Dormition


Dormition
Dormition de la Vierge Marie, icône du XVIe siècle

Le mot dormition (en grec ancien κοίμησις / koímêsis), est utilisé, dans le vocabulaire chrétien pour désigner la mort des saints et des pieux fidèles, quand ce n'est pas une mort violente. Le mot cimetière exprime la même idée de sommeil provisoire.

Sommaire

Définition

La Dormition de la très Sainte Mère de Dieu est souvent appelée Dormition tout simplement car c'est la dormition par excellence. Les orthodoxes ont gardé cette dénomination antique. Ils entendent par ce mot la mort de la Vierge Marie et sa montée au ciel avec son corps.

Dans le catholicisme d'aujourd'hui, le terme Dormition ne désigne que la mort de la Vierge. La croyance de la montée au ciel avec son corps chez les catholiques porte le nom d'Assomption, mais les orthodoxes critiquent ce terme, qui pourrait laisser croire que la Vierge a été enlevée au ciel de son vivant.

Le mot, venu du latin dormitio, « sommeil », exprime la croyance selon laquelle la Vierge est morte sans souffrir, dans un état de paix spirituelle — on parle parfois aussi de dormition pour les saints morts sans martyre. L'écrivain Joris-Karl Huysmans explique dans son roman l'Oblat :

« La Vierge ne mourut, ni de vieillesse, ni de maladie ; elle fut emportée par la véhémence du pur amour ; et son visage fut si calme, si rayonnant, si heureux, qu'on appela son trépas la dormition. »

Comme c'était le cas pour l'Assomption avant 1950 dans l'Église catholique, la dormition n'est toujours pas un dogme dans les Églises orthodoxes, mais il est considéré comme impie de la nier. Cette croyance ne repose sur aucune base scripturaire. Elle est fondée sur des écrits apocryphes, comme celui du Pseudo-Jean, Sur la mort de Marie (IVe ou Ve siècle). Selon la tradition, la Vierge aurait alors été âgée de cinquante-neuf ans (soit onze ans après la crucifixion de Jésus) et aurait été enterrée dans le jardin de Gethsémani, à Jérusalem.

La fête de la Dormition est la plus importante des fêtes de la Vierge Marie, et c'est elle qui clôt l'année liturgique orthodoxe. Comme chez les catholiques, elle a lieu le 15 août : on attribue la fixation de cette date à l'empereur Maurice, au VIe siècle (explications ici).

L'Église orthodoxe chante alors ce jour : « Apôtres rassemblés ici, des confins de la terre, au village de Gethsémani, ensevelissez mon corps. Et toi, mon fils et mon Dieu, reçois mon esprit. »

Sur l'icône de la Dormition de la très Sainte Mère de Dieu, c'est le Christ lui-même qui, descendu du ciel, vient chercher l'âme de sa mère figurée sous la forme d'un nouveau-né emmailloté de langes. Sur les images de la dormition d'un saint, c'est un ange qui est chargé de cette mission de psychopompe.

Autres usages du terme

Dans la mythologie celtique et plus précisément la légende arthurienne, le mot est employé pour désigner l'état du roi Arthur après son dernier combat, où il fut blessé mortellement, et son corps conduit dans l'île mythique d'Avalon. La dormition désigne un état qui n'est ni la vie ni la mort, mais un état de transition. La légende affirme que le roi Arthur n'est qu'en dormition et qu'il en sortira un jour pour rassembler tous les Bretons, insulaires et continentaux.

Bibliographie

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dormition de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dormition — [ dɔrmisjɔ̃ ] n. f. • 1752; dormicion v. 1400; lat. dormitio, de dormire « dormir » ♦ Anc. théol. cathol. Le dernier sommeil de la Vierge Marie, au cours duquel eut lieu son assomption. ● dormition nom féminin (latin dormitio, onis, sommeil)… …   Encyclopédie Universelle

  • Dormition — (lat. Dormitĭo Sanctae Mariae Virgĭnis), nach der Legende die Todesstätte (dormitio) Marias, der Mutter Jesu, in Jerusalem, 1898 vom Kaiser Wilhelm II. dem Palästinaverein der Katholiken Deutschlands zum Bau einer Gedächtniskirche geschenkt. –… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Dormition —    According to Christian doctrine, the Virgin Mary did not die but rather fell asleep peacefully in the presence of the apostles and was carried by angels up to heaven (the Assumption), where she was crowned queen. Jacopo Torriti represented the …   Dictionary of Renaissance art

  • dormition — (dor mi sion) s. f. Terme ecclésiastique. La manière dont la sainte Vierge quitta la terre pour aller au ciel ; parce qu une pieuse tradition apprend que sa mort ne fut qu une espèce de sommeil, et qu elle fut enlevée au ciel par une assomption… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Dormition — noun celebration in the Eastern Orthodox Church of the Virgin Mary s being taken up into heaven when her earthly life ended; corresponds to the Assumption in the Roman Catholic Church and is also celebrated on August 15th • Syn: ↑Feast of… …   Useful english dictionary

  • dormition — noun a) The process of falling asleep. b) The process of death or the actual death itself. See Also: dorm, dormant, dormitive, dormitory …   Wiktionary

  • Dormition — n. (Catholic theology) celebration in the Eastern Orthodox church commemorating the event of Virgin Mary being taken up into heaven when her material life on earth ended …   English contemporary dictionary

  • dormition — n. act of falling asleep; death …   English contemporary dictionary

  • Dormition — [dɔ: mɪʃ(ə)n] noun (in the Orthodox Church) the passing of the Virgin Mary from earthly life. ↘the feast in honour of this on 15 August. Origin C15: from Fr., from L. dormitio(n ) falling asleep , from dormire to sleep …   English new terms dictionary

  • dormition — dor·mi·tion …   English syllables


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.