Confédération germanique

50° 06′ 29″ N 8° 40′ 30″ E / 50.108, 8.675

Confédération germanique
Deutscher Bund

1815 – 1848
1850 – 1866

Drapeau
Blason

Drapeau et armoiries

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Carte de la Confédération germanique en 1820 ; les deux puissances principales, le royaume de Prusse (en bleu) et l'empire d'Autriche (en jaune), n'étaient pas totalement encloses dans les frontières de la Confédération (en rouge).

Informations générales
Statut Confédération
Capitale Francfort
Langue Allemand
Histoire et évènements
18 juin 1815 Création
12 juillet 1848 Révolution de Mars
29 novembre 1850 Reformation
23 août 1866 Dissolution

Entités précédentes :

La Confédération germanique (Deutscher Bund, littéralement "Confédération allemande") était une confédération d’États germanophones de 1815 à 1866. À sa création, elle comptait 39 États. Elle marqua l’un des stades préliminaires de l’union nationale de l'Allemagne.

Sommaire

Naissance de la confédération germanique

La confédération germanique et l’Europe centrale en 1838

Après la dissolution formelle du Saint-Empire romain germanique en 1806, Napoléon avait mis sur pied en 1806 une Confédération du Rhin (Rheinbund) regroupant divers États allemands alliés à lui, excluant tant la Prusse que l’Autriche. Après la défaite finale de Napoléon à Waterloo en 1815, les États allemands s’unirent pour former la Confédération germanique. L’Acte confédéral allemand, la constitution de la nouvelle entité, fut adoptée au Congrès de Vienne le 8 juin 1815.

L’organe central de la Confédération germanique est le Bundestag qui siège à Francfort. Il s’agit d’une assemblée d’ambassadeurs présidée par le représentant de l’Autriche. En théorie, elle dispose des forces militaires, de villes fortifiées et a la possibilité de conduire une politique commerciale et douanière commune à tous les États. Elle peut déclarer la guerre et recevoir des ambassadeurs étrangers. Mais ces prérogatives restent purement formelles[1]. La confédération ne peut fonctionner que si l’Autriche et la Prusse, les deux puissances principales s’entendent. Une fois que ces deux grands États ont conclu un accord, il est toujours imposé aux petits États de la confédération. Si les deux États ne s’entendent pas, la confédération est en sommeil. De ce fait, l’histoire de la confédération est en réalité celle des relations austro-prussiennes[2].

En 1848-1849, les libéraux fomentèrent une révolution pour unifier l’Allemagne mais ils échouèrent. Le roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse refusa de recevoir la couronne allemande que lui offrait le parlement de Francfort. Cet échec poussa de nombreux Allemands à émigrer, en particulier vers les États-Unis. Pendant la guerre de Sécession, le gouvernement américain incita des soldats allemands à intégrer l’armée de l’Union, contre la promesse de terres. Aujourd’hui, 22 % des Américains ont des ancêtres allemands.

Dans la guerre austro-prussienne de 1866, l’empire d’Autriche et ses alliés furent défaits par la Prusse et ses alliés. La Confédération se brisa et l’Autriche germanophone fut définitivement exclue d’une future Allemagne unifiée.

La Confédération germanique fut suivie en 1867 de la Confédération de l’Allemagne du Nord, dominée par la Prusse.

États membres

Deutscher Bund

Voir aussi

Références

  1. Joseph Rovan, Histoire de l’Allemagne, Seuil, 1994, p. 478
  2. Joseph Rovan, p. 479

Bibliographie

  • Jacques Droz, Histoire de l'Allemagne, PUF 
  • Joseph Rovan, Histoire de l'Allemagne, Seuil, 1994.

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Confédération germanique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Confederation germanique — Confédération germanique Confédération germanique Deutscher Bund 1815   1848 1850   1866 ↓ …   Wikipédia en Français

  • Confédération germanique — union des états allemands, issue du congrès de Vienne (1815) et placée sous la présidence de l empereur d Autriche. Elle fut dissoute en 1866 quand la Prusse vainquit l Autriche (Sadowa) …   Encyclopédie Universelle

  • Constitution de la Confédération germanique — Acte confédéral allemand Constitutions de l’Allemagne Acte confédéral (1815) Constitution de Francfort (1849) Constitution bismarckienne (1867 1871) Constitution d’Octobre (1918) Constitution de Weimar (1919) Constitutions de la RDA (1949 et… …   Wikipédia en Français

  • Confederation allemande — Confédération germanique Confédération germanique Deutscher Bund 1815   1848 1850   1866 ↓ …   Wikipédia en Français

  • Confederation du Rhin — Confédération du Rhin États confédérés du Rhin Rheinbund de 1806   1813 …   Wikipédia en Français

  • germanique — [ ʒɛrmanik ] adj. et n. • 1532; lat. germanicus 1 ♦ Qui a rapport aux Germains. ⇒ 2. germain, teuton. Le Saint Empire romain germanique. Langues germaniques : langues des peuples que les Romains nommaient Germains, et celles qui en dérivent. N. m …   Encyclopédie Universelle

  • Confédération de l'Allemagne du Nord — Norddeutscher Bund de 1867 – 1871 …   Wikipédia en Français

  • Confederation de l'Allemagne du Nord — Confédération de l Allemagne du Nord Confédération de l Allemagne du Nord Norddeutscher Bund de 1867   1871 …   Wikipédia en Français

  • Confédération d'Allemagne du Nord — Confédération de l Allemagne du Nord Confédération de l Allemagne du Nord Norddeutscher Bund de 1867   1871 …   Wikipédia en Français

  • confédération — [ kɔ̃federasjɔ̃ ] n. f. • 1358; lat. confœderatio 1 ♦ Union de plusieurs États qui s associent tout en conservant leur souveraineté. La Confédération helvétique. ⇒ fédération. 2 ♦ Groupement d associations, de fédérations professionnelles,… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.