Domus Aurea


Domus Aurea

Domus aurea

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maison dorée.
SPQRomani.svg Domus aurea SPQRomani.svg
Statue Domus Aurea.jpg

Lieu de construction
Oppius
Date de construction
64
Ordonné par
Néron
Disparition
Progressive, fin du Ier siècle
Type de bâtiment
Palais
Liste des monuments de la Rome antique
Série Rome antique
Localisation des thermes de Titus et de Trajan, et de la Domus aurea, en rouge
Plan de la Domus aurea et des thermes de Trajan et de Titus

La Domus aurea ou Maison dorée est un immense palais impérial de la Rome antique, construit par Néron, qui couvrait une partie importante de Rome intra muros. Elle comportait plusieurs bâtiments distincts, de vastes jardins, un lac artificiel. Après la mort de Néron, l'espace occupé fut rendu aux Romains : le lac devint par exemple le Colisée, amphithéâtre dédié aux jeux. Ensevelie pendant des siècles, la Domus aurea fut en partie redécouverte à la Renaissance. Diverses fouilles modernes et de longs travaux de restauration ont permis en 1999 de rouvrir son accès aux visites publiques, après une vingtaine d'années de fermeture. De nouvelles dégradations ont entraîné une nouvelle fermeture en décembre 2005.

Sommaire

La construction de la Domus aurea

La Domus transitoria ayant été détruite par l’incendie de 64 ap. J.-C., l’empereur Néron confie à deux architectes, Severus et Celer (Tacite, Annales, XV, 42), la construction d’un somptueux palais qui doit s’étendre du mont Palatin au mont Cælius, partie avancée de l'Esquilin. Constitué de vastes appartements et de salles d’apparat, l’ensemble comprend en outre des bains, des maisons de campagne, des cryptoportiques et des jardins où se dressent des colonnades qui se reflètent dans des nymphées.

Suétone, quoiqu’il n’ait pu l’avoir vu personnellement car il écrit sous Hadrien, en donne une description riche en superlatifs :

« [Néron] se fit bâtir une maison qui s’étendait du Palatin à l’Esquilin, et l’appela d’abord Domus Transitoria (le Passage), puis un incendie l’ayant détruite, il la reconstruisit sous le nom de Domus aurea (maison dorée). […] Dans son vestibule on avait pu dresser une statue colossale de Néron, haute de 120 pieds ; la demeure était si vaste qu’elle renfermait des portiques à trois séries de colonnes, longs de mille pas, une pièce d’eau semblable à la mer, entourée de maisons formant comme des villes, et par surcroît une étendue de campagne où se voyaient des cultures, des vignobles, des pâturages et des forêts, contenant une multitude d’animaux domestiques et sauvages. Dans le reste de l’édifice tout était couvert de dorures, rehaussé de pierres précieuses et de nacre. Le plafond des salles à manger était fait de tablettes d’ivoire mobiles et percées de trous afin qu’on pût répandre sur les convives des fleurs ou des parfums. La principale salle était ronde et tournait continuellement sur elle-même, alternant jour et nuit comme l’univers. Dans les salles de bains coulaient les eaux de la mer et celles d’Albula[1]. »

Tacite confirme cette description :

« les pierres précieuses et l’or […] étonnaient moins que les champs, des étangs et comme on le voit dans les campagnes désertes, des forêts, là des espaces ouverts, des perspectives[2] »

Pour la décoration des nombreuses salles, Pline l'Ancien mentionne le peintre de fresque Fabullus, qui associe avec talent le chromatisme des fresques aux effets fastueux du stuc doré[3].

Une révolution architecturale

Fresque de la domus aurea

La construction de la Domus transitoria et de la Domus aurea voit l'introduction dans le monde romain d’innovations architecturales et artistiques remarquables :

  • multiplication des salles en voûte et des coupoles. La salle de banquet arrondie avec sa coupole de 13 m de diamètre, ouverte à son sommet par un oculus et supportée par 8 piliers préfigure l'architecture du Panthéon de Rome ;
  • fontaines d'intérieur monumentales (nymphées) diffusant la fraîcheur et des reflets lumineux dansant dans les salles ;
  • premières mosaïques placées pour la première fois dans le monde antique sur des parois verticales ou des voûtes, technique qui se généralisera après Néron et se perpétua pendant des siècles ;
  • fresques murales d'inspiration fantastique, représentant des architectures en trompant l'œil, préfiguration des derniers styles de peinture pompéiens.

Les bâtiments de la Domus aurea atteignaient un gigantisme inégalé et extraordinaire :
Les fouilles du XXe siècle réalisées sur les pentes de l’Oppius ont permis de dégager un ensemble monumental de 240 m de long (longueur d’origine estimée à 370 m), construit en briques et en béton, comportant près de 200 pièces (environ 150 ont été dégagées). Les voûtes intérieures atteignaient 10 m de hauteur. Curieusement, aucune installation nécessaire à l’habitation (cuisines, latrines) n’a été repérée, ce qui laisse supposer que cette partie du palais adossée à la colline était plus un décor ou un vaste espace de représentation, qu’une résidence impériale permanente.

La disparition de la domus aurea

L’accaparement d’une telle surface urbaine fut peu appréciée des habitants de Rome, et Suétone rapporte cette plaisanterie qui circula à Rome :

« Rome deviendra sa maison. Citoyens, émigrez à Véies[4],
Si cette maudite maison n’englobe pas jusqu’à Véies[5] »
Les thermes de Trajan au-dessus des vestiges de la domus aurea

Othon, un des successeurs de Néron, fit voter par le Sénat en 69 un crédit de 50 millions de sesterces pour terminer les travaux de la Domus aurea[6]). Mais après 69, l'espace occupé fut rendu au public romain et progressivement réaménagé :

Ainsi remblayée, la Domus aurea disparaissait aux yeux des Romains, mais était involontairement protégée et mise en réserve pour les siècles suivants.

La redécouverte de la Domus aurea

À la fin du XVe siècle, un jeune Romain tomba dans un trou sur les pentes de l’Oppius et se retrouva dans une sorte de grotte couverte de peintures surprenantes. D’autres jeunes artistes explorèrent à leur tour ces salles étonnantes. Les fresques ainsi découvertes inspirèrent un nouveau style de décoration plein de fantaisie, que l’on baptisa « grotesques ». Les célèbres artistes Domenico Ghirlandaio, Raphaël et Michel-Ange descendus à leur tour eurent la révélation de ce qu’était l’art antique oublié. On pense que Raphaël en tira une partie de son inspiration pour la décoration des fameuses Loges du Vatican.

D’autres visiteurs célèbres y laissèrent leur signature, comme le marquis de Sade, Giacomo Casanova et le peintre Filippino Lippi. Ces visites firent malheureusement pénétrer l’humidité dans les salles jusque là protégées, et provoquèrent un lent processus de dégradation des fresques.

Notes

  1. Suétone, Vie de Néron, 31
  2. Tacite, Annales, XV, 42
  3. Pline l'Ancien, Histoires naturelles, XXXVI, 111
  4. Véies, ancienne cité, à une quinzaine de kilomètres de Rome
  5. Suétone, Vie de Néron, 39
  6. Suétone, Vie d'Othon

Voir aussi

Commons-logo.svg

Bibliographie

  • Yves Perrin, La Domus Aurea et l'idéologie néronienne - Le système palatial en Orient, en Grèce et à Rome, Strasbourg, 1987, 358-381.
  • Bernard Andreae, L’art de l’ancienne Rome, 1973, éditions d’Art André Mazenod.

Lien externe*

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Domus aurea ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Domus Aurea de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Domus aurea — Die Domus Aurea (lat. das Goldene Haus) war ein riesiger Palast in Rom, den der römische Kaiser Nero nach dem Brand der Stadt ( …   Deutsch Wikipedia

  • Domus Aurea — …   Deutsch Wikipedia

  • Domus Aurea — Saltar a navegación, búsqueda La Domus Aurea permanece todavía debajo de las ruinas de los Baños de Trajano (aquí visible). La Domus Aurea (literalmente, en latín, Casa de Oro), era un grandioso palacio construido por el emperador Nerón en Roma… …   Wikipedia Español

  • DOMUS AUREA — Les ruines de la Domus Aurea, résidence construite à Rome par Néron, subsistent sur le flanc méridional de l’Esquilin. À l’avènement de Néron, la résidence impériale principale était la Domus Tiberiana sur le Palatin (pratiquement inconnue… …   Encyclopédie Universelle

  • Domus Aurea — (Салуццо,Италия) Категория отеля: 3 звездочный отель Адрес: Via Gualtieri 37, 12037 Салуццо …   Каталог отелей

  • Domus Aurea — (Torrevecchia Teatina,Италия) Категория отеля: Адрес: Via Castello, 25, 66010 Torrevecchia Teat …   Каталог отелей

  • Domus aurea — Pour les articles homonymes, voir Maison dorée. Domus aurea Lieu de construction Oppius …   Wikipédia en Français

  • Domus Aurea — This article is about the Roman Villa. For the Church in Antioch, see Domus Aurea (Antioch). Domus Aurea Location Regione III Isis et Serap Built in c.64 68AD Built by/for Nero Claudius Caesar Augustus Germanicus Type of structure Roman villa …   Wikipedia

  • Domus Aurea — …   Википедия

  • Domus Aurea Resort — (Puntarazzi,Италия) Категория отеля: Адрес: Contrada Puntarazzi, 97100 Puntarazz …   Каталог отелей


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.