Cote (geographie)

ï»ż
Cote (geographie)

CÎte (géographie)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CĂŽte.
KataNoiRegular.jpg
l'artificialisation des littoral est également liée à celle des cours d'eau. Les jetées sont ici des facteurs supplémentaires de fragmentation écologique

La cÎte est définie comme la partie de la terre adjacente ou proche de l'océan (ou de la mer). En français, il n'y a pas de consensus sur la différence entre cÎte et littoral. Aussi, en géographie, on utilise souvent le terme de cÎte pour traduire la notion anglosaxone de coastline. L'adjectif cÎtier qualifie ce qui est sur, proche ou relatif à une cÎte.

CĂŽte est un terme trĂšs spĂ©cifique et s'applique uniquement Ă  la partie d'une Ăźle ou d'un continent qui longe un ocĂ©an ou des eaux de mer. On pourra distinguer les cĂŽtes qui font directement face Ă  l'ocĂ©an de cĂŽtes plus "abritĂ©es", prĂšs d'un golfe ou d'une baie. D'autre part, une rive (en anglais "shore") peut se rĂ©fĂ©rer Ă  une partie de la terre qui joint celle-ci Ă  une vaste Ă©tendue d'eau, y compris des ocĂ©ans (on parlera de plages, en anglais "sea shore") et les lacs ("lake shore"). De mĂȘme, le terme berge, quelque peu apparentĂ©, indique un lieu oĂč la terre rejoint en pente douce ou escarpĂ©e une riviĂšre (ou un point d'eau plus petit qu'un lac).

Alors que beaucoup de scientifiques s'accordent sur la dĂ©finition commune du terme "cĂŽte", l'extension de la cĂŽte vers l'intĂ©rieur dĂ©pend du rĂ©gime juridique, et relĂšve d'autoritĂ©s scientifiques et gouvernementales diverses, pour des raisons politiques, sociales et Ă©conomiques. Cela se produit gĂ©nĂ©ralement parce que dĂ©limiter les terres comme une partie de la cĂŽte est peut-ĂȘtre vu comme ayant des implications environnementales qui pourraient empĂȘcher l'exploitation de ces terres ou l'Ă©tablissement de rĂšglementations pour leur utilisation.

Sommaire

Aspects environnementaux

Le plateau continental est une zone de haute productivité biologique. Le littoral et ses zones adjacentes (plateau continental, estuaires, rives, marais et zones arriÚres-littorales, etc.) constituent un ensemble d'élément écopaysager trÚs particulier du point de vue biogéographique et paysager. Les apports fluviaux, le mélange d'eaux douces, saumùtres et salée multiplient les niches écologiques, comme le relief creusé par les cours d'eau, découpé ou comblé par l'érosion marine, mais ces éléments forment un ruban qui se prolonge via les rives jusqu'aux sources des fleuves et de leurs affluents des les bassins versant dont l'unique débouché est souvent un estuaire.

Menaces et pressions

Les littoraux sont Ă©cologiquement trĂšs dĂ©gradĂ©s par les pressions antropiques (urbanisation en particulier). La cĂŽte est Ă  la fois exposĂ© aux pollutions venant de la mer (marĂ©es noires, aux apports de macrodĂ©chets et de toxiques dans les "laisses de mer", et aux pollutions venant de la terre, et en particulier des ports et zones industrielles. LesĂ©cosystĂšmes littoraux, sableux et estuariens notamment subissent fortement la pression du tourisme et de la pĂȘche. Cependant le littoral reste une zone de nidification majeure (falaises notamment) et un corridor biologique irremplaçable pour des centaines de millions d'oiseaux marins et d'oiseaux migrateurs. (Dans le Nord de la France, au Cap Gris-Nez, plus d'1 million d'oiseaux peuvent passer en 24 h au moment du pic de migration, et de tels phĂ©nomĂšnes sont encore plus importants Ă  Gibraltar ou sur d'autres littoraux dans le monde). C'est pour cette raison que la pression de chasse, et la pollution par le plomb qui en rĂ©sulte sont si forte, bien que trĂšs variables selon les pays et les zones. Les estuaires et marais arriĂšre-littoraux sont les milieux qui sont, avec les marais intĂ©rieurs, les plus touchĂ©s par le saturnisme liĂ© Ă  la grenaille de plomb de chasse (400 kg de plomb de chasse/ha en baie de canche mesurĂ©s en France par le CNRS dans le Pas de Calais). La menace principale est la plus difficilement rĂ©versible, est probablement la fragmentation Ă©copaysagĂšre de ce continuum Ă©cologique par l'artificialisation des dunes et plages, des berges des cours d'eau, des estuaires, par la densification du maillage routier, autoroutier et du rĂ©seau des voies ferrĂ©es, ainsi que par la pollution lumineuse induite par l'artificialisation et l'urbanisation du trait de cĂŽte. À titre d'exemple, les espaces bĂątis ont en France augmentĂ© de 12 % en 10 ans, de 1992 Ă  2002, les routes et parkings de 10 %, et les sols artificiels non bĂątis (jardins, terrasses
) de 17 % selon l'IFEN (Institut Français de l'ENvironnement). La pollution lumineuse, augmentant elle de 4 Ă  5% par an.

Un Ă©cotone trĂšs particulier

Comme l'ocĂ©an et le vent qui trace leurs contours et leurs formes, les cĂŽtes constituent un environnement dynamique et en perpĂ©tuel changement. Dans les pays densĂ©ment peuplĂ©s, la dune littorale est l'un des derniers milieux dont la morphologie Ă©volue encore naturellement (lĂ  oĂč elles ne sont pas contrĂŽlĂ©es par les plantations d'oyats ou divers amĂ©nagements,Les mĂ©canismes et transformations naturels ou anthropiques de la Terre (en particulier la montĂ©e du niveau de la mer, vagues, dunes mouvantes et divers phĂ©nomĂšnes climatiques) ont engendrĂ© Ă©rosion, dĂ©pĂŽts et nouvelles formes au niveau des cĂŽtes, ainsi que des inondations et la crĂ©ation de corniches continentales, ou encore de vallĂ©es sillonnĂ©es par des riviĂšres. Le trait de cĂŽte virtuel de la carte de gĂ©ographie ne doit pas faire oublier l'Ă©cotone mouvant dans l'espace et dans le temps, que constitue la limite de l'eau qui oscille biquotidiennement horizontalement et verticalement au rythme des marĂ©es avec une vitesse,une hauteur et une amplitude variant selon le rythme des saisons. La mer est le seul Ă©cosystĂšme caractĂ©risĂ© par un tel mouvement qui n'est pas sans Ă©voquer les cycles inspiration-expiration. Toutes les espĂšces animaux vivant sur le littoral s'y sont adaptĂ©es.

Lesestuaires sont un autre type d'Ă©cotone oĂč s'ajoute les phĂ©nomĂšne mouvants quotidiens et saisonniers de limite des eaux salĂ©es. Ils sont source de haute productivitĂ© en termes de biomasse et d'Ă©lĂ©ments nutritifs pour la vie marine. Lagunes, mangroves, marĂ©cages littoraux ou arriĂšres-littoraux, et plages salĂ©es sont aussi abri et milieu de vie d'une grande variĂ©tĂ© de plantes, d'animaux dont insectes, variĂ©tĂ© cruciale pour la chaĂźne alimentaire.

Les embruns emportĂ©s par le vent Ă  des dizaines de km sont une source importante d'Ă©lĂ©ment nutritifs, de sel et hĂ©las depuis quelques dĂ©cennies de polluants vers les terres. Des Ă©tudes ont montrĂ© qu'en MĂ©diterranĂ©e les embruns contenaient assez de polluants pour tuer les plantes les plus fragiles du littoral. le littoral pourrait ĂȘtre affectĂ© par le trou de la couche d'ozone qui est responsable d'une augmentation du rayonnement ultra-violet, localement trĂšs importante, et renforcĂ©e sur le littoral par la rĂ©verbĂ©ration sur la mer. (cf phĂ©nomĂšnes de coup-de-soleil) Le littoral est aussi une zone d'enjeux forts au regard de l'effet de serre.
Le rĂ©chauffement climatique induit dĂ©jĂ  un dĂ©but de montĂ©e des ocĂ©ans. L'Ă©rosion du trait de cĂŽte augmente et touche en moyenne 70 Ă  75 % de la longueur des littoraux. 80 % de la population mondiale habite Ă  basse altitude et plus de 20 % Ă  proximitĂ© d'un ocĂ©an ou d'un estuaire.

le littoral peut ĂȘtre affectĂ© par l'eutrophisation (pullulation d'algues sur les zones de Bretagne polluĂ©es par les nitrates) ou blooms de plancton dont certains sĂ©crĂštent des toxines empoisonnant les coquillages.

Interactions avec l'activité humaine

Exemple de cĂŽte urbanisĂ©e : Nice, France

Les cÎtes doivent relever un certain nombre de défis environnementaux relatifs à l'activité humaine. On pense que l'impact de l'activité humaine sur le changement climatique est un facteur de montée du niveau de la mer. Celui-ci menace les habitats cÎtiers ainsi que l'environnement. Le développement humain sur le littoral, particuliÚrement lié aux activités touristiques ou industrielles, est aussi menacé par la montée du niveau de la mer, mais contribue aussi à la pollution visuelle du littoral et réduit la flore et la faune cÎtiÚres.

La pollution est prĂ©occupante le long des cĂŽtes avec des ordures et des dĂ©chets industriels salissant des plages et parfois des littoraux entiers, ce qui oblige les autoritĂ©s locales Ă  nettoyer les plages par des machines et autres moyens mĂ©caniques. Le transport de pĂ©trole dans les cargos est un risque majeur Ă  la fois pour l’OcĂ©an entier et pour les cĂŽtes, surtout lorsqu’un Ă©panchement de pĂ©trole survient.

Les deux termes cĂŽte et cĂŽtier sont souvent utilisĂ©s pour dĂ©crire une localitĂ© gĂ©ographique. Par exemple, la CĂŽte d’Azur en France, ou les cĂŽtes Est et Ouest des États-Unis, etc


Une grande part de la population mondiale, vit prĂšs des cĂŽtes, pour tirer profit des ressources marines comme le poisson, mais surtout pour participer au commerce international. La plupart des grandes villes du monde qui ont connu un essor important au cours des siĂšcles prĂ©cĂ©dents disposaient de grands ports pour tirer profit du transport par voie maritime. Les Ă©tats ne disposant pas d’accĂšs Ă  la mer sont souvent handicapĂ©s pour le commerce international. Ils sont parfois contraints Ă  construire des canaux exorbitants pour permettent aux embarcations de traverser leur territoire.

Les cĂŽtes, surtout celles sablonneuses avec de l’eau chaude reprĂ©sentent un avantage important pour le tourisme. Dans beaucoup d’üles comme celles de la MĂ©diterranĂ©e, du Pacifique sud ou des Antilles, le tourisme balnĂ©aire est essentiel pour l’économie. Les cĂŽtes sont des destinations populaires Ă  cause des activitĂ©s de loisir comme la natation, la pĂȘche, le surf, la navigation de plaisance et les bains de soleil. La gestion de la croissance peut ĂȘtre un dĂ©fi pour les autoritĂ©s locales pour construire des infrastructures afin d’accueillir cette population qui dĂ©sire changer de mode de vie.

Beaucoup de touristes et de rĂ©sidents aiment l’air marin. Celui-ci est considĂ©rĂ© comme bĂ©nĂ©fique pour la santĂ©. Le climat cĂŽtier est influencĂ© par l’ocĂ©an et, bien qu’il puisse en rĂ©sulter des phĂ©nomĂšnes dangereux comme les cyclĂŽnes, le climat cĂŽtier est souvent plus doux et mieux tempĂ©rĂ© que le climat continental. En consĂ©quence, les touristes des zones au climat chaud et humide sont attirĂ©s par les littoraux pour ces raisons.

La cĂŽte est souvent une frontiĂšre dĂ©fensive essentielle, au niveau militaire mais aussi au niveau de la lutte contre l’immigration clandestine. Des dĂ©fenses cĂŽtiĂšres ont donc Ă©tĂ© Ă©rigĂ©es par beaucoup de nations. La plupart des Ă©tats cĂŽtiers disposent d’une armĂ©e de mer et d’une forme de police maritime.

Types de cĂŽtes

Voir aussi

Particularités du paysage cÎtier

Processus

Divers

CĂ©lĂšbres cĂŽtes

  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de « C%C3%B4te (g%C3%A9ographie) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cote (geographie) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CĂŽte (GĂ©ographie) — Pour les articles homonymes, voir CĂŽte 
   WikipĂ©dia en Français

  • CĂŽte (gĂ©ographie) — Pour les articles homonymes, voir CĂŽte 
   WikipĂ©dia en Français

  • Cote-sous-le-vent — CĂŽte sous le vent Pour les articles homonymes, voir Sous le vent. Île de la RĂ©union La cĂŽte sous le vent est initialement un nom gĂ©nĂ©rique, utilisĂ© dans les 
   WikipĂ©dia en Français

  • CĂŽte sous le Vent — Pour les articles homonymes, voir Sous le vent. Île de la RĂ©union La cĂŽte sous le vent est initialement un nom gĂ©nĂ©rique, utilisĂ© dans les 
   WikipĂ©dia en Français

  • CĂŽte-sous-le-vent — Pour les articles homonymes, voir Sous le vent. Île de la RĂ©union La cĂŽte sous le vent est initialement un nom gĂ©nĂ©rique, utilisĂ© dans les Antilles et Ă  la RĂ©union par les 
   WikipĂ©dia en Français

  • CĂŽte Sauvage (AmĂ©rique du Sud) — Pour les articles homonymes, voir CĂŽte Sauvage. Carte hydrographique et topologique des Guyanes et des États voisins La CĂŽte Sauvage (en nĂ©erlandais Wilde kust et 
   WikipĂ©dia en Français

  • CĂŽte de Saphir — La cĂŽte de Saphir (The Sapphire Coast en anglais) est le nom donnĂ© Ă  la partie mĂ©ridionale de la cĂŽte de Nouvelle Galles du Sud en Australie au niveau du ComtĂ© de la vallĂ©e Bega entre la frontiĂšre avec le Victoria au sud et la ville de Bermagui… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Geographie des Etats-Unis d'Amerique — GĂ©ographie des États Unis GĂ©ographie des États Unis Continent AmĂ©rique RĂ©gion AmĂ©rique du Nord CoordonnĂ©es 
   WikipĂ©dia en Français

  • GĂ©ographie Des États-Unis D'AmĂ©rique — GĂ©ographie des États Unis GĂ©ographie des États Unis Continent AmĂ©rique RĂ©gion AmĂ©rique du Nord CoordonnĂ©es 
   WikipĂ©dia en Français

  • GĂ©ographie des Etats-Unis — GĂ©ographie des États Unis GĂ©ographie des États Unis Continent AmĂ©rique RĂ©gion AmĂ©rique du Nord CoordonnĂ©es 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.