Depreciation

Dépréciation

En économie, une dépréciation est une perte de valeur d'un bien, ou plus généralement d'une monnaie.

En comptabilité générale, une dépréciation est la constatation comptable d'une moins-value probable sur un élément d'actif.

Sommaire

En comptabilité

La notion de dépréciation ne doit pas être confondue avec celle d'amortissement, qui correspond à la consommation des avantages économiques attendus d'un actif, cette consommation étant irréversible et liée au temps, à l'usure, à l'obsolescence.

Une dépréciation ne doit pas non plus être confondues avec une provision qui représente une obligation probable envers les tiers et qui figure au passif du bilan. Jusqu'en 2002, les dépréciations étaient appelées « provisions pour dépréciation » ce qui était source de confusion. Cette appellation périmée subsiste encore dans certains textes et documents fiscaux.

La dépréciation doit être nettement précisée quant à sa nature ou son objet et elle doit être évaluée avec une approximation suffisante.

Notion comptable de dépréciation

À la clôture de l'exercice, il faut comparer la valeur brute à la valeur actuelle de chacun des éléments de l'actif. La valeur actuelle est définie comme la plus élevée de la valeur d'utilité et de la valeur vénale nette des coûts de sortie. Lorsque l'élément a subi une dépréciation, la valeur actuelle est inférieure à la valeur brute d'origine. La différence est alors qualifié de moins-value latente.

Cette dépréciation obéit à deux principes comptables :

  • Principe de prudence : Le résultat d'un exercice donné doit prendre en compte tous les risques apparus au cours de l'exercice. Il ne peut en aucun cas traduire des gains latents.
  • Principe des coûts historiques : Les éléments d'actif doivent figurer pour leur coût d'acquisition.

Les différents types de dépréciations

  • Les dépréciations inscrites en soustraction des postes d'actif du bilan sont les suivantes :
    • dépréciations des immobilisations (c'est le cas pour certaines immobilisations comme par exemple le fonds de commerce ou les terrains),
    • dépréciations des stocks,
    • dépréciations des titres,
    • dépréciations des créances clients (au cas où la solvabilité de certains clients est mise en cause).

Commentaires

La constatation d'une dépréciation est soumise à des règles relatives au calcul de la perte de valeur et elle doit respecter les principes comptables. Cependant, notamment du fait du caractère incertain du montant de la dépréciation, il est possible - dans une certaine mesure - de l'utiliser pour « corriger » les documents de synthèse afin de les présenter sous un jour plus favorable aux intérêts du moment de l'entreprise.

C'est la raison pour laquelle en cas d'abus, on parle parfois de comptabilité créative à propos de la constatation des dépréciations.


DEPRECIATION : elle constate une diminution de la valeur d'un actif qui n'est pas irreversible.

En économie

Dans la comptabilité nationale d'un pays

En macroéconomie, la dépréciation des biens ou des facteurs de production fait partie de la perte de valeur du stock de capital. Elle est alors déduite de l'investissement brut pour former l'investissement net qui permet l’accumulation du capital.

Concernant le taux de change d'une monnaie

Article connexe : Dévaluation.

La dépréciation d'une monnaie correspond à une baisse de son taux de change vis-à-vis d'une ou de plusieurs autres monnaies (généralement un panier des autres monnaies construit par pondération des poids des échanges commerciaux respectifs avec les autres pays).

Une dépréciation de l'euro face au yen correspond ainsi à une baisse de la valeur de l'euro libellée en yen. Par exemple, 1 euro qui valait 115 yens ne vaut plus que 108 yens.

La dépréciation d'une monnaie rend les exportations des pays qui utilisent cette monnaie plus compétitifs, c'est-à-dire moins chers sur les marchés internationaux. En revanche, le prix des importations augmente.

Le fait qu'une monnaie soit très dépréciée (c'est-à-dire que son taux de change soit faible par rapport à ses fondamentaux économiques) n'est généralement pas un signe de bonne santé économique.

Pour le secteur immobilier

La dépréciation est une perte de valeur causée par une détérioration, une obsolescence (désuétude fonctionnelle) ou une cause externe à l’immeuble (désuétude économique).

La dépréciation ne touche que les améliorations (bâtiments et autres aménagements) et non le terrain. Celui-ci est en effet toujours évalué suivant son usage optimal et toute perte de valeur due à l'incongruité de l'assemblage terrain-bâtiment est attribuée au bâtiment. Celui-ci peut en effet être démoli, laissant au terrain la valeur optimale qu'il peut avoir suivant son attrait sur le marché tout en restant soumis à la réglementation d'urbanisme.

Pour tenir compte de la dépréciation dans les documents comptables, on a recours à l'amortissement.

  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail de la numismatique Portail de la numismatique
Ce document provient de « D%C3%A9pr%C3%A9ciation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Depreciation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dépréciation — [ depresjasjɔ̃ ] n. f. • 1771; de déprécier ♦ Action de déprécier, de se déprécier; état de ce qui est déprécié. Dépréciation des marchandises, de l or, de l argent. ⇒ avilissement, baisse, décote, dévalorisation. L inflation entraîne la… …   Encyclopédie Universelle

  • depreciation — de·pre·ci·a·tion /di ˌprē shē ā shən/ n 1: any decrease in the value of property (as machinery) for the purpose of taxation that cannot be offset by current repairs and is carried on company books as a yearly charge amortizing the original cost… …   Law dictionary

  • Depreciation — De*pre ci*a tion (d[ e]*pr[=e] sh[i^]*[=a] sh[u^]n), n. [Cf. F. d[ e]pr[ e]ciation.] 1. The act of lessening, or seeking to lessen, price, value, or reputation. [1913 Webster] 2. The falling of value; reduction of worth. Burke. [1913 Webster] 3.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • DEPRECIATION — Снижение стоимости обесценивание валюты, вызванное действием рыночных механизмов и не связанное с действиями государственных организаций Словарь бизнес терминов. Академик.ру. 2001 …   Словарь бизнес-терминов

  • depreciation — 1767, a lowering of value (originally of currency), noun of action from DEPRECIATE (Cf. depreciate). Meaning loss of value of a durable good by age or wear is from 1900 …   Etymology dictionary

  • depreciation — [n] devaluation accounting allowance, deflation, fall, loss of value, reduction, slump; concepts 137,236,240,247 …   New thesaurus

  • depreciation — [dē prē΄shē ā′shən, diprē΄shē ā′shən] n. [see DEPRECIATE ] ☆ 1. a) a decrease in value of property through wear, deterioration, or obsolescence b) the allowance made for this in bookkeeping, accounting, etc. ☆ 2. a decrease in the purchasing… …   English World dictionary

  • Depreciation — Not to be confused with Deprecation. Depreciation refers to two very different but related concepts: the decrease in value of assets (fair value depreciation), and the allocation of the cost of assets to periods in which the assets are used… …   Wikipedia

  • depreciation — /dapriyshiyeyshsn/ In accounting, spreading out the cost of a capital asset over its estimated useful life. Depreciation expense reduces the taxable income of an entity but does not reduce the cash. A decline in value of property caused by wear… …   Black's law dictionary

  • depreciation — /dapriyshiyeyshsn/ In accounting, spreading out the cost of a capital asset over its estimated useful life. Depreciation expense reduces the taxable income of an entity but does not reduce the cash. A decline in value of property caused by wear… …   Black's law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.