DARPA

Defense Advanced Research Projects Agency

La DARPA (acronyme signifiant Defense Advanced Research Projects Agency, soit « agence pour les projets de recherche avancée de défense ») est une agence du département de la Défense des États-Unis qui est chargé de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. Jusqu’à aujourd’hui, la DARPA a été à l’origine du développement de nombreuses technologies qui ont eu des conséquences considérables dans le monde entier dont notamment les réseaux informatiques (notamment l’ARPANET qui a fini par devenir Internet) et le NLS qui a été à la fois le premier système hypertexte et un précurseur important des interfaces graphiques devenues omniprésentes de nos jours.

Sommaire

Historique

Les origines historiques d'un tel service remontent à la mise en place à partir de 1940 du National Defense Research Committee puis de l’Office of Scientific Research and Development.

Depuis sa naissance le nom de cette agence a quelque peu varié. La principale raison de sa création est le lancement du satellite soviétique Spoutnik en 1957, qui fut un coup dur pour les États-Unis. Ainsi le 7 février 1958, le président Eisenhower signa la directive 5105.15 donnant naissance à l'ARPA, avec pour objectif de faire en sorte que la technologie de l’armée américaine reste supérieure à celle de ses ennemis. Puis le 23 mars 1972, le D (pour Defense) y fut accolé, avant d'être retiré le 22 février 1993. Finalement, le nom DARPA est repris le 11 novembre 1996[1].

En raison du contexte politique de l'époque, les projets lancés par la DARPA furent d'abord axés sur l'espace et les missiles, avant que ses activités spatiales ne soient transférées à la NASA et le renseignement satellitaire au NRO. L'un des premiers projets gérés par l'agence fut le programme Transit en 1958 : il s'agissait d'un système de navigation par satellite, il est ainsi le précurseur du GPS[1].

Par la suite, dans les années 1960, le principal axe de recherche concerna la défense spatiale antimissiles et la détection des essais nucléaires dont sortirent les projets Vela et Defender. Le premier était constitué de satellites baptisés Vela Hotel dotés de différents capteurs devant recueillir les données permettant de repérer les explosions atomiques. Quant à Defender, il était chargé de la défense antimissiles, il permit entre autres le développement des antennes radar actives[2].

Dans les années 1970, l'accent fut mit sur l'aviation et la furtivité avec le lancement du projet Tacit Blue, qui développa les technologies du Northrop B-2 Spirit et Have Blue, précurseurs du Lockheed F-117 Night Hawk. Dans la même période, la DARPA fut impliquée dans près de la moitié des avions « X », et notamment le X-29 dont le programme commença dès 1976. Celui-ci, caractérisé par sa voilure en flèche inversée, permit le développement des commandes de vol électriques, des ailes supercritiques en matériau composite et de la poussée vectorielle[3].

Pendant les années 1980-1990, les projets lancés, bien que moins futuristes, n'en permettent pas moins un grand nombre d'innovations. Les principaux programmes sont le Joint Strike Fighter et le E-8 Joint Stars[3].

Pendant cette dernière décennie, les principales études portèrent sur les drones (bien que celles-ci commencèrent dès les années 1960, notamment pendant la guerre du Viêt Nam), et les appareils hypersoniques[4].

Projets initié par la DARPA

Bien que son mandat soit principalement militaire, plusieurs de ses projets ont trouvé des applications plus répandues dans le domaine civil. On note, par exemple :

Grand Challenge

Article détaillé : DARPA Grand Challenge.

En 2004 et 2005 la DARPA a organisé le Grand Challenge, une compétition ouverte de véhicules terrestres autonomes, dans le désert du Nevada : l'équipe qui réussirait à construire une machine capable de traverser en un temps défini une certaine distance sans intervention humaine gagnerait un prix d'un million de dollars la première année, le double la suivante. En 2007 elle a organisé l'Urban Challenge, variante de la compétition, qui s'est déroulée cette fois en milieu urbain, avec une nouvelle fois un prix de 2 millions de dollars à la clé pour le vainqueur.

Alors que durant l'édition 2004, aucun véhicule n'avait réussi à terminer la course, l'année suivante, sur 23 véhicules, 5 sont arrivés au bout, dont 4 dans le délais imparti de 10 heures. Le gagnant fut le véhicule de l'équipe d'ingénieurs de l'Université de Stanford en Californie, « Stanley », un Volkswagen Touareg amélioré. Ce dernier a parcouru les 210 kilomètres en 6 h 54, à la vitesse moyenne de 30 km/h.

L'édition 2005 terminée, le directeur de la DARPA Tony Tether a indiqué qu'il était peu probable qu'une édition 2006 soit organisée : le but du Grand Challenge était en effet d'accélérer le développement de ces technologies pour les voir utilisées dans des applications viables, notamment au sein de l'armée, ce qui est chose faite. Cependant, la DARPA organisa une nouvelle compétition le 3 novembre 2007, mais cette fois-ci en milieu urbain : le DARPA Urban Challenge. Six équipes réussirent à finir cette épreuve.

Notes

  1. a  et b Anne Musquère, « De la science-fiction aux systèmes opérationnels », dans Air et Cosmos, no 2135, 25 juillet 2008, p. 26 (ISSN 1240-3113) 
  2. Anne Musquère, « De la science-fiction aux systèmes opérationnels », dans Air et Cosmos, no 2135, 25 juillet 2008, p. 27 (ISSN 1240-3113) 
  3. a  et b Anne Musquère, « De la science-fiction aux systèmes opérationnels », dans Air et Cosmos, no 2135, 25 juillet 2008, p. 28 (ISSN 1240-3113) 
  4. Anne Musquère, « De la science-fiction aux systèmes opérationnels », dans Air et Cosmos, no 2135, 25 juillet 2008, p. 29 (ISSN 1240-3113) 
  5. (en) Katie Hafner et Matthew Lyon, Where Wizards Stay Up Late: The Origins of the Internet, Tandem Library, 2007 (ISBN 0613181530) 
  6. Jean-Baptiste Waldner, Nano-informatique et intelligence ambiante - Inventer l'ordinateur du XXIe siècle, Hermes Science, Londres, 2007, 180 p. (ISBN 2746215160) 

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Defense Advanced Research Projects Agency ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article DARPA de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • DARPA — Defense Advanced Research Projects Agency Short Dictionary of (mostly American) Legal Terms and Abbreviations …   Law dictionary

  • DARPA — DARPA,   Arpanet …   Universal-Lexikon

  • DARPA — This article is about the US military research agency. Not to be confused with the Delaware River Port Authority (DRPA). For the skipper butterfly genus, see Darpa (butterfly) Defense Advanced Research Projects Agency Agency overview Formed …   Wikipedia

  • DARPA — Logo der DARPA Modell des Hypersonic Technology Vehicle HTV 1, eine Entwicklung im Rahmen des Gemeinschaftsprojekts FALCON der …   Deutsch Wikipedia

  • DARPA XG — The neXt Generation program or XG is a technology development project sponsored by DARPA s Strategic Technology Office, with the goals to develop both the enabling technologies and system concepts to dynamically redistribute allocated spectrum… …   Wikipedia

  • DARPA — ● ►us sg. m. ►ORG Defense Advanced Research Project Agency. Département du DoD particulièrement concerné par les recherches en informatique. Voir ARPA. http://www.darpa.milNe vous étonnez pas si le lien ne marche pas, ils filtrent ce qui vient de …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • därpå — • därefter, därpå, därnäst, efteråt …   Svensk synonymlexikon

  • DARPA — Defense Advanced Research Projects Agency …   Military dictionary

  • DARPA — abbreviation Defense Advanced Research Projects Agency …   New Collegiate Dictionary

  • DARPA — …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.