Enrique Vila-Matas


Enrique Vila-Matas
Enrique Vila-Matas
Enrique Vila-Matas en 2005
Enrique Vila-Matas en 2005

Activités Écrivain
Naissance 31 mars 1948
Barcelone en Espagne
Langue d'écriture espagnol
Distinctions Prix Médicis étranger 2003

Enrique Vila-Matas (né le 31 mars 1948 à Barcelone) est un romancier et essayiste espagnol.

Sommaire

Éléments biographiques

Son travail a été traduit de l’espagnol en trente langues : français (Christian Bourgois éditeur, Passage du Nord-Ouest), anglais, allemand, italien, russe, portugais, japonais, grec, serbe, suédois, néerlandais, hongrois, hébreu, turc, norvégien, roumain, polonais, coréen, catalan, brésilienne, slovène, tchèque, bulgare, finnois, danois, arabe, lituanien, slovaque, croate et chinois.

À dix-huit ans, commence une série de collaborations pour la revue de cinéma Fotogramas, avec de fausses interviews, qui annoncent ses futurs vrais-faux romans. Deux ans après, il part accomplir son service militaire à Melilla, où il rédige son premier roman publié Mujer en el espejo contemplando un paisaje (Femme dans le miroir regardant un paysage, 1973).

Pourtant, malgré cette si convoitée entrée en littérature, « tout semble menacer » le jeune homme qu’est Vila-Matas dans cette Barcelone qui vit les derniers soubresauts du franquisme. C’est pourquoi, en 1974, il décide de partir pour Paris, et s’installe dans une chambre de bonne occupée jadis par le dramaturge argentin Copi, que lui loue Marguerite Duras dans les combles de son appartement, rue Saint-Benoît. Une période dont il rendra compte, bien plus tard, dans son bildungsroman París no se acaba nunca [Paris ne finit jamais, 2003], certainement son ouvrage le plus autobiographique et amusant. Il met à profit ce séjour de deux ans pour écrire La asesina ilustrada (1977), son deuxième roman.

De retour à Barcelone, il plonge dans l’intense vie sociale et culturelle de la dite « gauche divine », jusqu’à atteindre un statut d´auteur « confidentiel » avec un troisième récit, Al sur de los párpados [Au sud des paupières], paru à Madrid en 1980, et un premier recueil de nouvelles, Nunca voy al cine (Je ne vais jamais au cinéma, 1981), avant de devenir un auteur-culte avec Impostura (1984) et surtout grâce à son premier véritable succès, Historia abreviada de la literatura portátil (1985), déjà sous l’aile protectrice de l’éditeur à la mode Jorge Herralde (Editorial Anagrama). Prenant alors son envol, ses textes (romans et recueils de nouvelles) rencontrent un succès d’estime — en Espagne et aussi à l’étranger — qui ne se dément pas au fil des titres, toujours axés sur trois thèmes majeurs : la figure de l’écrivain et sa difficulté, voire son impossibilité, à écrire ; les rapports d’affrontement/soumission, en prolongement de la Lettre au père de Kafka, entre pères et fils ; l’éloignement des autres et de soi-même jusqu’à la disparition.

Dans Una casa para siempre (Une maison pour toujours, 1988), un ventriloque prend congé du monde pour pouvoir assouvir une vengeance amoureuse ; Suicidios ejemplares (1991), se présente comme un manuel du ratage permanent ; Hijos sin hijos (Enfants sans enfants, 1994), aspire à rendre compte du refus obsessionnel de la répétition ; Lejos de Veracruz (1995) est le roman de la haine familiale et de la fuite comme nourriture littéraire ; Extraña forma de vida (Étrange façon de vivre, 1997) exprime le désir de métamorphose qu’habite tout écrivain ; El viaje vertical (2000, prix Rómulo Gallegos), se veut le roman du « désapprentissage » dans un voyage à rebours, vers la non-intention, le non-vouloir, le non-voyage ; Bartleby y compañía (2001), enfin, bercé par le célèbre « I would prefer not to do it » (Je préfère mieux pas) du personnage de Melville (voir Bartleby), est un parcours empreint de mélancolie vers le non-agir et l´ascétisme littéraire.

Écriture

La consécration définitive arrive avec El mal de Montano (2003) qui obtient, coup sur coup, le prix Herralde de novela, le prix Nacional de Literatura, le prix Internazionale Ennio Flaiano et, en 2003, le Prix Médicis étranger. Ce roman est un condensé de l’univers vila-matien, où la littérature devient le personnage principal du récit à travers les deux personnages principaux, un père et un fils atteints de la maladie de la littérature. Une conception pathogène que le romancier devait compléter brillamment trois ans plus tard avec Doctor Pasavento (2005, prix Fundación Lara et prix de la Real Academia Española), où la disparition est traitée comme l’une des modalités de l’écriture.

L’œuvre de Vila-Matas apparaît comme un exercice virtuose et ironique, où l’auteur, tel un funambule confronté au vide d’une « littérature qui parle de littérature », s’installe dans une véritable mise en abîme peuplée d’êtres réels ou fictionnels sur lesquels planent les anges tutélaires de Larbaud, Bove, Walser, Kafka...

Le funambulisme dans la vie est le thème de son dernier livre à ce jour, Explorateurs de l´abîme, recueil de contes, où brille spécialement Parce qu'elle ne l´a pas demandé, dans lequel Sophie Calle[Qui ?] est le cœur de l'action.

C´est probablement le caractère anti-traditionnel de son écriture, ainsi qu’une attitude quelque peu provocatrice, que l’on retrouve aussi dans ses chroniques et essais (El viajero más lento, 1992 ; El traje de los domingos ; Para acabar con los números redondos, 1997 ; Desde la ciudad nerviosa, 2000 [version française : Mastroianni-sur-Mer, 2005] ; Extrañas notas de laboratorio, 2003 ; Aunque no entendamos nada (2004); El viento ligero en Parma, 2005), qui font de Vila Matas un « oiseau rare » dans la République des lettres en langue espagnole, à côté du Chilien Roberto Bolaño et de l’Argentin César Aira.

Œuvres

Œuvres traduites :

  • Abrégé d’histoire de la littérature portative (trad. Éric Beaumatin), Paris, Ch. Bourgois, 1990
  • Bartleby et compagnie (trad. Éric Beaumatin), Paris, Ch. Bourgois, 2002, rééd. 2009.
  • Docteur Pasavento (trad. A. Gabastou), Paris, Ch. Bourgois, 2006
  • Enfants sans enfants (trad. A. Gabastou), Paris, Ch. Bourgois, 1999
  • Étrange façon de vivre (trad. A. Gabastou), Paris, Ch. Bourgois, 2000, Rééd. 2009
  • Imposture (trad. Éric Beaumatin avec le concours de l'auteur), Paris, Ch. Bourgois, 1996
  • La lecture assassine [La asesina ilustrada] (trad. P.-O. Sanchez), Albi, Passage du Nord-Ouest, 2002
  • Le Mal de Montano (trad. A. Gabastou), Paris, Ch. Bourgois, 2003
  • Mastroianni-sur-Mer [Desde la ciudad nerviosa] (trad. P.O. Sanchez), Albi, Passage du Nord-Ouest, 2005
  • Paris ne finit jamais (trad. A. Gabastou), Paris, Ch. Bourgois, 2004
  • Pour en finir avec les chiffres ronds : chroniques littéraires (trad. P.O. Sanchez), Albi, Passage du Nord-Ouest, 2004
  • Suicides exemplaires (trad. Éric Beaumatin)), avec la participation de l'auteur), Paris, Ch. Bourgois, 1995
  • Le Voyage vertical (trad. A. Gabastou), Paris, Ch. Bourgeois, 2002
  • Loin de Veracruz (trad. D. Laroutis), Paris, Christian Bourgois, 2000
  • Le Voyageur le plus lent (trad. A. Gabastou et D. Laroutis), Nantes, le Passeur-Cecofop, 2001. Col de poche Titres, Bourgois editeur 2007)
  • Explorateurs de l’abîme (trad A. Gabastou) Bourgois éditeur, 2008)
  • De l’imposture en littérature. De la impostura en literatura. Vila-Matas / Echenoz. Un dialogue. (Meet, 2008)
  • Journal volubile (trad A. Gabastou), Paris, Christian Bourgois Editeur, 2009
  • Dublinesca (trad. A. Gabastou), Paris, Ch. Bourgois, mars 2010.
  • Perdre des théories (trad. A. Gabastou), Paris, Ch. Bourgois, mars 2010.
  • Vila-Matas, pile et face, rencontre avec André Gabastou (trad. A. Gabastou), Argol, mars 2010.
  • Chet Baker pense à son art (trad. A. Gabastou), Le Mercure, octobre 2011.

Bibliographie :

  • Enrique Vila-Matas : Grand séminaire de Neuchâtel, Coloquio internacional, 2 y 3 de diciembre del 2002, Neuchâtel, Université de Neuchâtel, 2002
  • Margarita Heredia (ed.), Vila-Matas portátil. Un escritor ante la crítica, Barcelona, Candaya, 2007.
  • Yves Leclair, "Les exercices spirituels d'Enrique Vila-Matas", in La Nouvelle Revue Française n° 580, p. 223-231, éd. Gallimard, janvier 2007.

Prix

  • Bartleby et compagnie: Premio Ciudad de Barcelona (Prix Ville de Barcelone) (2000), Prix au meilleur livre étranger (2000) et Prix Fernando Aguirre-Libralire (2000), traduit en français par Eric Beaumatin
  • Le voyage vertical: Premio Rómulo Gallegos (2001)
  • Le mal de Montano : Premio Nacional de la Critica (Prix de la Critique espagnole) (2003), Prix Herralde de Novela (2002), Prix Médicis etranger (2003), Premio del Círculo de Críticos de Chile (2003), Premio Internazionale Ennio Flaiano (2006)
  • Docteur Pasavento : Premio Fundación Lara 2006 et Premio de la Real Academia Española 2006. Premio Internazionale Mondello Cittá de Palermo 2009.
  • El viajero más lento (Il viaggatore piu lento) : Premio Internazionale Elsa Morante 2007
  • Dublinesca: Prix Jean Carrière decembre 2010. (Nimes, France)
  • Dublinesca: Prix Leteo decembre 2010. (León, Espagne)
  • Dublinesca: Premio Internazionale Bottari Grinzaine. Mars 2011. (Torino, Italia)

Distinctions

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Enrique Vila-Matas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Enrique Vila-Matas — Saltar a navegación, búsqueda El escritor Enrique Vila Matas. Enrique Vila Matas (Barcelona, 31 de marzo de 1948), es un escritor español. C …   Wikipedia Español

  • Enrique vila-matas — (né le 31 mars 1948 à Barcelone) est un romancier et essayiste espagnol. Sommaire 1 Éléments biographiques 2 Écriture 3 Œuvres …   Wikipédia en Français

  • Enrique Vila-Matas — (* 31. März 1948 in Barcelona) ist ein katalanischer Schriftsteller spanischer Staatsangehörigkeit. Enrique Vila Matas hat seit 1973 zehn Romane und zahlreiche Erzählungen geschrieben, die in fünfzehn Sprachen übersetzt und mehrfach ausgezeichnet …   Deutsch Wikipedia

  • Enrique Vila-Matas — (born March 31 1948, in Barcelona) is a Spanish novelist.He has been awarded with the Rómulo Gallegos Prize for the novel El viaje vertical and the Prix Médicis étranger for El mal de Montano . He is considered by many critics as one of the best… …   Wikipedia

  • Vila-Matas —   [ βila matas], Enrique, spanischer Schriftsteller, * Barcelona 31. 3. 1948; Kritiker; experimentierfreudiger Autor mit beachtlichem Publikumserfolg. In seinen Romanen spielt er mit der Identität der Figuren und mit der Austauschbarkeit von… …   Universal-Lexikon

  • Liste der Biografien/Vi — Biografien: A B C D E F G H I J K L M N O P Q …   Deutsch Wikipedia

  • literature — /lit euhr euh cheuhr, choor , li treuh /, n. 1. writings in which expression and form, in connection with ideas of permanent and universal interest, are characteristic or essential features, as poetry, novels, history, biography, and essays. 2.… …   Universalium

  • Вила-Матас — Вила Матас, Энрике Энрике Вила Матас Энрике Вила Матас (исп. Enrique Vila Matas, 31 марта 1948, Барселона) – испанский писатель, один из самых популярных, признанных и оригинальных испанских авторов наших дней …   Википедия

  • Вила-Матас, Энрике — Энрике Вила Матас Энрике Вила Матас (исп.  Enrique Vila Matas, 31 марта 1948, Барселона) – испанский писатель, один из самых популярных, признанных и оригинальных ис …   Википедия

  • Los detectives salvajes — Autor Roberto Bolaño Género …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.