Economie de l'Ukraine


Economie de l'Ukraine

Économie de l'Ukraine

Ukraine
Indicateurs économiques
Brody, nádraží 05.jpg
Un train dans la gare de Brody
Monnaie hryvnia (UAH) = 100 kopiykas
Année fiscale calendaire
Organisations internationales OMC, Communauté des États indépendants (CEI), GUAM (Alliance) et Conseil de l'Europe
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale)
Produit intérieur brut en PPA 329,1 milliards $ (2005)1
Rang pour le PIB en PPA 31e 2
Croissance du PIB 2,1 % (2008)[1]
PIB par habitant en PPA 8 624 $ (2007)
PIB par secteur agriculture : 3,4 %
industrie : 28,7 %
services : 67,9 % (2006)1
Inflation (IPC) 22,3 % (2008)
Pop. sous le seuil de pauvreté 19,5 % (2003)[2]
Indice de développement humain (IDH) 0,786 (2006)[3]
Population active 22,67 millions (2005)1
Population active par secteur agriculture : 18,7 %
industrie : 45,2 %
services : 36,1 % (2005)1
Taux de chômage 7 % (2007), (selon l'OIT)1
Principales industries
Commerce extérieur
Exportations 38,2 milliards $ (2006)1
Biens exportés
Principaux clients Russie 22.1%, Turquie 6%, Italie 5.6% (2005)
Importations 37,18 milliards $ (2005)1
Biens importés
Principaux fournisseurs Russie 35.5%, Allemagne 9.4%, Turkmenistan 7.4%, Chine 5% (2005)
Finances publiques
Dette publique 17,5% du PIB (2006)1
Dette extérieure 23,9 milliards $ (2006)1
Recettes publiques 34,2 milliards $ (2006)
Dépenses publiques 34,7 milliards $ (2006)
Aide au développement
Sources : 

1. Ukraine sur CIA factbook
2. classement PIB PPA sur CIA factbook

  1. ↑ (fr) Baisse de 9 % du PIB ukrainien en 2009, Le Nouvel Observateur. Consulté le 3 aout 2009
  2. ↑ (en) Ukraine. Human Development Report, ONU
  3. ↑ Classement IDH 2006

Sauf mention contraire, tous les chiffres sont exprimés en dollars des États-Unis

L'Ukraine a une économie diversifiée, mais encore tributaire des industries établies à l'époque soviétique. C'est un marché libre émergeant, où la croissance fut à 2 chiffres durant ces dernières années, jusqu'à la Révolution orange. Ses ressources naturelles tournent beaucoup autour de l'agriculture (tournesol, noix, betteraves à sucre, etc.) et les ressources minières (fer, acier, uranium, potasse, etc.) L'économie est caractérisée par une inflation importante et des rendements économiques encore un peu faible.

Son principal partenaire économique reste la Russie (économie de la Russie), même si l'Ukraine s'efforce de se tourner vers les pays de l'Union européenne.

Sommaire

Données générales

Un pays longtemps en crise profonde

L'Ukraine a tout des ingrédients nécessaires pour être une économie importante de l’Europe : de riches terres agricoles fertiles, une base industrielle très développée, une main d'œuvre très bien formée ainsi que d'un très bon système éducatif. Cependant, aujourd'hui, l'économie est encore loin de présenter de bons résultats, bien qu'elle ait délivré une croissance annuelle à deux chiffres pendant plusieurs années dans le début des années 2000, après huit années de déclin. Ceci résulta en un taux de pauvreté supérieur par rapport à celui du temps de l'Union soviétique.

Croissance

L'introduction de l'hryvnia (monnaie nationale ukrainienne) en 1996 permit de réduire l'inflation grâce à une stabilisation des taux de change. La croissance revint en 2000 et continua grâce à de bons résultats dans les exportations, ainsi qu'une production industrielle qui augmenta. La croissance la plus importante fut en 2004 (12 %), bien que les réformes économiques subirent un ralentissement.

La crise politique de 2006, suite à la longue désignation du premier ministre auraient pu affecter l'économie ukrainienne. Les investisseurs ne furent pas vraiment effrayés, et l'économie résista bien. La croissance du PIB en juillet 2006 était de 9 % comparée à juillet 2005, la production industrielle a augmenté, le secteur banquier s'est étendu, grâce à l'arrivée de banques européennes.

Structure économique

L'agriculture, de la pêche et des mines: le secteur primaire

Les ressources naturelles

L'Ukraine est très riche en ressources de tout genre, mais particulièrement en minerais. Les réserves en minerai de fer de très bonne qualité sont énormes et leur exploitation très rentable.

  • Le leader ukrainien de la production de minerai de fer est le groupe Ferexpo, dont le principal actionnaire est le jeune oligarque Kostyantin Zhevago, qui contrôle également New World Resources, le producteur tchèque de houille. L'entreprise souffre beaucoup lors du krach boursier de l'automne 2008, dans un contexte aggravant de crise politique intérieure rémanente.[1]
  • Ses réserves en pétrole désormais largement épuisées, le pays utilise d'autres sources d'énergie, comme le charbon, le gaz naturel, l'hydroélectricité et le combustible nucléaire.

L'agriculture

L'Ukraine possède des terres fertiles, traversées par plusieurs grands fleuves européens (Dniestr, Dniepr). Le pays était même appelé le grenier de l'URSS. Désormais, l'Ukraine produit des céréales, du sucre, de la viande et des produits laitiers, que transforme une importante industrie agro-alimentaire.

Le secteur secondaire

La sidérurgie

L'Ukraine possède une industrie métallurgique importante, produisant de la fonte, de l'acier et des tuyaux. En 2005, l’Ukraine était le 7e producteur d'acier au monde.

  • Le complexe géant de Kryviy Rih, avec une production annuelle de 8 millions de tonnes d'acier et 20 millions de tonnes de minerai de fer, est un des fleurons de l'empire indien ArcelorMittal. Couvrant 80 % de ses besoins en fer, il est très rentable. En 2007, il a enregistré un résultat brut d'exploitation de 1,2 milliard de dollars pour des ventes de 3,8 milliards de dollars. Achetée en 2005 par Mittal Steel, l'usine compte 43 000 salariés. L'État ukrainien pourrait envisager une renationalisation à terme, en tant que centre industriel stratégique tandis que le groupe ArcelorMittal souhaite porter la production à 12 millions de tonnes d'acier.[2]

Les industries chimiques

Le pays possède une forte industrie chimique, produisant du coke (charbon), des fertilisants et l'acide sulfurique. Le pays produit aussi de l'équipement métallurgique, des locomotives diesel, des tracteurs et des automobiles.

Les autres activités industrielles

Le pays possède aussi un large tissu d'entreprise high-tech, héritant de l'URSS plusieurs entreprises produisant de l'électronique, de l'armement et des matériaux pour les programmes spatiaux soviétiques.

Investissements

L'Ukraine encourage le commerce avec l'étranger et les investissements. Le parlement a approuvé une loi permettant aux ressortissants occidentaux d'acheter des entreprises ukrainiennes, des propriétés, la permission de rapatrier le revenu et les profits ainsi que de recevoir une compensation en cas de nationalisation faite par un gouvernement futur. Cependant, les lois sont complexes, les procédures judiciaires longues et la corruption effraie les investisseurs. Bien qu'il y ait une Bourse, le manque de protection pour les actionnaires freine les investissements boursiers. L'investissement direct étranger en Ukraine est estimé à environ 17,4 milliards de dollars (avril 2006), correspondant à environ 371 dollars par habitant. De nouvelles réformes sont attendues cependant pour redynamiser le climat et redonner confiance aux investisseurs.

Commerce

Ioulia Tymochenko, première ministre ukrainienne et Dimitri Medvedev, président russe durant le conflit gaziers de 2009.

La plus grosse partie du commerce ukrainien se fait avec ses principaux voisins, la Russie et l'Union européenne. Les exportations ferreuses (comme l'acier) risquent de souffrir dans le futur, vu l'augmentation des acteurs compétitifs internationaux et de la saturation mondiale. Bien que l'exportation de machines outils a augmenté considérablement durant les dernières années, la potentielle baisse des exportations d'acier risque d'affecter la balance commerciale totale ukrainienne, vu que l'acier représente 46 % de ses exportations.

L'Ukraine importe plus de 90 % de son pétrole et la plus grande partie de son gaz. Son principal fournisseur de pétrole est la Russie, qui possède ou gère la plupart des capacités ukrainienne de raffinage. L'Ukraine importe son gaz principalement de Russie (gaz russe et turkmène). Dans le même temps, le pays sert aussi de transit pour le gaz russe en direction des autres pays européens. Sa dépendance vis à vis du gaz russe affecte considérablement son économie et ses choix en politique étrangère, notamment après les crises gazières avec la Russie au début 2006 et au début de 2008.

Aide extérieure

Le FMI a approuvé un Fond de facilité étendues de 2,2 milliards de dollars avec l'Ukraine en septembre 1998. En juillet 1999, le programme de 3 ans a été augmenté de 400 millions de dollars (à 2,6 milliards). Cependant, vu que l'Ukraine avait de la peine à atteindre les objectifs monétaires et structurels requis, le fond a été bloqué plusieurs fois jusqu'en 2001. En 2002, à cause d'un gros montant d'arriérés de TVA à rembourser aux exportateurs ukrainiens, un déficit plus important que prévu arriva pour le budget national. Le fond expirant en septembre 2002, le FMI et l'Ukraine commencèrent des négociations sur les possibilités pour de nouveaux programmes. L'Ukraine fut acceptée comme membre du FMI et de la Banque mondiale en 1992. Elle est aussi un membre de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement mais pas encore de l'Organisation mondiale du commerce, son dossier d'adhésion étant mis en pause plusieurs fois. En 2001, le gouvernement pris la décision d'accélérer le processus, cependant les résultats ne furent pas aussi bon que prévus. L'objectif est de rentrer dans l'OMC en février 2007, le seul pays s'y opposant étant le Kirghizistan.

Situation actuelle

L'Ukraine a été fortement touchée par la crise économique de 2008-2009. En 2008, la croissance économique a été ralentie à 2,1 % et devrait passer à -9 % en 2009 selon la Banque mondiale[3]. Afin de relancer les exportations, la banque centrale a décidé de dévaluer la Hryvnia.

L'industrie ukrainienne a souffert de la chute du prix des matières premières, et les banques se sont retrouvées en manque de liquidités. En novembre 2008, le pays a pu profiter d'un prêt du FMI de 13 milliards d'euros[4].

Notes et références

  1. ↑ Le milliardaire ukrainien Zhevago contraint de céder 21% de Ferrexpo, Les Echos, 08/10/08, p31
  2. ↑ Crainte de renationalisation pour l'usine ukrainienne d'ArcelorMittal, Les Echos, 12/09/08, p20
  3. ↑ (fr) Baisse de 9 % du PIB ukrainien en 2009, Le Nouvel Observateur. Consulté le 3 aout 2009
  4. ↑ (fr) L'Ukraine a reçu un prêt du FMI de 16,5 milliards de dollars, L'Écho.Consulté le 3 aout 2009

Sources

  • Portail de l’économie Portail de l’économie
Ce document provient de « %C3%89conomie de l%27Ukraine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Economie de l'Ukraine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Économie de l'Ukraine — Ukraine Indicateurs économiques Un train dans la gare de Brody Monnaie hryvnia (UAH) = 100 kopiykas Année fiscale …   Wikipédia en Français

  • Ukraine — Україна / Ukraïna (uk) Ukraine (fr) …   Wikipédia en Français

  • Economie de la Russie — Économie de la Russie Si la Russie n est plus une des premières puissances économiques mondiales comme au temps de l Union soviétique, elle demeure aujourd hui une des 10 économies les plus importantes au niveau international (en 2007, 8° rang,… …   Wikipédia en Français

  • Économie russe — Économie de la Russie Si la Russie n est plus une des premières puissances économiques mondiales comme au temps de l Union soviétique, elle demeure aujourd hui une des 10 économies les plus importantes au niveau international (en 2007, 8° rang,… …   Wikipédia en Français

  • UKRAINE — Littéralement terre des «confins», l’Ukraine formait, depuis le bas Moyen Âge et avant d’accéder elle même au rang d’État en 1918 et à l’indépendance en 1991, les marches d’États voisins: province orientale du royaume de Pologne et de Lituanie à… …   Encyclopédie Universelle

  • Economie de l'URSS — Économie de l URSS Pour la période antérieure à 1928, voir : NEP. Pour la période postérieure à 1991, voir notamment économie de la Russie. L économie de l’URSS était basée sur la propriété étatique et la planification centralisée. Si l… …   Wikipédia en Français

  • Économie de l'Union soviétique — Économie de l URSS Pour la période antérieure à 1928, voir : NEP. Pour la période postérieure à 1991, voir notamment économie de la Russie. L économie de l’URSS était basée sur la propriété étatique et la planification centralisée. Si l… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.