Emile Galle

ÔĽŅ
Emile Galle

√Čmile Gall√©

√Čmile Gall√©
La devise de Gallé sur une porte exécutée par Eugène Vallin pour ses ateliers en 1897
La devise de Gallé sur une porte exécutée par Eugène Vallin pour ses ateliers en 1897
Nom de naissance √Čmile Gall√©
Naissance 4 mai 1846
Nancy
Décès 23 septembre 1904
Nancy
Nationalité française
Activit√©(s) ma√ģtre-verrier, √©beniste, c√©ramiste
Formation Charles Gallé (son père) et la verrerie de Meisenthal
Mouvement artistique √Čcole de Nancy

√Čmile Gall√©, n√© √† Nancy le 4 mai 1846 et d√©c√©d√© dans la m√™me ville le 23 septembre 1904, est un industriel, maitre verrier, √©b√©niste et c√©ramiste fran√ßais. Il est fondateur et premier pr√©sident de l‚Äô√Čcole de Nancy en 1901.

Enfant de l'Art et du commerce, il est l'une des figures les plus marquantes des arts appliqu√©s √† son √©poque et l'un des pionniers de l'Art nouveau. C'est √©galement un pr√©curseur en mati√®re de g√©n√©tique et d'√©volution concernant le monde v√©g√©tal, ses travaux m√©connus du grand public sont d'une grande pertinence puisqu'ils pr√©c√®dent ceux de Mendel et en annoncent pourtant les grandes lignes. √Ä la porte de son atelier de Nancy on pouvait lire cette devise : ¬ę Ma racine est au fond des bois. ¬Ľ.

Sommaire

Sa jeunesse

Maison construite par Charles Gall√© au n¬į 2 de l'avenue de la Garenne (Nancy)

Son p√®re, Charles Gall√© (1818-1902), est d√©j√† d'une envergure peu commune. Artiste peintre, il ma√ģtrise l'art d√©licat de l'√©mail mais, apr√®s son mariage avec Fanny Reinemer issue d'une famille de n√©gociants en fa√Įences et cristaux, il lance l'entreprise familiale dans une production propre et y rencontre le succ√®s. C'est dans cette ambiance √©clectique qu'√Čmile recevra une √©ducation √† la fois attentive et audacieuse.

Apr√®s des √©tudes secondaires √† Nancy couronn√©es du baccalaur√©at, il va en 1865 apprendre l'allemand √† Weimar et y poursuit des √©tudes de min√©ralogie. C'est ensuite l'apprentissage des m√©tiers du verre et de la c√©ramique √† Meisenthal. Son approche n'est pas simplement th√©orique et √Čmile ne craint pas de s'initier au soufflage. Il adjoint √† cela de bonnes connaissances en √©b√©nisterie et surtout la passion familiale pour les sciences naturelles et plus particuli√®rement pour les plantes qui l'am√®ne au dessin.

√Čmile Gall√© m√®ne une vie simple, voire aust√®re. Il effectue des √©tudes sur les plantes, les animaux, les insectes. Quelques fois, il seconde son p√®re. Le soir, il lit des recueils de po√©sie. Cette influence sera notable surtout vers 1882, quand il aura assimil√© les diff√©rentes exp√©riences de sa jeunesse. De 1884 √† 1889, il cristallise ses id√©es dans son livre √Čcrits pour l'Art[1].

Gallé est moins connu pour son engagement social, notamment avec son ami, le botaniste Georges Le Monnier. Humaniste convaincu, il est un des fondateurs de l'Université populaire de Nancy et devient trésorier de la Ligue française pour les droits de l'homme. Il condamne publiquement le génocide arménien, défend les Juifs de Roumanie et, malgré les risques commerciaux, est le premier à défendre publiquement Alfred Dreyfus.

Ses voyages

Soupi√®re en fa√Įence

De 1862 √† 1866 : Il est en Allemagne, en particulier √† Weimar.

1866 : il est √† Meisenthal, dans la vall√©e de la Sarre, o√Ļ il travaille dans les verreries de Burgun, Schwerer & Cie. C'est ici qu'il d√©veloppe ses connaissances sur la chimie du verre.

1870 : Il est de nouveau √† Saint-Cl√©ment o√Ļ, avec Victor Prouv√©, il compose un service de vaisselles rustiques avant de l'engager volontairement comme soldat dans la guerre.

1871 : Il est √† Londres o√Ļ il travaille au mus√©e de Kensington et au jardin botanique.

Le séjour à Paris

Marbrures et superpositions

Il y étudie l'art des cristaux anciens, les émaux de masse des lampes arabes de Philippe-Joseph Brocard, les vases de verres aux riches matières, quasi-chinoises ou l'art japonais d'Eugène Rousseau, période du japonisme.

Il retourne √† Nancy, ayant de nouvelles voies d'exploration de la technique du verre et il s'emploie √† imiter la nature avec des stries, des nŇďuds, des √©clats, des reflets, des ombres, des marbrures.

Il superpose les couches de matières et y interpose des feuilles d'or et d'argent. Il suscite des bullages et des rayures.



Son parcours professionnel

1875 : Il √©pouse Henriette Grimm.

1877 : Il reprend les activit√©s d√©velopp√©es par son p√®re et s'installe √† La Garenne. Travailleur acharn√©, il d√©veloppe l'affaire.

1878 : Il participe √† l'exposition universelle. Sa renomm√©e s'√©tend au monde entier : il obtient quatre m√©dailles d'or.

1883 : Il construit de vastes ateliers de fa√Įencerie, de verrerie et d'√©b√©nisterie. Il s'y r√©serve une pi√®ce au centre ou il √©labore ses projets. De nombreux artistes et artisans commencent √† travailler pour lui. Il va ouvrir plusieurs comptoirs et va r√©guli√®rement exposer ses propres Ňďuvres.

1884 : Il expose √† Paris La Pierre, le Bois, la Terre, le Verre obtient une m√©daille d'or.

1885 : Il expose √† Paris

1889 :

  • Il re√ßoit le grand prix de l'exposition universelle. Il est fait officier de la L√©gion d'honneur.
  • Vers cette √©poque environ trois cents artistes et artisans travaillent pour lui. Il interdit √† ses collaborateurs de reproduire une fleur sans en avoir le mod√®le sous les yeux.
La cristallerie créée à Nancy en 1894

1893 : Il participe √† l'exposition universelle de Chicago.

1894 : Il ouvre sa cristallerie et participe √† l'exposition d'art d√©coratif de Nancy.

1897 : Il participe √† l'exposition de Munich ou il re√ßoit une m√©daille d'or, puis il expose √† Francfort, et √† Londres.

1900 : Couronnement de sa carri√®re : 2 grands prix, une m√©daille d'or. Sa collaboratrice Rose wild obtient une m√©daille de Bronze √† l'exposition Universelle. Il est nomm√© commandeur de la L√©gion d'honneur et le 19 mai, il est admis √† l'Acad√©mie de Stanislas de Nancy. Il y effectue un discours de r√©ception sur le d√©cor symboliste[2].

1901 :

1902 :

1903 :

  • Exposition au pavillon de Marsan, √† Paris, du vase √Črable sycomore co-sign√© par Rose Wild.

1904 : Le 23 septembre √† l'√Ęge de 58 ans, il meurt d'une leuc√©mie. Il repose au cimeti√®re de Pr√©ville, √† Nancy.

La technique

Vase aux lys et aux marguerites

C'est fort improprement qu'on parle de l'Ňďuvre verrier d'√Čmile Gall√© sous le nom de p√Ęte de verre .

La p√Ęte de verre d√©signe une technique consistant √† garnir un moule de verres color√©s pil√©s et √† amener le tout √† une temp√©rature voisine de la temp√©rature de fusion pour souder les grains. On d√©moule ensuite. La p√Ęte de verre est une mati√®re bulleuse, selon la granulom√©trie du verre utilis√©, qui prend √† la lumi√®re un aspect cireux, mat, transluscide ou ponceux, comme le montrent les Ňďuvres d√©licates de Charles Cros ou d'Argy Rousseau.

Si Gallé connaissait cette technique, l'essentiel de sa production était soufflée, non pas en verre mais en cristal, c'est-à-dire avec adjonction de sels de plomb. À la paraison initiale de cristal, Gallé ajoutait des couches nouvelles colorées d'oxydes métalliques, des inclusions, avant de souffler la pièce de cristal, de la retravailler d'inclusions nouvelles, d'appliques, de feuille d'or ou d'argent.

Au refroidissement, les différences de dilatation de ces couches étaient la cause d'accidents très fréquents, l'ouverture des fours révélant une casse impressionnante, qui faisaient la rareté des pièces réussies.

Issues de la halle de cristallerie, les pièces étaient alors retravaillées par gravure, à la roue pour les plus précieuses, à l'acide fluorhydrique pour les plus courantes. On dégageait ainsi un décor en camée, le plus souvent floral, rencontre heureuse des hasards du soufflage et du savoir faire des taillandiers.

Chaque pi√®ce portait la signature de Gall√©, avec des variantes qui donnent lieu √† catalogue. Apr√®s la mort de Gall√©,en 1904, les verreries continu√®rent √† produire jusqu'en 1914. Sa signature est alors accompagn√©e d'une √©toile, que des antiquaires peu scrupuleux n'h√©sitent pas √† faire meuler. En fait, cette √©toile n'a accompagn√© la signature dans les verreries que jusqu'en 1908 ; apr√®s cette ann√©e, pour avoir √©t√© consid√©r√©e morbide par les appr√©ciateurs de cet art, elle a √©t√© abolie.

Gall√© est √©galement l'inventeur de plusieurs techniques, dont celle de la marqueterie de verre (brevet qu'il d√©pose en 1898)[3], par d√©pot de petites inclusions de verre dans la p√Ęte en fusion.

√Čcrits

  • Lettres pour l'art : correspondance, 1882-1904 (√Čmile Gall√©, Roger Marx), √©dition √©tablie par Fran√ßoise-Th√©r√®se Charpentier et compl√©t√©e par Georges Barbier-Ludwig et Bernard Ponton, Nu√©e bleue, Strasbourg, 2006, 346 p. (ISBN 2716506906)
  • Le d√©cor symbolique, Imprimerie Berger-Levrault et Cie., 1900 (Acad√©mie de Stanislas, s√©ance publique du 17 mai 1900, discours de r√©ception)
  • √Čcrits pour l'Art : floriculture, art d√©coratif, notices d'exposition (avec une pr√©face de Fran√ßoise Th√©r√®se Charpentier, ainsi qu'une iconographie), Laffitte, Marseille, 1980, 379 p. (r√©impression de la premi√®re √©dition, Librairie Renouard, H. Laurens, Paris, 1908)

Notes

  1. ‚ÜĎ √Čcrits pour l'Art : floriculture, art d√©coratif, notices d'exposition, Librairie Renouard, H. Laurens, Paris, 1908, r√©√©dit√© chez Laffitte, Marseille, 1980, 379 p.
  2. ‚ÜĎ Le d√©cor symbolique, Imprimerie Berger-Levrault et Cie., 1900 (Acad√©mie de Stanislas, s√©ance publique du 17 mai 1900, discours de r√©ception)
  3. ‚ÜĎ Thomas V, Art du verre, innovations techniques et esth√©tiques, Dossier de l'art n¬į163, mai 2009, p36-47

Voir aussi

Le Marché de l'Art

Les Ňďuvres d'art d'√Čmile Gall√© sont tr√®s recherch√©es par des collectionneurs du monde entier et se vendent parfois √† des prix tr√®s √©lev√©s.

  • La Flambe d'eau ou l'Iris (39,3 cm x 0 cm x 0 cm x 14,5 cm) en verre a √©t√© vendue le 4 avril 2008 √† Paris pour la somme de 182 170 euros avec les frais. [1]
  • RHODODENDRON, une lampe de 1925 a √©t√© vendue √† New York le 14 d√©cembre 2007 pour 205 000 $ soient 140 404 euros avec les frais. [2]


Bibliographie

  • (de) Bernd Hakenjos, Gall√© Keramik : Sammlung Helga Schaefer, Dusseldorf, 1974, 84 p. (catalogue d'exposition)
  • (de) √Čmile Gall√© : Keramik, Glas und M√∂bel des Art Nouveau, Museum Bellerive Zurich, 1980, 132 p. (catalogue d'exposition)
  • (de) Brigitte Klesse, Auf den k√ľnstlerischen Spuren Emile Gall√©s : Gl√§ser und ihre Entw√ľrfe, Das Kunstgewerbemuseum, Cologne, 1982, 96 p. (catalogue d'exposition)
  • (en) Howard Coutts, √Čmile Galle and the origins of Art Nouveau, County Durham, The Bowes Museum, 2007, 38 p. (ISBN 0954818267)
  • (en) Alastair Duncan et Georges de Bartha, Glass by Galle, Thames and Hudson, Londres, 1984, 223 p. (ISBN 050023387X)
  • (en) Philippe Garner, √Čmile Gall√©, Academy Editions, Londres, 1976, 167 p. (ISBN 0856701297)
  • (en) Timothy Newark, √Čmile Gall√©, Chartwell Books, Secaucus, N.J., 1989, 128 p. (ISBN 1555214509)
  • (en) William Warmus, √Čmile Gall√© : dreams into glass, Corning Museum of Glass, Corning, N.Y, 1984, 191 p. (ISBN 0872901092) (catalogue d'exposition)
  • (fr) √Čmile Gall√© et Toulouse-Lautrec : Lumi√®res et couleurs de la Belle Epoque, Suntory Museum, Oska, 1996, 161 p. (catalogue de l'exposition)
  • (fr) √Čmile Gall√© et le verre : la collection du Mus√©e de l'√©cole de Nancy, Somogy, Paris ; Mus√©e de l'√©cole de Nancy, Nancy, 2004, 220 p. (ISBN 285056737X)
  • (fr) Christian Debize, √Čmile Gall√© et l'√Čcole de Nancy, √Čditions Serpenoise, Metz, 1998, 119 p. (ISBN 2876923459)
  • (fr) Louis de Fourcaud, √Čmile Gall√©, Librairie de l'Art Ancien et Moderne, Paris, 1903, 69 p.
  • (fr) Fran√ßois Le Tacon, √Čmile Gall√©, ou, Le mariage de l'art et de la science, √Čditions Messene, Paris ; Jean de Cousance, Chennevi√®res-sur-Marne, 1995, 165 p. (ISBN 2911043049)
  • (fr) Fran√ßois Le Tacon, √Čmile Gall√© : ma√ģtre de l'art nouveau, Nu√©e bleue, Strasbourg, 2004, 300 p. (ISBN 2716506205)
  • (fr) Fran√ßois Le Tacon (dir.), Actes du colloque en hommage √† √Čmile Gall√© organis√© par l'Acad√©mie de Stanislas 28-29 septembre 2004, Association d'historiens de l'Est, Nancy, 2005, 302 p.
  • (fr) Fran√ßois Le Tacon et Flavien de Luca, L'usine d'art Gall√© √† Nancy, Association des amis du Mus√©e de l'√©cole de Nancy, 2001?, 59 p. (ISBN 2913966055)
  • (fr) Philippe Thi√©baut, Les dessins de Gall√©, √Čditions de la R√©union des mus√©es nationaux, Paris, 1993, 199 p. (ISBN 2711826813) (catalogue de l'exposition)
  • (fr) Philippe Thi√©baut, Gall√© : le testament artistique, Hazan, Mus√©e d'Orsay, Paris, 2004, 141 p. (ISBN 2850259446) (catalogue de l'exposition)
  • (fr) Val√©rie Thomas et Helen Bieri Thomson, Verreries d'√Čmile Gall√© : de l'Ňďuvre unique √† la s√©rie, Somogy, Paris ; Fondation Neumann, Gingins (Suisse) ; Mus√©e de l'√Čcole de Nancy, Nancy, 2004, 109 p. (ISBN 2850567388)
  • (fr) Bertrand Tillier, √Čmile Gall√© : le verrier dreyfusard, Amateur, Paris, 2004, 125 p., (ISBN 2859174044)
  • (fr) Gall√©, √Čditions de la R√©union des mus√©es nationaux, Paris, 1985, 320 p. (ISBN 2711820211) (catalogue de l'exposition)

Sources

Liens externes

Commons-logo.svg


  • Portail de l‚Äôameublement Portail de l‚Äôameublement
  • Portail de la France au XIXe si√®cle Portail de la France au XIXe si√®cle
  • Portail de Nancy Portail de Nancy
  • Portail de la c√©ramique Portail de la c√©ramique
Ce document provient de ¬ę %C3%89mile Gall%C3%A9 ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Emile Galle de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Emile Gall√© ‚ÄĒ √Čmile Gall√© √Čmile Gall√© La devise de Gall√© sur une porte ex√©cut√©e par Eug√®ne Vallin pour ses ateliers en 1897 Nom de naissance √Čmile Gall√© Naissance ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čmile Gall√© ‚ÄĒ (Nancy, 8 May 1846 ndash; Nancy, September 23, 1904) was a French artist who worked in glass, and is considered to be one of the major forces in the French Art Nouveau movement.Gall√© was the son of a faience and furniture manufacturer and studied ‚Ķ   Wikipedia

  • √Čmile Gall√© ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Gall√©. √Čmile Gall√© La devise de Gall√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Emile Gall√© ‚ÄĒ Suppensch√ľssel, Fayence von √Čmile Gall√© √Čmile Gall√© ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • √Čmile Gall√© ‚ÄĒ Glasvase von √Čmile Gall√©, um 1900 ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • √Čmile Gall√© ‚ÄĒ Jarr√≥n con lirios y margaritas. √Čmile Gall√© (Nancy, 8 de mayo de 1846 ‚Äď Nancy, 23 de septiembre de 1904) fue un artista franc√©s que trabaj√≥ el cristal y es considerado como uno de mayores representantes del movimiento Art Nouveau fran ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Jardin √Čmile-Gall√© ‚ÄĒ G√©ographie Pays  France Ville Paris Quartier 11e arrond ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • GALL√Č (√Č.) ‚ÄĒ GALL√Č √ČMILE (1846 1904) N√© √† Nancy o√Ļ son p√®re poss√©dait une gobeleterie, √Čmile Gall√© fonde une √©cole d‚Äôart appliqu√© √† l‚Äôindustrie, c√©l√®bre sous le nom d‚Äô√Čcole de Nancy, qui a jou√© un r√īle pr√©pond√©rant dans la diffusion du ¬ęstyle 1900¬Ľ. De 1862 √† ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Galle (Begriffskl√§rung) ‚ÄĒ Galle steht f√ľr: Galle, eine in der Leber gebildete Fl√ľssigkeitsmischung Gallenblase, Hohlorgan zur Speicherung der Gallenfl√ľssigkeit Galle (Tiermedizin), fl√ľssigkeitsgef√ľllte Anschwellungen an Gelenken von Pferden oder Rindern Pflanzengalle,… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Emile Gouti√®re-Vernolle ‚ÄĒ √Čmile Gouti√®re Vernolle Emile Gouti√®re Vernolle Naissance 1855 Nancy D√©c√®s 1927 Nancy Profession(s) Agent d assurance, Journaliste √Čmile Gouti√®re Vernolle est un journaliste, r√©gionaliste, critique d art, avocat, membre fondateur de l √Čcole de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.