Couvent

ÔĽŅ
Couvent
Vue du couvent d'Ebernach au bord de la Moselle

Un couvent est un √©tablissement religieux, g√©n√©ralement chr√©tien, o√Ļ des clercs m√®nent une vie religieuse en communaut√©. Le couvent n'a pas de vocation monastique, il est donc plus ouvert sur le monde que le monast√®re.

On parle de couvent plut√īt que de monast√®re:

Contrairement à l'abbaye, le couvent n'est pas placé sous la responsabilité d'un abbé ou d'une abbesse, mais d'un(e) supérieur(e).

Le couvent, instrument au service d'une mission

On peut dire que le couvent est apparu en même temps que des ordres religieux non monastiques se sont constitués, adoptant des règles plus apostoliques qui ouvrent partiellement la communauté sur la société.

Le couvent a ainsi gardé les grands principes d'organisation du monastère chrétien (l'abbaye principalement), et certains couvents sont des ensembles très proches des abbayes; ils présentent toutefois une organisation architecturale et sociale spécifique, qui dépend de l'Ordre religieux qui les a fondés, et qui doit répondre aux besoins spécifiques des nouvelles communautés.

Les missions assum√©es par les congr√©gations qui occupent les couvents peuvent aussi d√©terminer l'implantation et la conception des b√Ętiments: ordres pr√™cheurs, de secours aux pauvres, aux malades, maisons d'√©ducation,... sont autant de vari√©t√©s de couvents qui se distinguent nettement des abbayes, o√Ļ la fonction d'accueil est annexe, et se trouve confin√©e en marge de l'√©tablissement (en dehors de la cl√īture).

Le couvent s'est √©galement adapt√© √† une vie souvent urbaine qui impose de repenser les espaces "publics" et communautaires, la circulation dans l'emprise des b√Ętiments, mais apporte √©galement les contraintes sp√©cifiques de parcelles r√©duites ou irr√©guli√®res, de b√Ętiments existants achet√©s ou donn√©s,... Certains couvents cependant, jouissant de conditions exceptionnelles ou install√©s en zone vierge, offrent un mod√®le pleinement rationnel et souvent admirable d'organisation communautaire.

Les couvents des Ordres mendiants

Les Ordres mendiants sont apparus au d√©but du XIIIe si√®cle avec la croissance des villes; ils comprennent les dominicains, les franciscains, les carm√©lites et les augustiniens. Alors que les b√©n√©dictins et leurs diverses variantes se consacrent √† leurs propri√©t√©s agricoles, les fr√®res mendiants s'installent d√®s le d√©part dans les villes, de pr√©f√©rence dans les quartiers les plus pauvres et les plus dens√©ment peupl√©s. Ils ont donc d√Ľ adapter leurs b√Ętiments √† ces nouvelles contraintes.

Il est impossible de trouver une disposition unique, m√™me si elle a pu √™tre envisag√©e. Leurs √©glises, construites pour accueillir de larges foules, plut√īt que pour les uniques besoins du culte, forment un cas √† part, bien diff√©rent des plans adopt√©s par les ordres pr√©c√©dents.

Ce sont en g√©n√©ral de longs parall√©logrammes non coup√©s par des transepts. La nef consiste habituellement en deux corps √©gaux, l'un contenant les stalles des fr√®res, l'autre enti√®rement libre d'acc√®s. Le chŇďur en tant que tel est difficile √† situer, tant l'√©glise tout enti√®re ne forme qu'une seule structure ininterrompue, bord√©e de fen√™tres. L'extr√©mit√© est g√©n√©ralement de forme rectangulaire, mais l'√©glise des fr√®res de Winchelsea poss√®de une abside polygonale.

Il arrive que l'on trouve un transept unique, parfois de grande taille, quelquefois plus grand que la nef elle-m√™me. Cette disposition est fr√©quente en Irlande, o√Ļ les nombreux monast√®res offrent d'admirables exemples de ces particularit√©s architecturales. Au d√©but, ces √©glises √©taient d√©pourvues de clocher, mais aux XIVe et XVe si√®cles, des tours hautes et minces ont √©t√© commun√©ment ins√©r√©es entre la nef et le chŇďur. Le monast√®re des fr√®res gris de Lynn, o√Ļ le clocher est hexagonal, est un bon exemple.

La disposition des b√Ętiments monastiques est aussi tr√®s caract√©ristique : elle n'a rien √† voir avec la r√©gularit√© des b√Ętiments des ordres plus anciens. Au couvent des Jacobins √† Paris, le clo√ģtre se tient au nord de la longue √©glise √©troite de deux all√©es, alors que le r√©fectoire, une pi√®ce de tr√®s grande taille plut√īt d√©tach√©e du clo√ģtre, s'√©tend dans la zone qui se trouve devant la face ouest de l'√©glise. √Ä Toulouse, la nef poss√®de √©galement deux nefs parall√®les, mais le chŇďur est absidal avec des chapelles rayonnantes. Le r√©fectoire s'√©tend du c√īt√© nord, juste √† l'angle du clo√ģtre qui se trouve au nord de l'√©glise, la sacristie et la maison du chapitre se tenant √† l'est.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Couvent de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • couvent ‚ÄĒ [ kuv…ĎŐÉ ] n. m. ‚ÄĘ covent, convent ¬ę assembl√©e ¬Ľ XIIe; lat. conventus ‚Üí conventuel 1 ‚ô¶ Maison dans laquelle des religieux ou des religieuses vivent en commun. ‚áí communaut√©; abbaye, b√©guinage, chartreuse; clo√ģtre, monast√®re, prieur√©, 2. trappe.… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • couvent ‚ÄĒ COUVENT. sub. mas. Maison Religieuse, Monast√®re. Couvent de Capucins, de Chartreux. Couvent de filles. Se mettre, se jeter dans un Couvent. Entrer dans un Couvent. Sortir du Couvent. Menacer une fille du Couvent, de la mettre au Couvent, de l… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie Fran√ßaise 1798

  • COUVENT ‚ÄĒ s. m. Maison religieuse, monast√®re. Couvent de capucins, de chartreux. Couvent de filles. Se mettre, se jeter dans un couvent. Entrer dans un couvent. Sortir du couvent. Menacer une fille du couvent, de la mettre au couvent, de l enfermer dans un ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • couvent ‚ÄĒ (kou van) s. m. 1¬į¬†¬†¬†Maison religieuse d hommes ou de femmes. Mettre une fille au couvent. ‚Äʬ†¬†¬†Les seigneurs et les √©v√™ques de France mirent, par le consentement du pape Zacharie en 752, Pepin maire du palais sur le tr√īne, et Child√©ric le dernier ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • COUVENT ‚ÄĒ n. m. Maison dans laquelle des religieux ou des religieuses vivent en commun. Couvent de femmes. Couvent de Carm√©lites. Couvent de Dominicains. Entrer dans un couvent. Sortir du couvent. Il se dit surtout √† propos de religieuses. Voyez MONAST√ąRE ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • couvent ‚ÄĒ ¬†¬†¬†Bordel, o√Ļ s‚Äôenferment volontairement les vierges folles ‚Ķ   Dictionnaire √Črotique moderne

  • couvent ‚ÄĒ nm., monast√®re : kovan (Saxel) / √™ (Albanais) / in (Chamb√©ry, Villards Th√īnes), keuvin (Arvillard) ‚Ķ   Dictionnaire Fran√ßais-Savoyard

  • Couvent des Ursulines de Li√®ge ‚ÄĒ Couvent des Ursulines de Li√®ge. En 2009, la cour int√©rieure au pied de la Montagne de Bueren est r√©nov√©e ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Couvent Des Capucins De Bitche ‚ÄĒ Le couvent des Capucins se situe dans la commune fran√ßaise de Bitche et le d√©partement de la Moselle. Sommaire 1 Installation des Capucins 2 Apr√®s la guerre de Trente Ans 3 Retour des Capucins en 169 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Couvent des capucins de bitche ‚ÄĒ Le couvent des Capucins se situe dans la commune fran√ßaise de Bitche et le d√©partement de la Moselle. Sommaire 1 Installation des Capucins 2 Apr√®s la guerre de Trente Ans 3 Retour des Capucins en 169 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.