Euphrate


Euphrate

31° 00′ 18″ N 47° 26′ 31″ E / 31.005, 47.4419

Euphrate
L'Euphrate en Irak.
L'Euphrate en Irak.
Tigr-euph.png
Caractéristiques
Longueur 2 780 km
Bassin 444 000 km2
Bassin collecteur Chatt-el-Arab
Débit moyen 830 m3⋅s-1
Régime pluvio-nival
Cours
Embouchure Chatt-el-Arab (Golfe Persique)
 · Localisation Qurna
Confluence Tigre
Géographie
Pays traversés Drapeau de Turquie Turquie
Drapeau de Syrie Syrie
Drapeau d'Irak Irak

L'Euphrate (nom traditionnel grec du fleuve, Եփրատ en arménien, Firat en kurde, Ufrat en persan, Prâth/Frot en araméen, Al-Furat الفرات en arabe, Fırat en turc et Pu-rat-tu en assyrien) est un fleuve d'Asie de 2 780 km de long. Il forme avec le Tigre dans sa partie basse la Mésopotamie (du grec μεσο [mesos] « milieu » et ποταμός [potamos] « fleuve »), l'un des berceaux de la civilisation.

De type pluvio-nival, son débit est particulièrement irrégulier puisque plus de la moitié de son flux s'écoule de mars à mai et que le débit peut tomber à 300 m³/s contre un débit moyen de 830 m³/s (à l'entrée en Syrie). En période de crue, il peut atteindre 5 200 m³/s pouvant provoquer de graves inondations. D'une année à l'autre, le volume d'eau varie fortement passant de 15 km³ lors de la sécheresse de 1958-1962 à 58 km³ en 1969.

Autre caractéristique, le débit diminue en traversant les zones sèches en raison de la forte évaporation, en particulier dans les lacs artificiels, et du pompage pour l'irrigation. Ainsi, alors que le volume moyen d'eau entrant en Syrie est de 28 km³ , il tombe à 26[1] à la frontière irakienne malgré l'apport de trois affluents (1,75 km³) et n'est plus que de 14 à Nassiriya au sud de l'Irak (VAUMAS E. 1955).

L'Euphrate est un sujet de friction entre l'Irak, la Syrie et la Turquie, cette dernière voulant réduire son débit par la construction de nouveaux barrages.

Sommaire

Étymologie

Langue Nom pour Euphrate
Akkadien Pu-rat-tu
Arabe الفرات, Al-Furāt
Araméen ܦܪܬ, Prāṯ, Froṯ
Arménien Եփրատ, Yeṗrat
Grec ancien Ευφράτης, Euphrátês
Hébreu פְּרָת, Pĕrāṯ
Kurde فرهات, Firat, Ferat
Persan فرات, Ferat
Sumérien Buranun
Turc Fırat

Données hydrographiques

Parcours

Les deux branches mères de l'Euphrate naissent sur les hauts plateaux de l'ancienne Arménie : celle de l'ouest, ou Karasu, naît près d'Erzurum, dont elle traverse la plaine ; celle de l'est, le Murat, se forme au Nord du lac de Van, sur les flancs d'un contrefort occidental de l'Ararat. Il traverse ensuite la zone de Piedmont, zone aride partagée entre la Syrie et l'Irak. Arrivé aux environs de Ramadi en Irak, il entre dans la plaine fertile de Mésopotamie, passant par Fallujah à proximité de Bagdad, et puis à environ 1 km à l'ouest des ruines de Babylone. Il rejoint le Tigre dans le sud-est du pays à Qurna à environ 100 km au nord-ouest de Bassorah pour former le Chatt-el-Arab et se jeter dans le golfe Persique.

Bassin versant

Bassin versant de l'Euphrate
Pays longueur Surface Proportion Contribution au débit
Turquie 455 km 124.320 km² 28 % 88 ou 98,6 % (*)
Syrie 675 km 75.480 km² 17 % 12 ou 1,4 % (*)
Irak 1.200 km 177.600 km² 40 % 0 %
Arabie saoudite eaux souterraines 66.600 km² 15 % 0 %

Ces estimations varient en fonction des sources et critères d'appréciation
(*): la différence dépend de l'inclusion ou non des affluents Sajour, Balikh et Khabur dans le quota turc: en effet ils prennent leur source en Turquie.
Sources : Habib Ayeb, « L'eau au Proche-Orient », p. 29
Marwa Daoudy, « Le partage des eaux entre la Syrie, l'Irak et la Turquie », p. 63

Les débits mensuels de l'Euphrate à Hit

Le débit de l'Euphrate a été observé pendant 43 ans (entre 1924 et 1972) à Hit, localité irakienne située à quelque 150 kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Bagdad[2]. C'est à Hit que le débit du fleuve est maximal ; en effet plus loin en aval, de nombreux ouvrages d'irrigation prélèveront des quantités importantes d'eau du fleuve, faisant ainsi baisser progressivement son débit. En outre, plus aucun affluent quelque peu notable ne contribuera à l'alimenter.

À Hit, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période était de 937 m³/seconde pour une surface prise en compte de 264 100 km².

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin, de loin la plus importante du point de vue de l'écoulement (près de 100% du débit total du fleuve), atteint ainsi le chiffre de 112 millimètres par an.

Débits moyens mensuels de l'Euphrate (en m³/seconde) mesurés à la station hydrométrique de Hit
Données calculées sur 43 ans

Affluents

Affluents turcs

L'Euphrate est composé par la jonction de 2 rivières principales :

  • le Karasu (Kara Sou), long de 450 km, prend sa source au mont Kargapazari à 3 290 m d'altitude
  • le Murat Nehri (Murat Sou, Murat Suyu ou Murat Irmağı), long de 650 km, prend sa source au mont Muratbasi à 3 520 m

Affluents syriens

Trois rivières rejoignent l'Euphrate en Syrie[3] :

  • le Sajour (ou Al-Sajour) : rivière prenant sa source en Turquie et apportant de 90 à 125 millions de m³
  • le Balikh (ou Al-Balikh) : rivière prenant sa source en Turquie et apportant environ 150 millions de m³
  • le Khabur (ou Al-Khabur) : rivière prenant sa source en Turquie et apportant de 1,35 à 1,5 milliard de m³ (ou km³)

Affluents irakiens

Il n'y a pas d'affluent naturel en Irak, mais le canal Thartar-Euphrate permet de déverser les excédents des crues du Tigre dans l'Euphrate en passant par le lac-réservoir du Thartar. Plus au sud, le Tigre et l'Euphrate se rejoignent à Qurna et forment le Chatt-el-Arab dans lequel ils sont rejoints par le Karoun.

Affluent iranien (sur le Chatt-el-Arab)

Le Karoun se jette dans le Chatt-el-Arab après un parcours de 850 km en Iran. Il déverse un volume moyen estimé à 15 milliards de m³ (ou km³).

Ouvrages hydrauliques

Ouvrages hydrauliques du haut bassin Tigre-Euphrate

Ouvrages situés en Turquie

La Turquie a disposé de nombreux barrages sur l'Euphrate et ses affluents dont le principal achevé aujourd'hui est le barrage Atatürk. (Voir « Projet d'Anatolie du Sud-Est », le projet turc d'aménagement du Sud-est anatolien).

Ouvrages principaux d'amont en aval (voir « Liste des ouvrages hydrauliques du GAP » pour la liste complète des ouvrages turcs sur l'Euphrate) :

Ouvrages situés en Syrie

D'amont en aval :

Barrages situés en Irak

Ouvrages hydrauliques irakiens

D'amont en aval :

  • le barrage de Haditha
  • la barrage de Ramadi qui permet le stockage des crues dans les dépressions d'Habaniya et Abu Didis
  • le canal Thartar-Euphrate, qui permet le déversement des crues du Tigre dans l'Euphrate via le lac-réservoir du Thartar
  • le Troisième fleuve : achevé en 1992, il a été construit pour assécher les marais du Sud, ce qui permettait de maîtriser la région chiite et d'irriguer de nouvelles terres. Après la guerre en Irak de 2003, les Chiites ont partiellement détruit les digues et ont reconstitué les marais à 40% (GÉO N°322 décembre 2005 p128)
  • le barrage de Hindiya

Annexes

Bibliographie

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. Ces chiffres varient suivant les sources : le débit à la frontière syro-irakienne est généralement compris entre 26 et 32 km³.
  2. Unesco - Le bassin de l'Euphrate - Station: Hit
  3. Marwa Daoudy, « Le partage des eaux entre la Syrie, l'Irak et la Turquie » p. 65

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Euphrate de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • EUPHRATE — Fleuve de la Mésopotamie où il développe la majeure partie d’un cours long de 2 780 kilomètres, l’Euphrate tient son nom arabe al Fur t (ou turc Firat) d’une déformation du sumérien Bu Ra Nu Nu devenu en assyrien Purati. Le cours supérieur… …   Encyclopédie Universelle

  • Histoire Du Partage Des Eaux Du Bassin Tigre-Euphrate Depuis 1916 — Au début du XXe siècle, la Mésopotamie, un des berceaux de la civilisation, fait partie de l Empire ottoman. En 1916 durant la Première Guerre mondiale, la France et la Grande Bretagne se partagent la partie arabe de l empire créant ainsi… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du partage des eaux du bassin tigre-euphrate depuis 1916 — Au début du XXe siècle, la Mésopotamie, un des berceaux de la civilisation, fait partie de l Empire ottoman. En 1916 durant la Première Guerre mondiale, la France et la Grande Bretagne se partagent la partie arabe de l empire créant ainsi… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du partage des eaux du bassin Tigre-Euphrate depuis 1916 — Au début du XXe siècle, la Mésopotamie, un des berceaux de la civilisation, fait partie de l Empire ottoman. En 1916 durant la Première Guerre mondiale, la France et la Grande Bretagne se partagent la partie arabe de l empire créant ainsi… …   Wikipédia en Français

  • Karasu (Euphrate) — Pour les articles homonymes, voir Karasu. Karasu (Téléboas) La Karasu est la branche la plus cou …   Wikipédia en Français

  • Tigre & Euphrate — Tigre Euphrate Tigre Euphrate jeu de société {{{licence}}} …   Wikipédia en Français

  • Tigre & euphrate — Tigre Euphrate Tigre Euphrate jeu de société {{{licence}}} …   Wikipédia en Français

  • Tigre & Euphrate — jeu de société {{{licence}}} Auteur Reiner Knizia Illustrateur …   Wikipédia en Français

  • SYRIENNE (ARCHÉOLOGIE) — L’histoire des découvertes archéologiques de la Syrie n’est en rien comparable à celle des pays voisins. À une première et longue période marquée par l’indifférence des archéologues, beaucoup plus soucieux de confirmer les informations tirées de… …   Encyclopédie Universelle

  • Babylone — Pour les articles homonymes, voir Babylone (homonymie). Babylone Bābil, (ar) بابل …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.