DĂ©gagement d'urgence

ï»ż
DĂ©gagement d'urgence

Le dégagement d'urgence est la mobilisation d'une victime lorsque celle-ci est soumise à un danger

  • vital (risque de mort) ;
  • rĂ©el et immĂ©diat ;
  • que l'on ne peut pas supprimer ;
  • auquel elle ne peut pas se soustraire (victime inconsciente ou prĂ©sentant un traumatisme l'empĂȘchant de bouger, par exemple une fracture de la jambe).

Il faut alors tirer la victime dans une zone de sĂ©curitĂ©, en se protĂ©geant au maximum. Les exemples typiques sont :

  • victime allongĂ©e sur une voie de circulation Ă  grande vitesse (comme une autoroute) ;
  • victime inconsciente dans une atmosphĂšre empoisonnĂ©e : il faut intervenir en apnĂ©e ;
  • victime inconsciente dans la fumĂ©e, un incendie : on n'interviendra que si l'on voit la victime depuis la sortie, en apnĂ©e et en se protĂ©geant de la chaleur ;
  • victime inconsciente dans un vĂ©hicule qui commence Ă  prendre feu, ou bien menacĂ©e par la montĂ©e des eaux ;
  • victime menacĂ©e par la chute d'un objet.

Il faut ĂȘtre conscient que d'une part le sauveteur s'approche du danger, donc se met lui-mĂȘme en danger ; et que d'autre part, la mobilisation de la victime risque d'aggraver un Ă©ventuel traumatisme. Le dĂ©gagement d'urgence est parfois la seule chance de survie pour la victime, mais il convient de l'effectuer avec circonspection.

Sommaire

Techniques de dégagement à un sauveteur

Il convient d'adopter une technique qui corresponde à la configuration des lieux ainsi qu'aux capacités du sauveteur vis-à-vis de la corpulence de la victime.

Toute technique est bonne, notamment la saisie par les vĂȘtements si ceux-ci sont suffisamment solides. Plusieurs techniques sont prĂ©sentĂ©es ci-dessous Ă  titre d'exemple.

DĂ©gagement d'un enfant

La mĂ©thode de dĂ©gagement d'urgence d'un enfant consiste tout simplement Ă  porter l'enfant :

  • un bras passe sous la nuque, la main venant saisir l'Ă©paule de l'enfant ;
  • l'autre bras passe sous les cuisses et saisit la hanche.

Traction par les chevilles

La mĂ©thode la plus simple consiste Ă  se placer aux pieds de la victime en regardant vers sa tĂȘte, Ă  saisir les chevilles de la victime et Ă  la tirer sur le sol en reculant. Cela permet ainsi de garder le dos de la victime sur un plan, donc de rĂ©duire les risques d'aggravation d'un Ă©ventuel traumatisme instable ; par contre, cela n'est pas possible si le sol prĂ©sente des aspĂ©ritĂ©s importantes ou si l'on rencontre une marche ou un obstacle de ce type (par exemple rail de chemin de fer), en raison des chocs Ă  la tĂȘte.

On s'attachera Ă  ce que les pieds de la victime restent au niveau des genoux du sauveteur ; ainsi, le sauveteur garde le dos relativement droit (minimisation du risque de lumbago pour le sauveteur), et le bassin de la victime reste au sol (minimisation du risque d'aggravation d'un Ă©ventuel traumatisme instable chez la victime).

Jusqu'en 1991, on indiquait en France qu'il fallait coincer les mains de la victime dans son pantalon, sa ceinture ou sa jupe ; ceci retarde inutilement la rĂ©alisation du geste, et fait donc courir un risque mortel au sauveteur et Ă  la victime, sans bĂ©nĂ©fice notable, et n'est donc plus indiquĂ©.

Traction par les poignets

Cette mĂ©thode consiste Ă  se placer Ă  la tĂȘte de la victime en regardant ses pieds, Ă  saisir les poignets de la victime et Ă  la tirer en reculant.

On s'attachera Ă  ce que les paumes des mains se retrouvent face-Ă -face sans torsion du bras ; si la victime est Ă  plat ventre, on peut la retourner, ou bien faire glisser ses bras paume contre terre au-dessus de la tĂȘte avant de saisir les poignets.

Saisie par les poignets/traction sous les aisselles

Cette technique consiste Ă  porter la victime en laissant traĂźner ses pieds. Elle est plus longue Ă  mettre en Ɠuvre que les prĂ©cĂ©dentes et nĂ©cessite plus d'effort, elle ne peut donc se concevoir que si le sauveteur est suffisamment fort et s'il dispose d'une dizaine de secondes de dĂ©lais (et s'il a une endurance suffisante s'il doit intervenir en apnĂ©e). Elle n'est de ce fait plus montrĂ©e en France Ă  l'AFPS/PSC1 depuis 2001, mais est enseignĂ©e au PSE1.

Le sauveteur se place aux cĂŽtĂ©s de la victime, au niveau du bassin, en regardant vers la tĂȘte ; il se met en trĂ©pied : le genou contre la victime est au sol, l'autre est levĂ©. Puis, avec la main la plus proche de la victime, il saisit l'Ă©paule la plus Ă©loignĂ©e ; l'autre main se place sous la nuque. Avec cette saisie, il assied la victime et fait pivoter le genou levĂ© contre le dos de la victime afin de former un dossier.

Puis, il vient se placer accroupi derriĂšre la victime (c'est alors son torse qui forme le dossier), il croise les bras de la victime sur le ventre, passe ses bras sous les aisselles et vient saisir le poignet opposĂ© : la main droite du sauveteur saisit le poignet gauche de la victime, et vice versa.

Le sauveteur plaque la victime contre sa poitrine, il se cambre en arriĂšre et se lĂšve en poussant sur ses cuisse. Une fois debout, il se dĂ©place jusqu'Ă  ĂȘtre en sĂ©curitĂ©. Lors de la manƓuvre, la victime doit rester bien plaquĂ©e contre la poitrine (de mĂȘme qu'un objet lourd est portĂ© contre soi pour rĂ©duire les efforts), et avec le dos droit ou lĂ©gĂšrement cambrĂ© en arriĂšre pour Ă©viter de se blesser (lumbago).

La dĂ©pose se fait Ă  l'inverse de la levĂ©e : le sauveteur s'accroupit en maintenant la victime plaquĂ©e, il met une main sous la nuque, l'autre passe devant la victime et saisit l'Ă©paule, puis il pivote du cĂŽtĂ© de la main sous la nuque pour se retrouver en trĂ©pied, le genou levĂ© soutenant le dos. Il abaisse dĂ©licatement la victime en effaçant le genou.

Sortie d'un véhicule par la porte

Cette technique, comme tous les dĂ©gagements d'urgence, aux dangers vitaux, rĂ©els et immĂ©diats ; est recommandĂ©e essentiellement dans le cas d'un vĂ©hicule qui commence Ă  prendre feu ou d'une victime en arrĂȘt cardio-circulatoire. Elle n'est plus enseignĂ©e au grand public (AFPS) en France : dans les faits, elle n'est pas mise en Ɠuvre en raison du stress (le dĂ©gagement se fait en gĂ©nĂ©ral en tirant les vĂȘtements), et d'autre part elle incite Ă  sortir les victimes du vĂ©hicule mĂȘme lorsque cela est inutile, avec donc un risque important d'aggravation d'Ă©ventuels traumatismes.

Outre le risque dĂ» au feu, le sauveteur est confrontĂ© Ă  un possible dĂ©clenchement accidentel d'un coussin gonflable de sĂ©curitĂ© (type « AirbagÂź Â»). Il doit donc faire attention Ă  ne pas pĂ©nĂ©trer dans l'habitacle Ă  l'exception de ses bras.

Cette technique peut s'utiliser lorsque la victime est accessible par une portiĂšre.

Le sauveteur s'accroupit et ouvre la portiĂšre ; Ă©tant en position basse, il Ă©vite les Ă©ventuelles fumĂ©es. S'il s'agit du conducteur, il ramĂšne les pieds de la victime vers l'arriĂšre afin de les libĂ©rer des pĂ©dales. Puis, le sauveteur fait passer sa main cĂŽtĂ© avant le long du ventre de la victime, il libĂšre la ceinture de sĂ©curitĂ© et en dĂ©gage le bras de la victime qui se trouve cĂŽtĂ© extĂ©rieur ; il peut aussi la couper avec un couteau (par exemple type cutter) ou un coupe-ceinture.

Toujours avec son bras cĂŽtĂ© avant, il passe sous l'aisselle extĂ©rieure de la victime et vient saisir le menton ; si nĂ©cessaire, il redresse la victime contre le dossier. Il se redresse et passe l'autre bras dans le dos, et vient saisir l'aisselle opposĂ©e ou bien la ceinture. Alors, il plaque sa joue contre la joue de la victime et la tient fermement. Il se redresse en se cambrant lĂ©gĂšrement en arriĂšre et recule, sortant ainsi la victime ; pour extraire la victime, il peut le cas Ă©chĂ©ant s'aider en appuyant ses genoux sur le bas de caisse.

La victime ainsi extraite est tirĂ©e en sĂ©curitĂ© ; le principe gĂ©nĂ©ral du portage ainsi que la dĂ©pose sont les mĂȘmes que pour la technique de dĂ©gagement par saisie par les poignets (cf. ci-dessus).

Autres techniques

« PortĂ© pompier Â» : exercice de dĂ©gagement d'urgence en atmosphĂšre toxique (US Army)
Traction par corde avec un support glissant : exercice de dĂ©gagement d'urgence en atmosphĂšre toxique (US Army)

Les enseignements de premiers secours et de secourisme prĂ©sentent des techniques facilement rĂ©alisables sans matĂ©riel malgrĂ© une diffĂ©rence de gabarit. Toutefois, Ă  partir du moment oĂč la victime est en situation de danger mortel et certain, toute technique est envisageable. Les services spĂ©cialisĂ©s dans le secours, en particulier les pompiers et l'armĂ©e, ont dĂ©veloppĂ© d'autres techniques : « portĂ© pompier Â» (victime en travers des Ă©paules), transport sur le dos en maintenant les bras, traction Ă  l'aide de sangles, 


Techniques avec un Ă©quipier relais

Pour dĂ©gager une personne allongĂ©e sous un vĂ©hicule ou un obstacle bas, un Ă©quipier rampe pour saisir les pieds ou les poignets de la victime, et un ou deux Ă©quipiers tirent les pieds dudit Ă©quipier. Ce type de dĂ©gagement peut s'envisager lorsque des soins urgent doivent ĂȘtre prodiguĂ©s ou bien pour soustraire la victime Ă  un danger rĂ©el, vital et immĂ©diat.

On peut aussi l'envisager pour dĂ©gager une victime dont l'Ă©tat ne risque pas de s'aggraver par la manƓuvre, comme par un exemple une personne ayant fait un malaise alors qu'elle travaillait sous le vĂ©hicule ; dans ce cas-lĂ , on prendra le temps de caler le vĂ©hicule pour Ă©viter un mouvement accidentel.

Transport Ă  plusieurs Ă©quipiers

Relevage Ă  la cuiller

Dans certaines situations, on peut devoir transporter une victime sur une courte distance pour l'amener jusqu'au brancard. La technique du relevage Ă  la cuiller Ă  trois ou quatre Ă©quipiers permet de respecter le mieux possible la rectitude de l'axe tĂȘte-cou-tronc, sans avoir recours Ă  un dispositif d'immobilisation (plan dur, attelle cervico-thoracique). Cependant, elle impose d'engager un grand nombre d'intervenants, et rompt donc avec la doctrine de l'engagement minimum en zone de danger.

Voir aussi

Bibliographie

  • [(fr) RN PSE1] Technique 3.4 (p. C-I-3-19 Ă  CI-3-22)

Liens externes

  • E3 - DÉGAGEMENTS D’URGENCE, texte des fiches pĂ©dagogiques et techniques du CFAPSE
  • Disponible sur YouTube [vidĂ©o] : Sauvetage de sauveteur, dĂ©monstration de techniques d'utilisation d'une sangle de 3 m par des sapeurs-pompiers belges, dont deux techniques de dĂ©gagement d'urgence (de 2:02 Ă  4:22)
  • Disponible sur YouTube [vidĂ©o] : Sauvetage de sauveteur 2, dĂ©gagements d'urgence avec utilisation d'une sangle
  • Portail des premiers secours et du secourisme Portail des premiers secours et du secourisme

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dégagement d'urgence de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Degagement d'urgence — DĂ©gagement d urgence Le dĂ©gagement d urgence est la mobilisation d une victime lorsque celle ci est soumise Ă  un danger vital (risque de mort) rĂ©el et immĂ©diat que l on ne peut pas supprimer auquel elle ne peut pas se soustraire (victime… 
   WikipĂ©dia en Français

  • DĂ©gagement D'urgence — Le dĂ©gagement d urgence est la mobilisation d une victime lorsque celle ci est soumise Ă  un danger vital (risque de mort) rĂ©el et immĂ©diat que l on ne peut pas supprimer auquel elle ne peut pas se soustraire (victime inconsciente ou prĂ©sentant un 
   WikipĂ©dia en Français

  • Appel d'urgence — Un appel d urgence est un appel Ă©mis par une personne confrontĂ©e Ă  une situation d urgence pouvant compromettre sa sĂ©curitĂ© ou celle de tiers. Il est gĂ©nĂ©ralement reçu par des services formĂ©s pour le traiter rapidement et en toute confidentialitĂ© 
   WikipĂ©dia en Français

  • Appels d'urgence — Appel d urgence Un appel d urgence est un appel Ă©mis par une personne confrontĂ©e Ă  une situation d urgence pouvant compromettre sa sĂ©curitĂ© ou celle de tiers. Ils sont gĂ©nĂ©ralement reçus par des services formĂ©s pour les traiter rapidement et en… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Bande D'arrĂȘt D'urgence — Pour les articles homonymes, voir BAU. Jonction de l’autoroute M4 en Irlande, avec une ligne jaune continue dĂ©limitant la bande d’arrĂȘt d’urgence La bande d ar 
   WikipĂ©dia en Français

  • Bande d'arret d'urgence — Bande d arrĂȘt d urgence Pour les articles homonymes, voir BAU. Jonction de l’autoroute M4 en Irlande, avec une ligne jaune continue dĂ©limitant la bande d’arrĂȘt d’urgence La bande d ar 
   WikipĂ©dia en Français

  • Bande d'arrĂȘt d'urgence — Pour les articles homonymes, voir BAU. Jonction de l’autoroute M4 en Irlande, avec une ligne jaune continue dĂ©limitant la bande d’arrĂȘt d’urgence 
   WikipĂ©dia en Français

  • AFCPSSR — Premiers secours sur la route Les premiers secours sur la route dĂ©signent les gestes de premiers secours adaptĂ©s au contexte de la voie publique, et en particulier des accidents de la circulation. Le prĂ©sent article concerne la conduite Ă  tenir… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Premiers secours routiers — Premiers secours sur la route Les premiers secours sur la route dĂ©signent les gestes de premiers secours adaptĂ©s au contexte de la voie publique, et en particulier des accidents de la circulation. Le prĂ©sent article concerne la conduite Ă  tenir… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Premiers secours sur la route — Les premiers secours sur la route dĂ©signent les gestes de premiers secours adaptĂ©s au contexte de la voie publique, et en particulier des accidents de la circulation. Le prĂ©sent article concerne la conduite Ă  tenir par un tĂ©moin seul et sans… 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.