Cyrille Et Méthode


Cyrille Et Méthode

Cyrille et Méthode

Icône de Cyrille et Méthode

Cyrille ou Constantin le Philosophe, (né vers 827-828 à Thessalonique (Salonique) et décédé le 14 mars 869 à Rome) et son frère Méthode, évêque de Sirmium (né vers 815-820 à Thessalonique et décédé le 6 avril 885 en Grande Moravie), sont connus comme les Apôtres des Slaves, c'est-à-dire ceux qui ont évangélisé les peuples slaves de l'Europe centrale. L'Église catholique romaine fête les deux saints le 7 juillet. L'Église orthodoxe fête la natalice de Cyrille le 14 février, celle de Méthode le 6 avril et la synaxe des deux saints Égaux aux apôtres le 11 mai, mais l'Église orthodoxe de Tchéquie et de Slovaquie les fêtent aussi le 7 juillet.

Constantin n'a pris le nom de Cyrille que juste avant sa mort.

Sommaire

Évangélisation des Khazars

Selon l'encyclopédie catholique de 1908, Constantin et Méthode naissent à Thessalonique d'une famille sénatoriale et deviennent prêtres. Ils résident dans un monastère donnant sur le Bosphore lorsque les Khazars, peuple des steppes établis en Crimée et qui aurait embrassé le judaïsme au IXe siècle, demandent à Byzance de leur envoyer quelqu'un pour leur enseigner le christianisme. C'est Constantin qui est choisi, et il part en Crimée accompagné de son frère. Selon l'encyclopédie catholique, après avoir appris le Khazar, ils convertissent beaucoup de monde. C'est après leur mission chez les Khazars qu'ils sont envoyés en Moravie à la suite d'une requête du prince Rastislav de Grande Moravie[1]

Christianisation de la Bohême-Moravie avant Cyrille et Méthode

En 843, en vertu du traité de Verdun, l'empire franc est divisé en trois États distincts. La Francie orientale, qui deviendra plus tard le Saint-Empire romain germanique se considère comme l'héritière de l'empire de Charlemagne et de son ambition d'une expansion de l'empire et de l'Église catholique en Europe centrale. Dans la première moitié du IXe siècle, à partir des évêchés de Salzbourg, de Ratisbonne et de Passau, des missionnaires francs pénètrent en Bohême, Moravie et dans la région qui s'étend de la Slovaquie à la Carinthie. Les aristocrates moraves et tchèques adoptent le style de vie et la religion des aristocrates francs. Rastislav (ou Rostislav) qui prend le pouvoir en Grande Moravie en 846 est sans nul doute chrétien, et il a prêté serment de fidélité au roi de Francie orientale Louis II le Germanique. Il étend rapidement son influence à la Bohême et rentre alors en conflit avec Louis le Germanique.[2]

Vers 860, l'entourage de Rostislav se décide à demander l'appui du pape pour renforcer à la fois son État et la chrétienté. En 863, il effectue le même type de requête à Byzance : Une ambassade est envoyée auprès des deux chefs, spirituel et temporel, de la chrétienté orientale: Le patriarche Photius et l'empereur Michel III[2].

Évangélisation de la Bohême-Moravie par Cyrille et Méthode

Michel III délègue alors en Moravie une mission dirigée par les deux frères[3] pour y créer une Église de rite oriental et d'entretenir avec la Grande Moravie des relations durables[2]. Constantin et Méthode qui parlent le dialecte slave de Macédoine ont des facilités pour évangéliser ces peuples slaves à qui ils enseignent une liturgie en langue slave[4]. La mission byzantine étend vite son action à la Pannonie[5], provoquant ainsi l'opposition de l'évêque de Bavière qui considère que ses droits sont violés. Mais à partir de 867, le plus grand désordre règne à Constantinople où Michel III a été assassiné et le parti de Photius écrasé. Pour faire ordonner prêtres leurs disciples, Constantin et Méthode s'adressent alors au pape de Rome[2]. Le problème le plus délicat est, en cette circonstance, l'usage comme langue liturgique du vieux slave, créé artificiellement par Constantin sur la base du parler macédonien qu'il connaissait, mais le pape Adrien II donne son accord et nomme Constantin évêque. Peu de temps après, en 869, survient la mort de ce dernier, après qu'il fut devenu moine à Rome sous le nom de Cyrille. Adrien II nomme alors Méthode archevêque de Sirmium, en Pannonie, évêque missionnaire pour les Slaves, chargé d'organiser une province ecclésiastique dans les régions à l'est de Salzbourg[2].

En 870, Méthode sera emprisonné par les évêques germaniques qui contestent sa juridiction et n'admettent pas sa liturgie. Appelé à Rome pour se justifier, en 879-880, il est approuvé par le pape Jean VIII, il repart pour la Moravie et meurt en 885[6].

Le « slavon » et le « cyrillique »

L'œuvre de Cyrille et Méthode est de longue durée. Les Slaves leur doivent une culture exprimée en langue vernaculaire, le slavon, et un accès à la culture byzantine. L'œuvre missionnaire de saint Cyrille et saint Méthode date d'une époque où, malgré la tension qui s'accroît entre l'Orient et l'Occident, la chrétienté a encore le sentiment de former un seul corps.[4]

Avec Cyrille et Méthode les Slaves ont été dotés de leur premier alphabet et de leurs premiers textes religieux : évangile, psautier, épîtres, offices. Il semble que l'alphabet inventé par Cyrille n'est pas l’alphabet connu sous le nom de « cyrillique » mais l’alphabet « glagolitique ». Le dialecte slave dans lequel les premiers textes ont été rédigés avec l'alphabet de Cyrille est celui de la région de Thessalonique. À cette époque, le slave présente encore une unité suffisante pour qu’un dialecte du littoral méditerranéen soit compris par des Slaves de l’Europe centrale.[7]

La poursuite de l'œuvre de Cyrille et Méthode

La destruction du royaume de Moravie par les Magyars ruine l'œuvre de Méthode, mais la liturgie slave subsiste, transmise aux Serbes et aux Russes.[6]

L'œuvre de Cyrille et Méthode se maintient jusqu'en 894 sous le règne de Svatopluk, neveu de Rostislav, qui constitua un empire de la Grande Moravie incluant, en plus de la Moravie, la Slovaquie, la Bohême, une partie du territoire des Serbes prolabes, la Silésie, la région de Cracovie et celle du lac Balaton en Pannonie. Mais ensuite, les compagnons des deux frères doivent quitter la région, et le christianisme original qu'ils y avaient implanté tombe sous les coups de la papauté romaine devenue hostile et, surtout, du clergé germanique. En revanche, ils ramènent à l'orthodoxie chrétienne depuis le début du IXe siècle. Peu à peu se précise en travers de l'Europe, une frontière, non pas politique, mais bien réelle qui sépare le christianisme romain et le christianisme orthodoxe.[4]

Bibliographie

Ouvrages citées par Roger Bernard [7]

  • F.Dvornik, Les Slaves, Byzance et Rome au IXe siècle, Paris, 1926
  • F.Dvornik, Les Légendes de Constantin et de Méthode, vues de Byzance, Paris, 1933
  • A.Vaillant, Textes vieux slaves, Paris, 1968.

Sources

Dans sa forme du 16 mai 2008, cet article est une adaptation de l'article Cyrille et Méthode, de WikiKto sous GFDL.

Références et notes

  1. enLadislas Abraham, article Cyrille et Méthode de la catholic encyclopedia, Tome IV, 1908 Que Constantin ait été dans un monastère avant sa mission est un fait à confirmer, car Jacques Le Goff signale par ailleurs qu'il n'a pris le nom de Cyrille que lorsqu'il est devenu moine, juste avant sa mort
  2. a , b , c , d  et e Pavel Bělina, Petr Čornej, Jiří Pokorný, Histoire des Pays tchèques, Seuil, Paris, 1995, p.16-18
  3. Selon Jacques Le Goff, le christianisme médiéval dans Histoire des religions, tome 2, Gallimard coll La Pléïade, p.801, c'est Constantin qui part en premier, Méthode ne venant que consolider sa mission.
  4. a , b  et c Jacques Le Goff, le christianisme médiéval dans Histoire des religions, tome 2, Gallimard collection La Pléïade, p.801-803
  5. La Pannonie, limitée au Nord par le Danube est située à l'emplacement de l'actuelle Hongrie, et partiellement de la Croatie et de la Serbie.
  6. a  et b article Méthode ans le Grand Larousse encyclopédique en dix volumes, tome VII, 1963
  7. a  et b

Voir aussi

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la Serbie et du peuple serbe Portail de la Serbie et du peuple serbe
  • Portail de la Tchéquie Portail de la Tchéquie
  • Portail de la Bulgarie Portail de la Bulgarie
  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail de l’écriture Portail de l’écriture
Ce document provient de « Cyrille et M%C3%A9thode ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cyrille Et Méthode de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cyrille et Methode — Cyrille et Méthode Icône de Cyrille et Méthode Cyrille ou Constantin le Philosophe, (né vers 827 828 à Thessalonique (Salonique) et décédé le 14 mars 869 à Rome) et son frère Méthode, évêque de Sirmium (né vers 815 820 à Thessalonique et décédé… …   Wikipédia en Français

  • Cyrille et méthode — Icône de Cyrille et Méthode Cyrille ou Constantin le Philosophe, (né vers 827 828 à Thessalonique (Salonique) et décédé le 14 mars 869 à Rome) et son frère Méthode, évêque de Sirmium (né vers 815 820 à Thessalonique et décédé le 6 avril 885 en… …   Wikipédia en Français

  • CYRILLE ET MÉTHODE — Les deux frères Cyrille et Méthode ont accompli une œuvre d’une portée mondiale en arrachant aux ténèbres la vieille langue des Slaves et en élevant cet idiome méprisé à la dignité d’une langue écrite. Leur œuvre, allant de pair avec la… …   Encyclopédie Universelle

  • Cyrille et Méthode — Icône de Cyrille et Méthode Cyrille ou Constantin le Philosophe, (né vers 827 828 à Thessalonique et décédé le 14 février 869 à Rome) et son frère Méthode, évêque de Sirmium (né vers 815 820 à Thessalonique et décédé le 6 avril 885 en Grande… …   Wikipédia en Français

  • Saints Cyrille et Méthode — Cyrille et Méthode Icône de Cyrille et Méthode Cyrille ou Constantin le Philosophe, (né vers 827 828 à Thessalonique (Salonique) et décédé le 14 mars 869 à Rome) et son frère Méthode, évêque de Sirmium (né vers 815 820 à Thessalonique et décédé… …   Wikipédia en Français

  • Eglise Saint-Cyrille-et-Methode — Église Saint Cyrille et Méthode Église Saint Cyrille et Méthode L église Saint Cyrille et Méthode est une église orthodoxe du centre de Prague datant du XVIIIe siècle …   Wikipédia en Français

  • Université Saints-Cyrille-et-Méthode — de Skopje L’Université Saints Cyrille et Méthode de Skopje est une université située à Skopje en République de Macédoine. Cette université publique a été créée en 1949 et comptait alors 3 facultés. Depuis, elle s est agrandie et regroupe 23… …   Wikipédia en Français

  • Université Saints-Cyrille et Méthode de Skopje — L’Université Saints Cyrille et Méthode de Skopje est une université située à Skopje en République de Macédoine. Cette université publique a été créée en 1949 et comptait alors 3 facultés. Depuis, elle s est agrandie et regroupe 23 facultés, 10… …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Cyrille-et-Méthode — L église Saint Cyrille et Méthode est une église orthodoxe du centre de Prague datant du XVIIIe siècle …   Wikipédia en Français

  • Université Saints-Cyrille-et-Méthode de Skopje — Nom original Универзитет „Св. Кирил и Методиј“ Скопје Informations Fondation 1946 Type Université publique Régime linguistique Macédonien …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.