Didius Julianus

ÔĽŅ
Didius Julianus
Didius Julianus
Empereur romain
Image illustrative de l'article Didius Julianus
fig 1 : Sesterce de Didius Julianus.
Règne
28 mars 193 ‚Äď 1er juin 193 (~2 mois)
Période 2e année des quatre empereurs
Prédécesseur(s) Pertinax
Usurpateur(s) Pescennius Niger
Septime Sévère
Successeur(s) Septime Sévère
Biographie
Naissance 30 janvier 133[1] ou 2 f√©vrier 137[2]
Mediolanum (Italie)
Nom originel Marcus Didius Severus Julianus
D√©c√®s 1er juin 193 (56 ou 60 ans) - Rome
Père Quintus Petronius Didius Severus
Mère Aemilia Clara
√Čpouse(s) Manlia Scantilla
Descendance Didia Clara
Liste des empereurs romains

Didius Julianus (Marcus Didius Severus Iulianus) (133 ou 137 ‚Äď 193) est un empereur romain qui r√©gna du 28 mars au 2 juin 193.

Sommaire

Une carrière sénatoriale honorable

Fils de Quintus Petronius Didius Julianus et Aemilia Clara, famille noble de Milan, sa date de naissance varie selon les sources : 30 janvier 133 selon Dion Cassius et 2 f√©vrier 137 selon l'Histoire Auguste. Son bref r√®gne nous est aussi pr√©sent√© par H√©rodien. Sa vie avant son accession au pouvoir nous est surtout connue par le recueil anonyme de l'Histoire Auguste √† l'information parfois suspecte. Cette derni√®re est ici assez souvent confirm√©e par les inscriptions latines et l'arch√©ologie. √Člev√© par Domitia Lucilla, m√®re de Marc Aur√®le, il devient consul en 175 apr√®s des d√©buts de carri√®res assez notables.

Prot√©g√© de la m√®re de Marc Aur√®le puis de Marc Aur√®le lui m√™me, il effectua des missions en Acha√Įe puis en Afrique, cette derni√®re sous la direction de son parent le prestigieux juriste africain Salvius Iulianus. Il dirigea ensuite la legio XXII Primigenia, l√©gion situ√©e √† Mogontiacum en Germanie sup√©rieure avant d'effectuer un long gouvernement de Belgique. Il dut alors organiser la d√©fense de sa province contre l'attaque des Chauques, Germains effectuant un raid le long des c√ītes de la mer du Nord. Cette d√©fense fut improvis√©e, la Belgique n'ayant pas alors de troupes militaires en garnison permanente. Les fouilles du camp de Maldegem, vers Bruges ont r√©cemment d√©gag√© et dat√© ce qui est un des camps romains li√©s √† cette op√©ration. Des traces arch√©ologiques des destructions ont √©t√© parfois rapproch√©es de cette attaque des Chauques, mais de mani√®re moins certaine.

Le consulat r√©compensa en 175 ces actions, avant que l'on confie √† Didius Iulianus les gouvernements de Dalmatie, Germanie inf√©rieure puis du Pont-Bithynie. Le d√©but du r√®gne de Commode et la r√©pression cons√©cutive √† la conjuration de Lucilla, entra√ģna cependant pour lui une disgr√Ęce. Il s'√©loigna de la vie publique et se r√©fugia dans ses propri√©t√©s de Milan.

Une prise du pouvoir contestée et courte

Lorsque l'empereur Pertinax est assassin√© par la garde pr√©torienne Didius Julianus, pouss√© par ses proches, revendique le tr√īne. Il se rend au camp des pr√©toriens, mais se heurte au beau-p√®re de Pertinax, Titus Flavius Sulpicianus, qui revendique aussi l'empire. Les pr√©toriens poussent alors chacun des deux pr√©tendants √† ench√©rir sur leurs futurs bienfaits. Julianus l'emporte en promettant √† chaque soldat de la garde 25 000 sesterces. Cet √©pisode fut par la suite consid√©r√© comme particuli√®rement honteux, l'empire paraissant avoir √©t√© mis aux ench√®res par ses soldats. Le S√©nat, menac√© par les militaires, le nomme empereur, et sa femme et sa fille re√ßoivent le titre d'¬ę Auguste ¬Ľ.

Rapidement Julianus se r√©v√®le tr√®s impopulaire, et la foule le conspue lorsqu'il se pr√©sente au cirque. Trois g√©n√©raux (Pescennius Niger en Syrie, Clodius Albinus en Grande-Bretagne et Septime S√©v√®re en Pannonie) entrent rapidement en r√©bellion. Septime S√©v√®re marche sur Rome, le renverse et le fait d√©capiter le 1er juin 193. Puis il dissout la garde pr√©torienne et fait ex√©cuter les assassins de Pertinax. S'ensuit une guerre civile qui dure jusqu'en 197.

Monnaies

fig 2 : Dupondius √† la d√©esse Fortuna

Les monnaies frapp√©es √† Rome durant le bref r√®gne de Julianus nous permettent de poss√©der son portrait (fig. 1). Les messages politiques qu'elles v√©hiculent sont assez ordinaires. Julianus s'y proclame le ma√ģtre du monde (rector orbis). Cette th√©matique se retrouve dans la figure de la d√©esse Fortuna, qui dirige le globe terrestre d'une main tenant une rame-gouvernail et tient la corne d'abondance de l'autre (fig. 2). Cette figure signifie aussi que l'arriv√©e au pouvoir de Julianus est le r√©sultat de la volont√© divine tout en √©tant un gage de prosp√©rit√© pour tout l'empire. Sa femme, Manlia Scantilla, et sa fille, Didia Clara, furent associ√©es sur ses monnaies √† la d√©esse Junon reine et √† l'all√©gresse du temps pr√©sent, que son r√®gne devait apporter. Il c√©l√©bra aussi la concorde des arm√©es (concordia militum), mais cela ne suffit pas √† lui rallier les l√©gions provinciales.

Noms successifs

  • 133 ou 137, na√ģt Marcus Didius Severus Iulianus
  • Mars 193, acc√®de √† l'Empire : Imperator Caesar Marcus Didius Severus Julianus Augustus
  • Juin 193, titulature √† sa mort : Imperator Caesar Marcus Didius Severus Julianus Augustus, Tribuniciae Potestatis I, Imperator I, Consul I, Pater Patriae

Bibliographie

Sources :

√Čtudes modernes :

  • M. Christol, L'empire romain du IIIe si√®cle, Paris, 1997.
  • Dhaeze W. & Thoen H. 2004. Le camp romain de Maldegem (Flandre orientale, Belgique), In: Acts of the XIVth UISPP Congress, University of Li√®ge, Belgium, 2-8 September 2001, Section 13: The Roman Age, BAR IS 1312, pp.19-27.
  • J.B. Leaning, ¬ę Didius Julianus and his Biographer ¬Ľ, Latomus, 1989, 48, p. 548-565.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Dion Cassius, Histoire romaine
  2. ‚ÜĎ Histoire Auguste, Didius Julianus

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Didius Julianus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Didius Julianus ‚ÄĒ 20th Emperor of the Roman Empire Bust of Didius Julianus Reign 28 March ‚Äď 1 June 193 ‚Ķ   Wikipedia

  • Didius Julianus ‚ÄĒ Marcus Didius Severus Iulianus (selten auch Julian I.; * 30. Januar 133 in Mailand; ‚Ć 2. Juni 193 in Rom) war vom 28. M√§rz 193 bis zu seinem Tod r√∂mischer Kaiser. Er war der zweite Kaiser des zweiten Vierkaiserjahres. Nach dem Tode des Pertinax… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • DIDIUS, JULIANUS ‚ÄĒ ¬†¬†¬†a Roman emperor who in 193 purchased the imperial purple from the pr√¶torian guards, and was after two months murdered by the soldiers when Severus was approaching the city ‚Ķ   The Nuttall Encyclopaedia

  • Didius ‚ÄĒ was a nomen (see Roman naming conventions) of Ancient Rome. The gens Didia was of plebeian status. Notable individuals include: Titus Didius, Roman politician and general of the 1st century BC. Quintus Didius, Roman governor of the province Syria ‚Ķ   Wikipedia

  • Julianus (usurpateur romain) ‚ÄĒ Julianus Usurpateur romain Monnaie de Julianus R√®gne 284 285 (qqs mois) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Didius Iulianus ‚ÄĒ Dupondiusdes Didius Iulianus Marcus Didius Severus Iulianus (selten auch Julian I.; * 30. Januar 133 in Mailand; ‚Ć 2. Juni 193 in Rom) war vom 28. M√§rz 193 bis zu seinem Tod r√∂mischer Kaiser. Er war der zweite Kaiser des ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Julianus ‚ÄĒ Julian ist ein m√§nnlicher Vorname und ein Nachname. Inhaltsverzeichnis 1 Namenstage 2 Bedeutung 3 Varianten 4 Bekannte Namenstr√§ger 4.1 R√∂mische Kaiser ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • JULIANUS Didius ‚ÄĒ vide Didius ‚Ķ   Hofmann J. Lexicon universale

  • Didń≠us ‚ÄĒ Didń≠us, Marcus D. Salvius Julianus, r√∂m. Kaiser 193 n. Chr., Urenkel des ber√ľhmten Rechtsgelehrten Salvius Julianus, geb. 132, erzogen von Mark Aurels Mutter Domitja Lucilla. Durch deren Einflu√ü wurde er Qu√§stor, √Ądil, Pr√§tor und Statthalter von… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • JulińĀnus ‚ÄĒ JulińĀnus, 1) Flavius Claudius, mit dem Beinamen Apostata (¬Ľder Abtr√ľnnige¬ę, wegen seines Abfalles vom Christentum), r√∂mischer Kaiser 361‚Äď363, geb. 331 n. Chr., Sohn des Julius Constantius, Bruders Konstantins d. Gr. Nachdem er und sein √§lterer… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.