Emir


Emir

Émir

Émir est un titre de noblesse musulman. En arabe, أمير amîr est celui qui donne des ordres, mot lui-même dérivé du verbe أَمَرَ amara (commander).

Le terme amiral est dérivé du terme أمير البحر amir al Bahr (« émir/roi de la mer »)

Le territoire dirigé par un émir se nomme émirat.

Le mot « émir » peut signifier « prince » (« émira » désignant « princesse ») lorsqu'il désigne une personne régnant sur un territoire, ou "général" lorsqu'il désigne un commandant d'armée.

Sommaire

En arabe

Amīr al-mu’minīn

Article détaillé : Commandeur des croyants.

Amīr al-mu’minīn[1] est habituellement traduit par commandeur des croyants, a été latinisé comme Miramolinus, d'où en français Miramolin. C’est le titre donné au représentant suprême des musulmans, porté dans les premiers temps de l'islam par le calife. Le roi du Maroc porte, aujourd'hui, le titre de Commandeur des croyants.

Amīr al-muslimīn

Amīr al-muslimīn[2] est le titre donnés aux sultans et signifiant prince des musulmans. Ce titre a été utilisé par Abû Yûsuf Ya`qûb ben `Abd al-Haqq sultan Mérinide qui en 1269, se proclame prince des musulmans (amīr al-muslimīn) pour ne pas prendre le titre califal de prince des croyants (amīr al-mu’minīn).

Amīr al-'umarā'

Le titre d’amīr al-'umarā'[3] (émir des émirs) a été donné au Xe siècle au commandant des armées califales. Le premier à porter ce titre serait un oncle du calife abbasside Al-Muqtadir. Il a ensuite été porté par les sultans bouyides lors de leur mise sous tutelle du califat. Ce titre est ensuite repris par les Seldjoukides lorsqu’ils prennent la succession des Bouyides.

En persan

Amīr-e olūs

Amīr-e olūs[4] (prince de la nation) un équivalent d'amīr al-'umarā' dans le contexte de la dynastie des Ilkhabnides[5].

Amīr-e tūmān

Amīr-e tūmān[6] (émir de dix-mille (hommes)) est le titre d’un chef militaire conduisant une armée de 10 000 hommes. L’armée était divisée en groupes de dix, cent, mille et dix-mille hommes. A l’époque Kadjar, la vente des titres va le déprécier. Malgré un décret limitant à sept le nombre de titulaires de ce titre, il y en avait plus d’une centaine[7].

Amīr-e laškar

Amīr-e laškar[8] (émir de l’armée) est un titre militaire Iranien équivalent à celui de général qui a été aboli par Reza Pahlavi, lors de son accession au trône (1925). Sous les Kadjar, les titres d’amīr-e laškar et d’amīr-e tūmān coexistent jusqu’à leur abolition[9].

Amīr-e nezām

Le titre d’Amīr-e nezām[10] (émir de l’armée) a été utilisé pendant la période Kadjar, il ne semble pas avoir été en usage aux périodes antérieures. Il semble être l’équivalent de général en chef. En Azerbaïdjan, au début du XIXe siècle, ce titre a été introduit dans le cadre d’une réforme de l’armée par le commandant en chef de la garde du prince royal. Après 1900, ce titre disparaît. En Iran, à la fin de l’époque Kadjar, avec la vénalité des titres, il devient un simple titre de parade. Les derniers titulaires n’avaient même plus de lien avec l’armée[11].

Amīr-e haras

L’amīr-e haras[12] (émir des gardes) est, à la cour des Abbassides, l’officier chargé du maintien de l’ordre à l’intérieur du palais. Cet office perd de son importance avec les Seldjoukides[13].

Autres

Ces titres ont souvent été portés par des esclaves militaires turcs (mamelouks) chez les Seldjoukides[14].

  • Amīr-e ǰāndār[15] (émir des gardes (du corps)) titre porté par le chef de la garde du sultan.
  • Amīr-e selāh[16] (émir des armes) titre porté par celui qui est chargé de porter l’armure et des armes du sultan.
  • Amīr-e ākhor[17] (émir des écuries) titre porté par celui qui est chargé des chevaux du sultan.

Voir aussi

Liens externes

Notes

  1. Amīr al-mu’minīn, en arabe : amīr al-muʾminīn, أمير المؤمنين, prince des croyants
  2. Amīr al-muslimīn, en arabe : amīr al-muslimīn, أمير المسلمين, prince des musulmans
  3. Amīr al-'umarā’, en arabe : amīr al-ʾumarāʾ, أمير الأمراء, émir des émirs
  4. Amīr-e olūs en persan : amīr olūs, امیر الوس, prince de la nation. Du mot turc d’origine mongole ulus, nation.
  5. (en) Charles Melville, « Čobān », in Encyclopædia Iranica en ligne.
  6. Amīr-e tūmān en persan : amīr tūmān, امیر تومان, commandant de dix-mille (hommes) c’est-à dire responsable d’une région capable de fournir dix-milles soldats.
  7. (en) J. Calmard, « Amīr(-e) tūmān », in Encyclopædia Iranica en ligne.
  8. Amīr-e laškar en persan : amīr-e laškar, امیر لشکر, commandant de l’armée.
  9. (en) J. Calmard, « Amīr(-e) laškar », in Encyclopædia Iranica en ligne.
  10. Amīr-e neẓām en persan : amīr-e neẓām, امیرنظام, commandant de l’armée.
  11. (en) A. Amanat, « Amīr(-e) neẓām », in Encyclopædia Iranica en ligne.
  12. Amīr-e haras en persan : amīr-e ḥaras, امیر حرس, émir des gardes.
  13. (en) C. E. Bosworth, « Amīr-e ḥaras », in Encyclopædia Iranica en ligne.
  14. (en) C. E. Bosworth, « Amīr », in Encyclopædia Iranica en ligne.
  15. Amīr-e ǰāndār en persan : amīr-e ǰāndār, امیر جاندار, commandant des gardes (du corps).
  16. Amīr-e selāh en persan : amīr-e selāḥ, امیر سلاح, commandant des armes.
  17. Amīr-e ākhor en persan : amīr-e āḫor, امیر آخر, commandant des écuries.


Titres musulmans
• Bey / Beg • Calife • Châh / Shah • Émir • Hadjib • Malik • Nizâm • Pervane • Padishah • Sultan • Vizir •
Ce document provient de « %C3%89mir ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Emir de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • émir — émir …   Dictionnaire des rimes

  • ÉMIR — Du mot arabe am 稜r : celui qui est investi d’un commandement, commandant, chef. Le titre est porté, sous les premiers califes, par les chefs d’armée qui le gardent en devenant gouverneurs des provinces conquises. Sous les Umayyades, l’émir a dans …   Encyclopédie Universelle

  • Émir — est un titre de noblesse musulman. En arabe, أمير ʾamīr est celui qui donne des ordres, mot lui même dérivé du verbe أَمَرَ ʾamara (commander). Le terme amiral est dérivé du terme أمير البحر ʾamīr al baḥr (« émir/prince de la mer ») Le… …   Wikipédia en Français

  • Emir — (Arabic: ar. أمير; ArabDIN|ãmeer , female: أميرة; emira; ArabDIN|ameerah ), (Farsi and Urdu: امیر) commander or general , also prince ; also transliterated as amir, aamir or ameer) is a high title of nobility or office, used throughout the Arab… …   Wikipedia

  • emir — EMÍR, emiri, s.m. 1. Titlu dat descendenţilor lui Mahomed; persoană având acest titlu. 2. Titlu dat unui guvernator sau unui principe domnitor în unele ţări musulmane; persoană având acest titlu. – Din fr. émir. Trimis de claudia, 13.09.2007.… …   Dicționar Român

  • Emir — (von arabisch ‏امير‎ amīr über türk. emir) bedeutet „Befehl“, „Fürst“, „Prinz“, „Gouverneur“ oder „Befehlshaber“. In frühislamischer Zeit befehligte ein Emir eine muslimische Soldatentruppe; nach Eroberungen nahm er dann den Platz des… …   Deutsch Wikipedia

  • Emir — 〈a. [ ′ ] m. 1〉 Titel arab. Stammeshäuptlinge u. Fürsten [<arab. emir, amir „Befehlshaber“; → Admiral] * * * Emir [auch: e mi:ɐ̯ ], der; s, e [arab. amīr, zu: amara = befehlen; vgl. ↑ Admiral]: (besonders in islamischen Ländern) Befehlshaber,… …   Universal-Lexikon

  • Emir — Emir, s. v. wie Befehlshaber, der Titel aller Nachkommen Muhamed s, wie auch jedes Gebieters oder Führers der einzelnen arabischen Stämme, gleichbedeutend mit Fürst. Bei den Türken ist jetzt der Titel Emir meistens nur die Bezeichnung eines… …   Damen Conversations Lexikon

  • emir — emir; emir·ate; …   English syllables

  • emir — m. émir …   Diccionari Personau e Evolutiu


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.