Enserune

ÔĽŅ
Enserune

Ensérune

Vue des silos du site de l'oppidum d'Ensérune

Ens√©rune est un site arch√©ologique comprenant les vestiges d'un village antique, situ√© sur une colline de la commune de Nissan-lez-Ens√©rune, dans le d√©partement de l'H√©rault (France). Ce village a √©t√© occup√© entre le VIe si√®cle avant JC (√Ęge du fer), et le Ie si√®cle apr√®s JC. Sa position au sommet d'un colline lui vaut d'√™tre qualifi√© d'oppidum.

Sommaire

Localisation et environnement

La colline d'Ensérune domine d'une centaine de mètres les plaines alentours et offre ainsi une vue panoramique sur une partie des régions de Béziers et de Narbonne. Entre autres, il permet d'appréhender en un seul regard l'étang de Montady, situé au nord, juste au pied d'Ensérune. Depuis la fin du XVIIe siècle, le canal du Midi passe au sud de la colline en provenance du tunnel de Malpas au sud-est[1].

Le lieu se situe à environ huit kilomètres à l'ouest et à vol d'oiseau du centre historique de Béziers. Le site archéologique se trouve à environ deux kilomètres et demi au nord du vieux village de Nissan-lez-Enserune, à la limite avec les territoires de Colombiers, Montady et Poilhes qui en possèdent une partie des pentes.

Géologie

La colline d'Ensérune est constituée d'une roche trés tendre, ce qui a permis de creuser les silos destinés à conserver les récoltes de céréales. Cette roche est formée de sédiments du miocène, constitué de sables marins littoraux.

Histoire antique

D'après les trouvailles archéologiques, le site est occupé en permanence du VIe siècle avant J.-C. au Ier siècle après, avec un véritable développement urbain à partir de la fin du Ve siècle. De -500 à -300, de nombreux échanges commerciaux commencent. Il s'agit de la période hellénistique du site. Puis arrivent les Gaulois entre -300 et -250. L'oppidum est détruit à la fin du IIIe siècle avant J.-C., pour retrouver une certaine prospérité avec la fondation de Narbonne par les Romains en -118 et enfin s'éteindre vers le Ier siècle de notre ère.

Ainsi, il s'agirait d'un des oppida les plus importants du Midi méditerranéen.

Archéologie

Félix Mouret

Entre 1843 et 1860, l'abb√© A. Ginieis, cur√© de Montady, r√©alise la premi√®re exploration du site. En 1915, F√©lix Mouret (1861-?) est le premier √† fouiller le sol d'Ens√©rune ; il poursuit son travail jusqu'en 1928. En 1937, l'architecte en chef des monuments historiques, Jules Formigu√©, installe la collection de Mouret et les trouvailles successives dans la villa construite au sommet en 1915, o√Ļ on peut toujours les admirer. On trouve une tr√®s impressionnante collection de c√©ramiques, qui permettent d'observer l'√©volution culturelle du site. De 1929 √† 1945, l'abb√© L. Sigal √©tudie l'oppidum de fa√ßon approfondie. Entre 1946 et 1958, Jean Jannoray poursuit ce travail.

Dans les années 1960, un important chantier est confié à Hubert Gallet de Santerre. A la fin des années 1980 et en 1995, Martine Schwaller réalise d'autres travaux, notamment sur des tombes. Enfin, à la fin des années 1990, on mentionnera les fouilles réalisées par Cécile Dubosse (sondages dans la zone sommitale) et M.-E. Bellet (une zone artisanale).

À l'ouest du site, une nécropole a été découverte.

Le site et son musée sont administrés par le Centre des monuments nationaux.

Les silos de l'oppidum

Le site d'Ens√©rune est r√©put√© pour poss√©der une quantit√© importante de modules de stockage que sont les silos, creus√©s dans la roche du sous-sol. En effet, on compte pas moins de 250 fosses sur la colline et ses environs. Ces structures pr√©sentent une capacit√© pouvant aller de 10 000 √† 85 000 litres, avec une forme g√©n√©ralement ovo√Įde.

Construits tout au long de l'histoire du site, contrairement à ce que pensait Jean Jannoray dans les années 1950 (réalisation des fosses avant le Ve s. av. J.-C., puis réutilisation en tant que citernes, comblement pour permettre la construction de nouvelles habitations, etc.), ils ont servi de structures de stockage des denrées ou de citernes.

Voir aussi

Notes

  1. ‚ÜĎ Carte topographique IGN Top25 au 1/25 000e n¬į2545ET, B√©ziers, 3e √©dition, mai 2007.

Bibliographie

  • Dubosse C√©cile, ¬ę Ens√©rune (Nissan-lez-Ens√©rune, H√©rault) : les c√©ramiques grecques et de type grec dans leurs contextes (VIe - IVe s. av. n.√®.) ¬Ľ, Lattes, M.A.M. n¬į 23, 2007.
  • Fiches Jean-Luc (dir.), ¬ę Les agglom√©rations gallo-romaines en Languedoc-Roussillon : projet collectif de recherche (1993-1999) ¬Ľ, Lattes, M.A.M. n¬į 13-14 (chapitre IV, partie 12), 2002.

Liens externes

  • Portail de l‚ÄôH√©rault Portail de l‚ÄôH√©rault
  • Portail du Languedoc-Roussillon Portail du Languedoc-Roussillon
Ce document provient de ¬ę Ens%C3%A9rune ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Enserune de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ENS√ČRUNE ‚ÄĒ L‚Äôoppidum d‚ÄôEns√©rune se dresse sur une colline haute de 118 m√®tres, qui est situ√©e dans l‚Äôactuel d√©partement de l‚ÄôH√©rault, entre B√©ziers et Narbonne, et qui, √† quelques kilom√®tres de la mer, domine la plaine languedocienne, lieu de passage √†… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Ens√©rune ‚ÄĒ Vue des silos du site de l oppidum d Ens√©rune Ens√©rune est un site arch√©ologique comprenant les vestiges d un village antique, situ√© sur une colline de la commune de Nissan lez Ens√©rune, dans le d√©partement de l H√©rault (France). Ce village a √©t√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ens√©rune ‚ÄĒ war ein Oppidum unweit des heutigen B√©ziers. Die Urspr√ľnge der Siedlung stammen aus dem 6. Jahrhundert v. Chr. W√§hrend die Bev√∂lkerung wohl mit St√§mmen an der iberischen K√ľste verwandt war und das iberische Alphabet mit 27 Buchstaben benutzte,… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Ens√©rune ‚ÄĒ ¬† [√£se ryňźn], befestigtes Oppidum des 6. 3. Jahrhunderts v. Chr. im D√©partement H√©rault, S√ľdfrankreich; Ausgrabungen seit 1929; Nekropole mit reich ausgestatteten Gr√§bern, v. a. griechische, italienische und iberische Importkeramik. Auf dem… ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Oppidum d‚ÄôEns√©rune ‚ÄĒ Das auf einer sich von Osten nach Westen erstreckenden schroffen Anh√∂he liegende ehemalige Oppidum d Ens√©rune ist ein typisches Beispiel f√ľr die in der Eisenzeit bei den Galliern (Kelten) S√ľdfrankreichs besonders begehrten Siedlungsst√§tten. [1]… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Nissan-Lez-Ens√©rune ‚ÄĒ Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nissan-lez-Ens√©rune ‚ÄĒ Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nissan-lez-ens√©rune ‚ÄĒ Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Oppidum d'Ens√©rune ‚ÄĒ Vue des silos du site de l oppidum d Ens√©rune. Localisation ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nissan-lez-Enserune ‚ÄĒ 43¬į 17‚Ä≤ 21‚Ä≥ N 3¬į 07‚Ä≤ 46‚Ä≥ E / 43.2892, 3.1294 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.