Etienne III le Grand


Etienne III le Grand

Étienne III de Moldavie

Étienne III le Grand
Prince
Etienne le Grand 1.jpg
Saint Étienne le Grand

Règne
1457-1504

Autres fonctions
{{{fonction1}}}
Période
{{{début fonction1}}} - {{{fin fonction1}}}
Président {{{président1}}}
Président(s) de la République {{{président de la république1}}}
Monarque {{{monarque1}}}
Gouverneur général {{{gouverneur1}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur1}}}
Successeur {{{successeur1}}}

{{{fonction2}}}
Période
{{{début fonction2}}} - {{{fin fonction2}}}
Président {{{président2}}}
Président(s) de la République {{{président de la république2}}}
Monarque {{{monarque2}}}
Gouverneur général {{{gouverneur2}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur2}}}
Successeur {{{successeur2}}}

{{{fonction3}}}
Période
{{{début fonction3}}} - {{{fin fonction3}}}
Président {{{président3}}}
Président(s) de la République {{{président de la république3}}}
Monarque {{{monarque3}}}
Gouverneur général {{{gouverneur3}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur3}}}
Successeur {{{successeur3}}}

{{{fonction4}}}
Période
{{{début fonction4}}} - {{{fin fonction4}}}
Président {{{président4}}}
Président(s) de la République {{{président de la république4}}}
Monarque {{{monarque4}}}
Gouverneur général {{{gouverneur4}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur4}}}
Successeur {{{successeur4}}}

{{{fonction5}}}
Période
{{{début fonction5}}} - {{{fin fonction5}}}
Président {{{président5}}}
Président(s) de la République {{{président de la république5}}}
Monarque {{{monarque5}}}
Gouverneur général {{{gouverneur5}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur5}}}
Successeur {{{successeur5}}}

{{{fonction6}}}
Période
{{{début fonction6}}} - {{{fin fonction6}}}
Président {{{président6}}}
Président(s) de la République {{{président de la république6}}}
Monarque {{{monarque6}}}
Gouverneur général {{{gouverneur6}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur6}}}
Successeur {{{successeur6}}}

{{{fonction7}}}
Période
{{{début fonction7}}} - {{{fin fonction7}}}
Président {{{président7}}}
Président(s) de la République {{{président de la république7}}}
Monarque {{{monarque7}}}
Gouverneur général {{{gouverneur7}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur7}}}
Successeur {{{successeur7}}}

{{{fonction8}}}
Période
{{{début fonction8}}} - {{{fin fonction8}}}
Président {{{président8}}}
Président(s) de la République {{{président de la république8}}}
Monarque {{{monarque8}}}
Gouverneur général {{{gouverneur8}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur8}}}
Successeur {{{successeur8}}}

{{{fonction9}}}
Période
{{{début fonction9}}} - {{{fin fonction9}}}
Président {{{président9}}}
Président(s) de la République {{{président de la république9}}}
Monarque {{{monarque9}}}
Gouverneur général {{{gouverneur9}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur9}}}
Successeur {{{successeur9}}}

{{{fonction10}}}
Période
{{{début fonction10}}} - {{{fin fonction10}}}
Président {{{président10}}}
Président(s) de la République {{{président de la république10}}}
Monarque {{{monarque10}}}
Gouverneur général {{{gouverneur10}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur10}}}
Successeur {{{successeur10}}}

Biographie
Père Bogdan II Muşat
Mère Maria-Oltea
Conjoint(s) (1) ép. Evdokia de Kiev en 1464
(2) ép. Maria de Mangop
(3) ép. Maria de Valachie
(4) illég. Maria Ráreṣoaia
{{{armoiries}}}
{{{liste souverains}}}

Le voïvode Ştefan cel Mare, ou encore Étienne III le Grand, Étienne le Grand et Saint, (1433 Borzeşti - 2 juillet 1504 Suceava), fut le prince de Moldavie de 1457 à 1504. Il est célèbre dans toute l'Europe pour ses 47 ans de résistance contre l'Empire ottoman, et a été appelé Champion du Christ par le Pape. Étienne III le Grand est un membre de la famille des Muşatini.

Sommaire

Biographie

Il est le fils naturel de Bogdan II Muşat sa mère est originaire de la principauté de Valachie. Il est un cousin de premier rang de Vlad III l'Empaleur (Vlad Ṭepeş) et de Mathias de Huniade dit le Corvin, roi de Hongrie.

En 1472, après la chute de Constantinople, il epousa princesse Maria de Mangop , avec laquelle il eut 4 enfants. Cette dernière est morte et fut enterrée à Putna 5 ans plus tard. Des nombreux Grecs vont se réfugier en Moldavie et en Valachie à partir de son règne, pendant l'âge d'or de la Moldavie qui va produire plus de 40 monastères uniques. .

Prise de pouvoir

Il entre en principauté de Moldavie avec son armée pour prendre le pouvoir à Suceava en avril 1457. Le prince régnant, Pierre III Aron (Petru Aron), s'enfuit en principauté de Transylvanie. Il est proclamé prince de Moldavie et sacré le 14 avril par le Métropolite Théoctiste Ier.

Le 13 mars 1458, il renouvelle le privilège accordé par Alexandre Ier le Bon pour favoriser le commerce entre la Moldavie et la Transylvanie.

Pouvant avoir besoin de l'aide de l'Église, il édifie des monastères et des églises. La plupart des églises de Moldavie sont construites sous son règne, de même que le monastère de Putna et le monastère de Voroneţ.

Il réorganise son armée et agrandit les forteresses de Moldavie qui doivent pouvoir résister aux tirs d'artillerie : Khotin, NeamÅ£, Suceava.

Contre les Hongrois

Le 4 avril 1459, il signe un traité de paix avec la Pologne. En 1461, il pénètre en Transylvanie pour piller les pays des Sicules, et rentre avec un important butin.

Il s'empare de Khilia, et de Cetatea Albă en 1465. Mathias Ier Corvin , le roi de Hongrie, n'accepte pas la perte de Khilia, envahit la Moldavie le 19 novembre 1467. Il ravage le pays, incendie Roman, et menace Suceava, entre dans Baia, d'où il se fait chasser par Étienne dans la nuit du 14 au 15 décembre. Il se réconcilie plus tard avec lui, sous la menace ottomane, et récupère les domaines de Transylvanie de Balta et de Ciceu, près de Dej.

Contre les Tatars

En 20 août 1470, Étienne bat les Tatars dans la forêt de Lipintz, près de la Nistru ou Dniestr, et arrête leurs pillages et les captures de prisonniers.

Contre les Ottomans

En 1470 et en 1473, il attaque la principauté de Valachie qu'il considère trop soumise à l'Empire ottoman.

Le 10 janvier 1475, il repousse les Ottomans du sultan Mehmet II à la bataille de Vaslui. Cette victoire a un grand retentissement dans toute l'Europe, et le pape Sixte IV le qualifie de "Athlète du Christ". Malgré ceci, ses appels à l'aide pour former un grand front uni contre les envahisseurs Turcs reste lettre morte parmi les princes de l'Europe, les Ottomans prennent Caffa sur les bords de la mer Noire le 6 juin 1475.

Il annexe à la principauté de Moldavie la région de la Vrancea, au nord ouest de Focşani. Le 12 juillet 1474, à Iassy, Étienne reconnait la suzeraineté du roi de Hongrie et confirme la liberté de commerce pour les marchands Hongrois de Moldavie.

Le 26 juillet 1476, l'armée d'Étienne, repliée dans la vallée de la Moldova, après avoir pratiqué la politique de la terre brûlée devant les Ottomans, est battue à la Valea Albă, au nord ouest de Roman. La Moldavie est dévastée, et les Ottomans lèvent le siège de Suceava et de Khotin le 10 août 1476, faute de pouvoir trouver du ravitaillement. Étienne signe la paix avec les Ottomans, et se résout à payer le tribut annuel de 6000 ducats d'or.

Le 14 juillet 1484, le sultan Bayezid II s'empare de Khilia, et le 9 Août, c'est Cetatea Albă qui tombe. L'armée ottomane pille tout jusqu'à Suceava, incendiée le 19 septembre 1485. Étienne prête serment de fidélité au roi de Pologne Casimir IV Jagellon, et bat les Turcs le 16 novembre, mais ne peut reprendre Khilia. En 1489, il accepte finalement de se reconnaître vassal du sultan, et assure ainsi à la principauté de Moldavie le statut le plus favorable à l'égard de l'Empire ottoman.

Contre les Polonais

Le 24 septembre 1497, le roi de Pologne Jean Ier Albert Jagellon met le siège devant Suceava, et Étienne négocie avec lui le retrait de ses troupes vers Lwow. Trompé par Jean qui marche sur Siret, il le surprend avec son armée dans la forêt de Cosmin le 26 octobre et lui inflige une cuisante défaite. Le 30 octobre, au moment où Jean traverse le Prout à CernăuÅ£i, le reste des Polonais est taillé en pièces à Sipinti.

Le 22 juin 1498, Étienne marche sur la Pologne, et entre en Podolie. Il incendie plusieurs villes, capture des milliers de personnes qu'il installe en Moldavie. Il signe un traité de paix avec la Pologne le 12 juillet 1499.

La fin de l'épopée

Étienne meurt le mardi 2 juillet 1504, et est enterré au monastère de Putna.

Dans son Histoire de l'Empire ottoman, Dimitrie Cantemir rend hommage à Étienne le Grand : « Ã‰tienne, prince de Moldavie, fut le héros de son siècle. Il vainquit le célèbre Mathias Corvin, roi de Hongrie, et lui ravit les passages montagneux de la Transylvanie qui, encore aujourd'hui, servent de limites à la Moldavie du côté du Couchant. Ses victoires réitérées lui valurent la Pocutie et la Podolie, qu'il joignit à ses États après avoir défait les Polonais, dont il fit un terrible carnage, outre quinze mille prisonniers. Cela se passa près de Cotnari, renommé pour ses vins… Il réduisit sous son obéissance toutes les villes qui sont entre Leopole (Lwow) et la Moldavie; il donna bataille deux fois à Bayezid II et, dans toutes les deux, il eut l'avantage; la seconde surtout fut une défaite complète. Â»

L'Église orthodoxe roumaine a sanctifié Étienne le Grand en 1992.

Unions et descendance

Étienne III le Grand épousa :

D'une liaison avec Maria de Hărlău il eut également un fils illégitime :

Commons-logo.svg

Légende

Une légende dit que la femme et la mère d'Étienne étaient dans un château. Ce dernier revient blessé après des luttes perdues avec les Turcs, mais ces deux femmes lui disent qu'elles ne le connaissent pas, car Étienne est prêt à mourir pour le peuple. Il repart ensuite pour la victoire avec promesse de rentrer dans l'histoire s'il réussit[1].

Bibliographie

  • Nicolas Iorga Histoire des Roumains volume IV, les chevaliers. Bucarest (1937)
  • (ro) Constantin C.Giurescu & Dinu C.Giurescu Istoria Romanilor volume II (1352-1606) Pages 154-192. Editura Stcintifica si Enciclopedica Burarecsti (1976).
  • Jean Nouzille La Moldavie, Histoire tragique d'une région européenne, Ed. Bieler, (ISBN 2-9520012-1-9)
  • (ro) Ştefan cel Mare şi Sfînt, atlet al credinÅ£ei creştine

Références

  1. ↑ http://ro.wikisource.org/wiki/Muma_lui_%C5%9Etefan_cel_Mare légende décrite en vers par Dimitrie Bolintineanu
Précédé par Étienne III Suivi par
Pierre III Aron
Coat of arms of Moldavia.svg
Prince de Moldavie
1457-1504
Bogdan III l'Aveugle
  • Portail de la Roumanie Portail de la Roumanie

Ce document provient de « %C3%89tienne III de Moldavie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Etienne III le Grand de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Étienne III Musat de Moldavie - le Grand — Étienne III de Moldavie Étienne III le Grand Prince …   Wikipédia en Français

  • Étienne III de Moldavie — Pour les articles homonymes, voir Ștefan cel Mare. Étienne III le Grand Saint Étienne le Grand …   Wikipédia en Français

  • Étienne III d'Auxonne — Étienne III d’Auxonne, (1172 – († 6 mars 1241 n.s.), fils d’Étienne II († 1173) et de Judith de Lorraine, petit fils de Guillaume, comte de Mâcon et de Vienne. Étienne III, comte vassal de la branche aînée palatine, prit, à la mort de… …   Wikipédia en Français

  • Étienne III d'Aligre — Étienne II d Aligre (1592 1677) Pour les articles homonymes, voir Étienne d Aligre. Étienne II d Aligre (1592 1677) est un homme d état français. Fils d Étienne Ier d Aligre (1550 1635), il fut successivement sous Louis XIV conseiller, intendant… …   Wikipédia en Français

  • Étienne III d'Aligre (1592-1677) — Étienne II d Aligre (1592 1677) Pour les articles homonymes, voir Étienne d Aligre. Étienne II d Aligre (1592 1677) est un homme d état français. Fils d Étienne Ier d Aligre (1550 1635), il fut successivement sous Louis XIV conseiller, intendant… …   Wikipédia en Français

  • Etienne le Grand — Étienne III de Moldavie Étienne III le Grand Prince …   Wikipédia en Français

  • Étienne de Moldavie - le Grand — Étienne III de Moldavie Étienne III le Grand Prince …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.