Equipe de Russie de football


Equipe de Russie de football

Équipe de Russie de football

Équipe de Russie Football pictogram.svg
Logo
Généralités
Confédération
Couleurs blanc et rouge
Classement FIFA Augmentation 6e (1 juillet 2009)[1]
Personnages
Sélectionneur Pays-Bas Guus Hiddink
Record de sélections Viktor Onopko : 109
Meilleur buteur Vladimir Bestchastnykh : 26
Matchs historiques
Premier match officiel 30 juin 1912
Finlande Finlande 2 - 1 Russie Russie
Plus large victoire 16 septembre 1955
Inde Inde 1 - 11 URSS Union soviétique
Plus large défaite 1er juillet 1912
Allemagne Allemagne 16 - 0 Russie Russie
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 8
Meilleur résultat : 4e en 1966 (URSS)
Championnat d'Europe Phases finales : 8
Vainqueur en 1960 (URSS)
Jeux olympiques Or médaille d'or en 1956 et 1988 (URSS)
Maillots

Russia home kit 2008.svg
Domicile

Russia away kit 2008.svg
Extérieur

Actualités
Soccerball current event.svg
Pour les résultats en cours, voir :
Équipe de Russie de football en 2009

L'équipe de Russie de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs russes sous l'égide de la Fédération de Russie de football. Elle remplace depuis juillet 1992 l'équipe de la CEI qui elle-même remplaça l'équipe d'URSS en janvier 1992.

Sommaire

Histoire

Les deux Russie

La Russie a existé durant 2 périodes, d’où le titre « les deux Russie » : la Russie impériale, jusqu’en 1917, date de la Révolution d’Octobre, et la Russie « nouvelle et actuelle » après l’éclatement de l’URSS en 1992 jusqu’à maintenant. Cet article traite des événements antérieurs à 1992.

L’héritage soviétique

La Russie actuelle est la descendante de l’URSS sur le plan footballistique. L’URSS a remporté le Championnat d’Europe en 1960, a pris la quatrième place à la Coupe du monde 1966, en Angleterre, a remporté deux médailles d’or aux JO en 1956 et 1988. Puis la Russie est héritière de la CEI, qui succède à l’URSS pendant quelques temps, qui a participé à l’Euro 1992 mais a été éliminée au premier tour. La Russie hérite aussi un peu du style de jeu, même si l'équipe d'URSS regroupait parfois plus de joueurs ukrainiens que de joueurs russes. Après une transition effectuée par l'équipe de la CEI (élimination au premier tour de l' Euro 1992), c'est l’équipe de Russie de football (Сборная России по футболу) qui prend le relais de l' équipe d'URSS. Fini le célèbre maillot rouge avec le sigle "CCCP", la Russie joue désormais en maillot blanc ou bleu. Cependant, l'âge d'or du football russe appartient au passé. Les Russes se qualifient pour deux coupes du monde sur quatre (1994 et 2002), ainsi que trois championnats d'Europe sur quatre (1996, 2004 et 2008).

Les débuts de la Russie

La Fédération de Russie de football (Российский футбольный союз) est fondée en 1912. Elle est affiliée à la FIFA entre 1912 et 1917 puis depuis 1946. Elle est membre de l'UEFA depuis sa création en 1954. L'équipe de Russie de football remplace depuis juillet 1992 l'équipe de la CEI qui elle-même remplaça l'équipe d'URSS en janvier 1992. Du temps de la Russie impériale, elle fit son premier match officiel, contre la Finlande, le 30 juin 1912, à Stockholm. La Finlande s’imposa 2 buts à 1. Le lendemain, toujours à Stockholm, l’Allemagne rencontre la Russie impériale, et le score est sans appel de 16-0. Cela constitue la plus large défaite des russes de leur histoire. Pour la nouvelle Russie, née en 1992, son premier match officiel fut joué à Moscou, le 16 août 1992, contre le Mexique. Cela se conclut par une victoire 2-0 de l’équipe de Russie de football (Сборная России по футболу).

La Coupe du monde 1994 et l’Euro 1996

La Russie réussit à se qualifier pour la coupe du monde de football 1994, en tant que nouvelle nation. Elle termine deuxième du groupe 5 derrière la Grèce. Dans le groupe B, l’équipe de Russie de football (Сборная России по футболу) est opposée à la Suède, au Brésil et au Cameroun. Elle s’incline 0-2 contre le Brésil et 1-3 contre la Suède (but de Oleg Salenko) mais atomise le Cameroun 6-1 (quintuplé de Salenko et un but de Dmitri Radchenko). Elle finit troisième du groupe, et rentre au pays. Mais Oleg Salenko est co-meilleur buteur de la compétition avec 6 buts, en compagnie du bulgare Hristo Stoitchkov. Contrairement à l'URSS qui s'appuyait notamment sur un réservoir de joueurs ukrainiens et géorgiens, la Russie a trop peu de joueurs talentueux hormis certaines exceptions comme Aleksandr Mostovoï, Valeri Karpine ou Oleg Salenko. Ce dernier, auteur d'un quintuplé inédit lors du Mondial 1994 face au Cameroun, et co-meilleur buteur de l'épreuve avec 6 buts, ne confirmera jamais les espoirs placés en lui. La plus large victoire des russes fut jouée le 7 juin 1995 dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 1996 contre Saint-Marin, cela se conclut par une victoire 7-0 des Russes. Elle termina première de son groupe de qualification. Les Russes tombent à l’Euro dans le « groupe de la mort » : l’Allemagne, l’Italie et la République tchèque. Ils réussirent à ne prendre qu’un point : 1-2 contre l’Italie (but de Ilya Tsymbalar), 0-3 contre l’Allemagne et 3-3 contre la République tchèque (buts de Aleksandr Mostovoï, Omari Tetradze et Vladimir Beschastnykh). La Russie attendra 2002 pour revenir dans les compétitions internationales.

1997-2001 : le passage à vide

Pour la Coupe du monde 1998, la Russie termine deuxième de son groupe derrière la Bulgarie. Elle doit donc passer les barrages contre l’Italie, mais est battue sur l’ensemble des deux matchs (1-1 ; 0-1). L’équipe de Russie de football frôla encore la qualification pour l’Euro 2000. Dans le groupe 4, la lutte est très serrée entre la Russie, l’Ukraine, la France et l’Islande. Cette dernière laisse du lest. Lors de la dernière journée, alors que la Russie savait le résultat de la France contre l’Islande (3-2), elle pense tenir la place de première, mais l’Ukraine égalise dans les derniers instants de la partie, ce qui renvoie la Russie à la troisième place du groupe, et l'élimine au profit de la France et de l’Ukraine (qui sera battue en barrage par la Slovénie).

2002-2006 : l’irrégularité russe

Pour la Coupe du monde 2002, la Russie termine première de son groupe. Dans le groupe H, elle tombe contre la Belgique, le Japon et la Tunisie. Elle bat la Tunisie 2-0 lors de son premier match (buts de Titov et de Valeri Karpine), s’incline contre un des pays organisateurs, le Japon (0-1) et lors du dernier match de poule, malgré les buts de Vladimir Bestchastnykh et de Sychev, la Belgique gagne 3-2. L’équipe de Russie de football termine troisième de son groupe et rentre chez elle. Pour l’Euro 2004, la Russie termine derrière la Suisse et doit passer les barrages contre le Pays de Galles. Elle va en phase finale sur l’ensemble des deux matchs (0-0 ; 1-0). Pour la Coupe du monde 2006, la Russie lors des qualifications, enregistra sa plus large défaite en tant que nouvelle Russie contre le Portugal, le 13 octobre 2004 à Lisbonne. Le score est sans appel 7 buts à 1. En plus la Russie termine troisième du groupe avec le même nombre de points que la Slovaquie (23 points) mais avec une différence de buts défavorable (+16 pour la Slovaquie et +11 pour la Russie).

Depuis 2006 : la Russie avec Guus Hiddink

Inquiets des mauvais résultats, surtout de la non-qualification à la Coupe du monde 2006, les dirigeants du football russe ont décidé en 2006 de confier la sélection nationale à l'entraîneur hollandais Guus Hiddink qui a réalisé de bonnes performances en coupe du monde à la tête des équipes de Corée du Sud et d'Australie. Dans le groupe E, l’équipe de Russie de football est confrontée à Andorre, l’Angleterre, la Croatie, l’Estonie, Israël, et la Macédoine. La lutte est acharnée entre la Russie, la Croatie, l’Angleterre et Israël. Alors que la Croatie était sûre de terminer première du groupe, la Russie lors de la dernière journée devait battre Andorre et attendre une défaite de l’Angleterre contre la Croatie. Dmitry Sytchev permit à la Russie de gagner contre Andorre (1-0). Mais la sensation vient de Wembley : la Croatie bat l’Angleterre 3-2, ce qui permet la qualification de la Russie. Lors de l'Euro 2008, malgré un départ catastrophique face à l'Espagne (1-4), elle termine deuxième de son groupe en battant assez difficilement la Grèce (1-0), championne d'Europe en titre, puis en surclassant une Suède loin d'être à son meilleur niveau (2-0). En quart de finale, elle crée la sensation, prenant de vitesse les Pays-Bas et les empêchant de développer le jeu qui leur avait permis de battre successivement 3-0 et 4-1 les deux finalistes de la Coupe du monde 2006, à savoir l'Italie et la France. Ils l'emportent 3-1 à l'issue de la prolongation après un match maîtrisé de bout en bout. Elle finira par s'incliner 3-0 en demi-finale à nouveau face à une Espagne imparable qui brandirait finalement la coupe après leur victoire face à l'Allemagne par 1-0.

Palmarès

Parcours en Coupe du monde de football

  • 1994 : 1er tour
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : 1er tour
  • 2006 : Tour préliminaire

Parcours en Championnat d'Europe des nations de football

  • 1996 : 1er tour
  • 2000 : Tour préliminaire
  • 2004 : 1er tour
  • 2008 : Demi-finale

Principaux joueurs d'hier et d'aujourd'hui

Gardiens de but

Défenseurs

Milieux

Attaquants

L'équipe d'aujourd'hui

  • Groupe participant à l' Euro 2008 (Nombre de sélections arrêtés le 6 juin 2008)

Russie Russie

Sélectionneur Pays-Bas Guus Hiddink
Nom Date de Naissance Sélections (buts) Club
Gardiens
12 Vladimir Gabulov 19 octobre 1983 (25 ans) 5 (0) Russie Amkar
1 Igor Akinfeev 8 avril 1986 (22 ans) 29 (0) Russie CSKA
16 Viacheslav Malafeev 4 mars 1979 (29 ans) 16 (0) Russie Zénith
Défenseurs
2 Vasili Berezutski 20 mars 1982 (26 ans) 33 (1) Russie CSKA
8 Denis Kolodin 11 janvier 1982 (26 ans) 19 (0) Russie Dynamo
4 Sergueï Ignashevich 14 juillet 1979 (28 ans) 45 (3) Russie CSKA
22 Alexander Anyukov 28 septembre 1982 (26 ans) 40 (1) Russie Zénith
3 Renat Yanbaev 7 avril 1984 (24 ans) 2 (0) Russie Lokomotiv
5 Alexeï Berezutski 20 mars 1982 (26 ans) 32 (0) Russie CSKA
Milieux
20 Igor Semshov 6 avril 1978 (30 ans) 35 (0) Russie Zénith
22 Evgeni Aldonin 22 janvier 1980 (28 ans) 29 (0) Russie CSKA
14 Roman Shirokov 6 juillet 1981 (26 ans) 5 (0) Russie Zénith
17 Konstantin Zyryanov 5 octobre 1977 (31 ans) 21 (4) Russie Zénith
15 Diniyar Bilyaletdinov 27 février 1985 (23 ans) 28 (2) Angleterre Everton
11 Sergueï Semak (capitaine) 27 février 1976 (32 ans) 55 (4) Russie Rubin Kazan
18 Youri Jirkov 20 août 1983 (25 ans) 28 (0) Angleterre FC Chelsea
30 Marat Izmailov 21 septembre 1982 (26 ans) 31 (2) Portugal Sporting
23 Vladimir Bystrov 31 janvier 1984 (24 ans) 20 (4) Russie Spartak
7 Dmitri Torbinskiy 28 avril 1984 (24 ans) 16 (2) Russie Lokomotiv
Attaquants
19 Roman Pavlyutchenko 15 décembre 1981 (27 ans) 26 (11) Angleterre Tottenham
9 Ivan Saenko 17 octobre 1983 (25 ans) 13 (0) Russie Spartak
6 Roman Adamov 21 juin 1982 (26 ans) 2 (0) Russie FK Moscou
10 Andreï Arshavin 29 mai 1981 (27 ans) 44 (15) Angleterre Arsenal
21 Dmitry Sychev 26 octobre 1983 (24 ans) 45 (15) Russie Lokomotiv
13 Oleg Ivanov 4 août 1986 (22 ans) 0 (0) Russie Krylia Sovetov
24 Pavel Pogrebnyak 8 novembre 1983 (25 ans) 13 (5) Allemagne Stuttgart

Sélectionneurs

Records

(chiffres au 22 juin 2008)

Joueurs les plus capés
Sélections Joueur Période Buts
109 Viktor Onopko 1992-2004 7
72 Valeri Karpine 1992-2003 17
71 Vladimir Beschastnykh 1992-2003 26
55 Dmitri Alenichev 1996-2005 6
55 Youri Nikiforov 1993-2002 6
Meilleurs buteurs
Buts Joueur Période Matches
26 Vladimir Beschastnykh 1992-2003 71
17 Valeri Karpine 1992-2003 72
15 Andreï Archavine 2002-... 41
15 Dmitri Sytchev 2002-... 45
13 Aleksandr Kerjakov 2002-... 44
12 Igor Kolyvanov 1992-1998 35



source: http://www.rsssf.com/miscellaneous/rus-recintlp.html

Voir aussi

Notes et références

  1. Classement mondial sur fr.fifa.com, 1 juillet 2009. Consulté le 1 juillet 2009.

Liens externes

Commons-logo.svg


  • Portail du football Portail du football
  • Portail de la Russie Portail de la Russie
Ce document provient de « %C3%89quipe de Russie de football ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equipe de Russie de football de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.