DBMS

Système de gestion de base de données

Un système de gestion de base de données (abrégé SGBD) est un ensemble de logiciels qui sert à la manipulation des bases de données. Il sert à effectuer des opérations ordinaires telles que consulter, modifier, construire, organiser, transformer, copier, sauvegarder ou restaurer des bases de données. Il est souvent utilisé par d'autres logiciels ainsi que les administrateurs ou les développeurs.

L'ensemble, dont le composant central est le moteur de base de données, peut servir de composant logiciel, de serveur, de logiciel applicatif ou d'environnement de programmation. Il permet généralement à plusieurs utilisateurs et plusieurs logiciels de manipuler plusieurs bases de données en même temps et ceci quel que soit le contenu et l'organisation des bases de données.

La majorité des SGBD manipulent des bases de données relationnelles.

Sommaire

Fonctionnalités

A l'aide du SGBD, le développeur, ou l'administrateur de base de données peut introduire les descriptions des entités qui seront stockées dans une base de données, ainsi que les règles d'intégrité référentielle des bases de données relationnelles. Il pourra également modifier les entités déja présentes, ou supprimer des entités. Les informations concernant les entités, les relations et l'intégrité référentielle (voir schéma conceptuel et métadonnées) seront stockées à l'intérieur de la base de données.

A l'aide du SGBD, l'utilisateur - parfois par l'intermédiaire d'un logiciel tiers - pourra introduire des données dans la base de données. Selon le procédé, les informations seront introduites une entité à la fois, plusieurs entités connexes en une opération, ou de nombreuses entités en traitement par lot. voir transaction.

L'extraction de données depuis une base de données est l'opération la plus fréquente et la plus élémentaire effectuée par un SGBD. Le moteur de base de données, composant central du SGBD, permet d'extraire un lot d'entités en fonctions de critères et de relations, de les trier, les regrouper, voire calculer des sommes et des moyennes. Un logiciel tiers peut demander une opération d'extraction par l'intermédiaire de l'interface de programmation du SGBD. Une personne (utilisateur, développeur ou administrateur de base de données) peut demander des opérations d'extraction par l'intermédiaire d'une interface homme-machine du SGBD.

A l'aide du SGBD il est également possible d'effectuer des modifications ou de supprimer les données déja présentes dans les bases de données. Des opérations qui, tout comme l'extraction, peuvent se faire en traitement par lot en fonction de critères et de relations.

A l'aide du SGBD, l'administrateur de base de données ou le développeur peut ajouter des règles dans des liste de contrôle d'accès et des clés primaires en vue d'assurer la sécurité (protection contre la perte d'information), la confidentialité et la cohérence du contenu de la base de données. Ces règles seront enregistrées dans la base de données et le SGBD refusera toute opération d'extraction, d'ajout, ou de modification de données qui n'est pas conforme aux règles enregistrées.

Le SGBD permet en outre de créer des bases de données, de les déplacer, les copier, d'effectuer des sauvegardes et des restaurations de données.

Histoire

Les premiers systèmes de gestion de base de données ont été créés dans les années 1960, cette technologie s'est répandue dès les années 1970. Le consortium CODASYL a été formé dans les années 1960 en vue de produire des normes et standards en rapport avec les SGBD. Le consortium CODASYL est à l'origine de diverses normes en rapport avec le langage de programmation COBOL, un langage créé en 1965, axé sur la manipulation des bases de données.

Le modèle de données relationnel a été créé en 1970. Les premiers SGBD qui manipulent des bases de données relationnelles - IBM System R et Oracle V2 - sont apparus en 1978.

Composition

Un SGBD est un ensemble de logiciels qui manipulent des bases de données. La majorité des SGBD sont composés d'un moteur de base de données, un interprète du langage SQL, une interface de programmation, et diverses interfaces utilisateur.

Le moteur de base de données est le composant central du SGBD qui effectue la majorité des traitements de manipulation du contenu des bases de données.

SQL est un langage informatique qui sert à exprimer des requêtes d'opérations sur les bases de données. L'interprète SQL décode les requêtes, et les transforme en un plan d'exécution détaillé, qui est alors transmis au moteur de base de données.

Une interface de programmation - bibliothèque logicielle permet à un logiciel tiers de communiquer avec le SGBD, de demander des opérations et de récupérer des données provenant des bases de données. Le détail des demandes est souvent formulé en langage SQL.

ODBC est un middleware qui permet à des logiciels, par l'intermédiaire d'une interface de programmation unique de communiquer avec différents SGBD ayant chacun une interface de programmation différente. C'est un logiciel souvent utilisé avec les SGBD.

Différentes utilisations type

Un SGBD comporte différents outils pour permettre à une personne d'effectuer des opérations sur les bases de données. Ces outils sont plus ou moins sophistiqués suivant l'usage et le public cible du SGBD: composant logiciel, serveur, logiciel applicatif, développeur, administrateur de bases de données, tout public:

  • Un serveur de base de données tel que Oracle Database réponds automatiquement à des demandes provenant de clients d'un réseau informatique. les clients sont des logiciels tiers. L'interface utilisateur sert essentiellement à imposer des règles tels que des liste de contrôle d'accès en vue de limiter ou d'interdire certaines opérations et ainsi assurer la sécurité et la confidentialité du contenu des bases de données. Le SGBD est équipé d'une interface de programmation sophistiquée prévue pour être utilisée en même temps par différents ordinateurs d'un réseau informatique.
  • Un logiciel applicatif tel que FileMaker Pro est destiné à permettre à des utilisateurs d'enregistrer, d'organiser, et de retrouver un ensemble d'informations sans recours à des logiciels tiers et sans connaissance technique. Une interface utilisateur sophistiquée permet à un utilisateur d'effectuer de nombreuses opérations de manipulation de données. L'interface de programmation est minimale voire inexistante.

Le marché

Selon le cabinet Gartner Dataquest, le marché des SGBD représente en 2004 plus de 15 milliards de dollars, en augmentation de 7%. 80% des parts sont pour les SGBD relationnels. Les trois tenors du marché que sont IBM DB2, Oracle et Microsoft SQL Server occupent 85% du marché.[1]

Les SGBD gratuits ne sont pas en reste. Selon Sleepycat software, il existe plus de 200 millions de copies de Berkeley DB en circulation. le SGBD MySQL a été téléchargé plus de 6 millions de fois et PostgreSQL plus de 1 million. [2]

Quelques SGBD

Système de gestion de base de données
Nom Année Editeur Utilisation type Licence
Pick 1968 pick system serveur Licence propriétaire
Ingres 1974 Computer Associates[3] serveur GPL
MaxDB 1977 SAP AG composant logiciel GPL
Adabas 1977 Software AG composant logiciel Licence propriétaire
dBase 1978 Ashton-Tate L4G Licence propriétaire
Oracle 1979 Oracle Corporation serveur Licence propriétaire
Informix 1981 IBM serveur Licence propriétaire
DB2 1983 IBM serveur Licence propriétaire
4ème Dimension 1985 4ème Dimension L4G Licence propriétaire
PostgreSQL 1985 Michael Stonebraker serveur Licence BSD
FileMaker Pro 1985 FileMaker logiciel applicatif Licence propriétaire
Berkeley DB 1986 Université de Berkeley Composant logiciel Licence BSD
SQL Server 1989 Microsoft[4] serveur Licence propriétaire
Access 1992 Microsoft L4G Licence propriétaire
HyperFile 1993 PC Soft composant logiciel[5] Licence propriétaire
openQM 1993 Ladybridge serveur GPL
MySQL 1995 Sun Microsystems[6] serveur GPL
Derby 1996 Apache Software Foundation Composant logiciel Licence Apache
HSQLDB 2000 Thomas Mueller Composant logiciel Licence BSD
SQLite 2000 D. Richard Hipp composant logiciel Domaine public
OpenOffice.org Base 2002 Sun Microsystems[6] Logiciel applicatif LGPL

Notes et références

  1. (en)Market share of DBMS worldwide
  2. (en)Database market shake-up
  3. jusqu'en 2004
  4. acheté à Sybase en 1994
  5. composant du L4G WinDev
  6. a  et b racheté par Oracle Corporation en 2009

Bibliographie

  • Introduction aux systèmes de gestion de base de données.[lire en ligne (page consultée le juin 2009)]
  • Introduction aux systèmes de gestion de base de données et aux bases de données.[lire en ligne (page consultée le juin 2009)]

Articles connexes

  • Portail de l’informatique Portail de l’informatique
  • Portail des bases de données Portail des bases de données
Ce document provient de « Syst%C3%A8me de gestion de base de donn%C3%A9es ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article DBMS de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • DBMS — COMPUTING abbreviation for database management system * * * DBMS UK US /ˌdiːbiːemˈes/ noun [C] IT ► ABBREVIATION for DATABASE MANAGEMENT SYSTEM(Cf. ↑database mana …   Financial and business terms

  • DBMS — n. [acronym from DataBase Management System.] a database management system, a software system that facilitates the creation and maintenance and use of an electronic database. Syn: database management system. [WordNet 1.5] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • DBMS —   [Abk. für Database Management System, dt. »Datenbankverwaltungssystem«] das, im englischsprachigen Raum häufig benutzte Bezeichnung für Datenbank …   Universal-Lexikon

  • DBMS — (DataBase Management System) software system that allows users to save retrieve and modify information (Computers) …   English contemporary dictionary

  • DBMS — abbrev. database management system …   English World dictionary

  • DBMS — Ein Datenbanksystem (DBS) ist ein System zur elektronischen Datenverwaltung. Die wesentliche Aufgabe eines DBS ist es, große Datenmengen effizient, widerspruchsfrei und dauerhaft zu speichern und benötigte Teilmengen in unterschiedlichen,… …   Deutsch Wikipedia

  • DBMS — sigla de database management system (sistema de administración de bases de datos). Sistema para la búsqueda y recuperación rápida de información en una base de datos. El DBMS determina cómo se guardan y recuperan los datos. Debe abordar problemas …   Enciclopedia Universal

  • DBMS — noun a software system that facilitates the creation and maintenance and use of an electronic database • Syn: ↑database management system • Hypernyms: ↑software, ↑software program, ↑computer software, ↑software system, ↑software package, ↑ …   Useful english dictionary

  • DBMS — duomenų bazių valdymo sistema statusas T sritis dirbtinis intelektas apibrėžtis Programinės įrangos rinkinys duomenims, informacijai duomenų bazėje tvarkyti. Paprastai DBVS turi priemones duomenims įvesti, patikrinti, kaupti, išrinkti, derinti ir …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • DBMS — database management system …   Military dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.