Diaphragme (Organe)

ÔĽŅ
Diaphragme (Organe)

Diaphragme (organe)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir diaphragme.

Le diaphragme est une vaste nappe musculaire qui ferme le thorax en haut et la cavité abdominale en bas.

C'est un muscle digastrique à ventres opposés. Constitué de deux hémicoupoles droite et gauche à convexité supérieure relié par une dépression fibreuse à concavité supérieure (le centre tendineux ou centre phrénique).

C'est un des seuls muscles dont on peut contr√īler la contraction (comme les muscles stri√©s), de m√™me qu'il se contracte ind√©pendamment comme les muscles lisses.

Sommaire

Fonction

La contraction du diaphragme assure une p√©n√©tration facile dans l'expansion de la cage thoracique et permet de cr√©er une d√©pression dans les poumons entra√ģnant une entr√©e d'air, permettant ainsi l'inspiration.

L'expiration est passive, par décontraction du diaphragme. Pour un ordre d'idée, lorsque notre diaphragme s'abaisse de 1 cm, c'est 500 mL d'air qui entrent dans nos voies respiratoires.

Mécanisme

Le m√©canisme d'inspiration se d√©compose en deux phases :

Diaphragme.gif
  • La phase abdominale :

Elle r√©sulte d'un aplatissement des coupoles, et d'un abaissement du centre phr√©nique, les points fixes √©tant les insertions sur la 10e c√īte, et a pour cons√©quence un appel d'air au niveau des poumons. Le mouvement √©tant dirig√© vers le bas, les visc√®res abdominaux s'en trouvent comprim√©s : on observe alors un "gonflement du ventre", le muscle abdominal transverse jouant un r√īle de contre appui.

  • La phase thoracique :

Le centre phr√©nique devient le point fixe alors que les fibres continuent de se contracter en entra√ģnant une √©l√©vation des c√ītes basses (les c√ītes basses √©tant √† la base dirig√©es vers le bas, il suffit alors de les horizontaliser : c'est l'action du diaphragme). Cette √©l√©vation augmente le diam√®tre transversal et ant√©ro-post√©rieur de la cage thoracique.

Comment le centre phr√©nique devient-il un point fixe ? Pour que le centre phr√©nique devienne un point fixe lors de la contraction du muscle diaphragme, il doit prendre appui sur la masse visc√©rale qui a √©t√© pr√©alablement comprim√©e lors de la phase dite abdominale. Une autre mani√®re d'obtenir un point d'appui pour le centre phr√©nique est la position couch√©e sur le ventre, c'est-√†-dire en d√©cubitus ventral, on a l√† aussi une compression des visc√®res.

L'expiration quant √† elle est normalement passive et se caract√©rise par un rel√Ęchement des muscles et √† la gravit√©.

Constitution

Vue inférieure du diaphragme humain

Insertion

Les insertions sont de trois types :

  • Sternales : par des faisceaux tr√®s courts, gr√™les. Ils d√©limitent la fente de Marfan, et sont bord√©s par les faisceaux costaux.
  • Costales :
  1. la face endothoracique des c√ītes
  2. du 7e au 9e cartilage costal
  3. la 10e c√īte
  4. sur l'arcade costale de la 1re c√īte flottante
  5. sur l'arcade du carré des lombes (qui devient le ligament arqué latéral)
  6. sur l'arcade du psoas (devenu ligament arqué médial dans la nomenclature internationale)
  • Vert√©brales : naissent de piliers fibreux
  1. Le pilier musculaire droit : Se d√©tache du pilier tendineux gauche en avant de la face ant√©rieure de T12.
  2. Le pilier musculaire gauche : Se d√©tache du pilier tendineux droit en avant de la face ant√©rieure de T12.

Les piliers tendieux droit et gauche s'insèrent sur les face antérieures de vertèbres lombaires.

  • Le pilier droit est le plus puissant et le plus long, il s'ins√®re sur les corps vert√©braux de L3-L2-L1.
  • Le pilier gauche s'ins√®re sur les corps vert√©braux de L2 et L1.
  • Au niveau de T12, les deux ligaments se recourbent vers la ligne sagittale m√©diane et se rejoignent, formant ainsi le ligament arqu√© m√©dian.

S'organisent en piliers charnus droit et gauche. Les piliers fibreux droit et gauche sont reliés par des fibres médio-vertébrales de LUSCHKA.

Orifices du diaphragme (ou hiatus)

  • Hiatus aortique : constitu√© par le d√©collement de la face circonf√©rentielle de Th12 des piliers fibreux (formant ainsi le ligament arqu√© m√©dian). Il permet de laisser passer l'aorte, qui de thoracique devient abdominale et le canal thoracique (conduit lymphatique).
  • Hiatus Ňďsophagien : constitu√© par les piliers charnus qui proviennent eux-m√™mes des piliers fibreux. Situ√© √† hauteur de Th10. Permet le passage de l'Ňďsophage qui de thoracique devient abdominal et les nerfs pneumogastriques= nerfs vagues= Xe paire de nerfs cr√Ęniens (le droit en arri√®re le gauche en avant) (rep√®re 4 sur l'illustration).
  • Foramen de la veine cave inf√©rieure= foramen quadrilat√®re. La veine cave inf√©rieure et le nerf ph√©nique droit passent de l'abdomen au thorax via cet orifice tendineux, √† hauteur de Th9 (rep√®re 11 sur l'illustration).
  • Fente de Larrey (ou Trigone sterno-costal ou Hiatus costo-xipho√Įdien ou trigonum sternocostalis) : en avant du diaphragme, permet le passage de l'art√®re et de la veine √©pigastrique sup√©rieures (rep√®re 10 sur l'illustration). Il permet de faire communiquer le m√©diastin et le diaphragme : il y a risque de pathologie infectieuse a ce niveau (hernies).
  • entre les faisceaux intercostaux : passage des nerfs intercostaux (sauf le 12e).
  • entre les piliers fibreux : passage du nerf grand splanchnique et de la racine de la veine azygos.
  • entre les piliers accessoires : passage du nerf petit splanchnique et de la cha√ģne lat√©ro-vert√©brale.

Pathologies

Troubles du fonctionnement

Ce syndr√īme est d'origine psychosomatique. Il peut √™tre li√© au stress, √† l'angoisse, √† un choc √©motionnel, etc. et se traduit physiologiquement par un "blocage" du diaphragme dont les filaments d'insertion restent contract√©s. Parall√®lement au traitement de la cause du trouble psychologique proprement dit, ce syndr√īme peut √™tre apais√© par l'apprentissage des techniques de la respiration abdominale aussi utilis√©e en plong√©e, en chant, en travail sc√©nique, en musique instrumentale √† vent, en arts martiaux, en yoga, en sophrologie, en √©quitation centr√©e, etc. et qui consiste principalement en un travail d'assouplissement et d'√©tirement du diaphragme.

  • Portail de la m√©decine Portail de la m√©decine

Ce document provient de ¬ę Diaphragme (organe) ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Diaphragme (Organe) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Diaphragme (organe) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir diaphragme. Le diaphragme est un grand muscle stri√© qui s√©pare le thorax de l abdomen. Le diaphragme est un muscle digastrique √† ventres oppos√©s : constitu√© de deux h√©micoupoles, droite et gauche, √†… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Organe (anatomie) ‚ÄĒ Organe Un organe est un ensemble de tissus concourant √† la r√©alisation d une fonction physiologique. Le niveau d organisation sup√©rieur √† l organe est le syst√®me, qui remplit un ensemble de fonctions compl√©mentaires et le niveau d organisation… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Organe ‚ÄĒ Exemple de repr√©sentation anatomique d un organe (le cŇďur, organe vital, creux et unique) ; cet organe musculaire bat plus de 100 000 fois par jour, pompant ainsi quotidiennement pr√®s de 8 000 litres de sang Un organe est un ensemble de ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Organe d√©primog√®ne ‚ÄĒ Un organe d√©primog√®ne est un appareil ins√©r√© dans une conduite de mani√®re √† limiter l √©coulement du fluide et ainsi cr√©er une pression diff√©rentielle de part et d autre de cet appareil. L application principale en est la mesure du d√©bit du fluide ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Muscle diaphragme ‚ÄĒ Diaphragme (organe) Pour les articles homonymes, voir diaphragme. Le diaphragme est une vaste nappe musculaire qui ferme le thorax en haut et la cavit√© abdominale en bas. C est un muscle digastrique √† ventres oppos√©s. Constitu√© de deux… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Hernie du diaphragme ‚ÄĒ Hernie diaphragmatique Hernie diaphragmatique CIM 10 : K44 Hernie diaphragmatique CIM 10 : Q79.0 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Projet:M√©decine/Index ‚ÄĒ Articles 0 9 1,2 dibromo 3 chloropropane ¬∑ 112 (num√©ro d urgence europ√©en) ¬∑ 1935 en sant√© et m√©decine ¬∑ 1941 en sant√© et m√©decine ¬∑ 1er r√©giment m√©dical ¬∑ 2 iodothyronine d√©iodinase ¬∑ 2,4,6 trichloroph√©nol ¬∑ 2005 en sant√© et m√©decine ¬∑ 2006 en… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Liste des articles de m√©decine ‚ÄĒ Projet:M√©decine/Index Articles 0 9 112 (num√©ro d urgence europ√©en) ¬∑ 2 iodothyronine d√©iodinase ¬∑ 2,4,6 trichloroph√©nol ¬∑ 3000 Sc√©narios contre un virus ¬∑ A A. J. Cronin ¬∑ Aaron Esterson ¬∑ Aaron Temkin Beck ¬∑ Abacavir ¬∑ Abascantus ¬∑ Abasie ¬∑… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Hoquet ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Hoquet (homonymie).  Pour l‚Äôarticle homophone, voir OK et Hockey. En m√©decine, le hoquet ( ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Myoclonie phr√©noglottique ‚ÄĒ Hoquet  Pour l‚Äôarticle homophone, voir OK et Hockey. En m√©decine, le hoquet (/ Ē…Ēk…õ/), ou scientifiquement myoclonie phr√©noglottique ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.