Epire


Epire

Épire

L'Epire sous colonisation romaine[1]

Épire (en grec Ήπειρος / Ípiros, en albanais Epiri) est une région montagneuse des Balkans, partagée entre la Grèce et l’Albanie. Épire se traduit par "Continent" en français. Ses habitants sont les Épirotes (ou les Continentaux).

Le terme peut désigner :

Sommaire

Géographie de la périphérie grecque

Sa superficie est de 9 300 km² et sa population d'environ 365 000 habitants en 2002

Montagneuse (2646 m au mont Smólikas) et peu fertile, l'Épire renferme des lacs sans émissaires (on parle d'endoréisme), comme celui de Ioannina, une des villes principales. La plaine littorale est plus fertile.

Le relief et le climat neigeux en hiver coupent encore quelquefois cette région du reste du monde l'hiver.

L'Épire frappe d'abord par la beauté de ses paysages : hautes falaises calcaires du Tymphée, gorges profondes du Vikos, vastes forêts de chênes, puis de conifères, en suivant la route de Ioannina à Metsovo, vallée humide où se niche le sanctuaire de Zeus dodonéen.

Histoire

Antiquité

Épire antique

Dans l'Antiquité, déjà, elle passe pour peuplée de Barbares selon Thucydide, même si l'un des candidats à la main d'Agaristè, fille de Clisthène de Sicyone, qui ont été sélectionnés parmi les meilleurs des Grecs, porte pour nom Molosse.

C'est en Épire que l'Odyssée place l'oracle des morts, au-delà du monde des vivants, dans la vallée de l'Achéron, dont le nom correspond à celui du fleuve des Enfers.

Bien que considérée comme barbare par les Grecs, ses côtes accueillirent de nombreuses colonies grecques depuis plus de 2000 avant JC, et le célèbre oracle de Zeus à Dodone y était situé. Sur ses côtes, les Corinthiens viennent fonder des colonies à Corfou, la Corcyre antique, et à Ambracie, l'actuelle Arta.

La dynastie des rois éacides du peuple des Molosses y fonda un royaume puissant au Ve siècle av. J.-C., avec les autres peuples Chaones, et Thesprôtes. Pyrrhus est un des membres de cette dynastie, ainsi qu'Olympias, la mère d'Alexandre le Grand. Le roi Pyrrhus est célèbre pour ses victoires coûteuses contre les Romains. On aurait tort de n'en retenir que les victoires à la Pyrrhus, suivant l'expression inexacte de Tite-Live. Peu après Alexandre le Grand, il tente de sauver l'hellénisme occidental en Grande Grèce et en Sicile, en intervenant en Italie du Sud et en Sicile (280-274), et lutte victorieusement contre Rome dont les habitants tremblent de voir au loin les fumées du camp de Pyrrhos. Parallèlement, il s'empare de la Macédoine et porte la guerre jusque devant Sparte. Sa mort marque la fin de l'indépendance des cités grecques en Italie du Sud : Tarente se livre aux Romains dès 272. C'est dans cette période (deuxième moitié du IVe siècle et première moitié du IIIe siècle) que l'urbanisation s'accélère en Épire : les sites de Gitana, Kastritsa, Ammotopos et Cassopé sont particulièrement intéressants à visiter, du fait de la conservation de leurs remparts, des édifices publics – pensons notamment au théâtre de Gitana et de Cassopé –, des maisons remarquablement conservées à Ammotopos sur une grande hauteur et de l'urbanisme à Cassopé.

Une ligue indépendante se forme en 234 av. J.-C.. Cependant, la région passe progressivement dans l'orbite romaine : alliance de Corcyre seule en 229 av. J.-C., puis toute la région en 197 av. J.-C. Cela n'empêche pas le pillage en 189 av. J.-C. de la capitale, Ambracie, par les Romains. Cela n'empêche pas non plus le consul romain Paul Émile, de retour de la bataille de Pydna remportée sur les Macédoniens sans butin, de piller et de razzier la plus grande partie de la population, vendue sur les marchés aux esclaves à Rome. Leur nombre fut si grand (les sources antiques avancent le chiffre de 150 000 personnes) qu'il fit chuter le prix de l'esclave de manière durable. La région fut la première province romaine ultramarine en 148 av. J.-C.

En 31 av. J.-C., l'empereur Auguste y fonde la ville de Nicopolis d’Épire, pour célébrer sa victoire d'Actium. Cette cité avait un statut exceptionnel, autant par son territoire très vaste que par son statut de ville libre.

Ambracie est le port de débarquement des armées de Paul Émile en guerre contre le roi macédonien Persée (172-168).

Moyen Âge

Intégrée à l'Empire romain d'Orient, elle constitue un royaume indépendant après la Quatrième croisade, le despotat d'Épire, gouverné par les Comnène de 1205 à 1318. Elle fut conquise par les Ottomans en 1430.

De nombreux monastères orthodoxes s'établissent dans la ville de Ioànnina, dans une île au milieu d'un lac. Leurs fresques font notamment figurer les sages de l'Antiquité Platon, Aristote, Solon ou Thucydide parmi les précurseurs du Christ.

Sur les crêtes du Pinde ont été bâtis les monastères des Météores, dès le XIe siècle, au sommet de montagnes étroites et escarpées. La plus grande partie de ces 24 monastères datent du XIVe siècle. Le Grand Météore possède notamment de magnifiques fresques, celui d'Hagios Stéphanos (saint Stéphane) une belle iconostase sculptée. Ils sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.

Moderne

La turcocratie en Épire se termine le 21 février 1913 avec la prise de la ville de Ioannina et l'annexion de la région par la Grèce.

Cette région a particulièrement souffert de la guerre civile qui s'est prolongée jusqu'en 1949 et qui opposait royalistes et communistes.

L'Épire actuellement

De Corfou aux Météores, d'Achille à Ali Pacha, ce circuit à travers l'Épire révèle une Grèce plus verdoyante, aux paysages inoubliables, dépositaire d'un patrimoine archéologique original et d'une grande richesse historique. Comme la Macédoine à l'est, l'Épire marque la transition entre la Grèce égéenne et les pays balkaniques qui la bordent au nord, en empruntant à l'une sa civilisation et en développant comme ses voisins du Nord un genre de vie particulier, fondé davantage sur la vie pastorale, sur les grands espaces.

Notes et références

  1. Carte réalisée d'après l'article de M. Sève, Colonies et fondations urbaines dans la Grèce romaine, in J.-L. Huot (éd.), La Ville neuve, une idée de l'Antiquité ?, Paris, 1988, 185-201.
Ce document provient de « %C3%89pire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Epire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ÉPIRE — La délimitation de l’Épire, tardivement rattachée à la Grèce, reste une question controversée entre cet État et l’Albanie: la frontière de 1922 a laissé des Grecs dans le nord de la région (l’Épire du Nord pour Athènes), actuellement albanaise,… …   Encyclopédie Universelle

  • Épire — L Épire sous colonisation romaine[1] …   Wikipédia en Français

  • Épiré — Savennières Savennières Administration Pays France Région Pays de la Loire Département Maine et Loire Arrondissement Angers Canton …   Wikipédia en Français

  • Epire ancienne — Épire ancienne La province d Epirus vetus (ou Épire ancienne) était une province romaine de l antiquité tardive située sur la côte ouest de la Grèce. Localisation La province d Épire ancienne (ou Epirus vetus) se situait plus ou moins dans les… …   Wikipédia en Français

  • Epire du Nord — Épire du Nord L Épire du Nord (grec : Βόρειος Ήπειρος, albanais : Epiri i Veriut) est le nom par lequel les Grecs appellent la région de l Albanie du Sud où habite une minorité nationale grecque. Elle fut longtemps disputée entre les… …   Wikipédia en Français

  • Épire du nord — L Épire du Nord (grec : Βόρειος Ήπειρος, albanais : Epiri i Veriut) est le nom par lequel les Grecs appellent la région de l Albanie du Sud où habite une minorité nationale grecque. Elle fut longtemps disputée entre les deux pays. Elle… …   Wikipédia en Français

  • Épire (périphérie) — 39° 33′ 58″ N 20° 45′ 30″ E / 39.5661, 20.7583 …   Wikipédia en Français

  • Épire du Nord — L Épire du Nord (grec : Βόρειος Ήπειρος, albanais : Epiri i Veriut) est le nom par lequel les Grecs appellent la région de l Albanie du Sud où habite une minorité nationale grecque. Elle fut longtemps disputée entre les deux pays. Elle… …   Wikipédia en Français

  • Épire ancienne — La province d Epirus vetus (ou Épire ancienne) était une province romaine de l antiquité tardive située sur la côte ouest de la Grèce. Localisation La province d Épire ancienne (ou Epirus vetus) se situait plus ou moins dans les mêmes frontières… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Épire du Nord de 1913 à 1921 — L Épire, une région à cheval sur la Grèce et l Albanie. Sur cette carte on peut voir l extension approximative de l Épire antique (en gris), de l actuelle préfecture grecque d Épire (en orange), de la partie habitée majoritairement par des… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.