Disque Microsillon

ÔĽŅ
Disque Microsillon

Disque microsillon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Disque.
Disques microsillons

Un disque microsillon, appelé aussi microsillon, disque vinyle ou encore disque noir, est un support d'enregistrement sonore. C'est un disque phonographique en vinyle, chaque face est parcourue par un sillon microscopique en spirale dont le début est en règle générale à l'extérieur et la fin vers le centre du disque (certains disques peuvent être gravés de l'intérieur vers l'extérieur, en anglais inside-out).

Le disque vinyl est g√©n√©ralement de couleur noire, mais peut √™tre de n'importe quelle(s) couleur(s), opaque ou transparent. Certains disques poss√®dent m√™me une image incorpor√©e sur l'une et/ou l'autre des deux faces : il s'agit de picture-discs.

Un disque microsillon comporte seulement deux sillons (un par face) gravés en spirale et dont la longueur définit la durée du temps d'écoute. Il est destiné à être lu sur une platine tourne-disque ou un électrophone. Il est cependant possible de combiner deux sillons[1].

Sommaire

Histoire

Ce support d'enregistrement sur disque plat, mis au point par le Fran√ßais Emile Berliner en 1909, a r√©volutionn√© la technique d'enregistrement sur rouleau mis au point par l'Am√©ricain Thomas Alva Edison. Pr√©sent√©s pour la premi√®re fois par les disques Columbia aux √Čtats-Unis en 1948, pour la commercialisation, c'est en 1946 que cette firme √©dite le premier microsillon. Ce sont les Ňďuvres de Mendelssohn et de Tcha√Įkovski. Le facteur le plus important a √©t√© l'utilisation de mati√®res synth√©tiques thermoplastiques pour la fabrication. Ceci a permis de r√©duire consid√©rablement le bruit de fond et d'augmenter la gamme des fr√©quences. Les disques vinyles ont succ√©d√© aux 78 tours au milieu des ann√©es 1950. En France c'est Eddie Barclay qui importe le proc√©d√©. Les vinyles ont ensuite fait progressivement place, √† partir de 1982, aux disques compacts, un support infiniment moins sensible √† l'usure (pas de bruit de friture possible), plus facile √† produire, √† conserver et poss√©dant un rapport signal sur bruit √©lev√©, inh√©rent au son num√©rique.

Les disques vinyles ont cependant √©t√© remis √† l'honneur dans les ann√©es 1990 par leur utilisation en discoth√®que (seules les platines vinyles disposaient d'une vitesse r√©glable, condition sine qua non pour encha√ģner des morceaux dans un mix) et par d'autres disc-jockeys pour un usage en ¬ę scratching ¬Ľ. (N√©anmoins, depuis plusieurs ann√©es, les platines num√©riques sp√©cialis√©es ont aussi ces fonctionnalit√©s, et parfois davantage.) Certains courants musicaux comme le reggae, le rap, le funk ou les musiques √©lectroniques, sont encore tr√®s attach√©s aux vinyles de par leur utilisation par les disc-jockeys.

Certains audiophiles pr√©f√®rent le son du vinyle qu‚Äôils trouvent plus musical, plus naturel, plus dynamique, et plus pr√©cis dans les mediums/aigus que le CD. Le fait est que les formats professionnels num√©riques vont jusqu'√† 384khz en pr√©cision horizontale et 32 bits en pr√©cision verticale, alors que le CD est √† 44khz et 16 bits (Ce manque de d√©finition est maintenant contre-carr√© par un nouveau format audio : Le SACD). Par ailleurs, certains audiophiles aiment aussi le son du vinyle pour les pleurages et scintillements (qui rendrait le son plus ¬ę chaud ¬Ľ selon certains) , et autres clics et friture d√Ľ aux imperfections analogiques.

Dans les ann√©es 1960 et 1970, ils √©taient la plupart du temps distribu√©s par des magasins sp√©cialis√©s tenus par des disquaires qui ont aujourd'hui c√©d√© la place aux grandes surfaces et aux cha√ģnes de magasins sp√©cialis√©s.

La production en France est limit√©e √† deux ou trois fabricants, dont les plus connus sont SOUND PERFORMANCE / RECORD INDUSTRY, MPO (Moulages plastiques de l'ouest) et DFI (Disco France Industrie). La fabrication d'un disque vinyle n√©cessite la gravure pr√©alable d'une matrice ou galvano. Plusieurs studios en France (surtout √† Paris) sont √©quip√©s de machines permettant leur cr√©ation √† partir de laques, fabriqu√©es √† ce jour uniquement aux √Čtats-Unis ou au Japon.

Particularités

Le pressage du support

Le disque vinyle est une source analogique, c‚Äôest-√†-dire que l'information est stock√©e de mani√®re directe sur le support. Il se diff√©rencie de cette mani√®re du CD, source num√©rique qui encode le signal audio en proc√©dant √† un √©chantillonnage, puis √† une quantification. Cet encodage num√©rique permet de s√©parer le moyen de stocker la donn√©e de la donn√©e elle-m√™me. Cette absence de s√©paration fait qu'avec la d√©gradation du support, un signal analogique sera √©galement d√©grad√© (disque ray√© ou poussi√©reux qui craque), alors qu'un signal num√©rique sera soit lisible, soit illisible (pr√©sence de son ou absence de son, mais pas de son d√©grad√©). Le disque vinyle avec cette absence d'encodage profite par contre d'une qualit√© sonore que certains jugent plus chaude et plus proche du signal sonore d'origine. Le disque vinyle est press√© sur ses deux faces (A et B) ; √† l'inverse, les fabricants de disques compact ne les produisent g√©n√©ralement avec qu'une face exploitable, m√™me si les supports num√©riques existent √©galement en double face.

La lecture du disque

Alors qu'un disque compact est lu par un bloc optique gr√Ęce √† un laser, le disque vinyle quant √† lui se lit √† l'aide d'une Platine vinyle sur laquelle est mont√© un diamant[2] qui parcourt le microsillon par contact direct. Ce frottement de l'aiguille de la t√™te de lecture sur le disque vinyle provoque une l√©g√®re usure de la t√™te et du disque, qui apr√®s de nombreuses √©coutes peut alt√©rer la qualit√© d'√©coute, d√©faut que le disque compact lu par laser n'a pas. Cependant il existe, depuis le d√©but des ann√©es 1990, un syst√®me √† lecture laser pour disque vinyle ELP Laser Turntable[3].

Matière première

Issu d'une √©poque o√Ļ le d√©veloppement durable n'existait pas encore, le disque microsillon est en g√©n√©ral en PVC (chlorure de polyvinyle). Ce PVC est un plastique hautement polluant qui d√©gage de l'acide chlorhydrique et d'autres produits (dioxine) en br√Ľlant. Il est imp√©ratif de ne pas jeter ses disques vinyles en d√©chets m√©nagers alimentaires.

Format

Diamètre Taille en " Tours par minute Temps
30 cm 12" 33 1/3 40 à 60 min Long Play (LP)
30 cm 12" 45 Maxi 45 tours, Maxi Single, and Extended play (EP)
25 cm 10" 33 Long play (LP)
25 cm 10" 78 3 minutes
17,5cm 7" 45 Single
17,5cm 7" 45 Extended play (EP)
17,5cm 7" 33 1/3 format utilisé dans les années 1960 et années 1970 pour les albums pour enfants.

Types

Disque 78 tours

Article d√©taill√© : Disque 78 tours.

Disque 45 tours

Les disques tournant √† 45 tours par minute ont √©t√© invent√©s pour le march√© des ¬ę juke-box ¬Ľ (ce qui explique le gros trou au centre). Ils ont g√©n√©ralement un diam√®tre de 17,5 cm (7 pouces) et contiennent une chanson par face. Ce sont les anc√™tres des CD deux titres (aussi appel√©s CD Singles) et, outre les machines juke-box, leur principale client√®le √©tait les adolescents - sur une p√©riode s'√©talant des ann√©es 1960 aux ann√©es 1990 - qui d√©pensaient l√† une part importante de leur argent de poche.

Il existe par ailleurs des 7 pouces de 4 titres (super 45 tours), dits EP pour ¬ę Extended play ¬Ľ ; ceux-ci sont trop longs pour √™tre appel√©s single mais trop courts pour √™tre appel√©s album. Ces 7 pouces tournent g√©n√©ralement √† 45 tours par minute mais il peut arriver qu'ils tournent √† 33 tours par minute.

Quelques Maxi 45 tours de 30 cm de diamètre ont été édités, principalement pour contenir de la musique classique. À la fin des années 1970, le Maxi 45 tours (ou maxi-single, super-45T) se généralise principalement pour contenir des morceaux plus longs (de 5 à 20 minutes, parfois plus) liés aux musiques disco et funk qui bénéficient d'une exploitation en discothèque. Les maxi-45T ont été plébiscités également par les disc-jockeys qui trouvaient leur manipulation plus aisée, alliée à une qualité de son supérieure. On trouve aussi sur ces disques des versions avec pistes supplémentaires remixées ou des morceaux inédits ne figurant pas sur l'album (les B-sides).

Certains vinyles ont même une face en 45 tours et une face en 33 tours. On a vu aussi des disques dont la lecture se fait du centre vers l'extérieur, comme c'est le cas aujourd'hui pour les CD. La reproduction sonore étant optimale sur les sillons les plus éloignés du centre du disque cette particularité permet une meilleure reproduction des musiques classiques, celles-ci allant généralement crescendo, et donc se complexifient au fur et à mesure de l'avancée dans le morceau.

Disque 33 tours

Les disques tournant √† 33 tours 1/3 (soit : cent tiers de tours) par minute ont g√©n√©ralement un diam√®tre de 30 cm (12 pouces), ou plus rarement de 25 cm (10 pouces), au d√©but de l'histoire du disque vinyle et plus r√©cemment pour certaines r√©√©ditions et certains disques de musique punk. Les 33 tours de 17 cm (7 pouces) sont appel√©s EP (pour ¬ę Extended play ¬Ľ) et contiennent g√©n√©ralement huit titres. Ils servent de support √† des albums de chanson ou √† de la musique classique. Dans le domaine de la chanson, le format du disque 33 tours, d'une dur√©e de 40 √† 60 minutes, est √† l'origine de la notion d'album par le biais de la notion de disque microsillon (LP pour ¬ę Long Play ¬Ľ).

Disque 16 tours

Les disques tournant √† 16 tours par minute n'ont pas connu un grand succ√®s commercial. Ils √©taient surtout destin√©s √† servir de support √† des textes parl√©s. Ces disques microsillons tournent exactement √† 16 tours 2/3, soit la moiti√© de 33 tours 1/3. Ils sont apparus en 1957 et existent dans diff√©rents diam√®tres : 17 cm pour l'apprentissage des langues (utilisation scolaire), 25 cm pour quelques √©ditions commerciales (en France, les marques Vogue et Ducretet-Thomson en ont √©dit√©), 30 cm pour de longues Ňďuvres litt√©raires ou des pi√®ces de th√©√Ętre √† destination des aveugles et des malvoyants.

Dans ce domaine, en France, l'Union des Aveugles de Guerre a sorti de nombreux coffrets (de 6 √† 10 disques) comprenant jusqu'√† 1 heure d'enregistrement par face. Les disques inclus dans ces coffrets ont pour particularit√© de pr√©senter une √©tiquette centrale imprim√©e sur une face et, sur l'autre face, une √©tiquette noire avec le titre de l'Ňďuvre √©crite en braille. Aux √Čtats-Unis, la firme RCA a press√© de tels disques. Aux √Čtats-Unis toujours, de 1956 √† 1958 la firme Columbia a press√© des disques 16 tours (diam√®tre 17 cm) pour son tourne-disques automobile ¬ę Highway Hi-Fi phonograph ¬Ľ. Ces disques avaient une dur√©e de 40 √† 45 mn par face mais devaient √™tre lus exclusivement sur le tourne-disque de voiture, le sillon, √©tant deux fois plus √©troit, n√©cessitait une t√™te de lecture sp√©cifique.[4]

La plupart des constructeurs d'électrophones avaient prévu cette vitesse 16 tours sur leurs appareils, mais devant la très faible production commerciale de ces disques, cette option a disparu en quelques années. En matière de reproduction sonore analogique, plus le support tourne (ou défile) vite, meilleure est la qualité notamment dans les fréquences élevées (aigus). De ce point de vue, les 16 tours ont eu quelque mal à convaincre les audiophiles avertis.

Bibliographie

  • Daniel Lesueur, L'histoire du disque et de l'enregistrement sonore, Alternatives, Paris, 5 octobre 2006, 176 p. (ISBN 2-86227-497-6) [pr√©sentation en ligne] 
  • Mario d'Angelo, La renaissance du disque: les mutations mondiales d'une industrie culturelle, la Documentation fran√ßaise, coll. ¬ę Notes et √©tudes documentaires ¬Ľ, Paris, 1989, 103 p. 
  • La conservation des documents sonores,CNRS √©ditions 1996

Notes et références

  1. ‚ÜĎ La NSC Records de D√©troit a baptis√© cette technique la NSC-X2 Groove Technology
  2. ‚ÜĎ A l'origine, le ¬ę tourne-disque ¬Ľ utilis√© pour lire les 78 tours utilisait une aiguille en acier, que l'on pouvait r√©aff√Ľter et qui devait r√©guli√®rement √™tre chang√©e. Ces appareils n'utilisaient pas d'amplificateur √©lectronique et l'aiguille transmettait la vibration √† une membrane d√©pos√©e en bas d'un cornet servant d'amplificateur acoustique. Ensuite, les √©lectrophones (disposant d'amplificateurs √† lampes, puis √† transistors) ont utilis√© des saphirs, dont l'usure √©tait relativement rapide. Ces saphirs ont √©t√© remplac√©s dans les ann√©es 1960 par des diamants dont l'usure √©tait environ dix fois moins rapide.'
  3. ‚ÜĎ Il est tr√®s rare, et encore tr√®s cher. Le nom de la machine, est ¬ę The laser Turntable ¬Ľ, elle est fabriqu√©e au Japon. Plusieurs faisceaux laser sont utilis√©s durant la lecture. Certains d'entre eux ont pour seule t√Ęche de diriger le faisceau laser de lecture. Des disques griff√©s, gondol√©s, cass√©s peuvent √™tre lus et le syst√®me a aussi l'avantage de limiter l'usure du disque car aucune t√®te de lecture n'est en contact. Il est recommand√© de poss√©der une machine de nettoyage de disque vinyles par vide d'air car la platine laser ne fonctionne correctement qu'avec des disques parfaitement propres. Le syst√®me de lecture des disques vinyles par laser g√©n√®re cependant un peu de bruit de fond, et cela √©tant il ne rencontre donc pas les besoins des audiophiles exigeants qui jugent que l'utilisation d'un diamant produit un son plus propre. Par ailleurs diff√©rentes ¬ę colorations ¬Ľ du son peuvent √™tre obtenues suivant la cellule utilis√©e, et la musique √©cout√©e, c'est un autre avantage de la lecture par diamant.
  4. ‚ÜĎ ook - highway hi-fi

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

  • Portail de la musique Portail de la musique

Ce document provient de ¬ę Disque microsillon ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Disque Microsillon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Disque microsillon ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Disque. Disques microsillons Un disque microsillon, appel√© aussi microsillon, disque vinyle ou encore disque noir, est un support d enregistrement ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • microsillon ‚ÄĒ [ mikrosij…ĒŐÉ ] n. m. ‚ÄĘ r√©pandu v. 1950; de micro et sillon 1 ‚ô¶ Techn. Sillon tr√®s fin d un disque (33 et 45 tours minute). 2 ‚ô¶ Cour. Le disque lui m√™me. √Čcouter des microsillons. Adj. Disque microsillon. ‚óŹ microsillon nom masculin Sillon d un… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Microsillon ‚ÄĒ Disque microsillon Pour les articles homonymes, voir Disque. Disques microsillons Un disque microsillon, appel√© aussi microsillon, disque vinyle ou encore ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • DISQUE ‚ÄĒ De toutes les conqu√™tes scientifiques des cent derni√®res ann√©es resteront consid√©r√©es comme majeures et d√©terminantes celles qui auront √©tabli la domination de l‚Äôhomme sur le temps et l‚Äôespace. S‚Äôagissant du son, le but final est d√©j√† atteint. On ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Disque 45 tours ‚ÄĒ Disque microsillon Pour les articles homonymes, voir Disque. Disques microsillons Un disque microsillon, appel√© aussi microsillon, disque vinyle ou encore ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Disque noir ‚ÄĒ Disque microsillon Pour les articles homonymes, voir Disque. Disques microsillons Un disque microsillon, appel√© aussi microsillon, disque vinyle ou encore ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Disque vinyle ‚ÄĒ Disque microsillon Pour les articles homonymes, voir Disque. Disques microsillons Un disque microsillon, appel√© aussi microsillon, disque vinyle ou encore ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Disque 78 Tours ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Disque. Phonographe portable avec un disque 78 tours. Les disques (dont l‚Äô√Ęge d‚Äôor √©tait 1920 1950) tournant √† 78 tours par minute avaient g√©n√©ralement un diam√®tre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Disque de musique ‚ÄĒ Disque Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Disque ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sur les autres projets Wikimedia : ¬ę disque ¬Ľ, sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot disque est employ√©, aussi bien en… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.