Encratite

Encratites

Les encratites, du grec ancien du grec enkratès signifiant continents, formaient un courant du christianisme ancien, l'encratisme, qui s'inscrivait dans une tendance très ascétique qui traversait alors le christianisme et qui joua un rôle important dans son édification. On a souvent rapproché l'encratisme du gnosticisme et du docétisme chrétiens.

Sommaire

Doctrine

Comme pour nombre de courants chrétiens des premiers siècles, on ne connait les encratites que par leurs détracteurs, la apologètes et hésésiologues chrétiens de l'orthodoxie qui s'est progressivement forgée au contact des multiples christologies de l'époque.

Irénée de Lyon, et à sa suite la tradition occidentale, fait de Tatien le Syrien, disciple de Justin, le fondateur de cette secte, même si il faut plutôt y voir un courant. Tatien rejetait le mariage, condamnait l'usage de la viande et du vin, préconisant l'eau pour célébrer l'eucharistie[1] ce qui vaudra aux encratites d'être parfois appelés Hydroparastates (en grec) ou Aquariens (en latin). Ils ne reconnaissaient pas certaines parties des Écritures, en particulier l'Ancien Testament ni d'après Eusèbe de césarée, les épîtres de Paul et les actes des apôtres. Ils avaient par contre recours à des textes de la littérature apocryphe présentant des tendances ascétiques marquées.

Par ailleurs, selon les encratites, l'âme pré-existante, corrompue - ou effeminée - par la concupiscence avait chuté dans le monde charnel, où la matière est intrinsèquement mauvaise. Pour empêcher que cette décadence de l'âme dans le monde se perpétue, ils allaient jusqu'à condamner toute relation sexuelle. En outre, d'après Augustin d'Hippone, ils admettaient certaines émanations des éons et, toujours selon ce dernier citant Épiphane, les encratites se seraient schismatiquement séparés des disciple de Tatien[2].

D'après Clément d'Alexandrie et Jérôme de Stridon, le représentant le plus doctrinaire de ce courant était le chrétien gnostique de la fin du IIe siècle, Jules Cassien.

Postérité

Initialement développé en Syrie, l'encratisme avait pris une telle importance à travers l'empire romain qu'à la fin du IVe siècle et au Ve siècle il fut condamné sous ses différentes composantes avec le manichéisme par l'empereur Théodose Ier, qui prit trois décrets contre eux[3] notamment en 382 menaçant de mort toute personne qui prendrait le nom d'Encratites, Saccophore ou Hydroparastate[4]. Après la division de l'empire romain, le courant fut à nouveau proscrit par l'empereur romain d'Orient Théodose II sous toutes ses formes en 428. L'encratisme s'est par la suite confondu avec le manichéisme et a pu se prolonger à travers les gyrovagues et le bogomilisme.

Notes et références

  1. Francine Culdaut, Une jeune église en débat, in Les Origines du christianisme, éd. Gallimard/Le Monde de la Bible, 2004, p 480
  2. Augustin d'Hippone, Des hérésies, ch. XXV
  3. Codex Theod. de haeret., lib. 7,9,11
  4. en latin Encratites, Saccophori ou Hydroparastatæ

Voir aussi

Liens internes

Sources partielles

Ce document provient de « Encratites ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Encratite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Encratite — En cra*tite, n. [L. Encratitae, pl., fr. Gr. ? self disciplined; ? in + ? strength.] (Eccl. Hist.) One of a sect in the 2d century who abstained from marriage, wine, and animal food; called also {Continent}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • encratite — ● encratite nom (grec egkratês, maître de soi, continent) Membre d une secte religieuse des premiers siècles qui professait un ascétisme rigoureux, notamment en matière sexuelle …   Encyclopédie Universelle

  • Encratite — ▪ Christian sect       member of an ascetic Christian sect led by Tatian, a 2nd century Syrian rhetorician. The name derived from the group s doctrine of continence (Greek: enkrateia). The sect shunned marriage, the eating of flesh, and the… …   Universalium

  • encratite — (an kra ti t ) s. m. Sectaire chrétien des premiers siècles qui, faisant profession d une rigide continence, rejetait le mariage comme immoral, et s abstenait de l usage de la viande. ÉTYMOLOGIE    Encratita, dérivé du grec, continent, de en et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • encratite — en·cra·tite …   English syllables

  • encratite — ˌtīt noun ( s) Usage: usually capitalized Etymology: Late Latin encratita, from Late Greek enkratitēs, from Greek enkratēs self disciplined (from en in +0 kratēs, from kratos strength) + itēs ite more at in, hard …   Useful english dictionary

  • Continent — Encratite En cra*tite, n. [L. Encratitae, pl., fr. Gr. ? self disciplined; ? in + ? strength.] (Eccl. Hist.) One of a sect in the 2d century who abstained from marriage, wine, and animal food; called also {Continent}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Encratites — • Literally, abstainers or persons who practised continency , because they refrained from the use of wine, animal food, and marriage Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Encratites     Encratites …   Catholic encyclopedia

  • Tatien le Syrien — Tatien le Syrien, écrivain chrétien du IIe siècle, né en Syrie (Mésopotamie) vers 110/120. Hérétique pour les églises grecques et latines, il est tout de même l auteur d une apologie qui lui vaut d être considéré comme un Père de l Église.… …   Wikipédia en Français

  • Tatien le syrien — Tatien le Syrien, écrivain chrétien du IIe siècle, né en Syrie (Mésopotamie) vers 110/120. Hérétique pour les églises grecques et latines, il est tout de même l auteur d une apologie qui lui vaut d êtr …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.