Croissant Fertile

ÔĽŅ
Croissant Fertile

Croissant fertile

Extension du Croissant fertile

Le Croissant fertile est une r√©gion du Moyen-Orient comprenant les territoires des √Čtats actuels d'Isra√ęl, du Liban, de Chypre, du Kowe√Įt, de Palestine (Cisjordanie et Gaza) ainsi que des parties de la Jordanie, de la Syrie, de l'Irak, de l'Iran, de l'√Čgypte (sur ce point, il ne semble pas y avoir consensus[1]) et le sud-est de la Turquie. Le terme ¬ę Croissant fertile ¬Ľ fut donn√© par l'arch√©ologue James Henry Breasted de l'Universit√© de Chicago car l'arc form√© par les diff√©rentes zones ressemble √† un croissant.

Irrigu√©e par le Jourdain, l'Euphrate, le Tigre et le Nil (quatre fleuves du Moyen-Orient), couvrant quelque 400 000 √† 500 000 km¬≤, et peupl√©e de 40 √† 50 millions d'individus, la r√©gion s'√©tend des plaines alluviales du Nil, continuant sur la rive est de la M√©diterran√©e, autour du nord du D√©sert syrien et √† travers la p√©ninsule Arabique et la M√©sopotamie, jusqu'au golfe Persique.

La zone ouest autour du Jourdain et de la partie sup√©rieure de l'Euphrate donna naissance aux premiers campements agraires connus il y a 11 000 ans. Les campements les plus anciens connus √† ce jour sont √† Iraq ed-Dubb (Jordanie) et Tell Aswad (Syrie), suivi de pr√®s par J√©richo. Les plus anciennes villes, √Čtats, et √©crits connus apparurent plus tard en M√©sopotamie (dont l'√©tymologie signifie ¬ę entre les fleuves ¬Ľ, faisant r√©f√©rence aux terres comprises entre l'Euphrate et le Tigre) √† l'est. Ces d√©couvertes ont permis de surnommer la r√©gion ¬ę le berceau de la civilisation. ¬Ľ

La fertilit√© naturelle de la r√©gion a √©t√© grandement augment√©e par les travaux d'irrigation, desquels d√©pend encore aujourd'hui une bonne part de l'agriculture locale. Ces travaux ont connu des cycles de d√©clin et de r√©parations au cours des deux derniers mill√©naires, du fait de la succession incessante des √Čtats dans la r√©gion. Un autre probl√®me √† l'irrigation est la salination, c‚Äôest-√†-dire le drainage d'eau sal√©e dans les zones agricoles irrigu√©es.

Les fleuves ne furent pas le seul facteur crucial pour l'apparition de la civilisation dans le Croissant fertile. En effet, le Croissant fertile √©tait l'habitat de quatre des cinq plus importantes esp√®ces d'animaux domestiqu√©s : la vache, la ch√®vre, le mouton, et le porc, et a probablement √©t√© le foyer de leur domestication. La cinqui√®me esp√®ce, le cheval, vivait √† proximit√©. Le Croissant fertile avait un climat qui encourageait l'√©volution de nombreuses plantes annuelles, qui produisent plus de graines comestibles que les plantes p√©rennes, tout comme la vari√©t√© des niveaux d'√©l√©vation de la r√©gion favorisait l'exploitation, la culture et la domestication de nombreuses esp√®ces de plantes, dont plusieurs c√©r√©ales en premier lieu.

Les eaux des fleuves restent une source de tension dans la r√©gion. Le Jourdain est aux fronti√®res d'Isra√ęl, du royaume de Jordanie et de la zone administr√©e par l'Autorit√© palestinienne. La Turquie et la Syrie contr√īlent chacune environ un quart de l'Euphrate, dont l'Irak est encore plus d√©pendant.

Le Croissant fertile a vu la naissance de plusieurs grandes religions.

Selon Bernard Geyer et Paul Sanlaville, le Croissant fertile est une r√©alit√© bioclimatique avant tout. Il correspond √† la zone de r√©partition des c√©r√©ales sauvages, zone o√Ļ l'indice pluviom√©trique est sup√©rieur √† 200 mm par an et permet une agriculture s√®che. C'est d'ailleurs dans cette zone que l'agriculture a vu le jour. Il ne comprend donc ni l'√Čgypte, ni la M√©sopotamie. Il commencerait par la vall√©e du Jourdain pour finir aux pi√©monts du Zagros oriental en passant par la Dj√©zireh syro-irakienne[2],[3].

Sommaire

Notes et références

  1. ‚ÜĎ D'apr√®s J. Cauvin (Naissance des divinit√©s, naissance de l'agriculture, Champs-Flammarion, 1997) et le manuel Le Proche-Orient et l'√Čgypte antiques, le croissant fertile va de la mer Morte jusqu'au plateau iranien. L'√Čgypte n'en ferait donc pas partie.
  2. ‚ÜĎ Roland Jaubert et Bernard Geyer (dir.), Les marges arides du croissant fertile. Peuplements, exploitation et contr√īle des ressources en Syrie du Nord, Travaux de la Maison de l'Orient et de la M√©diterran√©e, n¬į43, 2006.
  3. ‚ÜĎ Paul Sanlaville, Le Moyen-Orient arabe. Le milieu et l'homme, Armand Colin, collection ¬ę U ‚Äď g√©ographie ¬Ľ, 2000.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Bibliographie

Ce document provient de ¬ę Croissant fertile ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Croissant Fertile de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CROISSANT FERTILE ‚ÄĒ Entit√© g√©ographique assez impr√©cise du Moyen Orient. L‚Äôexpression de Croissant Fertile, qui a surtout un int√©r√™t historique, a √©t√© forg√©e par l‚Äôarch√©ologue am√©ricain Breasted, au d√©but du XXe si√®cle, pour d√©signer la r√©gion peupl√©e de s√©dentaires ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Croissant fertile ‚ÄĒ Extension du Croissant fertile Le Croissant fertile est une expression d√©signant les r√©gions de M√©sopotamie et du Levant au Moyen Orient. Il comprend les territoires des √Čtats actuels du Liban, de Chypre, du Kowe√Įt, d Isra√ęl, de Palestine (C ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Croissant (Homonymie) ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • croissant ‚ÄĒ 1. croissant [ krwas…ĎŐÉ ] n. m. ‚ÄĘ XIIe ¬ę temps pendant lequel la Lune cro√ģt ¬Ľ; de cro√ģtre 1 ‚ô¶ Forme √©chancr√©e de la Lune pendant qu elle cro√ģt et d√©cro√ģt. Croissant de lune. Cornes du croissant. 2 ‚ô¶ (1260) Forme arqu√©e analogue √† celle du… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Croissant (homonymie) ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sur les autres projets Wikimedia : ¬ę Croissant (homonymie) ¬Ľ, sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un croissant est un morceau de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Croissant (symbole) ‚ÄĒ En art et en symbolisme, un croissant est g√©n√©ralement la forme produite quand un cercle est obtur√© partiellement par un autre cercle, ce qui reste est une forme entour√©e par deux arcs de diff√©rents diam√®tres et qui s intersectent en deux points ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • ARABE - Les Arabes ‚ÄĒ On appelle ¬ęArabes¬Ľ une ethnie que caract√©rise essentiellement l‚Äôusage de la langue arabe. Cette ethnie occupait, au moins depuis la seconde moiti√© du Ier mill√©naire avant J. C., la p√©ninsule arabique, √† l‚Äôexception du sud de celle ci. Elle a eu… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • R√©volution n√©olithique ‚ÄĒ La r√©volution n√©olithique fut la premi√®re r√©volution agricole, c est √† dire la transition de tribus et communaut√©s de chasseurs cueilleurs vers l agriculture et la s√©dentarisation (la s√©dentarisation est actuellement remise en cause). Les donn√©es ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Gen√®ses de M√©sopotamie ‚ÄĒ N√©olithique du Proche Orient Vers la fin du IXe mill√©naire av. J. C., les groupes humains du croissant fertile, d√©j√† en partie s√©dentaires, commencent √† domestiquer les animaux et les plantes, puis √† fabriquer des poteries en terre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Neolithique du Proche-Orient ‚ÄĒ N√©olithique du Proche Orient Vers la fin du IXe mill√©naire av. J. C., les groupes humains du croissant fertile, d√©j√† en partie s√©dentaires, commencent √† domestiquer les animaux et les plantes, puis √† fabriquer des poteries en terre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.