Eugene Sue


Eugene Sue

Eugène Sue

Eugène Sue
Portrait par François-Gabriel Lépaulle.

Activité(s) Écrivain
Naissance 26 janvier 1804
Paris
Décès 3 août 1857
Annecy

Eugène Sue, né le 26 janvier 1804[1] à Paris et mort en exil le 3 août 1857 à Annecy (Haute-Savoie), est un écrivain français.

Il est principalement connu pour deux de ses romans-feuilletons à caractère social : Les Mystères de Paris (1842-1843) et le Juif errant (1844-1845).

Sommaire

Jeunesse

Son père, Jean-Joseph Sue fils, était chirurgien de la garde de Napoléon 1er, sa marraine n’était autre que Joséphine et son parrain Eugène de Beauharnais. Il étudia au lycée Condorcet. Jeunesse dorée pour le futur écrivain qui va pourtant se révéler un élève médiocre et turbulent, puis un jeune homme dont les frasques défraient la chronique. Son père l’envoie en voyage pour le remettre sur le droit chemin : expédition d'Espagne (1823), puis de Grèce, puis aux Antilles[2].

Dandy, voyageur, il hérite à 26 ans de la fortune paternelle, devient l’amant des plus belles femmes de Paris (il est surnommé le Beau Sue), adhère au très snob Jockey Club dès sa création en 1833. Il dilapide la fortune de son père en sept ans, et commence à écrire lorsqu’il est ruiné.

Œuvre littéraire

Eugène Sue est l’auteur, selon ce qu’en rapporte la bibliographie établie par Francis Lacassin, de sept romans exotiques et maritimes, onze romans de mœurs, dix romans historiques, quinze autres romans sociaux (dont une série intitulée Les Sept Péchés capitaux), deux recueils de nouvelles, huit ouvrages politiques, dix-neuf œuvres théâtrales (comédie, vaudeville, drame) et six ouvrages divers.

Sue a la plume facile, il se convertit au socialisme et écrit Les Mystères de Paris sur le modèle d'un ouvrage qui s'est fait en Angleterre, intitulé Les Mystères de Londres. Eugène Sue ignore la trame de son roman, comme le révèle Ernest Legouvé dans Soixante ans de souvenirs. Ce roman suscite un intérêt énorme dans toutes les couches de la société. Théophile Gautier écrit : des malades ont attendu pour mourir, la fin des Mystères de Paris. Le succès est immense et dépasse les frontières [3]. Cela influença sa vie personnelle — il est élu député de la Seine — et son orientation littéraire. Il inspire, au siècle suivant, la série Les Nouveaux Mystères de Paris à Léo Malet.

Il publie ensuite le Juif errant, également en feuilleton dans le Constitutionnel.

On commence à mieux reconnaître l’intérêt des Mystères du peuple, fresque historique et politique dont le ton est donné par son exergue : « Il n’est pas une réforme religieuse, politique ou sociale, que nos pères n’aient été forcés de conquérir de siècle en siècle, au prix de leur sang, par l’insurrection. » Il est censuré par le Second Empire.

Le projet remonte aux mois qui ont suivi l’échec de la révolution de 1848. Et, en novembre 1849, Maurice Lachâtre, son ami et éditeur, mit en vente les premières livraisons des Mystères du peuple, utilisant pour ce faire un système de fidélisation par primes et une distribution par la poste, qui permettait de déjouer la censure. Malgré ces précautions, la publication fut interrompue à plusieurs reprises, mise à l'Index par Rome, condamnée par les évêques de France et inquiétée par la police.

Elle ne fut achevée qu’en 1857, mais au moment où l’édition pouvait s’achever, 60 000 exemplaires furent saisis. Le choc fut tel qu’il aggrava l’état de santé du romancier qui, malade et exilé, succomba. Malgré sa disparition, le tribunal, suivant le réquisitoire du procureur Ernest Pinard, condamna l’imprimeur et l’éditeur, et ordonna la saisie et la destruction de l’ouvrage.

Politique

Il fut député républicain et socialiste de la Seine. Lorsque Louis-Napoléon Bonaparte effectua son coup d’État, il dut s’enfuir en 1851 et s’exiler.

Il fut accueilli dans les États de Savoie même si le clergé local s’opposa à sa venue. De fait, le roi Victor-Emmanuel II et son chef du gouvernement, Massimo d'Azeglio, sont favorables aux idées libérales. Il finit par s’installer à Annecy-le-Vieux où il y vécut de 1851 jusqu’à sa mort en 1857.

Notes et références

  1. La date de naissance d’Eugène Sue varie selon ses biographes : le 17 janvier 1803 (selon Maurice Lachâtre), le 1er janvier 1803 (Alexandre Dumas), le 1er janvier 1801 (Eugène de Mirecourt), le 10 décembre 1804 (Paul Ginisty), le 8 février 1804 (Francis Lacassin). Selon Jean-Louis Bory, Eugène Sue serait né le V pluviôse an XII de la République, soit le 26 janvier 1804.
  2. Dominique Kalifa, Eugène Sue, dandy révolté, L’Histoire no 321, juin 2007, ISSN 0182-2411, p. 19-20
  3. Voir l’étude de B. Palmer Mysterymania. The Reception of Eugène Sue in Britain, Oxford, Peter Lang, 2003

Œuvres

Bibliographie

  • In Les Mystères de Paris (réédition de 1989, éditions Robert Laffont, collection « Bouquins ») :
    • Introduction (18 p.). Armand Lanoux, de l’Académie Goncourt.
    • Préface : « Les Mystères de Paris » et leurs lecteurs (9 p.). Francis Lacassin.
    • Eugène Sue vu par Alexandre Dumas (36 p.).
    • Chronologie (6 p.). Francis Lacassin.
    • Bibliographie (4 p.). Francis Lacassin.
  • In le Juif errant (réédition de 1983, éditions Robert Laffont, collection « Bouquins ») :
    • Préface (7 p.). Francis Lacassin.
    • Chronologie : Eugène Sue et son temps. Francis Lacassin.
  • Eugène Sue et le Roman feuilleton. Nora Atkinson. Paris, A. Nizet & M. Bastard : 1929. 219 p. In-4°
  • Eugène Sue, auteur des Mystères du peuple, à la barre de l’histoire.... Édouard Wautier d'Halluvin. Paris, Dentu : 1851. 32 p. In-8°
  • Eugène Süe : apologie des Mystères de Paris. Adolphe Porte. Paris : 1864. In-4°, XXXII p.
  • Eugène Sue et la Seconde République. Pierre Chaunu. Paris, Presses universitaires de France : 1948. 71 p. In-16°. Collection du Centenaire de la Révolution de 1848 publiée sous le patronage du Comité National du centenaire.
Filmographie

Articles connexes

Liens externes

Wikisource-logo.svg

Wikisource propose un ou plusieurs textes écrits par Eugène Sue.

Commons-logo.svg

Nouvelles en ligne sur la Bibliothèque électronique de Lisieux 
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de la Savoie Portail de la Savoie

Ce document provient de « Eug%C3%A8ne Sue ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eugene Sue de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eugène Sue — Portrait par François Gabriel Lépaulle. Activités Écrivain Naissance …   Wikipédia en Français

  • Eugene Sue — Eugène Sue Eugène Sue, eigentlich Joseph Marie Sue (* 10. Dezember 1804 in Paris; † 3. August 1857 in Annecy) war ein französischer Schriftsteller. Inhaltsverzeichnis 1 …   Deutsch Wikipedia

  • Eugène Sue — Eugène Sue, eigentlich Joseph Marie Sue (* 10. Dezember 1804 in Paris; † 3. August 1857 in Annecy) war ein französischer Schriftsteller. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Eugène Sue — Saltar a navegación, búsqueda Eugène Sue Eugène Sue (20 de enero de 1804 3 de agosto 1857) fue un escritor francés nacido en París. Autor de Los misterios de París y El ju …   Wikipedia Español

  • Eugène Sue — Marie Sue redirects here. For the term in fan fiction, see Mary Sue. Eugène Sue …   Wikipedia

  • Eugene Sue — noun French writer whose novels described the sordid side of city life (1804 1857) • Syn: ↑Sue • Instance Hypernyms: ↑writer, ↑author …   Useful english dictionary

  • Eugène Sue (television programme) — Eugène Sue was a 1974 French television film on the life of the author Eugène Sue, played by Bernard Verley. It was directed by Jacques Nahum and written by Jean Louis Bory.Cast*Bernard Verley Eugène Sue *Jean Davy Father and commissioner *Pierre …   Wikipedia

  • SUE (E.) — SUE MARIE JOSEPH dit EUGÈNE (1804 1857) L’écrivain français le plus populaire du XIXe siècle, qui conféra au feuilleton ses lettres de noblesse en y intégrant le roman social. Issu d’une famille prestigieuse de chirurgiens, fils du médecin en… …   Encyclopédie Universelle

  • Eugene Francois Vidocq — Eugène François Vidocq – Portrait von Achille Devéria Eugène François Vidocq [øˈʒɛn fʀɑ̃ˈswa viˈdɔk] (* 23. Juli 1775 in Arras; † 11. Mai 1857 in Paris) war ein französischer Krimineller und …   Deutsch Wikipedia

  • Eugène — (IPA: ø.ʒɛn) ist ein französischer männlicher Vorname griechischen Ursprungs (griech.: Ευγένιος) mit der Bedeutung wohl geboren, edel.[1][2] Der Vorname tritt im 19. Jahrhundert in gehäufter Weise auf. Die deutschsprachige Form des Namens ist… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.