Engelbert Dollfuss

ï»ż
Engelbert Dollfuss
Engelbert Dollfuss
Engelbert Dollfuss.png
Engelbert Dollfuss.

Mandats
14e chancelier fédéral d'Autriche
20 mai 1932 – 25 juillet 1934
(&&&&&&&&&&&&07962 ans, 2 mois et 5 jours)
Président fédéral Wilhelm Miklas
Prédécesseur Karl Buresch
Successeur Kurt von Schuschnigg (intérim)
Biographie
Date de naissance 14 octobre 1892
Lieu de naissance Drapeau de l'Autriche-Hongrie Texingtal (Autriche-Hongrie)
Date de dĂ©cĂšs 25 juillet 1934 (Ă  41 ans)
Lieu de décÚs Drapeau de l'Autriche Vienne (Autriche)
Nature du décÚs Assassinat
Nationalité autrichienne
Profession Militaire

Austria Bundesadler.svg
Chanceliers
fédéraux de la République d'Autriche

Engelbert Dollfuß est Chancelier fĂ©dĂ©ral de l'Autriche du 20 mai 1932 au 25 juillet 1934, ainsi que dictateur Ă  partir du 4 mars 1933.

Sommaire

Une enfance trĂšs pieuse

NĂ© Ă  Texing (Basse-Autriche), le 4 octobre 1892, Engelbert Dollfuß est le fils naturel de Josepha Dollfuß. Issu d’une famille de paysans catholiques trĂšs croyants, il envisagea de devenir prĂȘtre. Mais il abandonne ce projet lorsqu’il entre en 1913, Ă  l’universitĂ© de Vienne oĂč il Ă©tudie le droit.

Un courageux combattant

L’annĂ©e suivante, la PremiĂšre Guerre mondiale Ă©clate. Dollfuß s’engage dans l’armĂ©e mais est rĂ©formĂ© Ă  cause de sa petite taille de 1,51 m, qui lui valut plus tard le surnom de « Millimeternich Â». ProfondĂ©ment vexĂ©, il s’engage comme volontaire et, cette fois-ci, est mobilisĂ©. C’est ainsi que Dollfuß part combattre glorieusement les Italiens, gagnant ses galons d’aspirant, puis de lieutenant. En 1918, il est fait prisonnier, mais est rapidement libĂ©rĂ©. La guerre finie, il rentre dans un pays dĂ©truit et ruinĂ©.

Un conservateur « agricole Â»

En aoĂ»t 1919, Dollfuß, alors titulaire d’un doctorat en droit, devient secrĂ©taire d’une coopĂ©rative agricole. Une des premiĂšres missions qui lui est confiĂ©e est d’inciter Ă  la crĂ©ation de syndicats agricoles. Il voyage ainsi en Allemagne, oĂč il fait la rencontre d’une riche paysanne protestante, Alwine Glienke, sa future femme.

En 1922, promu prĂ©sident de la Caisse d'assurance agricole, il se lance dans la politique en tant que membre du parti conservateur « social-chrĂ©tien Â». Ses idĂ©es, conservatrices et nationalistes, prĂ©conisent un État autoritaire « corporatif et chrĂ©tien Â» oĂč l’indĂ©pendance de l’Autriche ne serait pas remise en cause.

Travailleur efficace, Dollfuß est Ă©lu en 1927, prĂ©sident de la chambre d'agriculture de la Basse-Autriche et est nommĂ© en 1931, ministre de l’Agriculture. À la mĂȘme Ă©poque, il est dĂ©signĂ© comme successeur « spirituel Â» de Mgr Seipel, le chef du parti.

Le nouveau chancelier

Le 20 mai 1932, le PrĂ©sident autrichien Miklas appelle Dollfuß au poste de chancelier. Cette nomination surgit Ă  un moment critique pour la jeune rĂ©publique autrichienne. Celle-ci, touchĂ©e de plein fouet par la crise de 1929, doit aussi faire face aux querelles politiques qui opposent marxistes et chrĂ©tiens. Mais Dollfuß est bien dĂ©cidĂ© Ă  suivre la politique de son prĂ©dĂ©cesseur Ignaz Seipel. Bien que son parti ne dispose que d’une voix de majoritĂ© au parlement, Dollfuß refuse toute coalition avec les sociaux-dĂ©mocrates.

DĂ©cidĂ© Ă  redresser la situation du pays, il se lance, non sans difficultĂ©, dans le rĂ©tablissement de l’équilibre financier, Ă  la stabilisation du schilling et Ă  la rĂ©organisation du Creditanstalt, une des principales banques autrichiennes.

Un antinazi

Le 30 janvier 1933, Hitler est nommĂ© chancelier d'Allemagne. Cet Ă©vĂ©nement marque le dĂ©but du combat que vont se mener le parti nazi autrichien et Dollfuß ; l’un voulant l’Anschluss, l’autre le combattant fermement. Conscient de la puissance de son adversaire, Dollfuß essaie de trouver rapidement des alliĂ©s : Ă  l’extĂ©rieur, Mussolini se rĂ©vĂšle ĂȘtre un protecteur. Mais Ă  l’intĂ©rieur, le chancelier tente vainement de crĂ©er un gouvernement de coalition avec les sociaux-dĂ©mocrates. C'est l'Ă©chec. Ces derniers refusent tout compromis et exigent de nouvelles Ă©lections. Dollfuß refuse Ă  son tour.
Le parlement lui offre alors l'ultime solution, l’auto-dissolution.

La dictature

Le 4 mars 1933, le prĂ©sident et les deux vice-prĂ©sidents du parlement dĂ©missionnent, afin de pouvoir prendre part au vote particuliĂšrement serrĂ© d'une loi. Le rĂȘve d’Engelbert Dollfuß se rĂ©alise enfin : il dĂ©clare le Parlement dissous, puisqu'incapable de fonctionner. L’Autriche devient un État autoritaire, corporatif et catholique. Il ne gouverne dĂ©sormais que par dĂ©cret ; ce pouvoir dictatorial lui permet de supprimer le droit de grĂšve et de rĂ©union ainsi que les cours d'assises, et d’interdire la presse prolĂ©tarienne. Commence alors ce que les historiens ont par la suite appelĂ© l'austrofascisme.

Le 30 mai 1933, le Parti communiste d'Autriche est dissout et le 20 juin 1933, le parti nazi interdit. Ses nombreux membres actifs sont arrĂȘtĂ©s et placĂ©s dans des camps de concentration. La riposte de Berlin ne tarde pas : la radio allemande le discrĂ©dite, se servant de son pĂšre inconnu pour l’accuser d’ĂȘtre un « demi-juif Â». Il devient la cible Ă  abattre pour les nazis autrichiens.

Une répression sanglante

Dollfuß bien qu’antinazi, n’en est pas moins fasciste. Il fonde une ligue d’extrĂȘme droite, le Front patriotique, futur parti unique.

Les tensions politiques en Autriche s'accentuent de plus en plus. Le 3 octobre 1933, le chancelier Dollfuß Ă©chappe de peu Ă  un attentat perpĂ©trĂ© par les nazis. Et le 19 janvier 1934, les socialistes, dernier parti lĂ©gal de l’opposition, appellent Ă  une grĂšve gĂ©nĂ©rale et pacifique. Dollfuß rĂ©plique en arrĂȘtant plus de 200 sociaux-dĂ©mocrates, dont la plupart dĂ©tenaient des postes clefs dans l'administration. Ces derniers restent nĂ©anmoins sur leur position pacifique et essaient de nĂ©gocier.

Article dĂ©taillĂ© : Guerre civile autrichienne.

Les ouvriers, exaspĂ©rĂ©s, dĂ©clenchent une guerre civile le 12 fĂ©vrier. Les affrontements entre civils armĂ©s et forces de police sont un carnage : on dĂ©compte environ 1 500 Ă  2 000 morts et prĂšs de 5 000 blessĂ©s. Le 16 fĂ©vrier l’insurrection est matĂ©e et le chancelier interdit le parti socialiste.

Seul au pouvoir

Dollfuß se retrouve seul maĂźtre au pouvoir. Mais Ă  quel prix ? Le pays est en partie dĂ©truit ; et dĂ©sormais vu comme un dictateur sanguinaire, il perd petit Ă  petit ses soutiens internationaux. De plus, les socialistes, un des derniers remparts contre le nazisme, sont Ă©vincĂ©s.

En revanche, il profite de la situation pour mettre officiellement en place, le 1er mai 1934, sa nouvelle constitution : l’Autriche cesse d’ĂȘtre une RĂ©publique et devient un « Ă‰tat corporatif Â» et autoritaire, oĂč des Ă©lections auraient lieu « quand les circonstances le permettront Â».

L’échec du coup d’État

Dollfuß tente un dernier rapprochement avec les sociaux-dĂ©mocrates le 11 juillet 1934 et se dĂ©barrasse de son trĂšs impopulaire ministre de l’IntĂ©rieur, Émile Fey. Mais rien n’y fait, la situation continue Ă  se dĂ©grader
 Son dernier soutien est alors Mussolini, qui au grand regret de Hitler, ne partage pas les mĂȘmes idĂ©es sur l’Autriche.

Le 25 juillet 1934, des nazis autrichiens, dĂ©guisĂ©s en uniforme militaire, prĂ©voient de prendre en otage le conseil des ministres, le prĂ©sident Miklas, ainsi que les principaux mĂ©dias du pays. Mais le complot Ă©choue grĂące Ă  l’intervention de Fey qui prĂ©vient Ă  temps Dollfuß. Celui-ci tente alors de s’enfuir de la chancellerie, mais il est surpris par les nazis, griĂšvement blessĂ© et meurt dans la journĂ©e de ses blessures. ProfondĂ©ment choquĂ©e par cet assassinat, l’opinion publique le voit dĂ©sormais comme un hĂ©ros ayant fermement combattu le nazisme.

Schuschnigg lui succùde à la chancellerie et poursuit son Ɠuvre jusqu'à ce que l'Anschluss mette un terme à cette politique.

Sources

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Engelbert Dollfuss de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Engelbert Dollfuss — Dollfuss pictured in uniform during 1933. 14th Federal Chancellor of Austria In office May 20, 1932 â€“ July 25, 1934 President 
   Wikipedia

  • Engelbert Dollfuss — Engelbert Dollfuß auf einer Gedenkbriefmarke von 1936 Engelbert Dollfuß (* 4. Oktober 1892 in Texing, Niederösterreich; † 25. Juli 1934 in Wien) war ein österreichischer Politiker. Er fungierte von 1931 bis 1933 als österreichischer… 
   Deutsch Wikipedia

  • Engelbert Dollfuss — (1892 1934), canciller austrĂ­aco de 1932 a 1934, que estableciĂł un rĂ©gimen autoritario basado en los principios de la Iglesia CatĂłlica. Contrario a la uniĂłn con Alemania, busco evitar la incorporaciĂłn a la Alemania nazi. MuriĂł asesinado en un… 
   Enciclopedia Universal

  • Dollfuss — Engelbert Dollfuß auf einer Gedenkbriefmarke von 1936 Engelbert Dollfuß (* 4. Oktober 1892 in Texing, Niederösterreich; † 25. Juli 1934 in Wien) war ein österreichischer Politiker. Er fungierte von 1931 bis 1933 als österreichischer… 
   Deutsch Wikipedia

  • Dollfuss — Engelbert Dollfuss Dollfuss sur un timbre postal de 1936 Engelbert Dollfuß est Chancelier fĂ©dĂ©ral de l Autriche du 20 mai 1932 au 25 juillet 1934, ainsi que dictateur Ă  partir du 4 mar 
   WikipĂ©dia en Français

  • Engelbert Dollfuß — Engelbert Dollfuss Dollfuss sur un timbre postal de 1936 Engelbert Dollfuß est Chancelier fĂ©dĂ©ral de l Autriche du 20 mai 1932 au 25 juillet 1934, ainsi que dictateur Ă  partir du 4 mar 
   WikipĂ©dia en Français

  • Engelbert Dollfuß — (* 4. Oktober 1892 in Texing, Niederösterreich; † 25. Juli 1934 in Wien) war ein österreichischer Politiker. Er fungierte von 1931 bis 1933 als Landwirtschaftsminister und von 1932 bis 1934 als Bundeskanzler, ab 5. MĂ€rz 1933 diktatorisch… 
   Deutsch Wikipedia

  • DOLLFUSS (E.) — DOLLFUSS ENGELBERT (1892 1934) Chancelier d’Autriche de 1932 Ă  1934. Le passage au pouvoir d’Engelbert Dollfuss marque un tournant dĂ©cisif pour la premiĂšre rĂ©publique autrichienne. Il accĂšde au pouvoir au moment oĂč la droite cherche un homme fort 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • Engelbert — Saltar a navegaciĂłn, bĂșsqueda Engelbert hace referencia a: Engelbert Dollfuss, estadista austrĂ­aco; Engelbert Humperdinck, compositor de Ăłpera alemĂĄn; Engelbert Humperdinck, cantante de mĂșsica pop; Obtenido de Engelbert CategorĂ­a:… 
   Wikipedia Español

  • Dollfuss, Engelbert — â–ș (1892 1934) PolĂ­tico austrĂ­aco. Fue canciller en 1932. Se opuso al socialismo y al nazismo. * * * (4 oct. 1892, Texing, Imperio austro hĂșngaro–25 jul. 1934, Viena, Austria). PolĂ­tico austrĂ­aco. AscendiĂł rĂĄpidamente en la polĂ­tica de su paĂ­s… 
   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.