Duende

La notion de duende trouve sa source dans la culture populaire hispanique et, plus précisément, dans le cante flamenco et la tauromachie.

Le terme provient du latin « dominus », puis, « domnus » et enfin, « duen », qui donnera en espagnol le mot « dueño » (maître).

Pour le dictionnaire de l'Académie espagnole (1732), un « duende », est le terme commun pour désigner les démons domestiques (trasgos) ; Il faut attendre 1956 pour que l'Académie Espagnole l'intègre comme « charme mystérieux et ineffable » et le rapporte au flamenco, « los duendes del cante flamenco ». Il y reconnaît dès lors cette disposition spéciale rappelant la transe, où le génie, l'inspiration, vient soudainement et tout réussit sans virtuosité à l'interprète musicien, chanteur ou danseur ...

Sommaire

Présentation

Poésie

Dans la métaphore poétique, le duende habite les entrailles et tisse une couture diaphane entre la chair et le désir. Il est animé par la voix ou par le geste puisqu’il surgit de l’expérience de l’art flamenco, mais il s’étend à tous les domaines de l’art, à chaque fois qu’il s’agit de faire la différence entre la véritable inspiration et l’imposture.

C’est Federico García Lorca, qui le fait entrer dans la Littérature à travers sa conférence « Juego y teoría del duende » prononcée en 1930 à La Havane, en 1933 à Buenos Aires et en 1934 à Montevideo. Il y construit, entre jeu et théorie, une poétique du duende qu’il sépare, à travers de nombreux exemples, de la notion de muse et de celle d’ange.

Pour le poète, le duende naît de la lutte d’un corps avec un autre qui l’habite et gît endormi dans ses viscères. Quelqu’un se risque à témoigner de la vérité de son rapport avec l’art, convoque l’éveil du duende pour lutter avec lui. Dans cette lutte se disloquent la logique et le sens pour céder la place à une érotique qui possède la fraîcheur des choses qui viennent d’être créées ; mais avec le risque couru aussi d’un échec désespérant par la répétition des techniques, dans le silence et l’absence de la création en œuvre.

Très intéressé par la poétique du duende, Ignacio Gárate Martínez essaie de transcrire cette poétique « lorquienne » (dont il traduit en français la conférence Jeu et théorie du duende) dans une première ébauche d’un dire anthropologique. Il y suggère une étroite relation entre l’impossible du sujet (du désir inconscient, dans la théorie psychanalytique) et le sujet de l’impossible (l'impossibilité de construire une articulation objective de l'art).

Ainsi, entre le savoir populaire qui le repère avec finesse lorsqu’il advient, la poétique « lorquienne » qui le précise, et l’anthropologie qui en suggère des ponts conceptuels, le duende devient une notion singulière, intraduisible, pour nommer un savoir sur l’expérience subjective. La langue anglaise (New Oxford Dictionary, 1993) et la langue française (1996, 2004) l’adoptent sans le traduire comme référent singulier de l’art inspiré par la créativité hispanique.

Tauromachie

Le terme duende qualifie l'état d'inspiration, le génie du torero « artiste ».

Références

  •  Diccionario de la Real Academia 1732, 1956, voz "duende".

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Duende de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Duende — may refer to: another name for an elf Duende (mythology), a fairy or goblin like creature in Spanish and Latin American mythology Duende (art), a difficult to define phrase in the Spanish arts that connotes emotion and authenticity Duende – A… …   Wikipedia

  • duende — sustantivo masculino 1. Espíritu fantástico, en figura de niño o viejo, que se supone habita en ciertos lugares y provoca trastornos y líos: El protagonista del cuento era un duende que habitaba en un bosque. 2. Encanto o atractivo difícil de… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • duende — (De duen de casa, dueño de la casa). 1. m. Espíritu fantástico del que se dice que habita en algunas casas y que travesea, causando en ellas trastorno y estruendo. Aparece con figura de viejo o de niño en las narraciones tradicionales. 2.… …   Diccionario de la lengua española

  • duende — s. m. Espírito sobrenatural que se supunha fazer travessuras na casa que frequentava …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • duende — [dwen′de] n. [Sp, lit., goblin, spirit] a special quality or charm that makes a person irresistibly attractive …   English World dictionary

  • Duende — Para el artículo sobre el duende en el flamenco ver Duende (flamenco). Duende con pipa. El Duende, del francés normando Gobelin, es un ser del Folclore escandinavo de naturaleza maliciosa hacia los humanos, perteneciente al reino de lo material y …   Wikipedia Español

  • Duende — (Derivado de duen de [casa], dueño de la casa.) ► sustantivo masculino 1 MITOLOGÍA Ser fantástico que, según la tradición, habita en algunas casas, donde hace ruido y mueve las cosas. SINÓNIMO trasgo 2 LITERATURA Ser fantástico de los cuentos que …   Enciclopedia Universal

  • duende — {{#}}{{LM D14061}}{{〓}} {{SynD14392}} {{[}}duende{{]}} ‹duen·de› {{《}}▍ s.m.{{》}} {{<}}1{{>}} Espíritu fantástico y travieso, que suele representarse con figura de viejo o de niño, y del que se dice que habita en algunas casas y lugares, causando …   Diccionario de uso del español actual con sinónimos y antónimos

  • duende — (m) (Intermedio) ser fantástico, guardián de bosques o casas, que se distingue por su pequeño tamaño y carácter travieso y burlón Ejemplos: En el castillo habitaba un duende malicioso de orejas puntiagudas y manos largas. Había una vez un duende… …   Español Extremo Basic and Intermediate

  • duende — noun Etymology: Spanish dialect, charm, from Spanish, ghost, goblin, probably from duen de casa, from dueño de casa owner of a house Date: 1964 the power to attract through personal magnetism and charm …   New Collegiate Dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.