni√©e.

On distingue deux types d'excommunication (can. 1314) :

  • ferend√¶ sententi√¶ : excommunication qui ne frappe pas le coupable tant qu'elle n'a pas √©t√© intim√©e par une d√©cision judiciaire ou administrative ;
  • lat√¶ sententi√¶ : excommunication encourue du fait m√™me de la commission du d√©lit (le droit canonique doit pr√©voir express√©ment ces cas).

L'excommuni√© ne peut plus c√©l√©brer et recevoir les sacrements et sacramentaux ni remplir des offices eccl√©siastiques, minist√®res et charges, ni poser des actes de gouvernement (can. 1331). Ces effets sont aggrav√©s quand l'excommunication est notoire, c'est-√†-dire qu'elle a fait l'objet d'une d√©cision judiciaire ou administrative dans le cas d'une excommunication ferendae sententiae ou d'une d√©claration quand elle est latae sententiae (can. 1332). Contrairement √† la suspense, ces effets sont indivisibles.

Le Code de droit canonique de 1983 pr√©voit l'excommunication latae sententiae pour neuf d√©lits :

  • l'apostasie (can. 1364-1), d√©finie au can. 751 comme ¬ę le rejet total de la foi chr√©tienne ¬Ľ ;
  • le schisme (can. 1364-1), d√©fini au can. 751 comme ¬ę le refus de soumission au Pontife Supr√™me ou de communion avec les membres de l‚Äô√Čglise qui lui sont soumis ¬Ľ ;
  • l'h√©r√©sie, (can. 1364-1), d√©finie au can. 751 comme ¬ę la n√©gation obstin√©e, apr√®s la r√©ception du bapt√™me, d‚Äôune v√©rit√© qui doit √™tre crue de foi divine et catholique, ou le doute obstin√© sur cette v√©rit√© ¬Ľ ;
  • la violence physique contre le pape (can. 1370-1) ;
  • l'absolution par un pr√™tre d'un ¬ę complice d'un p√©ch√© contre le sixi√®me commandement du D√©calogue ¬Ľ, c'est-√†-dire d'une personne ayant librement commis avec ce pr√™tre un tel p√©ch√© contre la chastet√©[4] (can. 1378) ;
  • la profanation des esp√®ces (pain ou vin) consacr√©es (can. 1367) ;
  • la cons√©cration √©piscopale sans mandat pontifical : l'excommunication frappe l'√©v√™que cons√©crateur ainsi que celui qui a √©t√© ordonn√© (can. 1382) ‚ÄĒ la situation canonique de Marcel Lefebvre ou de Emmanuel Milingo est une illustration r√©cente de ce cas ;
  • la violation directe du secret de la confession par le pr√™tre, ainsi que l'interpr√®te le cas √©ch√©ant (can. 1388);
  • l'avortement r√©ussi : l'excommunication touche la m√®re et tous ceux qui y concourent activement (can. 1398).

Dans tous les cas, conform√©ment au droit p√©nal de l'√Čglise, le d√©lit doit √™tre effectivement imputable √† la personne : par exemple, une m√®re se faisant avorter n'encourt pas l'excommunication si elle agit sous la contrainte[5].

La lev√©e d'une excommunication ferend√¶ sententi√¶ se fait par l'autorit√© l'ayant prononc√©e (can. 1355-1). L'excommunication lat√¶ sententi√¶ peut √™tre lev√©e par l'√©v√™que pour les fid√®les de son dioc√®se, ou par tout √©v√™que dans la confession (can. 1355-2). Ce pouvoir est parfois d√©l√©gu√© aux pr√™tres pour certaines offenses. Le Si√®ge apostolique, c'est-√†-dire le pape, se r√©serve la r√©mission de certains d√©lits : la profanation des esp√®ces consacr√©es, la violence contre la personne du pape, l'absolution du complice, la cons√©cration √©piscopale sans mandat pontifical et la violation directe du secret de la confession. En cas de danger de mort, tout pr√™tre, m√™me d√©pourvu de la facult√© d'entendre les confessions, peut lever une censure, y compris une excommunication (can. 976).

Contrairement √† une opinion commune, un catholique divorc√© vivant en union libre ou remari√© civilement n'est pas excommuni√©. En revanche, l'√Čglise consid√®re qu'il vit en √©tat de p√©ch√© grave et ne peut communier ; de m√™me, le divorc√© remari√© ou vivant en union libre ne peut √™tre absous par le sacrement de p√©nitence, car l'absolution requiert un repentir sinc√®re et une ferme intention de s'amender, condition qui ne peut √™tre remplie tant que le second mariage civil ou l'union existe.

L'excommunication dans le Moyen √āge occidental

On distinguait deux types d'excommunication :

  • L'excommunication mineure privait, de fa√ßon temporaire, le fid√®le des sacrements, et surtout celui de l'Eucharistie.
  • L'excommunication majeure ou anath√®me privait la personne de s√©pulture en terre b√©nie et de tout contact avec les autres catholiques.

Elle était perpétuelle et plus sévère.

L'excommunication pouvait √™tre prononc√©e par le pape, un concile ou un √©v√™que. La personne excommuni√©e avait une chance de r√©int√©grer l'√Čglise, √† condition qu'elle aille jusqu'au bout de sa p√©nitence.

√Ä l'√©poque carolingienne, le roi contr√īle les excommunications et en fait une arme politique redoutable. Apr√®s l'an 1000, avec la r√©forme gr√©gorienne, l'√Čglise reprend le contr√īle de l'excommunication pour imposer la paix de Dieu. Pendant la dur√©e de l'excommunication d'un seigneur, le vassal est d√©livr√© de son serment de fid√©lit√© envers lui. Le IIe concile du Latran (1139) punit d'excommunication tous ceux qui attaquent les clercs. Au XVIe si√®cle, Luther[6] critique l'excommunication et en fait le symbole de la tyrannie de l'√Čglise catholique.

Quelques excommuni√©s c√©l√®bres du Moyen √āge :

Voir aussi : Liste des excommuni√©s c√©l√®bres.

Fondements bibliques

Outre les textes qui font r√©f√©rence √† la pratique juive de l'exclusion ci-haut mentionn√©e (cg. Esdras 10,8 ; Luc 6,22), il existe plusieurs passages qui parlent d'une forme d'exclusion que l'√Čglise chr√©tienne peut mettre en pratique dans certains cas.

  • Matthieu 18,15-17 : "Si ton fr√®re a p√©ch√©, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'√©coute, tu as gagn√© ton fr√®re. Mais, s'il ne t'√©coute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se r√®gle sur la d√©claration de deux ou de trois t√©moins. S'il refuse de les √©couter, dis-le √† l'Eglise; et s'il refuse aussi d'√©couter l'Eglise, qu'il soit pour toi comme un pa√Įen et un publicain."
  • Matthieu 18,18 : " Je vous le dis en v√©rit√©, tout ce que vous lierez sur la terre sera li√© dans le ciel, et tout ce que vous d√©lierez sur la terre sera d√©li√© dans le ciel."
  • 1 Corinthiens 5,1-5 : "On entend dire g√©n√©ralement qu'il y a parmi vous de l'impudicit√©, et une impudicit√© telle qu'elle ne se rencontre pas m√™me chez les pa√Įens; c'est au point que l'un de vous a la femme de son p√®re. Et vous √™tes enfl√©s d'orgueil! Et vous n'avez pas √©t√© plut√īt dans l'affliction, afin que celui qui a commis cet acte f√Ľt √īt√© du milieu de vous! Pour moi, absent de corps, mais pr√©sent d'esprit, j'ai d√©j√† jug√©, comme si j'√©tais pr√©sent, celui qui a commis un tel acte. Au nom du Seigneur J√©sus, vous et mon esprit √©tant assembl√©s avec la puissance de notre Seigneur J√©sus, qu'un tel homme soit livr√© √† Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauv√© au jour du Seigneur J√©sus."
  • 1 Timoth√©e 1,18-20 : "Le commandement que je t'adresse, Timoth√©e, mon enfant, selon les proph√©ties faites pr√©c√©demment √† ton sujet, c'est que, d'apr√®s elles, tu combattes le bon combat, en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l'ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport √† la foi. De ce nombre son Hym√©n√©e et Alexandre, que j'ai livr√©s √† Satan, afin qu'ils apprennent √† ne pas blasph√©mer."

(Extraits de la traduction de Louis Segond, 1910)

Notes

  1. ‚ÜĎ Par exemple, dans l'√©vangile selon Jean, 9:22 (¬ę les Juifs √©taient d√©j√† convenus que, si quelqu'un reconnaissait J√©sus pour le Christ, il serait exclu de la synagogue ¬Ľ), 12:42 (¬ę ils n'en faisaient pas l'aveu, dans la crainte d'√™tre exclus de la synagogue ¬Ľ) et 16:2 (¬ę Ils vous excluront des synagogues ¬Ľ. Extraits de la traduction de Louis Segond, 1910.
  2. ‚ÜĎ Borras 1987, p. 77.
  3. ‚ÜĎ Valdrini, Durand, √Čchapp√© et Vernay 1999, p. 29.
  4. ‚ÜĎ Voir aussi C√©libat sacerdotal et C√©libat sacerdotal selon les dogmes de l'√Čglise catholique
  5. ‚ÜĎ Valdrini, Durand, √Čchapp√© et Vernay 1999, p. 393.
  6. ‚ÜĎ Annick Sibu√©, Luther et la r√©forme protestante, Eyrolles, 2011

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Alphonse Borras, L'Excommunication dans le nouveau code de droit canonique : essai de d√©finition, Paris, Descl√©e, 1987 
  • Alphonse Borras, Les Sanctions dans l'√Čglise, Paris, Descl√©e, 1990 
  • Jean Gaudemet, ¬ę Note sur les formes anciennes de l'excommunication ¬Ľ, Revue des sciences religieuses, 23 (1949), p. 64‚Äď77.
  • Fran√ßoise Monfrin, Philippe Levillain (dir.), Dictionnaire historique de la papaut√©, Paris, Fayard, 2003 (ISBN 2-213-618577) .
  • Patrick Valdrini, Jean-Paul Durand, Olivier √Čchapp√© et Jacques Vernay, Droit canonique, Paris, Dalloz, coll. ¬ę Pr√©cis Droit priv√© ¬Ľ, 1999 (2e √©dition (ISBN 2-24-703155-2) 

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Excommunication de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Excommunication ‚ÄĒ ‚ÄĘ Exclusion from the communion, the principal and severest censure, is a medicinal, spiritual penalty that deprives the guilty Christian of all participation in the common blessings of ecclesiastical society Catholic Encyclopedia. Kevin Knight.… ‚Ķ   Catholic encyclopedia

  • excommunication ‚ÄĒ [ …õksk…Ēmynikasj…ĒŐÉ ] n. f. ‚ÄĘ XIVe; escomination 1160; lat. eccl√©s. excommunicatio 1 ‚ô¶ Peine eccl√©siastique par laquelle qqn est retranch√© de la communion de l √Čglise catholique. ‚áí excommunier. Excommunication de droit (‚áí anath√®me) , de fait. Bulle ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • excommunication ‚ÄĒ ¬†¬†¬†Excommunication is the action of a church to deny spiritual benefits to a member, often including its sacramental offices such as the Lord s SupPER and last rites. The excommunicated person is also barred from participation in the church s… ‚Ķ   Encyclopedia of Protestantism

  • excommunication ‚ÄĒ Excommunication. s. f. Censure Ecclesiastique par laquelle on est excommuni√©. Excommunication majeure, Qui retranche entierement de la Communion de l Eglise, & de toute communication avec les fidelles. Excommunication mineure, Qui interdit… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • Excommunication ‚ÄĒ Ex com*mu ni*ca tion, n. [L. excommunicatio: cf. F. excommunication.] The act of communicating or ejecting; esp., an ecclesiastical censure whereby the person against whom it is pronounced is, for the time, cast out of the communication of the… ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • Excommunication ‚ÄĒ Excommunication, Kirchenbann, Aussto√üung eines Gliedes aus der christlichen Gemeinde, welches sich durch grobe S√ľnden und Vergehungen der Kirchengemeinschaft unw√ľrdig gemacht hat. ‚Äďs‚Äď ‚Ä¶   Damen Conversations Lexikon

  • Excommunication ‚ÄĒ Excommunication, lat. deutsch, die Ausschlie√üung aus der Gemeinschaft der Kirche, die strengste kirchl. Censur (die Berechtigung der Kirche folgt aus Math. 8, 7; Paulus 1 Kor. 5, 4; 2 Thessal. 3, 14); sie ist e. minor, wenn der Straff√§llige von… ‚Ķ   Herders Conversations-Lexikon

  • excommunication ‚ÄĒ index banishment, expulsion, ostracism, rejection Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 ‚Ķ   Law dictionary

  • excommunication ‚ÄĒ mid 15c., from L.L. excommunicationem (nom. excommunicatio), from pp. stem of excommunicare put out of the community, in Church L. to expel from communion, from ex out (see EX (Cf. ex )) + communicare, from communis common (see COMMON (Cf ‚Ķ   Etymology dictionary

  • Excommunication ‚ÄĒ A depiction of Pope Gregory IX excommunicating. Excommunication is a religious censure used to deprive, suspend or limit membership in a religious ‚Ķ   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.