Constantin II De Grèce


Constantin II De Grèce

Constantin II de Grèce

Constantin II
Κωνσταντίνος Β΄
Roi des Hellènes
Constantine II of Greece (cropped).jpg

Règne
6 mars 1964 - 1er juin 1973
Couronnement 6 mars 1964
Dynastie Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Prédécesseur Paul Ier
Successeur Gheórgios Papadópoulos, président de la République
Héritier Pávlos, diadoque de Grèce
Premier(s) ministre(s) Georges Papandreou
Georgios Athanasiadis-Novas
Ilias Tsirimokos
Stephanos Stephanopoulos
Panagiotis Kanellopoulos
Konstantínos Kóllias

Autres fonctions
{{{fonction1}}}
Période
{{{début fonction1}}} - {{{fin fonction1}}}
Président {{{président1}}}
Président(s) de la République {{{président de la république1}}}
Monarque {{{monarque1}}}
Gouverneur général {{{gouverneur1}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur1}}}
Successeur {{{successeur1}}}

{{{fonction2}}}
Période
{{{début fonction2}}} - {{{fin fonction2}}}
Président {{{président2}}}
Président(s) de la République {{{président de la république2}}}
Monarque {{{monarque2}}}
Gouverneur général {{{gouverneur2}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur2}}}
Successeur {{{successeur2}}}

{{{fonction3}}}
Période
{{{début fonction3}}} - {{{fin fonction3}}}
Président {{{président3}}}
Président(s) de la République {{{président de la république3}}}
Monarque {{{monarque3}}}
Gouverneur général {{{gouverneur3}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur3}}}
Successeur {{{successeur3}}}

{{{fonction4}}}
Période
{{{début fonction4}}} - {{{fin fonction4}}}
Président {{{président4}}}
Président(s) de la République {{{président de la république4}}}
Monarque {{{monarque4}}}
Gouverneur général {{{gouverneur4}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur4}}}
Successeur {{{successeur4}}}

{{{fonction5}}}
Période
{{{début fonction5}}} - {{{fin fonction5}}}
Président {{{président5}}}
Président(s) de la République {{{président de la république5}}}
Monarque {{{monarque5}}}
Gouverneur général {{{gouverneur5}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur5}}}
Successeur {{{successeur5}}}

{{{fonction6}}}
Période
{{{début fonction6}}} - {{{fin fonction6}}}
Président {{{président6}}}
Président(s) de la République {{{président de la république6}}}
Monarque {{{monarque6}}}
Gouverneur général {{{gouverneur6}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur6}}}
Successeur {{{successeur6}}}

{{{fonction7}}}
Période
{{{début fonction7}}} - {{{fin fonction7}}}
Président {{{président7}}}
Président(s) de la République {{{président de la république7}}}
Monarque {{{monarque7}}}
Gouverneur général {{{gouverneur7}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur7}}}
Successeur {{{successeur7}}}

{{{fonction8}}}
Période
{{{début fonction8}}} - {{{fin fonction8}}}
Président {{{président8}}}
Président(s) de la République {{{président de la république8}}}
Monarque {{{monarque8}}}
Gouverneur général {{{gouverneur8}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur8}}}
Successeur {{{successeur8}}}

{{{fonction9}}}
Période
{{{début fonction9}}} - {{{fin fonction9}}}
Président {{{président9}}}
Président(s) de la République {{{président de la république9}}}
Monarque {{{monarque9}}}
Gouverneur général {{{gouverneur9}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur9}}}
Successeur {{{successeur9}}}

{{{fonction10}}}
Période
{{{début fonction10}}} - {{{fin fonction10}}}
Président {{{président10}}}
Président(s) de la République {{{président de la république10}}}
Monarque {{{monarque10}}}
Gouverneur général {{{gouverneur10}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur10}}}
Successeur {{{successeur10}}}

Biographie
Nom de naissance Konstantínos tis Elládas, prince de Grèce et de Danemark
Naissance 2 juin 1940
Hellenic Kingdom Flag 1935.svg Athènes (Grèce)
Père Paul Ier
Mère Frederika de Hanovre
Consort(s) Anne-Marie de Danemark
Descendance Alexía de Grèce
Pávlos de Grèce, diadoque de Grèce
Nikólaos de Grèce
Theodóra de Grèce
Phílippos de Grèce

Royal CoA of Greece.svg
Monarques de Grèce
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Constantin II.

Constantin II (grec: Κωνσταντίνος Β΄ της Ελλάδας / Konstantínos II tis Elládas) né le 2 juin 1940, fut le sixième et dernier roi des Hellènes du 6 mars 1964 au 1er juin 1973, date à laquelle il fut déposé (sans abdiquer) et la République proclamée. Cette déposition fut confirmée par le référendum de novembre 1974.

En Grèce, le nom utilisé pour faire référence à Constantin ajourd'hui est le plus souvent: « l'ancien roi Constantin Â». Cependant, cela peut changer en fonction de l'appartenance idéologique de chacun (y compris dans certains médias) : le nom « Constantin De Grecia Â» est une référence à son passeport danois qu'il est obligé de porter en raison de la querelle qui l'oppose à l'État grec. On peut aussi rencontrer la dénomination « l'Ancien Â» (en grec ο Τέως / o Téos) ou, de manière plus hostile, « Monsieur Glücksburg Â» ou « le Glücksburg Â» (en o Γκλύξμπουργκ) nom censé rappeler ses origines étrangères. Les monarchistes et ses sympathisants l'appellent quant à eux « le Roi Â» ou, de manière plus effacée, « Constantin Â».

Sommaire

Prince de Grèce (1940-1947)

Constantin est né à Psychiko, près d'Athènes, le 2 juin 1940. Ses parents sont le diadoque Paul et la princesse Frederika. Dès 1941, avec l'invasion de la Grèce par l'Allemagne nazie, pendant la seconde guerre mondiale, Constantin et la famille royale doivent fuir en Égypte puis au Cap en Afrique du Sud. Ils ne reviennent dans leur pays qu'en 1946.

Diadoque (1947-1964)

Avec le décès de son oncle, le roi Georges II, le 1er avril 1947, et la montée de son père Paul Ier sur le trône, le prince Constantin devient diadoque c'est-à-dire héritier du trône de Grèce. Il n'a alors que six ans.

Jeune homme, Constantin sert dans les trois armées. Il intègre notamment une école militaire de l'OTAN en Allemagne. Il suit également des cours à l'université d'Athènes où il étudie le droit.

Pendant sa jeunesse, le prince Constantin est un sportif passionné. En 1960, alors qu'il n'a que vingt ans, il participe aux jeux olympiques de Rome en étant le porte-drapeau de la délégation héllène. Il concourt en Voile dans la baie de Naples, et obtient la médaille d'or à l'épreuve de Dragon avec ses coéquipiers Odysseus Eskitzoglou et Georgios Zaimis. Constantin est aussi, entre autres, un très bon nageur et est ceinture noire de karaté.

Roi des Hellènes (1964-1973)

En Grèce (1964-1967)

Constantin II succède à son père Paul Ier à la mort de ce dernier, le 6 mars 1964. Quelques mois plus tard, le 18 septembre 1964, il épouse à Athènes sa cousine la princesse Anne-Marie de Danemark, fille du roi Frédéric IX de Danemark et sœur de l'actuelle reine Margrethe II de Danemark.

Du fait de son jeune âge (24 ans), il est qualifié d'« inexpérimenté Â» voire de « roi sous-influence Â».

Pourtant son arrivée sur le trône a été également perçue comme une promesse de changement car elle coïncide avec la récente élection du centriste George Papandreou au poste de Premier ministre en février 1964, qui mettait fin à 11 ans de gouvernement de l'Union nationale radicale (ERE).

La Grèce ressentait encore les effet de la guerre civile de 1944-1949 entre les communistes et les forces gouvernementales : la société était polarisée entre les royalistes/droite conservatrice et le centre-gauche (libéraux et socialistes) ; on espérait donc du jeune roi et du nouveau Premier ministre de surmonter les dissensions du passé.

Initialement les relations entre le Roi et Papandreou semblaient bonnes, mais en 1965 le propre fils de Papandreou, Andreas Papandreou est cité dans le scandale de l'ASPIDA.

En voulant étouffer l'affaire en se nommant ministre de la défense, Papandreou provoque un casus belli avec Constantin II, celui-ci réclame sa démission.

Ces événements entraînent l'instabilité politique et l'annonce de nouvelles élections en 1967.

Le 21 avril 1967, craignant un succès de la gauche aux élections, l'armée organise un coup d'État instaurant la Dictature des colonels. Le 13 décembre de la même année, Constantin II tente un contre-coup d'État pour renverser la Dictature des colonels, mais c'est un échec. Il doit alors partir en exil à Rome, alors que la monarchie est conservée pour la forme.

En exil (1967-1973)

Constantin II reste en exil pendant toute la période de la Dictature des colonels tandis qu'en Grèce, c'est un régent qui le remplace sur le trône. Le général Georges Zoitakis devient ainsi régent du royaume le 14 décembre 1967. Il est démis et remplacé le 21 mars 1972 par le général Geórgios Papadópoulos à cette même fonction. Mais, le 1er juin 1973, celui-ci dépose officiellement le souverain, l'accusant d'avoir fomenté une insurrection dans la marine depuis son exil romain. Une république parlementaire présidentielle est instaurée et Geórgios Papadópoulos, seul candidat, est élu président de la République le 29 juillet 1973 pour huit ans.

Prétendant au trône (1973...)

Officiellement donc, Constantin II cesse d'être roi de son pays le 1er juin 1973. Le 7 octobre 1973, le gouvernement lui verse 120 millions de drachmes (environ 3 millions d'euros) pour les biens expropriés de la famille royale. À la chute de la dictature, en juillet 1974, à cause des événements de Chypre, Constantin II doit rester en exil et se contenter d'interventions télévisées enregistrées depuis la Grande-Bretagne[1].

Un référendum concernant la forme constitutionnelle du régime grec a lieu le 8 décembre 1974 et seuls 31,2% des électeurs (principalement concentrés dans le centre du Péloponnèse, resté très monarchiste) se prononcent en faveur de la restauration. Ce référendum est considéré par certains comme le plus libre des six référendums concernant le régime grec au XXe siècle tandis que, pour d'autres, son résultat a été modifié par les républicains. Quoi qu'il en soit, l'ex-roi doit rester en exil après le vote[1].

Constantin II est toutefois autorisé à rentrer en Grèce pour les funérailles de sa mère Frederika de Hanovre en 1981, mais seulement pour quelques heures[1].

En 1988, Konstantínos Mitsotákis, leader de la Nouvelle Démocratie, remet publiquement en cause « l'impartialité Â» du référendum de 1974. Un an après, la Grèce se trouve dans une impasse politique et l'ex-souverain suggère qu'il est prêt, si les Grecs le désirent, à remonter sur le trône[1].

Entre le 9 et le 23 août 1993, Constantin II et sa famille, en exil à Londres, réalisent une visite en Grèce. Le roi n'est pas revenu dans son pays depuis l'enterrement de sa mère en 1981.

En août 2004, Constantin II revient en Grèce pour les jeux olympiques d'Athènes en tant que membre du comité international olympique.

Descendance

Le roi Constantin II et la reine Anne-Marie de Danemark ont eu cinq enfants :

  1. la princesse Alexía de Grèce (née le 10 juillet 1965 -Corfou-), elle épousa Carlos Morales Quintana le 9 juillet 1999 :
    1. Arrieta Morales y de Grecia (née le 24 février 2002 -Barcelone-)
    2. Ana María Morales y de Grecia (née le 15 mai 2003 -Barcelone-)
    3. Carlos Morales y de Grecia (né le 31 juillet 2005 -Barcelone-)
    4. Amelia Morales y de Grecia (née le 26 octobre 2007 -Barcelone-).
  2. le prince Pávlos, diadoque de Grèce (né le 20 mai 1967 -Tatoi-), il épousa le 1er juillet 1995 Marie-Chantal Miller :
    1. la princesse María Olympía de Grèce (née le 26 juillet 1996 -New York-)
    2. le prince Constantínos Aléxios de Grèce (né le 29 octobre 1998 -New York-)
    3. le prince Achíleas Andréas de Grèce (né le 12 août 2000 -New York-)
    4. le prince Odysséas Kimon de Grèce (né le 17 septembre 2004 -Londres-)
    5. le prince Aristidis Stavros de Grèce (né le 29 juin 2008 -Los Angeles-)
  3. le prince Nikólaos de Grèce (né le 1er octobre 1969 -Rome-)
  4. la princesse Theodóra de Grèce (née le 9 juin 1983 -Londres-)
  5. le prince Phílippos de Grèce (né le 26 avril 1986 -Londres-)

Par son père Paul Ier de Grèce et par sa mère, Frederika de Hanovre, il est apparenté à la plupart des maisons royales européennes et descend de la reine Victoria. Sa sœur est la reine Sofía d'Espagne, l'épouse du roi Juan Carlos Ier.

Annexes

Notes et références

  1. ↑ a , b , c  et d  R. Clogg, op. cit., p. 172.

Bibliographie

  • (en) Richard Clogg A Concise History of Greece, Cambridge UP, Cambridge, 1992 (ISBN 0-521-37-830-3).
  • (en) Michael of Greece, Arturo B. Eéche et Helen Hemis-Markesinis, The Royal Hellenic dynasty, Eurohistory.com, 2007. (ISBN 0977196151)
  • (en) Nicholas Tantzos, H. M. Konstantine XIII: King of the Hellenes, Atlantic Intl Pubns, 1990 (ISBN 0938311123).
  • (en) John Van der Kiste, Kings of the Hellenes: The Greek Kings, 1863-1974, Sutton Publishing, 1994 (ISBN 0750921471).
Précédé par Constantin II de Grèce Suivi par
Paul Ier
Greek Royal Arms.svg Roi des Hellènes
(1964-1973 / 1974)
Transparent.gif
Dictature des colonels
  • Portail de la Grèce Portail de la Grèce
Ce document provient de « Constantin II de Gr%C3%A8ce ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Constantin II De Grèce de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Constantin I de Grèce — Constantin Ier de Grèce Pour les articles homonymes, voir Constantin Ier. Constantin Ier de …   Wikipédia en Français

  • Constantin Ier De Grèce — Pour les articles homonymes, voir Constantin Ier. Constantin Ier de …   Wikipédia en Français

  • Constantin Ier de Grece — Constantin Ier de Grèce Pour les articles homonymes, voir Constantin Ier. Constantin Ier de …   Wikipédia en Français

  • Constantin ier de grèce — Pour les articles homonymes, voir Constantin Ier. Constantin Ier de …   Wikipédia en Français

  • Constantin II de Grèce — Constantin II Κωνσταντίνος Β΄ L ex roi Constantin II de Grèce en 1997 Titre Roi des Hellènes …   Wikipédia en Français

  • Constantin II de Grece — Constantin II de Grèce Constantin II Κωνσταντίνος Β΄ Roi des Hellènes …   Wikipédia en Français

  • Constantin ii de grèce — Constantin II Κωνσταντίνος Β΄ Roi des Hellènes …   Wikipédia en Français

  • Constantin Ier de Grèce — Pour les articles homonymes, voir Constantin Ier. Constantin Ier de Grèce Κωνσταντίνος Α΄ …   Wikipédia en Français

  • Grèce dans la Première Guerre mondiale — Dessin représentant la parade des forces grecques sous l Arc de Triomphe, à Paris, en juillet 1919. Informations générales Date 1915 / 1916 1918 …   Wikipédia en Français

  • Grece romaine — Grèce romaine Histoire de la Grèce Grèce préhellénique Préhistoire …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.