Darija


Darija

Arabe marocain

marocain
المغربية[el maghribïya]
Parlée au Maroc
Région Maghreb, également parlé en France, Espagne, Belgique, Italie et Israël
Nombre de locuteurs 33 millions (estimation)
Typologie SVO Flexionnelle
Classification par famille

 -  Langues afro-asiatiques
    -  Langues sémitiques
       -  Langues sémitiques centrales
          -  Arabe
             -  marocain

(Dérivée de la classification SIL)
Codes de langue
IETF (en) ary
ISO 639-2 sem[1]
ISO/DIS 639-3 (en) ary
SIL ARY

Le marocain, appelé au Maroc darija, est la langue parlée par les Marocains arabophones (elle peut être comprise par les populations berbèrophones). Elle appartient au groupe des dialectes maghrébins, avec l'algérien, le tunisien et le maltais. Inspirée en grande partie de l'arabe classique, elle intègre aussi des vocables d'origine amazigh et latine.

La darija est la langue qui est couramment parlée, dans la rue, la vie quotidienne, et de plus en plus lors d'évènements, officiels ou non. Cependant, au sein même de cette langue, il y a plusieurs variantes, qui dépendent surtout de la région d'où provient le locuteur. Ainsi, un Marocain du Nord Pays de Jebala ne s'exprime pas avec le même accent qu'un Marocain du Sud, et certains mots ne sont pas les mêmes. Ces variantes sont en général connues de tous, mais il y a certains locuteurs de différentes régions qui ne peuvent pas se comprendre parfaitement.

Sommaire

Variantes

Voici les différentes variantes de l'arabe dialectal marocain :

  • Parler moderne de Rabat-Casablanca : En général compris par tous, il est le plus diffusé grâce aux médias.
  • Parler ancien de Rabat (communément appelé Rbati): Proche des parlers de Fès et des villes du Nord, encore parlé par quelques dizaines de milliers de descendants des anciennes familles de Rabat, on y retrouve quelques emprunts lexicaux à la langue espagnole et des caractéristiques de l'arabe andalou.
  • Parler ancien de Salé : Proche du parler ancien de Rabat, néanmoins, on y retrouve moins de caractéristiques et d'emprunts de l'arabe andalou.
  • Parlers de Fès et de Meknes : Reconnus par l'accent soutenu, on y retrouve aussi certaines caractéristiques de l'arabe andalou.
  • Parler du Nord (Tanger et Tétouan) : Comporte beaucoup d'emprunts lexicaux à la langue espagnole et rifaine et des caractéristiques de l'arabe andalou.
  • Parler de la région des Doukkala.
  • Parler Jebli :Tajeblite Dialecte montagnard du nord-ouest parlé par les Jebala, il est influencé par le Tarifit (Rifain) et l'espagnol.
  • Parler de Marrakech.
  • Parler du Rif oriental : emprunt de Rifain (similaire a l'arabe dialectal de l'Oranie: l'oranais)

Il existe des différences entre les parlés citadins et les parlés ruraux.

La langue marocaine est fortement influencé par la langue berbère ce qui accroît sa différence avec les autres dialectes maghrébins.

Le nombre de locuteurs est estimé à environ 34,3 millions au Maroc, et de quelques centaines de milliers dans les pays d'émigration (fin 2007, 3,5 millions de Marocains résident à l’étranger) comme principalement l'Espagne (près de 650 000 résidents marocains début 2008), la France, l'Italie, la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, du Royaume-Uni, le Canada, des États-Unis, Israël ou encore la Suisse.

Alphabet et prononciation

La langue marocaine n'est associée à aucune forme d'écriture normalisée, même si ceci tend à changer avec l'initiative KtbDarija, qui propose un entre autres alphabet latin pour l'écrire. Elle est le plus souvent écrite en caractères arabes.

Néanmoins, avec l'apparition des nouveau moyens de communication sur Internet et Mobile (SMS), les marocains ayant à disposition surtout des claviers latins, utilisent l'alphabet latin associé à des chiffres qui ressemblent à des lettres arabes pour s'exprimer.

Alphabet Web/SMS

  • l'alphabet latin
  • les chiffres suivants pour émuler des lettres de l'alphabet arabe:
 2 = ء "hamza" ou apostrophe en arabe  [ʔ]
 3 = ﻉ "al ʿAyn" [ʔˤ]
 6 = ط "a ṭāʾ" [tˁ]
 7 = ﺡ "al ḥā" [ħ]
 9 = ﻕ "al Qāf" [q]
  • L'association de couples de lettres latines pour émuler des lettres de l'alphabet arabe:
 kh = ﺥ "al ḥā" [x]
 gh = ﻍ "al ġayn" [ɣ]

Un autre exemple d'alphabet

b= b français

ḅ= emphatique de b, assez rare et inexistant en Arabe classique et oriental

t= dans la plupart des régions citadines il est prononcé avec une certaine affriction (similaire à /ts/ ou à /tch/ dans d'autres régions, mais se distingue de t+s) alors que dans les parlers ruraux dits "ɛrûbi" il est prononcé comme un t français

ṯ= "th" anglais du mot "think", ce son est inexistant en Arabe marocain mais peu apparaitre dans des emprunts lexicaux à l'Arabe classique chez certains locuteurs, bien qu'il soit quasi toujours remplacé par t

j= se prononce comme un j français partout au Maroc, cependant il peut occasionnellement être prononcé "dj" dans quelque mots, mais cela ne concerne que certaines régions notamment du nord et du nord-est et quelque parlers ruraux

ḥ= h prononcé au fond de la gorge

ḫ= J de l'espagnol(castillan), souvent retranscrit "kh"

d= d français

ḏ= th anglais des mots "this", "that". Ce son est quasi-inexistant en Arabe marocain, il n'est prononcé que dans certaines régions montagneuses du nord. Toujours remplacé par d

r= r roulé à l'espagnole ou à l'italienne. La plupart des gens de Fès ne le prononcent pas correctement et cela ressemble plus à un r américain ou un r français dans leur accent.

ṛ= emphatique de r, son inexistant en arabe classique, il apparait dans quelques mots

z= z français

ẓ= emphatique de z, son inexistant en arabe classique, il apparait dans quelques mots

s= s français

š= "ch" français comme dans le mot "chose"

ṣ= emphatique de s

ḍ= emphatique de d

ṭ= emphatique de t

ﻅ= son inexistant au Maroc, toujours remplacé par ḍ

ɛ= laryngale, sorte de vibration de la gorge

ġ= r grasseyé, très proche du r français

f= f français

q= k prononcé au fond de la gorge. Ce son est parfois interchangeable avec "g". Dans certains vieux parlers citadins et parler juifs il est prononcé "'" (attaque vocalique) mais cela reste très rare et en voie de disparition

g= g français du mot "gare", ce son apparait le plus souvent pour remplacer "q" surtout dans les parlers ruraux mais dans la plupart des parlers, même citadins, il est fréquemment utilisé pour certains mots. Seules les régions du nord (Tanger...) et certains vieux parler citadins (la vieille ville de Fès par exemple) utilisent exclusivement "q". Ce son peut également apparaitre pour d'autres raisons (emprunts, assimilations, dissimilations, etc.) et dans ce cas il ne peut pas être changé avec "q". Ces règles s'apprennent avec l'usage.

k= k français

l= l français

ḷ= emphatique de l, ce son est inexistant en Arabe classique, il apparait dans quelque mots.

m= m français

ṃ= emphatique de m, ce son est inexistant en Arabe classique, il apparait dans quelque mots.

n= n français

h= h doux, comme le h anglais du mots "have"

w= w anglais comme dans "water"

y= y comme dans yoyo

a= prononcé "è" devant une consonne normale, et prononcé "a" ouvert devant une consonne emphatique

i= prononcé "i" devant une consonne normale, et "é" devant une emphatique

u= prononcé "ou" devant une consonne normale, et "o" devant une emphatique

â= a long, même règle que pour le a

î= i long, même règle que pour le i

û= u long, même règle que pour le u

  • Bonjour : əs-salâm ɛlîkûm (Que la paix soit sur vous).
  • Au revoir : b-əs-slâma (avec la paix).
  • Quelqu'un parle français ? : Wâš kâyən šî wâḥəd kayhdər l-fransâwiya ?
  • Vous parlez français ? : wâš katəhdər fransâwiya ?
  • Je suis européen : Âna urubbî
  • Je suis américain : âna mirikâni
  • Je suis arabe : âna ɛərbî
  • Je suis français : âna fransâwi
  • Comment allez vous ? : Kîf ḥâlək ? kîf ḥâltək ?(nord) kî dâyər ?(plupart des régions) kî râk ? (est) -- ou simplement (partout) La bès? (lit. pas mal?) = Ҫa va? = Comment allez vous? / comment vas-tu?
  • Où se trouve [quelque chose] ? (pour un lieu) : Fîn jâ(t) ? fîn jây(a) ? (dans certaines régions on dit « fâyən » et dans d’autres « wîn » au lieu de « fîn »
  • Où se trouve [quelque chose] ? (pour un objet ou une personne) : fîn huwa ? fînû ? fə-r-râh(fîn râh) ? selon les régions
  • Merci : šukran, əḷḷâh ybârək fîk, bârak əḷḷâhu fîk, əḷḷâh iṭuwwəl ɛəmrek, əḷḷâh yərḥəm wəldîk et yəɛîšək (dans les régions de l'est)
  • Combien ? : Šḥâl ?
  • C'est combien ? : b-šḥâl ?
  • S'il vous plaît : ɛafâk, mən faḍlək, əḷḷâh iḥəllîk
  • Les Chiffres:

    :Un : Wâḥəd
    :Deux : Jûj, zûj(dans l’est)
    :Trois : tlâta
    :Quatre : rəbɛa
    :Cinq : ḥəmsa
    :Six : sətta
    :Sept : səbɛa
    :Huit : tmânya
    :Neuf : təsɛûd, təsɛa
    :Dix : ɛašra

  • De rien : Ma kâyən muškîl, bla jmîl, lâ šukr ɛlâ wâjib
  • Bon appétit : Šahiyya ṭayyba, b-əṣ-ṣəḥḥa, b-əš-šfa
  • Qu'est-ce tu fais ? : Šnu katɛaməl (nord) ? âš kaddîr, âš taddîr (plupart des régions) wašta râk ddîr, smû râk ddîr ? (est du pays)
  • Qu'est-ce tu veux ? šnû/âš bġîti (m/f) (plupart des régions), šnû/âš ḥəbbîti (m/f) (région de Fès), wašta/smû bġît (m)/bġîti (f) ( région d’Oujda,est du pays)
  • Eloges : Tbârk əḷḷâh ɛlîk

Quelques mots marocains

Légèrement chantonnant, la langue marocaine est proche de l'algérien, du tunisien, du libyen et du hassaniyya. La langue arabe marocaine a été influencé par les langues d'Afrique Noire, espagnoles, portugaises, françaises, berbères et très légèrement par l'italien. Certains mots turcs, extrêmement rares sont utilisés dans l'extrême est du pays.

Certains mots d'usage fréquent, typiquement marocain :

  • Mezian(a) / Mziwnn(a) : bon, bien
  • Wakha : d'accord
  • Lah'kach / B'hit / Hent: parce que
  • Tomobila : une automobile
  • Trino / trane / Lmachina (darija andalous) : un train
  • Car : un autocar
  • Magana : une montre
  • Chnouhoua ? Chnouhiyya ? : quoi ? qu'est-ce que ?
  • Kouzina / Cousina / Couchina (dans les campagnes de Doukkala) : la cuisine
  • Kifash : comment ?
  • Safi : c'est tout
  • Hetta shy / Walou / Hetta haja : rien
  • Bnine / Ldid : délicieux, appétissant
  • Talfaza : une télévision
  • Lma : l'eau
  • Makla : l'alimentation, la nourriture
  • Koul : mange (manger)
  • Chroub / Chrab : bois (boire)
  • Yallah : allons-y !
  • Fine ? / Fayn ? (plus raffiné) : où ?
  • Wach ... ? : est ce que ... ?
  • Ss'haybi / Sahbi : mon ami
  • Khouya : mon frère
  • Khty : ma sœur
  • Rajel : un homme
  • Mra : une femme
  • 3ayla : se dit au nord et désigne une jeune fille
  • 3ayel : se dit au nord et désigne un jeune gars
  • Lmadrassa / Sekouila : une école
  • Qahwa : un café
  • Hlib : le lait
  • L7ayat : la vie
  • Lmout : la mort
  • Nass / Bnadem : les gens
  • Hmar : l'âne
  • Haouli : le mouton
  • Begra : la vache
  • Kra : lis
  • sir : va
  • goumma : gomme
  • dima : toujours
  • shnou : quoi

Notes et références

  1. code générique
  • Richard S. Harrel, A short reference grammar of Moroccan Arabic, Washington, Georgetown University Press, 1962.
  • Michel Quitout, Parlons L'Arabe Dialectal Marocain, Paris, L'Harmattan, 2001.
  • Moktar Djebli, Méthode d'arabe maghrébin moderne, Paris, L'Harmattan, 1988.
  • Claudie Cheraifi, L'arabe maghrébin. Petit Dictionnaire Français-Arabe, Genève, Slatkine, 2005.

Liens externes

  • Portail des langues Portail des langues
  • Portail du Maroc Portail du Maroc
Ce document provient de « Arabe marocain ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Darija de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.