Equipe d'Australie de cricket


Equipe d'Australie de cricket

Équipe d'Australie de cricket

Pix.gif Australie Cricket pictogram.svg
Australia regain Ashes 2006.jpg
L'équipe d'Australie fin 2006
Équipe internationale, nation « test »
Stade(s) Plusieurs stades
Couleurs Vert et jaune (en ODI)
Historique
Débuts
- Test cricket 1877
- One-day International 1971
- Twenty20 international 2005
Palmarès
Coupe du monde 4
ICC Champions Trophy 1
ICC World Twenty20 -

L’équipe d’Australie de cricket représente l’Australie dans les compétitions internationales majeures, comme la Coupe du monde de cricket, et dans les trois principales formes de cricket international : le Test cricket, le One-day International (ODI) et le Twenty20 international.

Elle est sous le patronage de Cricket Australia, l'instance dirigeante du cricket en Australie. Elle est considérée comme l'une des meilleures sélections nationales au monde de par son palmarès et ses statistiques contre chacune des sélections qu'elle a affronté. Elle est la seule équipe nationale à avoir remporté quatre fois la Coupe du monde de cricket et la seule à l'avoir gagné trois fois consécutivement[1]. Elle a en effet enlevé le trophée en 1987, 1999, 2003 et 2007 et n'a plus perdu un match dans cette compétition depuis le 23 mai 1999[2].

Elle a joué le premier test match de l'histoire du cricket contre l'Angleterre en 1877 au Melbourne Cricket Ground (MCG) de Melbourne[3]. Elle a aussi disputé le premier match One-day International de l'histoire le 5 janvier 1971, également contre l'Angleterre et toujours au MCG de Melbourne[4]. Elle a enfin joué le premier match de type Twenty20 International de l'histoire le 17 février 2005 contre la Nouvelle-Zélande à l'Eden Park d'Auckland[5]. Elle rencontre régulièrement les autres nations du haut-niveau mondial au sein de séries de matchs, les principales étant les Ashes face à l'Angleterre et le Frank Worrell Trophy face aux Indes occidentales. Elle rencontre également des clubs de first-class cricket durant ses tournées internationales.

Sommaire

Historique

Genèse et débuts (1868-1880)

L'équipe aborigène au Melbourne Cricket Ground en 1867.

La première équipe australienne à effectuer une tournée à l'étranger est une sélection composée exclusivement de joueurs aborigènes en 1868[6]. L'équipe remporte 14 des 47 matchs qu'elle dispute durant 5 mois, pour 14 défaites. Les joueurs distraient les foules par des démonstrations de lancer de boomerang et de lance, mais l'équipe perd un de ses membres, décédé de la tuberculose.

Charles Bannerman, principal animateur du premier test de l'histoire.

En 1877, une équipe de joueurs anglais emmenée par James Lillywhite effectue une tournée dans l'hémisphère sud. Composée uniquement de professionnels, elle met à l'écart les meilleurs amateurs, notamment W. G. Grace. Les Anglais jouent d'abord en Nouvelle-Zélande, où leur wicket-keeper est arrêté[7], puis se rendent en Australie. Le 15 mars débute au Melbourne Cricket Ground un match organisé sous le nom de All England v A Combined New South Wales and Victoria XI. L'équipe australienne est en effet composée de joueurs de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria. Ce match restera dans l'histoire comme étant le premier test du cricket. Charles Bannerman marque le premier run et le premier century de l'histoire du Test cricket, mais également 67,35% des runs de son équipe dans la première manche, un record qui tient toujours. Au bout de quatre jours, l'Australie remporte le match mais les anglais prennent leur revanche deux semaines plus tard[8] dans le deuxième test.

En 1878, les Australiens se rendent en Angleterre, sans y disputer de test-match. Ils remportent notamment un match contre le Marylebone Cricket Club[9], emmené par W. G. Grace, et disputent de nombreux matchs contre des équipes locales. Ils se rendent dans la foulée en Amérique du Nord et y disputent des matchs à Philadelphie, Toronto et Montréal, là encore contre des équipes locales[10]. Fin 1879, les Anglais reviennent en Australie. Fred Spofforth s'illustre en prenant le premier hat-trick de l'histoire du test cricket, permettant aux australiens de remporter le premier match de la série[11]. Le deuxième match est quant à lui annulé à cause d'une révolte des spectateurs suite à une décision arbitrale qu'ils contestaient lors d'un match entre les Anglais et des joueurs de Nouvelle-Galles du Sud[12].

Naissance des Ashes puis domination par les Anglais (1881-1896)

Article détaillé : Les Ashes.
Le faire-part du décès du cricket anglais dans le Sporting Times donne naissance aux Ashes.

En 1882, les Australiens se rendent en Angleterre. Ils y disputent entre autres un test match contre la sélection anglaise, et gagnent, le 29 août, par 7 runs, grâce notamment au "Demon" Fred Spofforth qui élimine sept adversaires dans la deuxième manche. Le 2 novembre, le Sporting Times, journal sportif anglais, publie un faux faire-part de décès du cricket anglais, avec le texte suivant : «En souvenir affectueux du cricket anglais, qui est mort à The Oval le 29 août 1882, profondément pleuré par un large cercle d'amis et de connaissances chaginés. Qu'il repose en paix. N.B. : Le corps sera incinéré et les cendres seront transportées en Australie[13]. C'est la naissance de la légende des Ashes (littéralement, les cendres), compétition qui opposera désormais, tous les deux ans en moyenne, les Australiens aux Anglais. Les Australiens se rendent dans la foulée à Philadelphie pour y disputer un match contre une équipe locale[14].

Les anglais prennent leur revanche dès la fin de l'année 1882 et début 1883, en remportant 2-1 leur série de trois tests contre les australiens dans ce qui est devenu le trophée des Ashes. À cette occasion, un groupe d'Australiennes de Melbourne remet au capitaine anglais une urne contenant les cendres d'un morceau de wicket[15], ce qui deviendra le symbole de la compétition.

Pendant les années qui suivent, les Australiens sont dominés par les Anglais. De 1884 à 1896, ils perdent dix séries des Ashes pour une seule victoire, en 1891-92 à domicile, sous le capitanat de Jack Blackham[16]. Les Anglais remportent ainsi, en comptant la tournée de 1882-83, les huit premières séries des Ashes.

Toujours face aux Anglais, mais plus seulement (1897-1914)

Le batteur Victor Trumper.

A partir de 1897 s'ouvre une période où l'Australie remporte de plus en plus de succès. Pour la première fois, les Australiens remportent face aux équipe d'Angleterre de cricket plusieurs séries des Ashes consécutives[17]. De 1897-98 à 1902, les australiens gagnent quatre fois le trophée, en particulier deux fois à domicile sur le score de quatre victoires à une. Durant la tournée de 1902 sur le sol anglais, Victor Trumper s'illustre en marquant un total de onze centuries contre l'équipe d'Angleterre et les équipes locales[18]. Cette période est également marquée par des joueurs tels que Hugh Trumble, qui réussit un hat-trick face aux anglais le 4 janvier 1902, Monty Noble, Clem Hill ou encore Warwick Armstrong.

Fin 1902 a lieu la première tournée des Australiens en Afrique du Sud. L'équipe sud-africaine a obtenu le statut de test en 1899. Les Australiens remportent la série de trois matchs 2-0. Le 8 mars 1904, Hugh Trumble devient le premier joueur à avoir réussit deux hat-tricks en test cricket, toujours face aux anglais, dans le dernier test des Ashes. Cette année-là, les Anglais gagnent le trophée 3-2[17].

Début 1905, les Australiens effectuent leur première tournée en Nouvelle-Zélande, pour y rencontrer l'équipe de Nouvelle-Zélande, qui n'a pas encore le statut de test, et des équipes locales[19]. Ils y disputent quatre matchs de first-class cricket[20]. Ils sont ensuite à nouveaux défaits par les Anglais lors des Ashes[17]. Ils récupéreront le trophée en 1907-08 et le conserveront l'année suivante. En 1909, l'Australie fait partie, avec l'Angleterre et l'Afrique du Sud, des trois membres inauguraux de la fédération internationale de cricket, l'Imperial Cricket Conference. En 1909-10, les Australiens effectuent une nouvelle tournée au chez le voisin néo-zélandais, toujours pour une série de matchs de first-class cricket, puis accueillent et battent les Sud-Africains 4-1 fin 1910-début 1911.

Jimmy Matthews s'est illustré durant le Triangular Tournament.

Les Anglais récupèrent les Ashes en 1911-12 dans l'hémisphère sud par 4-1. Lors du choix de la sélection avant le quatrième test, une violente dispute éclate entre le chairman of selectors (le sélectionneur principal), Peter McAlister, et le capitaine Clem Hill, le premier désirant ne plus sélectionner le second. Le ton monte entre les deux hommes et, malgré une bagarre de vingt minutes au cours de laquelle le joueur est tout près de faire passer le sélectionneur par la fenêtre, Clem Hill est maintenu en temps que capitaine et joue les deux derniers matchs de la série[21]. Derrière cette animosité se cache en fait un autre problème : les joueurs ne sont pas d'accord avec l'Australian Board of Control sur le choix du manager pour la tournée suivante, un rôle important puisque le manager décide alors des montants des primes. Rejetant le choix de leur fédération, Hill, Armstrong, Trumper, Tibby Cotter, Hanson Carter et Vernon Ransford refusent de partir en tournée en Angleterre en 1912.

Cette tournée est une nouveauté : Sud-Africains et Australiens se rejoignent sur le sol anglais pour y disputer, avec la sélection locale, le premier tournoi de cricket, le Triangular Tournament[22]. Les Ashes de cette année-là sont incluses dans ce tournoi, au cours duquel chaque équipe rencontre chacun de ses adversaires trois fois. Le Triangular Tournament, l'une des rares séries de l'histoire à s'être disputée entre plus de deux équipes, est marqué, entre autres, par la performance de Jimmy Matthews, qui effectue la performance unique de réaliser deux hat-tricks au cours du même match, le 28 mai contre l'Afrique du Sud[23]. L'Angleterre remporte le tournoi et les Ashes dans ce qui seront les dernières rencontres entre les deux équipes avant la Première Guerre mondiale. Après une tournée en Amérique du Nord la même année, puis une autre en 1913, au cours de laquelle les Australiens rencontrent notamment une sélection composée de joueurs canadiens et états-uniens[24], l'équipe d'Australie effectue une dernière tournée avant-guerre en Nouvelle-Zélande en 1914[25].

Les séries de l'entre-deux-guerres (1920-1938)

Article détaillé : Bodyline.

Le 17 décembre 1920 débutent les Ashes de 1920-21, en Australie. C'est la première série de test cricket de l'après-Première Guerre mondiale. L'équipe australienne, emmenée par son capitaine Warwick Armstrong et par Charlie Macartney, est la première à gagner tous les matchs de cette série, performance qui ne sera réeditée qu'en 2006-2007[26]. Cette équipe enchaîne même une série record de huit victoires consécutives dans la compétition, en remportant les trois premiers matchs de la série suivante, jouée sur le sol anglais en 1921, toujours avec Armstrong à sa tête. Les Australiens conservent les Ashes par 3-0 dans une série de cinq matchs[27], puis remporte une série de trois matchs en Afrique du Sud par une victoire à zéro[28].

En 1924-1925, les Ashes ont à nouveau lieu en Australie. Là encore, les Australiens gagnent la série facilement, par 4 victoires à 1. Les Anglais mettent fin à la domination australienne sur la compétition en prenant leur revanche 1-0 en 1926, et conservent le titre en 1928-1929 en écrasant les australiens 4-1. L'anglais Jack Hobbs devient le plus vieux joueur à marquer un century, à 46 ans passés[29]. En 1930, les Ashes changent à nouveau de main. L'Australie de Bill Woodfull, Bill Ponsford, Clarrie Grimmett et Stan McCabe vient à bout des anglais par deux victoires à une. Mais la compétition est surtout éclaboussée par la performance du jeune Donald Bradman, qui marque 936 runs à la moyenne de 139,14 par manche[30]. Il marque en particulier 306 runs rien que durant le premier jour du troisième test, et son total de runs est encore à ce jour le total le plus élevé pour un joueur dans une seule série de tests[31].

Fin 1930 et début de 1931, les Australiens rencontrent pour la première fois la sélection des Indes occidentales, qui a joué son premier test deux ans plus tôt, et remporte la série de cinq tests 4-1 à domicile. Puis l'Australie réussie à gagner tous les matchs d'une série de cinq tests pour la deuxième fois de son histoire en battant, toujours à domicile, face à l'Afrique du Sud en 1931[32].

Bert Oldfield, la machoîre fracturée durant la « bataille d'Adélaïde »

Lors des Ashes en 1932-33, les Anglais utilisent une tactique initiée par leur capitaine Douglas Jardine : Bodyline. Elle consiste entre autres à viser délibérément le corps de l'adversaire. Un positionnement optimal des fielders permet d'attraper facilement la balle, mal maîtrisée par le batteur qui cherche avant tout à se protéger. Les risques de blessures sont grands pour les batteurs et le malaise monte parmi les australiens[33]. Lors du troisième test, à l'Adelaide Oval, Bill Woodfull est blessé par un lancer d'Harold Larwood. La disposition des Anglais n'est pas celle de Bodyline mais elle l'est pour le lancer suivant, ce qui déclenche la colère du public. Deux jours plus tard, Bert Oldfield a la mâchoire fracturée[33]. Il reconnaîtra être responsable de sa blessure, mais la police doit s'interposer pour protéger les Anglais de la colère du public[34]. L'Australian Cricket Board accuse les Anglais de conduite « antisportive »[33] dans un câble au envoyé au Marylebone Cricket Club (MCC), qui demande que l'accusation soit retirée. Par crainte de la crise diplomatique[35] et de l'impact économique que risquent d'engendrer cette situation[36], le premier ministre australien Joseph Lyons intervient. L'ACB retire son accusation[37], et la série de continue. Les Anglais remportent la série 4-1, mais les règles du cricket seront par la suite modifiées pour protéger les batteurs[33].

Les Australiens prennent leur revanche sur les Anglais en allant les battre 2-1 sur leur sol en 1934 puis, fin 1935 et début 1936, vont battre les Sud-africains chez eux 4-0[38], avec notamment 44 wickets de Clarrie Grimmett. Les Australiens réussissent à conserver les Ashes jusqu'à la fin de la décennie : en 1936-37, ils perdent lourdement les deux premiers matchs mais renversent la vapeur en remportant les trois tests qui suivent. C'est la première fois de l'histoire du cricket qu'une équipe retourne ainsi la situation[39]. Deux ans plus tard, en 1938, le résultat nul de la série, 1-1, assure à l'Australie de conserver le trophée. Ces tests seront les derniers joués par l'Australie avant la Seconde Guerre mondiale.

De l'invincibilité aux «Invincibles» (1946-1949)

Article détaillé : The Invincibles (cricket).

En raison de la Seconde Guerre mondiale, peu de matchs se sont joués dans les années 1940. Mais l'après-guerre est une période faste pour l'Australie. Celle-ci remporte 13 des 17 matchs qu'elle joue entre 1946 et 1949 contre la Nouvelle-Zélande, l'Angleterre, l'Inde et l'Afrique du Sud, sans en perdre un seul.

L'équipe de 1948 sur le bateau qui l'emmène en Angleterre.

Début 1946, l'Australie conserve les Ashes face à l'Angleterre par trois victoires à zéro pour deux draws. En 1947-48, l'Inde dispute sa première tournée internationale après son indépendance[40] en Australie et est battue 4-0. Deux des matchs de ces séries sont à l'époque l'occasion des deux plus larges victoires des australiens par au moins une manche d'écart : les Anglais sont battus le 4 décembre 1946 par un innings et 332 runs, et les Indiens sont défaits un an plus tard jour pour jour par un innings et 226 runs[41].

Les Australiens, emmenés par leur capitaine Donald Bradman, mais également par Lindsay Hassett, Neil Harvey, Don Tallon ou encore Arthur Morris, restent dans l'histoire du cricket comme étant The Invincibles[42] (Les Invincibles) après leur tournée de 1948 en Angleterre. À cette occasion, ils jouent 32 matchs dont 5 tests et de nombreuses rencontres contres les équipes de cricket first-class anglaises. L'équipe n'est jamais défaite et remporte les Ashes par 4 victoires à 0. Le dernier test de cette série est également le dernier match international de Donald Bradman, qui met un terme à une carrière internationale entamée en 1928. N'ayant besoin de marquer que quatre runs dans la dernière manche qu'il joue pour atteindre la moyenne de cent runs par manche, il n'en marque aucun. Il porte toutefois le record de la moyenne la plus élevée, qu'il détient encore largement aujourd'hui, à 99,94.

Sans Bradman, les Australiens disputent cinq tests en Afrique du Sud de décembre 1949 à janvier 1950 et remporte la série 4-0, avec là encore une très large victoire, le 6 mars 1950, par un innings et 259 runs.

Des sommets aux incertitudes (1950-1975)

Keith Miller, joueur majeur des années 1940 et 1950.

L'Australie conserve facilement les Ashes en 1950-51 en dominant l'Angleterre par 4 victoires à 1. De fin 1951 à début 1952, les Indes occidentales sont battues sur le même score lors de leur deuxième visite sur le sol australien, 21 ans après la première.

Les Ashes de 1970-71, en Australie, débutent par deux draws. Le troisième match, prévu au Melbourne Cricket Ground, est abandonné à cause de la pluie sans même avoir commencé, trois jours après la date prévue pour son début[43]. Un nouveau test est ajouté à la série, mais surtout, pour satisfaire le public de Melbourne, un match à nombre d'overs limités est organisé le 5 janvier. Le format est utilisé depuis 1963 en Angleterre dans la Gillette Cup. 46 000 spectateurs assistent à la victoire australienne dans ce qui est le premier One-day International de l'histoire du cricket, pour une recette de près de 34 000 dollars australiens[44]. L'Angleterre remporte finalement les Ashes par 2 victoires à 0.

Années noires et équipes rebelles (1976-1987)

En 1976, le magnat des médias Kerry Packer propose un demi-million de dollars australiens par an pour que sa chaîne de télévision, Nine Network, puisse téléviser les matchs de l'équipe d'Australie et ceux de first-class cricket australiens[45]. L'Australian Cricket Board (ACB) rejette sa proposition et renouvelle le contrat de l'Australian Broadcasting Commission (ABC) pour une somme bien moins élevée. Cet événement va mettre le feu aux poudres et, indirectement, révolutionner le cricket mondial.

En 1977, les Australiens perdent les Ashes face aux Anglais, qui voient l'émergence de Ian Botham. Dans le même temps, Packer pose les bases d'une compétition officieuse : la World Series Cricket (WSC), qui sera disputée entre une équipe de joueurs australiens, une équipe de joueurs des Indes occidentales et une équipe de joueurs de "reste du monde". Début 1977, il commence à recruter des joueurs de niveau mondial[46] tels que Viv Richards, et notamment de nombreux internationaux australiens au nombre desquels Ian et Greg Chappell, Dennis Lillee, Rod Marsh ou encore Len Pascoe, ce qui va affaiblir l'équipe d'Australie, pour laquelle ces joueurs ne peuvent plus être sélectionnés. L'Australian Cricket Board est obligée de sortir Bob Simpson de sa retraite, dix ans après avoir arrêté le cricket de haut niveau[47]. Le 2 décembre débute le premier match de la WSC, un SuperTest entre des joueurs australiens et des joueurs des Indes occidentales. Dans le même temps, la sélection australienne joue un test match contre l'Inde[48]. L'affluence des matchs marque l'échec relatif de Packer : tandis que 12 000 spectateurs assistent au match officiel au Brisbane Cricket Ground, seulement 500 personnes se sont déplacées pour le SuperTest dans un stade pouvant en accueillir 80 000[48]. L'Australie remporte d'ailleurs sa série contre l'Inde 3-2 au terme d'un dernier test gagné le 3 février 1978[49].

La WSC va progressivement trouver son public et innove peu à peu, en introduisant notamment les matchs joués en soirée (les matchs day/night), en mettant l'accent sur des matchs de One-day cricket, et en choisissant des maillots colorés. Le 28 novembre 1978, 50 000 spectateurs assistent au match de la WSC entre les Australiens et les joueurs des Indes occidentales[50]. Dans le même temps, l'Australie souffre de l'absence de ses internationaux : elle perd successivement lors du Frank Worrell Trophy contre les Indes occidentales 2-3, puis chute lourdement lors des Ashes de 1978-1979 sur le score de 1-5[51].

Tribunes de l'Adelaide Oval nommées en l'honneur des anciens capitaines australiens Ian et Greg Chappell

La hache de guerre entre Packer et l'ACB est enterrée le 24 avril 1979 lorsque cette dernière, en difficulté financière, signe un contrat de trois ans avec Nine Network. L'Australie partira tout de même à la Coupe du monde de 1979 sans les joueurs de la WSC et avec des joueurs quasi-inconnus[52]. C'est donc logiquement que l'Australie est éliminée en phase de poules après des défaites contre l'Angleterre et le Pakistan[53]. Toujours sans les joueurs de la WSC, l'Australie est défaite 2-0 lors d'une série de six tests en Inde[54]. Les anciens internationaux partis en WSC ne retrouvent la sélection que le 1er décembre 1979 contre les Indes occidentales, ce qui n'empêche pas les Australiens de perdre le Frank Worrell Trophy 2-0. L'ACB crée en 1979 la World Series Cup, qui reprend les innovations de la World Series Cricket et oppose trois sélections, dont l'Australie, dans une série d'ODI. Les Australiens finissent derniers de la compétition, derrière les Indes occidentales et l'Angleterre. Suivent en 1980 une défaite 1-0 dans une série de trois tests joués au Pakistan[55], puis une victoire 2-0 dans une série de tests contre les Néo-Zélandais.

Le 1er février 1981 a lieu un incident qui marque l'histoire du cricket et provoque un certain scandale. Pour éviter que la Nouvelle-Zélande ne marque les six runs qui lui manquent pour égaler le score australien sur la dernière balle du match, Greg Chappell, alors capitaine, demande à son frère Trevor, en position de lanceur, de faire rouler la balle sur le pitch plutôt que de la lancer, ce dont il s'exécute[56]. Brian McKechnie, le batteur, ne peut dès lors pas espérer envoyer la balle dans les tribunes et marquer les six runs dont il a besoin pour égaler le score australien. L'incident provoque des réactions de toute part, et notamment politiques : le premier ministre néo-zélandais Robert Muldoon parle d'« acte de lâcheté », tandis que son homologue australien Malcolm Fraser qualifie le geste de Chappell de « contraire aux traditions du sport »[57].

Quelques mois plus tard, l'Angleterre, menée par un Ian Botham brillant, conserve les Ashes en battant les Australiens 3-1, malgré les 42 wickets de Terry Alderman. L'Australie s'imposent ensuite 2-1 à domicile face au Pakistan. Les 30 décembre, les Australiens mettent fin à une série de 15 victoires consécutives des Indes occidentales en Test cricket[58] et réussissent dans la foulée une série nulle dans le Frank Worrell Trophy, que les Indes occidentales conservent toutefois. Début 1982, cette dernière bat l'Australie en finale de la World Series Cup par 3 victoires à 1. Après une série de test nulle 1-1 contre les Néo-zélandais et une autre perdue au Pakistan 3-0[59], l'Australie retrouve l'Angleterre pour les Ashes et réussit à emporter la série 2-1. En 1983, les Australiens rencontrent pour la première fois et battent facilement le Sri Lanka en Test cricket mais perdent 2-0 dans une série de 4 ODI.

La période qui suit est plutôt sombre pour les Australiens. Ils sont d'abord éliminés au premier tour de la Coupe du monde 1983. Après une série de tests victorieuse 2-0 à domicile face aux Pakistanais, à l'issue de laquelle Rod Marsh et Dennis Lillee prennent leur retraite internationale, ils enchaînent les séries perdues ou nulles, principalement en Test cricket. C'est d'abord les Indes occidentales qui les battent successivement dans le Frank Worrell Trophy d'abord 3-0 dans les Caraïbes en 1984 puis 3-1 dans l'hémisphère sud en 1984-1985. Au cours de la première de ces deux séries, le capitaine australien Kim Hughes démissionne de son poste[60]. Les Anglais remportent les Ashes de 1985 3-1 chez eux, puis ce sont les Néo-Zélandais qui remportent successivement deux séries de tests victorieuses 2-1 et 1-0 en 1985-1986, entrecoupées pour les Australiens d'une visite des Indiens pour une série de trois tests qui finit sur le score de 0-0. La série jouée en Inde en été et automne 1986, marquée par le deuxième et dernier à ce jour tied test de l'histoire, se termine sur le même score. La visite des Anglais lors des Ashes de 1986-87 n'est pas plus couronnée de succès : les tenants du titre gardent leur trophée par deux victoires à une et battent les Australiens en finale de la World Series Cup. Durant cette même période, plusieurs internationaux australiens font partie en 1985-86[61] et 1986-87[62] de deux tournées rebelles en Afrique du Sud, qui est alors au ban du cricket mondial à cause de son régime d'apartheid. Emmenés par Kim Hughes, ces internationaux, parmi lesquels figurent par exemple Terry Alderman, sont de facto exclus de la sélection australienne. Il faudra attendre trois ans pour que quelques-uns d'entre eux rejouent en équipe d'Australie.

De la reconstruction aux sommets (1987-1999)

En 1987, la Coupe du monde a lieu pour la première fois hors de l'Angleterre, en Inde. Dès 1986, l'Australian Cricket Board a tenté d'endiguer la mauvaise série de résultats entamée depuis quelques années en nommant Bob Simpson comme entraîneur et en construisant une équipe autour du capitaine Allan Border. Menés par Border, et malgré les mauvaises performances en test cricket, des joueurs comme Steve Waugh, David Boon ou encore Geoff Marsh, qui ont fait leurs débuts internationaux deux ou trois ans auparavant réussissent à battre l'Angleterre en finale de la Coupe du monde 1987 par seulement 7 runs, ce qui reste le plus petit écart jamais enregistré en termes de runs en finale d'une Coupe du monde.

L'Australie enlève aussi les Ashes en 1989 et ne cèderont plus le trophée pendant seize ans.

Le MCG durant les Ashes de 1999.

En 1995, les australiens se déplacent dans les Caraïbes pour y défier les Indes occidentales. Il se font d'abord battre 4-1 dans une série de cinq ODI. Mais lee 3 mai 1995, ils réussissent à mettre fin fin au règne de leurs adversaires sur le cricket mondial, en particulier en test cricket. Ils remportent en effet le Frank Worrell Trophy par deux victoires à une. C'est un événement : c'est la première fois depuis 1980 que les Windies perdent une série de tests, et la première fois depuis 1972-73 que cela leur arrive à domicile[63].

La fin des années 1990 est le début d'une domination très nette de l'Australie sur le cricket mondial et qui s'étend encore aujourd'hui. L'équipe remporte ainsi deux Coupes du monde, en 1999 et 2003, après une finale perdue en 1996 contre le Sri Lanka.
C'est après cette défaite que l'Australie annonce des sélections différentes pour les équipes de test et d'ODI, même si de nombreux joueurs performants dans les deux formes de cricket sont encore sélectionnés dans les deux équipes.

Une domination quasi continue (2000-2007)

La série de victoires en test entamée fin 1999 se poursuit avec dix nouveaux succès consécutifs en 2000 et 2001. L'Australie porte alors à 16 le record de victoires consécutives en test match par une équipe[64], record qui tient toujours. Sur la même période, les Australiens remportent 25 des 33 ODI qu'ils jouent, pour seulement 6 défaites[65]. Ils remportent au passage, et par deux fois, l'Australian Tri-Series en 1999-2000 contre le Pakistan et l'Inde puis en 2000-2001 contre Zimbabwe et les Indes occidentales, mais échouent en quart de finale de l'ICC KnockOut de 2000[66].

L'Inde devient la première équipe à battre l'Australie au XXIe siècle en test en remportant à domicile le Border-Gavaskar Trophy 2-1 en février et mars 2001. Malgré ce revers, les australiens conservent les Ashes en battant cette même année leurs rivaux anglais sur leur sol par 4 victoires à 1, avec notamment deux matchs gagnés par plus d'un innings d'écart. Glenn McGrath est désigné « homme de la série » grâce à ses 32 wickets. Ils remportent ensuite la NatWest Series contre l'Angleterre et le Pakistan en gagnant en finale contre ce dernier[67].

Entre fin 2001 et début 2002, les Australiens disputent et remportent deux séries de trois tests contre l'Afrique du Sud, sur les scores respectifs de 3-0 à domicile et de 2-1 à l'extérieur mais finissent dernier de l'Australian Tri-Series, cette fois-ci contre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. Elle remporte toutefois une série de sept ODI sur le score de 5-1, contre les Sud-africains.

Adam Gilchrist fait face au srilankais Muttiah Muralitharan lors de l'Australian Tri-Series de 2005-06

Après avoir remporté une série de trois tests contre les Pakistanais par 3-0, les Australiens échouent en demi-finale de l'ICC Champions Trophy de 2002 face au Sri Lanka. Ceci ne les empêchera pas, au cours de l'été austral qui suit, de conserver à la fois les Ashes et le Frank Worrell Trophy en battant l'Angleterre et les Indes occidentales respectivement 4-1 et 3-1. Nantis d'une victoire lors de l'Australian Tri-Series[68] en finale face aux anglais, les Australiens partent défendre leur titre de champions du monde lors de la coupe du monde de 2003, organisée par l'Afrique du Sud, le Zimbabwe et le Kenya. Ils y remportent tous leurs matchs. Ricky Ponting s'illustre en particulier en marquant 140 runs dans une finale remportée par 125 runs d'écart face aux Indiens[69]. Contrôlé positif aux diurétiques avant la compétition[70], Shane Warne est suspendu un an pour dopage par l'Australian Cricket Board.

Les Australiens remportent à nouveau le Frank Worrel Trophy en 2003, accompagné d'une victoire étriquée contre les Indes occidentales 4-3 dans la série d'ODI qui suivit. Des séries contre le Zimbabwe et le Bangladesh sont elles aussi victorieuses. Début 2004, elle remporte à nouveau l'Australian Tri-Series. Entre 2004 et début 2005, l'Australie remporte ses séries de tests successives contre l'Inde, la Nouvelle-Zélande et la Pakistan, et dispute et gagne le 17 février 2005 le premier Twenty20 International de l'histoire du cricket, face aux Black Caps.

L'été passé en Angleterre en 2005 tourne au fiasco. D'abord, les Australiens perdent quatre matchs de divers formats en une semaine, y compris une défaite surprise lors de la NatWest Series contre le Bangladesh : la presse australienne parlera d'humiliation[71]. Mais surtout, l'Australie perd, pour la première fois depuis 18 ans, le trophée des Ashes. Le tournant de la compétition est le deuxième test de la série de cinq, disputé au Edgbaston Cricket Ground : les anglais, emmenés par Andrew Flintoff et leur capitaine Michael Vaughan, remportent le match par une marge de seulement deux runs dans ce qui est considéré comme l'un des plus beaux tests de l'histoire du cricket[72]. Les 40 wickets pris par Shane Warne au cours de la compétition n'y changeront rien : l'Angleterre célèbre sa victoire 2-1[73].

L'Australie se remet dans le sens de la marche en remportant ses séries de tests face aux Indes occidentales et au Sri Lanka et l'Australian Tri-Series entre fin 2005 et début 2006, puis une série de deux tests face au Bangladesh. Lors d'un ODI joué le 12 mars 2006 joué face à l'Afrique du Sud, les Australiens marquent le total de runs le plus élevé en ODI (434), mais perdent le match le plus prolifique de l'histoire des ODI après que les Sud-africains eurent battu ce record d'un run[74]. Fin 2006, l'Australie remporte pour la première fois de son histoire l'ICC Champions Trophy au cours de l'édition 2006.

Ponting et Warne face à l'Angleterre en 2006

Les Australiens obtiennent ensuite leur revanche sur l'Angleterre : entre fin 2007 et début 2007, ils remportent leurs cinq tests au cours des Ashes, joués à domicile. C'est seulement la deuxième fois qu'une équipe remporte tous les matchs de la compétition, après la performance similaire réalisée par les australiens en 1920-21[75]. Ricky Ponting est l'« homme de la série », à l'issue de laquelle Shane Warne, qui est au passage devenu le premier joueur à franchir la barre des 700 wickets en Test cricket, Glenn McGrath et Justin Langer notamment se retirent du Test cricket[76].

La préparation pour la Coupe du monde se passe mal : les Australiens perdent en 2-0 en finale de l'Australian Tri-Series face aux Anglais, puis 3-0 dans le Chappell-Hadlee Trophy, qui l'oppose à la Nouvelle-Zélande, avec notamment deux des trois plus gros scores encaissés par une équipe qui bat en premier[77], et la première défaite par 10 wickets de leur histoire en ODI[78]. La Coupe du monde de 2007 se déroule néanmoins pour le mieux pour les Australiens : comme en 2003, ils remportent tous leurs matchs et le titre, établissant ainsi une série record de trois victoires finales en Coupe du monde et de 23 matchs gagnés consécutivement. Avec ses 26 wickets, Glenn McGrath, qui se retire de toute forme de cricket, est l'« homme de la compétition », marquée également par les 659 runs de Matthew Hayden[79].

La série de matchs prévus ensuite au Zimbabwe est annulée le 15 mai 2007 : suite à la demande du premier ministre John Howard[80], les Australiens rejettent l'idée de jouer sur le sol zimbabwéen, pour des raisons politiques[81]. Le gouvernement zimbabwéen accuse les Australiens de racisme et refuse que la tournée soit jouée sur terrain neutre[82].

Palmarès

Trophée de la coupe du monde devant le maillot australien de l'édition 1999.

L'Australie est la seule nation à avoir gagné quatre fois la Coupe du monde de cricket. L'équipe des Indes Occidentales est la seule autre à l'avoir plusieurs fois à son palmarès (deux titres consécutifs, en 1975 et en 1979). L'Australie est également la seule équipe à avoir remporté la Coupe du monde trois fois consécutivement après son titre lors de l'édition 2007.

La seule Coupe du monde qui s'est déroulée sur le sol australien a été co-organisée avec la Nouvelle-Zélande en 1992. L'Australie n'a par contre pas réussi à remporter le tournoi à domicile, ce seul le Sri Lanka a réussi à faire à ce jour.

Elle a du attendre la sixième édition de l'ICC Champions Trophy, autre grand tournoi international joué au format One-day International, pour remporter son premier titre dans cette compétition.

Enfin, elle a disputé en 2007 la première édition de l'ICC World Twenty20, où elle a échoué en demi-finale.

Elle a participé à toutes les éditions de ces compétitions.

Coupe du monde Champions Trophy World Twenty20
1975 finaliste
1979 premier tour
1983 premier tour
1987 vainqueur
1992 premier tour
1996 finaliste
1998 quart de finale
1999 vainqueur
2000 quart de finale
2002 demi-finale
2003 vainqueur
2004 demi-finale
2006 vainqueur
2007 vainqueur 2007 demi-finale

Tenue et symboles de l'équipe d'Australie

Tenue

Ricky Ponting sous le maillot australien lors d'un ODI en 2006

En Test cricket, les Australiens portent la tenue blanche traditionnelle et commune à toutes les équipes nationales, et sur laquelle ne figure aucun numéro distinctif. Seul le casque les distingue : il est habituellement de couleur vert foncé pour l'Australie.

En One-day cricket, le blanc a également été de rigueur jusqu'à la fin des années 1980. En 1977, une ligue de cricket officieuse est créé en Australie : la World Series Cricket, qui regroupe des équipes représentant l'Australie, les Indes Occidentales et le reste du monde. La compétition et les joueurs qui y participent sont rejetés par l'Australian Cricket Board et par les instances internationales jusqu'à son arrêt en 1979 et aucun de ses matchs n'est reconnu officiellement, mais elle aura une influence considérable sur le cricket mondial[83]. C'est notamment au cours de celle-ci que les tenues colorées sont introduites pour la première fois. L'équipe composée de joueurs australiens joue en jaune, couleur utilisée habituellement par les équipes nationales australiennes dans les différents sport collectifs.

Lorsque la World Series Cup est officiellement créée en 1979 pour succéder à la World Series Cricket, l'idée d'utiliser des maillots de couleur est reprise. C'est donc à l'occasion du premier match de cette compétition, joué le 27 novembre 1979 au Sydney Cricket Ground contre les Indes occidentales, que l'équipe d'Australie arbore un maillot jaune et vert. Les Australiens utiliseront ces deux couleurs pour tous leurs ODI et selon les saisons, l'une ou l'autre des couleurs prédomine sur le maillot[84],[85]. Les matchs de coupe du monde firent exception jusqu'en 1992, puisque les maillots colorés n'y furent introduit que cette année-là, lors de l'édition co-organisée par l'Australie et la Nouvelle-Zélande[86]. Actuellement, les maillots australiens sont fournis par Adidas.

Les premiers casques pour les batteurs furent introduits également par la World Series Cricket[83] au cours de la saison 1977-78 et très vite adoptés au cours des matchs officiels.

Baggy Green

Steve Waugh portant le Baggy Green.

Les cricketers australiens qui ont la chance de jouer au moins un test-match se voient remettre une casquette verte, le Baggy Green, et ce depuis le premier test de l'histoire du cricket, en 1877. Cette casquette a longtemps été un symbole de fierté nationale en Australie[87].

Le respect pour le baggy green a toujours été élevé, mais il a encore grandi dans les années 1990, grâce aux efforts des capitaines Mark Taylor et Steve Waugh. Ce dernier soutenait l'idée qu'honorer les traditions du cricket était un élément essentiel du succès d'une équipe.

Le baggy green faisait à l'origine partie de l'équipement des joueurs, et une nouvelle casquette était habituellement remise aux joueurs avant chaque tournée. Dans les années 1990 et à l'instigation de Steve Waugh[88], une pratique officieuse commença à émerger parmi les joueurs : celle de ne jamais remplacer son baggy green. Bien qu'il n'y ait pas de règle quant au remplacement d'une casquette par Cricket Australia, cela n'arrive plus jamais, l'état abîmé du baggy green devenant de facto un symbole d'expérience parmi les joueurs de l'équipe.

Lorsqu'il était capitaine, Taylor instaura une cérémonie d'avant-match durant laquelle un nouveau sélectionné recevait son baggy green des mains d'un joueur de la même spécialité. Cette cérémonie a perduré sous les capitanats de Waugh et actuellement de Ricky Ponting. Une autre tradition instaurée par Taylor et qui perdure également est l'obligation pour tous les joueurs de porter le baggy green durant la première session où l'équipe est au fielding lors de chaque match, symbolisant ainsi leur solidarité. Même Shane Warne, connu pour sa préférence pour le chapeau, observait cette tradition[89]. Par contre, les joueurs australiens portent rarement le baggy green lorsqu'ils battent : le port du casque s'est généralisé.

Certains baggy greens vendus aux enchères ont atteint des sommes impressionnantes : celui porté par Donald Bradman durant sa dernière saison internationale en 1948 a été vendu 425 000 dollars australiens en 2003, et la casquette de Keith Miller pour la saison 1953 est partie pour 35 000 A$. Une autre casquette de Bradman a été cédée 90 000 A$[90]. Des baggy greens de joueurs moins connus s'arrachent pour des sommes avoisinant 10 000 A$[91].

Under the Southern Cross I Stand

David Boon mena l'équipe dans son chant de victoire.

Under the Southern Cross I Stand (« Je me tiens sous la Croix du Sud ») est le chant de victoire de l'équipe d'Australie. Il a été entonné pour la première fois en 1974, après une victoire sur l'équipe d'Angleterre à The 'Gabba[92].

L'honneur de mener l'équipe au chant n'est revenu qu'à six joueurs depuis : d'abord Rod Marsh, Allan Border à la retraite de Marsh, David Boon lorsque Border devint capitaine, Ian Healy à la retraite de Boon, Ricky Ponting à la retraite d'Healy, et enfin Justin Langer lorsque Ponting prit le capitanat. Depuis que Langer a arrêté sa carrière internationale début 2007, c'est Michael Hussey qui a endossé ce rôle[93].

Ses paroles en sont les suivantes[94] :

« Under the Southern Cross I Stand
A sprig of wattle in my hand,
A native of my native land,
Australia you little beauty. »

Le terme « little » est parfois remplacé par « fucking » par les joueurs[93].

Stades

Principales villes australiennes.

À domicile, l'Australie a déjà rencontré ses adversaires dans neufs stades différents. Les six stades des équipes de first-class cricket australiennes sont ceux qui sont utilisés de manière régulière, que ce soit en Test cricket ou en ODI. Ils sont répartis dans chacun des six états australiens. Le Sydney Cricket Ground[95] de Sydney, l'Adelaide Oval[96] d'Adélaïde et le Melbourne Cricket Ground (MCG)[97] de Melbourne sont utilisés depuis la fin du XIXe siècle. C'est dans ce dernier qu'a été joué le premier test-match de l'histoire du cricket. Depuis 1980, il accueille tous les ans le Boxing Day Test, test-match qui commence le 26 décembre et implique l'Australie et la nation en tournée en Australie durant l'été austral.

Le Brisbane Cricket Ground[98] de Brisbane et le W.A.C.A Ground[99] de Perth ont accueilli leur premier test respectivement en 1931 et 1970. Ces deux stades et les trois précédents accueillent notamment chacun un match des Ashes lorsque cette compétition a lieu en Australie.

Le Bellerive Oval[100] de Hobart est quant à lui utilisé régulièrement depuis qu'il a accueilli son premier ODI en 1988.

Ces six stades ont également accueilli des matchs de la coupe du monde de cricket de 1992, édition que l'Australie co-organisait avec la Nouvelle-Zélande et dont la finale s'est jouée au MCG[101].

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Internationaux et entraîneurs

Éligibilité des joueurs

Né en Angleterre de parents caribéens, Andrew Symonds joue pour l'Australie

Tout joueur de nationalité australienne ou né en Australie peut bien sûr être sélectionné en équipe d'Australie. L'International Cricket Council (ICC) permet également à une équipe nationale de faire jouer des étrangers, selon certaines règles établies en 2006[102]. En particulier, un joueur ayant passé au moins 183 jours par an pendant quatre ans en Australie sans être sélectionné par son pays d'origine peut l'être par l'équipe d'Australie. Le joueur doit en outre ne pas avoir joué pour son pays d'origine durant cette même période, à moins qu'il ne s'agisse d'un membre associé ou affilié de l'ICC. Avant 2003, cette règle s'appliquait même à ce type de joueurs[103].

L'équipe actuelle compte par exemple dans ses rangs Andrew Symonds, né en Angleterre de parents originaires des Indes occidentales. Il a choisi d'endosser le maillot australien et avait refusé de représenter l'Angleterre[104] en attendant sa qualification.

Équipe actuelle

Chaque année, le panel de sélection (National Selection Panel ou NSP) de Cricket Australia choisit vingt-cinq joueurs qui forment un groupe parmi lesquels les sélectionneurs choisiront les équipes de Test cricket et de One-day International pour l'année à venir. Ces joueurs, qui sont dit contracted players (joueurs sous contrat) sont payés par Cricket Australia selon un système de classement décidé par le NSP et reçoivent des primes en fonction des matchs joués et des résultats. Ils continuent à servir leur club d'origine lorsque la sélection ne joue pas où qu'ils ne sont pas sélectionnés. Les joueurs qui ne sont pas sous contrat peuvent quand même être sélectionnés, et plus tard recevoir un contrat s'ils le sont régulièrement.

Le NSP est nommé par Cricket Australia et est composé de quatre membres. Les sélectionneurs actuels sont Andrew Hilditch (depuis 1996), David Boon (depuis 2000), Merv Hughes (depuis 2005) et Jamie Cox (depuis 2006).

La liste des joueurs sous contrat pour l'année 2009-2010 a été annoncée en mai 2009[105] :

Joueur Équipe Numéro
Ricky Ponting (c) Tasmanie 14
Doug Bollinger Nouvelle-Galles du Sud
Nathan Bracken Nouvelle-Galles du Sud 59
Stuart Clark Nouvelle-Galles du Sud 8
Michael Clarke (v-c) Nouvelle-Galles du Sud 23
Callum Ferguson Australie-Méridionale
Brad Haddin Nouvelle-Galles du Sud 57
Nathan Hauritz Nouvelle-Galles du Sud
Ben Hilfenhaus Tasmanie 29
Brad Hodge Victoria
James Hopes Queensland 39
Phillip Hughes Nouvelle-Galles du Sud
David Hussey Victoria
Michael Hussey Australie-Occidentale 48
Joueur Équipe Numéro
Mitchell Johnson Australie-Occidentale 25
Simon Katich Nouvelle-Galles du Sud 13
Brett Lee Nouvelle-Galles du Sud 58
Graham Manou Australie-Méridionale
Shaun Marsh Australie-Occidentale
Andrew McDonald Victoria
Marcus North Australie-Occidentale
Peter Siddle Victoria
Andrew Symonds Queensland 63
Shane Watson Queensland 33
Cameron White Victoria 7

Joueurs emblématiques

Article détaillé : Australian Cricket Hall of Fame.

Les joueurs australiens qui se sont particulièrement illustrés au cours de leur carrière internationale sont distingués au sein de l'Australian Cricket Hall of Fame, inauguré le 6 décembre 1996 par le premier ministre australien John Howard[106]. Il comprenait à l'origine dix membres inauguraux, et de nouveaux joueurs sont ajoutés chaque année depuis 2000[107].

Les membres de l'Australian Cricket Hall of Fame intégrés jusqu'en 2008 inclus sont les joueurs suivants (classés par rôle puis par année d'introduction) :

Batteurs

All-rounders

Fast bowlers

Spin bowlers

Wicket-keepers

Pour être intégré au sein de l'Australian Cricket Hall of Fame, il faut, entre autres, avoir achevé sa carrière depuis au moins cinq ans. Parmi les joueurs qui n'ont pas encore achevé leur carrière ou qui se sont arrêté depuis 2002, citons :

Par ailleurs, Donald Bradman (élu en première position) et Shane Warne (élu en quatrième position) sont parmi les cinq "joueurs du siècle" élus en 2000 par le Wisden Cricketers' Almanack[110]. Bradman est généralement considéré comme le meilleur batteur de l'histoire du cricket[110].

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Entraîneurs

L'ancien international et entraîneur Bob Simpson.

L'Australian Cricket Board emploie un entraîneur à temps plein pour la première fois en 1986, en l'occurrence l'ancien capitaine Bob Simpson. Durant les dix ans qu'il passe à la tête de la sélection, les australiens remportent la coupe du monde 1987 et reconquièrent les Ashes et le Frank Worrell Trophy[111]. Geoff Marsh, lui aussi ancien international, lui succède après la Coupe du monde 1996. Il remporte notamment la coupe du monde 1999 et conservera les Ashes durant toute la durée de son contrat.

Jamais international, John Buchanan endosse le rôle d'entraîneur après la Coupe du monde 1999. Il mène l'équipe à la victoire en Coupe du monde par deux fois, en 2003 et en 2007, et remporte également l'édition 2006 de l'ICC Champions Trophy.

L'équipe d'Australie est entraînée à partir de 2007 par Tim Nielsen, ancien joueur de l'équipe d'Australie-Méridionale mais qui ne fut lui non plus jamais international.

Entraîneur Période d’activité
Bob Simpson 1986-1996
Geoff Marsh 1996-2001
John Buchanan 2001-2007
Tim Nielsen depuis 2007

Statistiques

Bilan des matchs

En Test cricket

Le tableau suivant dresse le bilan de tous les matchs joués par l'équipe d'Australie en test-matchs[112].

L'Australie présente un bilan positif par rapport à toutes les autres nations ayant le statut de test. Les différences importantes entre le nombre de matchs joués par adversaire s'expliquent notamment par le fait que toutes ces nations n'ont pas obtenu le statut de test simultanément (de 1877 pour l'Angleterre à 2000 pour le Bangladesh).

Adversaire Matchs Victoires Draws Ties Défaites Victoires/défaites
Afrique du Sud 77 44 18 0 15 2,93
Angleterre 316 131 88 0 97 1,35
Bangladesh 4 4 0 0 0 -
ICC World XI 1 1 0 0 0 -
Inde 71 34 21 1 16 2,12
Indes occidentales 102 48 21 1 32 1,50
Nouvelle-Zélande 46 22 17 0 7 3,14
Pakistan 52 24 17 0 11 2,18
Sri Lanka 20 13 6 0 1 13,0
Zimbabwe 3 3 0 0 0 -
Total contre 10 adversaires 693 324 188 2 179 1,81

En One-day International

Le tableau suivant dresse le bilan de tous les matchs joués par l'équipe d'Australie en ODI[113].

L'Australie présente un bilan positif par rapport à toutes les nations qu'elle a rencontré.

Après l'ODI du 6 septembre 2008 contre le Bangladesh.

Adversaire Matchs Victoires Ties Défaites Pas de
résultat
 % de victoires
Afrique du Sud 67 36 3 28 0 56%
Angleterre 93 52 2 37 2 58%
Bangladesh 16 15 0 1 0 94%
Canada 1 1 0 0 0 100%
Écosse 2 2 0 0 0 100%
États-Unis 1 1 0 0 0 100%
ICC World XI 3 3 0 0 0 100%
Inde 96 57 0 32 7 64%
Indes occidentales 119 58 2 57 2 50%
Irlande 1 1 0 0 0 100%
Kenya 4 4 0 0 0 100%
Namibie 1 1 0 0 0 100%
Nouvelle-Zélande 112 78 0 30 4 72%
Pakistan 74 43 1 27 3 61%
Pays-Bas 2 2 0 0 0 100%
Sri Lanka 68 46 2 20 2 70%
Zimbabwe 27 25 0 1 1 96%
Total contre 17 adversaires 687 425 8 233 21 64%

Bilan des matchs de Twenty20

Le tableau suivant dresse le bilan de tous les matchs joués par l'équipe d'Australie en Twenty20 International.[114]

Le Twenty20 étant une forme de cricket qui n'est pratiquée au niveau international que depuis 2005[5], l'Australie n'a pas encore joué beaucoup de ce type de match.

Après le Twenty20 International du 1er février 2008 contre l'Inde.

Adversaire Matchs Victoires Ties Défaites  % de victoires
Afrique du Sud 2 1 0 1 50%
Angleterre 3 2 0 1 67%
Bangladesh 1 1 0 0 100%
Inde 3 1 0 2 33%
Nouvelle-Zélande 2 2 0 0 100%
Pakistan 1 0 0 1 0%
Sri Lanka 1 1 0 0 100%
Zimbabwe 1 0 0 1 0%
Total contre 8 adversaires 14 8 0 6 57%

Meilleures performances

Test cricket One-day International Twenty20 International
Total de runs marqués en une manche 758/8 dec.
1955, Indes occidentales
434/4
2006, Afrique du Sud
221/5
2005, Angleterre
Total de runs concédés en une manche le plus faible 36 runs
1902, Afrique du Sud
45 runs
2003, Namibie
74 runs
2008, Inde
Victoire par une manche d'écart 1 innings et 360 runs
2002, Afrique du Sud
- -
Victoire en nombre de runs 562 runs
1934, Angleterre
256 runs
2003, Namibie
95 runs
2008, Afrique du Sud

Plus mauvaises performances

Test cricket One-day International Twenty20 International
Total de runs marqués en une manche 36 runs
1902, Angleterre

77 runs
1977, Angleterre
1986, Nouvelle-Zélande
79 runs
2005, Angleterre

Total de runs concédés en une manche 903/7 dec.
1938, Angleterre
438/9
2006, Afrique du Sud
201/4
2006, Afrique du Sud
Défaite par une manche d'écart 1 innings et 579 runs
1938, Angleterre
- -
Défaite en nombre de runs 675 runs
1928, Angleterre
206 runs
1986, Nouvelle-Zélande
100 runs
2005, Angleterre

Records individuels

Une case de couleur « or » indique un record du monde. Les joueurs encore en activité au niveau international apparaissent en caractères gras.

Record Test cricket One-day International Twenty20 International
Générales
Nombre de matchs joués Steve Waugh (168) Steve Waugh (325) Michael Clarke (14)[115]
Matchs en tant que capitaine Allan Border (93) Allan Border (178) Ricky Ponting (11)[116]
Batteurs
Nombre de runs marqués Allan Border (11 174) Ricky Ponting (10 594) Andrew Symonds (337)[117]
Moyenne à la batte
Qualification : au moins 20 manches jouées
Donald Bradman (99,94) Michael Hussey (58,90) Peu de matchs joués
Centuries réussis Aucun
Lanceurs
Nombre de wickets pris Shane Warne (708) Glenn McGrath (381) Stuart Clark (13)[118]
Moyenne au lancer
Qualification : au moins 2000 balles lancées
John Ferris (14,25)[119] Len Pascoe (20,11) Peu de matchs joués
Wicket-keeping
Dismissals Ian Healy (395) Adam Gilchrist (453) Adam Gilchrist (17)[120]
Fielding
Nombre de catches Mark Waugh (181) Allan Border (127) Michael Hussey (8)[121]

Aspects socio-économiques

Couverture médiatique

La première retransmission radiophonique d'un test match de l'équipe d'Australie eu lieu en décembre 1924[122] à l'occasion du premier match des Ashes, joué au Sydney Cricket Ground. Elle a lieu sur une radio locale de Sydney, 2BL Sydney. L'ancien international Clem Hill était un des deux commentateurs. Le premier commentaire balle par balle s'est lui déroulé un an plus tard à l'occasion d'un match de first-class cricket entre l'équipe d'Australie et une sélection d'autres joueurs australiens, appelée Rest of Australia[123]. La retransmission se fit là encore sur 2BL Sydney et en direct du Sydney Cricket Ground [124].

Pour les Ashes de 1930 et 1934, jouées en Angleterre, les commentateurs radios australiens usèrent d'une méthode appelée synthetic cricket pour retransmettre les matchs de l'équipe d'Australie : ils restaient en Australie, se faisaient envoyer par câble et en temps réel des détails sur le déroulement du match, et le relataient comme s'ils le commentaient depuis le stade, des bruitages de foule accompagnant la retransmission. Les radios privées adoptèrent ce stratagème en 1930[125], et l'Australian Broadcasting Corporation (ABC) suivit en 1934[126].

La BBC réalisa quant à elle la première retransmission télévisée d'un match de cricket, à l'occasion du test match joué au Lord's Cricket Ground à partir du 24 juin 1938 entre l'Australie et l'Angleterre[127].

Depuis la fin de la World Series Cricket (WSC), en 1979, les droits télévisés de l'équipe d'Australie, propriété auparavant de l'ABC, sont détenus par Channel Nine pour les matchs à domicile. La question de ces droits avait d'ailleurs été la cause de la création de la WSC par le magnat Kerry Packer. Cricket Australia a annoncé le 11 mai 2005 que le contrat avec Channel Nine, qui devait expirer en 2006, avait été prolongé jusqu'en 2013[128]. Si le montant de ce contrat n'a pas été révélé[129], le précédent contrat, portant sur la période 1999-2006, rapportait de 25 à 30 millions de dollars australiens par an à Cricket Australia[130].

Depuis les Ashes de 2006-07, Cricket Australia diffuse également des résumés des matchs internationaux australiens sur son propre site internet[131].

Popularité du cricket en Australie et conséquences

Article détaillé : Cricket en Australie.
Statue de Bradman près de l'Adelaide Oval

Le cricket est, avec la natation, le football australien, le golf, le football, le rugby à XIII, le cricket et le rugby à XV, l'un des sports les plus populaires en Australie. Une étude réalisée en 2007 le place en tête des sports qui intéressent le plus les Australiens, devant la natation[132].

Les joueurs australiens sont reconnus et populaires : Allan Border (1989), Mark Taylor (1999) et Steve Waugh (2004) ont par exemple été élus Australian of the Year (Australien de l'année)[133], tandis que Shane Warne a été élu BBC Sports Personality of the Year Overseas Personality (Personnalité sportive internationale de l'année) par la BBC en 2005[134].

Certaines chansons australiennes traitent spécifiquement de joueurs australiens, par exemple Bradman[135] composée par Paul Kelly en l'honneur de Donald Bradman. L'humoristique Shane Warne Song de Kevin Bloody Wilson concerne évidemment Shane Warne[136]. La série télévisée Bodyline[137], avec notamment Hugo Weaving dans le rôle du capitaine anglais Douglas Jardine a été diffusée pour la première fois sur Network Ten en 1984. Elle retrace les événements liés à la série de tests de 1932-33.

Bradman a bien évidemment une place particulière. En 1997, il devient le premier australien à être représenté sur un timbre de son vivant[138]. À son décès, en 2001, une pièce de 20 cents est éditée à son effigie[139]. Il fit partie des quatre nominés à l'occasion de l'élection de l'australien du vingtième siècle (Australian of the Century), avec l'ophtalmologiste Fred Hollows, le champion de natation Dawn Fraser et le chirurgien Victor Chang[140]. Le premier ministre australien John Howard a annoncé que c'est ce dernier qui avait été choisi.

Affluence dans les stades

Supporters australiens au Sydney Cricket Ground, janvier 2004.

Pour la saison internationale 2006-07, l'équipe d'Australie a attiré un total de 1,3 millions de spectateurs dans les stades[141].

Avec ses 100 000 places environ, le Melbourne Cricket Ground (MCG) est le stade susceptible d'accueillir le plus de spectateurs. Le 26 décembre 2006, 89 155 personnes ont assisté au premier jour du troisième test des Ashes[142], l'une des meilleures affluences jamais atteinte.

Affluences records au MCG, pour un match de l'équipe d'Australie[143], sur une seule journée :

Affluence Année Type de match Adversaire
90 800 1961 Test Indes occidentales
89 155 2006 Test Angleterre
87 789 1937 Test Angleterre
86 133 1937 One-day International Indes occidentales
85 661 1975 Test Indes occidentales
84 360 1983 One-day International Angleterre

Dans les autres stades utilisés par l'équipe d'Australie de manière régulière, les records d'affluence sont les suivants :

Stade Affluence Année Type de match Adversaire
Sydney Cricket Ground 58 446[144] 1928 Test Angleterre
Adelaide Oval 50 962[145] 1933 Test Angleterre
Brisbane Cricket Ground 39 874[146] 2006 One-day International Afrique du Sud
W.A.C.A Ground 28 211[147] 1994 One-day International Afrique du Sud
Bellerive Oval 16 719[148] 2003 One-day International Angleterre

Revenus des internationaux australiens

Les internationaux qui sont sous contrat avec la fédération australienne Cricket Australia, les contracted players, sont payés par elle et non pas par des clubs. Les joueurs reçoivent un salaire de base en fonction d'une hierarchie établie par Cricket Australia. Le salaire de base minimum d'un joueur de Test cricket était de 145 000 dollars australiens pour la saison 2005-06 et augmente progressivement pour atteindre les 160 000 A$ en 2008-09[149]. À cela il faut ajouter les primes de match, qui sont actuellement de 12 750 A$ par test joué et d'environ 5 000 A$ par ODI joué[149]. Le salaire de base des meilleurs joueurs peut lui dépasser les 500 000 dollars australiens[150], ce qui avec les primes de match, permet à certains de dépasser le million de dollars australiens de revenus annuels, pour une moyenne d'environ 500 000 A$[151].

Les salaires minimaux des contracted players payés par Cricket Australia augmentent chaque année. Les données les plus récentes sont les suivantes[149],[152],[153],[154],[155], les salaires donnés étant les salaires de base, auxquels il faut ajouter les primes de matchs, de tournée et les revenus commerciaux :

Saison Salaire annuel minimal Salaire annuel maximal Prime par test joué Prime par ODI joué
1999-00 65 000 A$ 220 000 A$ ? A$ ? A$
2000-01 80 000 A$ 315 000 A$ ? A$ ? A$
2001-02 95 000 A$ 405 000 A$ ? A$ ? A$
2002-03 110 000 A$ 440 000 A$ ? A$ ? A$
2003-04 125 000 A$ ? A$ 12 100 A$ 4 850 A$
2004-05 140 000 A$ ? A$ 12 100 A$ 4 850 A$
2005-06 145 000 A$ ? A$ 12 250 A$ 4 900 A$
2006-07 150 000 A$ ? A$ 12 250 A$ 4 900 A$
2007-08 155 000 A$ ? A$ 12 750 A$ 5 100 A$
2008-09 160 000 A$ ? A$ 12 750 A$ 5 100 A$

Selon Business Review Weekly, sur l'année 2006, sept des internationaux australiens figurent parmi les 50 sportifs australiens les mieux payés[156], avec un revenu dépassant 1,1 millions de A$. Le premier d'entre eux est Adam Gilchrist, à la 28e place du classement avec 2,2 millions de dollars australiens. Shane Warne suit de peu avec 2,1 millions. Ils sont certes loin du golfeur Greg Norman (20 millions d'A$) et du footballeur de Liverpool Harry Kewell (12,5), mais pour comparer avec les autres sports collectifs populaires en Australie, aucun joueur de Rugby à XV, de Rugby à XIII ou de football australien ne figure dans ce classement[157] dominé par les golfeurs et les footballeurs. Ces revenus proviennent en partie des partenaires commerciaux : Gilchrist est par exemple sous contrat avec Audi, Nestlé ou encore Puma.

Annexes

Quelques repères chronologiques

Notes et références

  1. L'équipe des Indes occidentales de cricket, qui est la seule autre nation à avoir remporté la Coupe du monde plusieurs fois (2 titres), l'a remporté deux fois consécutivement, en 1975 et 1979.
  2. (en)Bilan des matchs australiens en Coupe du monde sur cricinfo.com
  3. (en)Grille de score du Test n°1 sur Cricinfo.com
  4. (en)Grille de score de l'ODI n°1 sur Cricinfo.com
  5. a  et b (en)Grille de score du Twenty20 n°1 sur Cricinfo.com
  6. (en)L'Australie se souvient de la tournée indigène de 1868 en Angleterre
  7. (en) Le 15 mars à travers les âges sur cricinfo.com
  8. Grille de score du test n°2 sur cricinfo.com
  9. (en)Grille de score du match MCC v Australians
  10. (en) Liste des matchs australiens joués en 1878 sur cricketarchive.com
  11. (en) Grille de score du test n°3 sur cricinfo.com
  12. (en) A familiar tale of riot and betting sur cricinfo.com
  13. (en)Ashes series de 1882 sur 334notout.com
  14. (en)Match d'octobre 1882 entre Philadelphie et l'Australie sur cricketarchive.com
  15. (en)La bataille pour les Ashes sur cricinfo.com
  16. (en) Séries de l'Australie entre 1884 et 1896
  17. a , b  et c (en) Bilan des séries de tests jouées par l'Australie sur cricinfo.com
  18. (en) Les onze centuries de Trumper sur cricinfo.com
  19. (en) Tournée australienne en Nouvelle-Zélande de 1905
  20. (en) Australie en Nouvelle-Zélande 1904-05 sur cricinfo.com
  21. (en) You've been asking for a punch all night sur cricinfo.com
  22. (en) Le Triangular Tourmament sur cricinfo.com
  23. (en) Grille de score du test n°121 sur cricinfo.com
  24. (en) Australie en Amérique du Nord en 1913 sur cricinfo.com
  25. (en) Australie en Nouvelle-Zélande en 1914 sur cricinfo.com
  26. (en) Trafic à sens-unique sur cricinfo.com
  27. (en) L'Australie en Angleterre en 1921 sur cricketarchive.com
  28. (en)Australie en Afrique du SU 1921-22 sur cricinfo.com
  29. (en) Joueurs les plus âgés à avoir marqué un century sur cricinfo.com
  30. (en) Moyennes de la série de 1930 sur cricinfo.com
  31. (en) La série de 1930 sur 334notout.com
  32. (en) Liste des whitewashes en test cricket sur cricinfo.com
  33. a , b , c  et d (en) Une histoire de bodyline sur 334notout.com
  34. (en) Le plus grand moment du cricket sur theage.com.uk
  35. (en) Adelaide Oval - Larwood
  36. (en)The Bodyline controversy
  37. (en) A clash of civilisations on the cricket pitch
  38. (en)Séries de tests des australiens dans les années 30 sur cricinfo.com
  39. (en) Ashes de 1936-37 sur 334notout.com
  40. (en)Face aux Invincibles sur cricinfo.com
  41. (en)Plus larges victoires australiennes en test cricket sur cricinfo.com
  42. (en)Don Bradman et les Invincibles sur 334notout.com
  43. (en) Grille de score du test annulé
  44. (en) Grille de score et données de l'ODI n°1 sur cricinfo.com
  45. (en)World Series Cricket
  46. (en)Le cas Packer sur cricinfo.com
  47. (en)[http://content-uk.cricinfo.com/ci/content/player/7619.html Fiche de Bob Simpson sur cricinfo.com
  48. a  et b (en) Le jeu n'a plus jamais été le même sur cricinfo.com
  49. (en)Grille de score du test n°816 sur cricinfo.com
  50. (en) WSC sur findarticles.com
  51. (en) Résultats des tests joués par l'Australie pendant la période de la WSC sur cricinfo.com
  52. (en) Résumé de la Coupe du monde de cricket de 1979 sur cricinfo
  53. Résumé des matchs de la Coupe du monde de cricket de 1979 sur cricinfo.com
  54. (en) Tournée de l'Australie en Inde de 1979 sur cricinfo.com
  55. Grille de score du test n°879 sur cricinfo.com
  56. (en) Histoire de l'Australian Tri-Series sur cricinfo.com
  57. Chappell, ton lancer underarm pue ! sur abc.net.au
  58. (en) Grille de score du test n°915 sur cricinfo.com
  59. (en) Tests australiens de 1982
  60. (en) The Crying Game sur cricinfo.com
  61. (en) Bilan de la tournée rebelle de 1985-86
  62. (en) Bilan de la tournée rebelle de 1986-87
  63. (en) Une brève histoire des Australie-Indes occidentales sur cricinfo.com
  64. (en) Séries de victoires en Test cricket sur cricinfo.com
  65. (en) [Les ODI australiens depuis 2000] sur cricinfo.com
  66. (en) Résultats de l'ICC KnockOut de 2000 sur le site de l'ICC
  67. Liste des rencontre de la NatWest Series 2001 sur cricinfo.com
  68. (en) Résultats de la VB Series de 2002-03 sur cricinfo.com
  69. (en)Grille de score de la finale de la coupe du monde de 2003 sur cricinfo.com
  70. (en) Le comité anti-dopage de l'ACB suspend Shane Warne sur cricinfo.com
  71. Australia's cup of woe fills up sur cricinfo.com
  72. (en) England hold nerve in two-run thriller sur cricinfo.com
  73. Des dizaines de milliers de personnes fêtent l'équipe d'Angleterre sur cricinfo.com
  74. Totaux de runs les plus élevés en ODI sur cricinfo.com. Le record a depuis été battu par le Sri Lanka
  75. (en) Trafic à sens unique tout du long sur cricinfo.com
  76. (en) Emotions show as champions depart sur cricinfo.com
  77. (en)Scores les plus élevés marqués par une équipe qui bat en second en ODI
  78. (en) Plus grosses défaites de l'équipe d'Australie en ODI sur cricinfo.com
  79. (en)Australia's hot streak and Hayden's run-glut sur cricinfo.com
  80. (en)Le gouvernement stoppe la tournée au Zimbabwe sur cricinfo.com
  81. La série entre le Zimbawbe et l'Australie est annulée sur cricinfo.com
  82. (en) Le Zimbabwe accuse l'Australie de propos racistes sur cricinfo.com
  83. a  et b La World Series Cricket n'est plus mais ne sera jamais oubliée sur theauge.com.au
  84. Photo d'Adam Gilchrist portant le maillot de la saison 2005-06, presque totalement jaune
  85. Photo de Matthew Hayden portant le maillot de la saison 2006-07, totalement vert
  86. Atteindre un objectif impossible sur cricinfo.com
  87. (en)Saluez les géants du Baggy Green sur news.bbc.co.uk
  88. (en)Coiffer la carrière de Waugh sur news.bbc.co.uk
  89. Le géant atemporel sur dailystar.net
  90. (en)Le baggy green de Steve Waugh
  91. La casquette de Waugh
  92. (en) Victory song goes soldiering on sur theage.com.au]
  93. a  et b (en) Beneath the Southern Cross; Mr Cricket sur theage.com.au
  94. (en) FAQ de Cricket Australia
  95. (en) Fiche du SCG sur cricinfo.com
  96. (en) Fiche de l'Adelaide Oval sur cricinfo.com
  97. (en) Fiche du MCG sur cricinfo.com
  98. (en) Fiche du Gabba sur cricinfo.com
  99. (en) Fichedu WACA sur cricinfo.com
  100. (en) Fiche du Bellerive Oval sur cricinfo.com
  101. (en) Grille de score de la finale de la Coupe du monde de 1992 sur cricinfo.com
  102. (en)[pdf]Règles d'éligibilité d'un joueur sur le site de l'ICC
  103. (en)ICC Associates endorse new tournament structure sur le site de l'ICC
  104. (en)L'Australie appelle Symonds sur cricinfo.com
  105. (en) Peter English, 'Tait overlooked for Australia contract', Cricinfo, 14 mai 2009. Consulté le 27 mai 2009
  106. (en) L'Australian Cricket Hall of Fame sur mcg.org.au
  107. (en) Membres de l'Australian Cricket Hall of Fame depuis 2000 sur mcg.org.au
  108. a  et b Joueurs ayant pris le plus de wickets en test cricket sur cricinfo.com
  109. (en) Wicket-keepers ayant réussi le plus de dismissals en ODI sur cricinfo.com
  110. a  et b (en) Les cinq Wisden Cricketers of the Century sur news.bbc.co.uk
  111. (en) Bow Simpson, Cricinfo.com
  112. (en)Statistiques globales de l'équipe d'Australie en test-matchs sur Cricinfo.com
  113. (en)Statistiques globales de l'équipe d'Australie en ODI sur Cricinfo.com
  114. (en)Statistiques globales de l'équipe d'Australie en Twenty20 International sur Cricinfo.com
  115. (en) Most matches in career - Twenty20 Internationals, Cricinfo.com
  116. (en) Most matches as captain - Twenty20 Internationals, Cricinfo.com
  117. (en) Most runs in career - Twenty20 Internationals, Cricinfo.com
  118. (en) Meilleurs totaux de wickets en Twenty20 International sur Cricinfo.com
  119. John Ferris a également joué pour l'Angleterre. Cette statistique ne concerne que les matchs qu'il a joué avec l'Australie.
  120. (en) Most dismissals in career - Twenty20 Internationals, Cricinfo.com
  121. (en)Most catches in career - Twenty20 Internationals, Cricinfo.com
  122. (en)Histoire des medias : 1924 sur terramedia.co.uk
  123. (en)Grille de score du match Australia XI v. Rest of Australia sur cricketarchive.com
  124. Histoire des medias : 1925 sur terramedia.co.uk
  125. (en) Biographie de D.T. Thomas, un des initiateurs de la technique]
  126. (en) 75 ans de radio sur le site de l'ABC
  127. Histoire des medias : 1938 sur terramedia.co.uk
  128. (en) Le contrat sur les droits télévisés entre Cricket Australia et Channel Nine est prolongé sur le site de Cricket Australia
  129. Les australiens prolongent l'accord avec Nine TV sur news.bbc.co.uk
  130. Nine still the one jusqu'en 2013 sur theage.com.au
  131. (en) Cricket Australia apporte le net au test sur smh.com.au
  132. (en) [pdf] Étude annuelle réalisée par Sweeney Research, période 2006-07
  133. Site de la récompense Australian of the Year
  134. (en)Warne lands BBC Overseas accolade sur le site de BBC Sport
  135. Paroles de la chanson Bradman
  136. [vidéo]Shane Warne Song en vidéo
  137. Bodyline sur ImDB
  138. (en) Site de la poste australienne
  139. (en) Bradman va figurer sur une pièce australienne
  140. Victor Chang nommé australien du siècle sur abc.net.au
  141. CricketWorld
  142. (en)http://www.austadiums.com/sport/sport.php?sid=7 Aussistadiums.com
  143. [pdf]Records d'affluence au MCG
  144. Site officiel du SCG
  145. Site de la South Australia Cricket Association
  146. Histoire du Gabba, site du gouvernement du Queensland
  147. Site officiel du W.A.C.A. Ground
  148. Bellerive Oval sur Austadium.com
  149. a , b  et c (en) Ils ne peuvent pas battre le Bangladesh mais les cricketers sont mieux payés que jamais sur smh.com.au
  150. (en) Hayden gagne une importante augmentation sur cricinfo.com
  151. Des joueurs de cricket marquent rapidement des dollars sur theage.com.au
  152. Site de l'Australian Cricketers' Association
  153. theage.com
  154. cricinfo.com
  155. cricinfo.com
  156. Bloomberg.com
  157. Classement des sportifs australiens les mieux payés sur Bloomberg.com

Bibliographie

Commons-logo.svg

  • (en) Wisden Cricketers' Almanack 2007, Wisden, 2007, 1664 p. (ISBN 1905625022) 
  • (en) David Frith, Bodyline Autopsy, Aurum Press Ltd, 2003, 480 p. (ISBN 1854109316) 
  • (en) Peter Roebuck, In it to Win It - The Australian Cricket Supremacy, ORION, 2007, 256 p. (ISBN 1741145430) 
  • (en) Richie Benaud, Chris Harte, Bernard Whimpress, A History of Australian Cricket, Andre Deutsch Ltd, 2003, 880 p. (ISBN 0233051309) 
  • (en) Jack Pollard, The Complete Illustrated History of Australian Cricket, Viking Australia, 2003, 843 p. (ISBN 0670903299) 

Articles connexes

Liens externes


  • Portail du cricket Portail du cricket
  • Portail de l’Australie Portail de l’Australie
Ce document provient de « %C3%89quipe d%27Australie de cricket ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equipe d'Australie de cricket de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.