C√īt√© de circulation

ÔĽŅ
C√īt√© de circulation

Sens de circulation (route)

Volant √† droite dans les pays o√Ļ l'on roule √† gauche

Le sens de circulation automobile est l'un des points fondamentaux du code de la route. Chaque pays poss√®de un c√īt√© de la route, gauche ou droite, sur lequel l'int√©gralit√© du trafic motoris√© routier s'effectue. Ce choix influe naturellement entre autres sur les ordres de priorit√©, le positionnement des panneaux de signalisation et l'utilisation des ronds-points mais √©galement sur la position du poste de conduite dans les v√©hicules.

Le sens de circulation des trains varie aussi d'un pays √† l'autre (quelquefois dans un m√™me pays). Dans certains pays europ√©ens dont la Suisse, la Belgique et la France les trains roulent √† gauche avec une exception en France, l'Alsace-Moselle o√Ļ le sens de circulation des trains est le m√™me qu'outre-Rhin, h√©ritage de la p√©riode allemande de 1870 √† 1918. Les trains roulent en effet √† droite en Allemagne, en Finlande, en Russie (exception de la ligne Moscou-Riazan) et dans d'autres pays europ√©ens. Les trains roulent √©galement √† droite en Am√©rique du Nord. Les m√©tros ne circulent pas forc√©ment toujours du m√™me c√īt√© que les trains pour un pays donn√©. C'est le cas de la France o√Ļ les m√©tros, sauf celui de Lyon, roulent √† droite.

Sens de circulation automobile      Conduite √† droite     Conduite √† gauche

Sommaire

Histoire

Il est très difficile de trouver des raisons précises au fait que certains pays choisirent de circuler à gauche et d'autres à droite.

Diff√©rentes explications ont √©t√© avanc√©es, mais le plus souvent sans preuve, comme par exemple :

Au Moyen √āge

Une explication courante relate que les cavalier du Moyen √āge circulaient sur la gauche des chemins, afin de pouvoir plus facilement tirer leur √©p√©e avec leur main droite en cas d'attaque. Cette l√©gende ne semble pas avoir de fondement historique. On peut supposer cependant qu'ils allaient plut√īt sur le centre des chemins, l√† o√Ļ ils √©taient les plus praticables, et qu'une attaque situ√©e sur le c√īt√© gauche de la route serait plus difficile √† parer. De plus, cette explication ne dit pas ce qu'√©taient cens√©s faire les chevaliers gauchers, ni comment cette tradition se serait perp√©tu√©e √† travers les si√®cles. Cette explication est √©galement donn√©e au Japon.

Personne jusque-l√† n'avait pens√© √† r√©glementer le trafic routier : au milieu du XIIIe si√®cle, le pape Boniface VIII (1235-1303) conseilla aux p√®lerins de marcher sur le c√īt√© gauche de la route. Cet √©dit papal poussa l'Europe √† circuler √† gauche pendant pr√®s de quatre si√®cles.

Le Conestoga

√Ä la fin du XVIIIe si√®cle, appara√ģt dans le march√© am√©ricain un nouveau type de chariot : le Conestoga. Tir√© par 6 ou 8 mules attel√©es par paire, muni de 4 grandes roues, il est robuste et maniable et devient vite un indispensable du transport fonctionnel (destin√© √† l'origine au transport du bl√© en Pennsylvanie). Ce chariot se r√©pand vite dans tous les pays voisins, et des engins similaires apparaissent √©galement en Europe. Caract√©ristique principale du Conestoga : il ne poss√®de pas de si√®ge pour le cocher. Cet apparent d√©tail va bouleverser les habitudes de la route. Afin de contr√īler au mieux l'attelage, le cocher se pla√ßait sur le cheval de gauche de la derni√®re paire (tenant le fouet √† la main droite). Ces chariots se mirent alors naturellement √† rouler √† droite, afin que le cocher puisse surveiller, lors des croisements, le c√īt√© expos√© √† √™tre fr√īl√© par l'autre chariot.

En 1792, la Pennsylvanie officialise la conduite sur la droite, les autres √Čtats lui embo√ģteront le pas.

En Europe, ce chariot devint célèbre et la même pratique se perpétua. De plus, la flambée révolutionnaire n'hésitait pas à jeter en enfer une pratique voulue par le pape. À la fin du XVIIIe, la France roulait donc à droite. Napoléon Ier, dominant l'Europe, imposera l'usage à tous ses pays conquis et vassaux.

Napoléon Ier

On porte souvent √† l'empereur fran√ßais Napol√©on Ier le cr√©dit d'avoir impos√© √† l'Europe conquise l'obligation de conduire √† droite, par opposition aux Britanniques qui conduisaient √† gauche. Cela serait venu du fait que traditionnellement, lors des combats √† cheval, l'attaque d√©butait g√©n√©ralement du flanc gauche de la cavalerie. Napol√©on, sans doute dans le but de surprendre, aurait entra√ģn√© ses troupes √† commencer l'attaque du flanc droit. Ensuite, sans doute par r√©action aux Anglais, et comme pour une "marque de fabrique", aurait impos√© la circulation √† droite √† tout son empire.

Le Royaume-Uni ne veut pas du Conestoga

Comme chacun le sait, le Royaume-Uni échappa à l'empereur. Mais surtout il n'apprécia pas le Conestoga, et lui préféra un modèle plus petit, muni d'une seule paire de chevaux, et surtout muni d'un siège de postillon.

Afin de ne pas g√™ner le passager par son fouet, le conducteur se pla√ßait √† droite (le fouet dans la main droite), et pouvait surveiller ainsi les manŇďuvres sur le c√īt√© expos√©. Les Anglais continu√®rent donc naturellement √† rouler sur la gauche de la chauss√©e.

Les premières automobiles

Au niveau technique : les premi√®res automobiles avaient le frein √† main √† l'ext√©rieur, du c√īt√© droit (pour √™tre serr√© de la main droite avec plus de force). Le poste de conduite se trouvait donc √† droite. √Ä cette √©poque la manŇďuvre posant probl√®me √©tait le croisement : sur des routes √©troites les v√©hicules devaient s'√©loigner l'un de l'autre autant que possible. Pour r√©aliser au mieux cette op√©ration le conducteur devait se tenir du c√īt√© du bas-c√īt√© de la route, afin de voir si les roues ne sortaient pas de la route. Le poste de conduite √©tant √† droite, les voitures roulaient donc sur le c√īt√© droit de la chauss√©e. Plus tard le frein √† main s'est retrouv√© au centre de l'habitacle. Certains ont d√©plac√© le poste de conduite √† gauche pour continuer √† le serrer de la main droite, d'autres (comme les Britanniques) n'ont rien chang√©.

Témoignages historiques

Parmi les t√©moignages historiques, on peut noter :

  • En 1998, une ancienne carri√®re romaine fut d√©couverte pr√®s de la ville de Swindon au Royaume-Uni dans un excellent √©tat de conservation. La route qui y conduit poss√®de des marques de chariot plus profondes d'un c√īt√© que de l'autre, ce qui tend √† montrer qu'un c√īt√© √©tait utilis√© pour les v√©hicules vides entrants et un autre pour les v√©hicules sortants, plus lourds. Autrement dit, en cet endroit, le trafic semblait se tenir sur le c√īt√© gauche. Il est impossible de dire si cette r√®gle (si m√™me elle existait) √©tait purement locale ou non.
  • Au Royaume-Uni, la premi√®re mention relative au c√īt√© du trafic remonte √† 1756 et impose le c√īt√© gauche pour traverser le pont de Londres. Le General Highways Act de 1773 recommande aux chevaux de circuler sur la gauche, disposition qui fut ent√©rin√©e par le Highways Bill de 1835.

Changements de sens de circulation

Carte du monde montrant les sens de circulation de chaque pays et les changements éventuels.
     Conduite √† droite     Conduite actuelle √† droite, par le pass√© √† gauche     Conduite √† gauche     Conduite actuelle √† gauche, par le pass√© √† droite     Conduite actuelle √† droite, par le pass√© √† gauche et √† droite √† l'int√©rieur m√™me des fronti√®res

Plusieurs pays ont chang√© le sens de circulation au cours du temps, g√©n√©ralement pour faciliter les √©changes avec des pays riverains. Dans quelques cas, le sens de circulation fut modifi√© √† la suite de l'invasion du territoire par une puissance √©trang√®re. Dans la grande majorit√© des cas, ce fut un passage d'une circulation √† gauche √† une circulation √† droite :

  • Les anciennes colonies britanniques d'Afrique de l'Ouest (Gambie, Ghana, Nigeria et Sierra Leone) ont toutes chang√© le sens de circulation du c√īt√© gauche au c√īt√© droit afin de faciliter le trafic avec les anciennes colonies fran√ßaises ;
  • Jusque dans les ann√©es 1920, chaque province du Canada d√©terminait le sens de circulation sur son territoire ; la Colombie-Britannique, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-√Čcosse et l'√éle-du-Prince-√Čdouard conduisaient √† gauche, les autres provinces et territoires √† droite. Entre 1920 et 1923, le trafic dans les premi√®res provinces fut modifi√© √† droite. Terre-Neuve-et-Labrador ne rejoignit le Canada qu'en 1949 et le trafic y demeura √† gauche jusqu'en 1947 ;
  • La Su√®de changea de sens de circulation au dagen H, √† 5 heures du matin le 3 septembre 1967, passant du c√īt√© gauche au c√īt√© droit ;
  • L'Islande fit de m√™me √† 6 heures du matin le 26 mai 1968.
  • Les guerres napol√©oniennes impos√®rent probablement la conduite √† droite dans les pays conquis ;
  • L'Allemagne nazie modifia le sens de circulation en Autriche, en Hongrie et en Tch√©coslovaquie, imposant ou finissant d'imposer la conduite √† droite. En effet, ces pays avaient adopt√© auparavant le principe d'un passage √† droite et pour certains comme l'Autriche l'avait d√©j√† fait dans certaines r√©gions depuis 1930 ;
  • Lors de la guerre des Malouines en 1982, l'Argentine imposa bri√®vement une conduite √† droite dans l'archipel.

Plus rarement, le passage se fit d'une circulation √† droite √† une circulation √† gauche :

  • Le Timor oriental se vit imposer la conduite √† gauche lors de son invasion par l'Indon√©sie en 1976 et continue √† conduire de cette fa√ßon depuis son ind√©pendance en 2002 ;
  • Les anciennes colonies allemandes ‚ÄĒ Namibie, Nauru, Papouasie-Nouvelle-Guin√©e ‚ÄĒ qui apr√®s 1918 pass√®rent sous protectorat britannique et √† conduite √† gauche ;
  • L'√ģle japonaise d'Okinawa, qui a √©t√© sous administration am√©ricaine de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'√† 1972, passa du c√īt√© droit au c√īt√© gauche en 1978, sens de circulation dans le reste du Japon.
  • Le 7 septembre 2009 les Samoa adoptent la conduite √† gauche pour leur parc de 19 000 voitures, s'alignant ainsi sur leurs voisins australiens et n√©o-z√©landais[1].

Frontières

Panneau indiquant un changement de sens de circulation √† la fronti√®re entre le Laos (conduite √† droite) et la Tha√Įlande (conduite √† gauche).

Il existe de nombreuses fronti√®res o√Ļ les conducteurs doivent changer de sens, comme entre l'Afghanistan et le Pakistan, la Tha√Įlande et le Laos au pont de l'amiti√© lao-tha√Įlandaise, ou le Soudan et l'Ouganda.

À Hong Kong et Macao, le trafic s'effectue toujours sur la gauche, bien que le reste de la Chine conduise intégralement à droite.

Répartition mondiale, pour l'automobile

À gauche

Un panneau australien sur la Great Ocean Road rappelant aux conducteurs étrangers la nécessité de rouler à gauche

On peut estimer que le tiers de la population mondiale vit dans des pays o√Ļ les automobilistes conduisent √† gauche, essentiellement d'anciennes colonies britanniques (m√™me si l'Indon√©sie, la Tha√Įlande et le Japon, qui n'en furent pas, conduisent √† gauche et qu'au Canada, on conduit √† droite).

En Europe, on retrouve le Royaume-Uni, l'Irlande, Malte, Chypre et les √ģles Anglo-Normandes, qui sont toutes des √ģles et anciennes possessions britanniques. Ailleurs dans le monde, la conduite √† gauche se retrouve en Afrique australe et du Sud-Est, sur le sous-continent indien, au Japon, dans une grande partie de la r√©gion Sud-Pacifique, et dans quelques pays d'Am√©rique du Sud et des Antilles.

À droite

Environ les deux-tiers de la population mondiale vivent dans des pays o√Ļ le sens de circulation est √† droite. Certains de ces pays conduisaient auparavant √† gauche, entre parenth√®ses l'ann√©e du changement du sens de la circulation :

Particularités locales, pour les automobiles

Antilles

Dans plusieurs pays des Antilles o√Ļ l'on conduit √† gauche, comme les √ģles Vierges britanniques, les √ģles Vierges am√©ricaines, les Bahamas, les √ģles Ca√Įmans et les √ģles Turques et Ca√Įques, la plupart des v√©hicules sont import√©s des √Čtats-Unis et poss√®dent une conduite (volant) √† gauche. Seules les voitures gouvernementales et celles import√©es d'Asie ont la conduite √† droite. Les √ģles Vierges am√©ricaines sont connues pour avoir un nombre √©lev√© d'accidents provoqu√©s par des touristes am√©ricains peu familiers avec la conduite √† gauche, ph√©nom√®ne aggrav√© par le fait que leurs voitures de location sont adapt√©es √† la conduite √† droite.

Birmanie

Comme beaucoup d'anciennes colonies britanniques, la Birmanie roula à gauche jusqu'en 1970, date à laquelle la circulation passa à droite.

Malgr√© ce changement, la plupart des automobiles du pays poss√®dent une conduite √† droite car il s'agit de v√©hicules d'occasion import√©s du Japon, de Tha√Įlande ou de Singapour. Les limousines gouvernementales, import√©es de Chine, ont la conduite √† gauche.

Quasiment tous les véhicules sont conduits à l'aide d'un passager sur le siège de gauche chargé d'informer le conducteur sur la possibilité de dépasser ou non.

Corée du Sud

En Cor√©e du Sud, les v√©hicules conduisent tous √† droite, cependant certaines ruelles du centre historique de S√©oul poss√®dent actuellement des voies √† sens unique. Il est √©trange de constater que historiquement les v√©hicules s'arr√™taient sur le trottoir gauche de la rue. On peut de plus constater que les chemins de fer sud-cor√©en sont de sens contraire ; ce fait peut √™tre expliqu√© lorsque l'on √©tudie l'histoire de ce pays. En effet, la Cor√©e a √©t√© colonis√©e par le Japon durant la premi√®re moiti√© du XXe si√®cle. Durant cette p√©riode, seul les chemins de fer ont √©t√© v√©ritablement d√©velopp√©s, s√Ľrement pour pouvoir exploiter plus facilement les ressources naturelles du pays et pour pouvoir garantir une puissante politique de colonisation.

Gibraltar

Bien que le territoire britannique de Gibraltar ait choisi la conduite √† droite en 1929, afin d'√©viter des accidents avec les v√©hicules venant d'Espagne, certains bus √©taient jusqu'√† r√©cemment adapt√©s √† la conduite √† gauche et poss√©daient une porte sp√©ciale pour permettre aux passagers d'entrer par le c√īt√© droit. La plupart des v√©hicules sont cependant adapt√©s √† la conduite √† droite, √† l'exception des v√©hicules d'occasion provenant du Royaume-Uni et du Japon, ainsi que certains v√©hicules des forces britanniques.

Hong Kong et Macao

La circulation continue √† se faire √† gauche √† Hong Kong et Macao. La plupart des v√©hicules ‚ÄĒ y compris ceux de l'arm√©e ‚ÄĒ sont adapt√©s en cons√©quence.

√Ä la fronti√®re entre ces r√©gions administratives sp√©ciales et le reste de la Chine, les v√©hicules changent de c√īt√©. La pr√©sence d'une plaque sp√©ciale √©mise par la province du Guangdong est requise pour que les v√©hicules enregistr√©s √† Hong Kong et Macao puissent circuler sur le continent.

Japon

Au Japon, o√Ļ l'on conduit √† gauche, les voitures de marques √©trang√®res disposent traditionnellement du volant √† gauche, ce qui est per√ßu comme exotique, voire digne d'un certain statut social. Cela concerne m√™me les marques britanniques, en partie parce qu'elles sont import√©es depuis les √Čtats-Unis. Certains fabricants am√©ricains ont cependant r√©alis√© des mod√®les sp√©cialement adapt√©s pour le march√© japonais (volant √† droite), avec un succ√®s limit√©. Depuis que les ventes de marques europ√©ennes ont d√©coll√©, la pr√©f√©rence des acheteurs va aux mod√®les adapt√©s √† la conduite √† gauche.

Royaume-Uni

Les bases des forces arm√©es am√©ricaines stationn√©es au Royaume-Uni appliquent la conduite √† gauche, m√™me si les v√©hicules am√©ricains n'y sont pas sp√©cialement adapt√©s. Certaines bases britanniques, o√Ļ l'arm√©e s'entra√ģnait √† un conflit en Europe centrale pendant la guerre froide, appliquent la conduite √† droite.

Russie

Bien que la conduite √† droite soit appliqu√©e partout en Russie, les importations de v√©hicules bon march√© du Japon sont plus populaires que les v√©hicules de la m√™me classe adapt√©s au sens de circulation russe. Dans les r√©gions extr√™me-orientales, comme Vladivostok ou Khabarovsk, les v√©hicules poss√©dant la conduite (volant) √† droite forment 90 % du parc roulant et cela concerne √©galement les voitures de police, les ambulances et les v√©hicules administratifs.

√Ä partir de cet √©tat de fait, les conducteurs des r√©gions de la c√īte pacifique de Russie ont d√©pos√© plusieurs demandes pour changer le sens de circulation, mais elle furent rejet√©es par le gouvernement russe. Au printemps 2005, une rumeur circula qui sp√©cifiait que les v√©hicules avec la conduite √† droite allaient √™tre interdits et des milliers de manifestants descendirent dans les rues du pays. Le 4 juillet 2005, Viktor Khristenko, le ministre russe de l'industrie et de l'√©nergie, annon√ßa que ces v√©hicules seraient toujours autoris√©s mais qu'ils devraient se mettre aux normes de s√©curit√© russes.

Trains

Souvent, le sens de circulation des trains d'un pays est différent de son sens de circulation automobile. En France, à l'exception de l'Alsace-Moselle, en Belgique et en Suisse par exemple, les trains circulent sur la voie de gauche, contrairement aux automobiles (les métros français par contre roulent à droite, sauf le métro de Lyon). De plus, les exceptions sur le sens de conduite sont beaucoup plus communes pour les trains que pour les automobiles.

Historique

Les trains apparaissent au XIXe si√®cle en Angleterre. Lors de l'apparition des doubles voies et le d√©veloppement du r√©seau, se pose la question du sens de circulation. En 1835, le Highway Act anglais d√©finit le sens de circulation √† gauche[2] La France et l'Allemagne adoptent aussi, √† la suite, ce sens de circulation.

En Allemagne, les chemins de fer du Duch√© de Bade pass√®rent √† droite en 1855,[2] suivis par la compagnie de Hanovre et la ligne Leipzig-Dresde.[2] En France, les trains rest√®rent √† gauche sauf en Alsace-Moselle, r√©gion qui devint allemande entre 1870 et 1918 et o√Ļ la circulation des trains passa √† droite et est rest√©e ainsi depuis. En Autriche, suivant les r√©gions et les r√©seaux, les trains circulaient √† droite ou √† gauche. Apr√®s l'Anschluss en 1938, les Allemands d√©cid√®rent d'y faire circuler les trains √† droite comme en Allemagne.[2] Mais ce changement de sens ne fut pas achev√© sur tout le pays. Si une grande partie du r√©seau autrichien, la circulation est √† droite, il reste des portions √† circulation √† gauche.[2]

Une hypothèse a été avancée pour ce passage de la gauche vers la droite du sens de circulation, mais sans être confirmée. Avec le développement du réseau et l'accroissement de la vitesse des trains, une signalisation sur le bord des voies se met en place. Pour une meilleure vision de celle-ci, le mécanicien se serait posté sur la gauche de la locomotive à vapeur. Mais dans ce cas, le chauffeur (en charge d'alimenter la chaudière en charbon) devait se positionner à droite, ce qui, ergonomiquement, n'est pas facile pour alimenter à la pelle le foyer en charbon lorsque l'on est droitier (majorité des cas). A contrario, souvent le poste de conduite est resté à droite donc le chauffeur qui assistait également le mécanicien, droitier ou pas, était sur la gauche de la cabine.

La position du poste de conduite diff√®re selon les mat√©riels : en Belgique, par exemple, o√Ļ la conduite est √† gauche, des automotrices ont un poste de conduite √† droite. Mais cela est moins g√™nant avec la disparition des machines √† vapeur, le poste de conduite sur les locomotives diesel ou √©lectriques se trouvant sur l'avant de la motrice, avec un pare-brise large. Sur les nouveaux trains, comme les trains √† grande vitesse, le poste de conduite est central.

Certains chemins de fer, particulièrement le métro de Londres, ont changé pour la conduite à gauche.


Sens de circulation par pays

Grossièrement, la circulation des trains en Amérique du Nord et en Europe centrale, orientale et du nord (sauf Suède) est à droite. La circulation en Amérique du Sud, en Europe latine et dans les Îles Britanniques, en Asie et dans la majeure partie de l'Afrique est à gauche.

Liste non exhaustive

Pays o√Ļ les trains roulent √† gauche[3] :

Pays o√Ļ les trains restent g√©n√©ralement √† droite[3] :

Voir aussi

Bibliographie

  • Daniel Lacotte, Le pourquoi du comment, Albin Michel, 2004
  • (en) Peter Kincaid, The Rule of the Road : an International Guide to History and Practise, Greenwood Press, 1986

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. ‚ÜĎ a‚ÄČ, b‚ÄČ, c‚ÄČ, d‚ÄČ, e‚ÄČ, f‚ÄČ, g‚ÄČ, h‚ÄČ et i‚ÄČ Yann Thompson, ¬ę Samoa : d√®s aujourd'hui je conduis √† contresens ¬Ľ sur Rue89, 6. Consult√© le 10 septembre 2009
  2. ‚ÜĎ a‚ÄČ, b‚ÄČ, c‚ÄČ, d‚ÄČ, e‚ÄČ, f‚ÄČ et g‚ÄČ "√Čmission Karambolage du 3 d√©cembre 2007 sur Arte.
  3. ‚ÜĎ a‚ÄČ et b‚ÄČ (en) Which side of the road do they drive on?. Consult√© le 10 septembre 2009
  • Portail de la route Portail de la route
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
Ce document provient de ¬ę Sens de circulation (route) ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis √† la licence CC-BY-SA. Source : Article C√īt√© de circulation de Wikip√©dia en fran√ßais (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Circulation Atmosph√©rique ‚ÄĒ Vue id√©alis√©e des trois cellules ou zones de circulation atmosph√©rique La circulation atmosph√©rique est le mouvement √† l √©chelle plan√©taire de la couche d air entourant la Terre qui redistribue la chaleur provenant du Soleil en conjonction avec… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Circulation atmospherique ‚ÄĒ Circulation atmosph√©rique Vue id√©alis√©e des trois cellules ou zones de circulation atmosph√©rique La circulation atmosph√©rique est le mouvement √† l √©chelle plan√©taire de la couche d air entourant la Terre qui redistribue la chaleur provenant du… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Circulation m√©ridionale ‚ÄĒ Circulation atmosph√©rique Vue id√©alis√©e des trois cellules ou zones de circulation atmosph√©rique La circulation atmosph√©rique est le mouvement √† l √©chelle plan√©taire de la couche d air entourant la Terre qui redistribue la chaleur provenant du… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Circulation zonale ‚ÄĒ Circulation atmosph√©rique Vue id√©alis√©e des trois cellules ou zones de circulation atmosph√©rique La circulation atmosph√©rique est le mouvement √† l √©chelle plan√©taire de la couche d air entourant la Terre qui redistribue la chaleur provenant du… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cote d'Ivoire ‚ÄĒ C√īte d Ivoire R√©publique de C√īte d‚ÄôIvoire (fr) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cote d'ivoire ‚ÄĒ C√īte d Ivoire R√©publique de C√īte d‚ÄôIvoire (fr) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • C√īte-d'Ivoire ‚ÄĒ R√©publique de C√īte d‚ÄôIvoire (fr) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • C√īte-d‚ÄôIvoire ‚ÄĒ C√īte d Ivoire R√©publique de C√īte d‚ÄôIvoire (fr) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • C√īte D'Ivoire ‚ÄĒ R√©publique de C√īte d‚ÄôIvoire (fr) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • C√īte d'ivoire ‚ÄĒ R√©publique de C√īte d‚ÄôIvoire (fr) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.