Concile

ÔĽŅ
Concile

Un concile (du latin concilium, assembl√©e), ou synode (du grec sun-odos = chemin commun), est une assembl√©e d'√©v√™ques de l'√Čglise catholique (romaine ou non) ou orthodoxe. Il manifeste une dimension essentielle de toute √Čglise chr√©tienne : la synodalit√© ou organisation hi√©rarchique du corps en vertu de laquelle les pr√©lats charg√©s du gouvernement de chaque portion de l'√Čglise (√©v√™ques) sont susceptibles de se r√©unir pour prendre ensemble des d√©cisions qui engagent la foi et la discipline de tous sous l'autorit√© d'un primat.

Il s'agit donc d'une assembl√©e d'√©v√™ques qui √©tablit les r√®gles de la foi (concile Ňďcum√©nique) et de discipline commune (concile Ňďcum√©nique et conciles particuliers). Une des formes de leurs d√©cisions est le canon ou loi.

On distingue cinq sortes de conciles r√©partis en deux cat√©gories principales : les conciles Ňďcum√©niques et les conciles particuliers.

  • les conciles g√©n√©raux ou Ňďcum√©niques sont les assembl√©es de tous les √©v√™ques appartenant √† une m√™me communion eccl√©siale. En ce cas, Ňďcum√©nique prend son sens premier et √©tymologique d'universalit√©. Il ne d√©signe pas toutes les √Čglises chr√©tiennes mais toutes les parties (√©v√™ques, fid√®les, dioc√®ses) d'un m√™me ensemble ;
  • les conciles particuliers o√Ļ ne sont convoqu√©s qu'une partie des √©v√™ques.

Parmi les conciles particuliers on distingue :

  • les conciles nationaux ou pl√©niers, compos√©s de tous les √©v√™ques d'un √Čtat ;
  • les conciles provinciaux, convoqu√©s par un √©v√™que m√©tropolitain, o√Ļ sont r√©unis les √©v√™ques d'une province eccl√©siastique ;
  • les synodes dioc√©sains, convoqu√©s par l'√©v√™que du lieu.

Les conférences épiscopales ne sont ni des conciles, ni des synodes, mais des assemblées consultatives de prélats qui n'engagent que leurs participants et non toutes les communautés dont ils ont la charge.

Le concile semble trouver son origine en l'an 49, lors de l'assembl√©e de J√©rusalem, appel√©e √©galement concile de J√©rusalem. Celui-ci aurait d√©clar√© que les chr√©tiens venus du paganisme ne seront pas soumis aux prescriptions de la loi juda√Įque, notamment la circoncision et la cacheroute.

Tout concile est convoqu√© par le sup√©rieur de tous les √©v√™ques concern√©s (pape ou patriarche pour le concile Ňďcum√©nique, m√©tropolitain pour le concile provincial, etc.). Lorsque le pouvoir eccl√©siastique n'en avait pas les moyens, ou lorsque ceux-ci √©taient exerc√©s par l'√Čtat, sp√©cialement lorsque l'√Čglise √©tait assimil√©e √† un organisme √©tatique, les autorit√©s civiles (Empereur, roi, princes) ont tent√© de se r√©server le droit de convoquer les conciles. Toutefois, aucun concile ne peut √©dicter de loi sans l'approbation de l'autorit√© eccl√©siastique qui le pr√©side.

On appelle Schisme d'Orient la s√©paration entre l'√Čglise d'Occident et l'√Čglise d'Orient, traditionnellement plac√©e en 1054. √Ä partir de cette date, l'Ňďcum√©nicit√© des conciles n'est plus absolue ; elle est relative √† l'ensemble des √©glises en communion de foi avec l'autorit√© convocante.

Sommaire

Dans l'orthodoxie orientale

Dans les √©glises orthodoxes, le concile est l'instance qui d√©cide pour l'ensemble des patriarcats de l'une ou l'autre √Čglise. Il est dit Ňďcum√©nique s'il rassemble tous les patriarcats. Ce terme n'a pas, alors, le sens de toutes les √Čglises, mais de tous les patriarcats orthodoxes.

Dans le catholicisme

Pour les catholiques, l'autorit√© et la comp√©tence du concile, en mati√®re de doctrine ou de discipline, sont subordonn√©es aujourd'hui [1] √† celles du pape, lequel confirme puis promulgue les d√©crets conciliaires. Seul le pape convoque et dissout les conciles, qu'ils soient g√©n√©raux, r√©gionaux ou locaux. Le synode, qui n'a aujourd'hui qu'une autorit√© consultative (mais n√©anmoins √©cout√©e par le pape), se distingue du concile Ňďcum√©nique par un ordre du jour qui ne concerne qu'une zone g√©ographique ou qu'une √Čglise particuli√®res et sp√©cifiques.

R√īle et tenue des conciles

Le premier concile universel intervient douze ans apr√®s que Constantin Ier le Grand eut port√© le christianisme au rang de religion l√©gale (le Christianisme √©tait en effet interdit jusqu'√† cette date, √† ne pas confondre avec l'√©tatisation du Christianisme) ; Constantin ressent alors la n√©cessit√© de convoquer un concile Ňďcum√©nique charg√© d'arbitrer le conflit entre Arius et Athanase. Ce premier concile Ňďcum√©nique, souvent appel√© concile des cinq Patriarcats, d√©bute en 325.

  • √Ä partir de 325, le concile (sauf cas de force majeure) est r√©uni tous les ans mais un concile peut durer plusieurs ann√©es. De ce fait, sur place, il donne lieu, √† la cr√©ation d‚Äôun quartier ou village √©piscopal.

Les convocations se font d‚Äôun concile sur l‚Äôautre. Les conciles se tiennent habituellement sur plusieurs ann√©es, car les voyages peuvent durer plusieurs semaines voire plusieurs mois et que certaines questions th√©ologiques (p.e. la Gr√Ęce, l‚ÄôIncarnation, la Trinit√©, etc.) demandent des temps tr√®s longs de d√©bats de r√©flexion. Ils se tiennent au d√©but, sur le territoire de l‚ÄôEmpire Romain puis sur le territoire des Empires Romain et Carolingien, amput√© √† partir de la conqu√™te arabe (post 632) du croissant allant de la Syrie √† la Tunisie (l‚ÄôAlg√©rie et le Maroc n‚Äôont jamais √©t√© terres conciliaires).

Classement des conciles et synodes

Ce classement a longtemps donn√© lieu √† discussions car les actes des conciles ‚ÄĒ acta en latin ‚ÄĒ n‚Äô√©taient souvent pas dat√©s ou dat√©s a posteriori. Des travaux universitaires ont tent√© de les r√©pertorier rigoureusement, tels que la ¬ę Base d'Information Bibliographique en Patristique ¬Ľ de l‚ÄôUniversit√© Laval, Qu√©bec, publi√©e sous la direction du professeur Ren√©-Michel Roberge, qui constitue actuellement une des bases les plus compl√®tes et les plus accessibles.

Liste des conciles jusqu'en 1054

Conciles généraux

Sept de ces conciles sont reconnus par l'√Čglise catholique et par l'√Čglise orthodoxe (Liste des conciles Ňďcum√©niques).

  1. 325 : Ier concile de Nic√©e dit concile des cinq Patriarcats, il condamne la gnose et l'arianisme (doctrine d'Arius). Adoption du symbole de Nic√©e. Adoption de la consubstantialit√© du P√®re et du Fils. Fixation de la date de P√Ęques. Adoption de l'ordre des si√®ges patriarcaux Rome, Alexandrie, Antioche et J√©rusalem.
  2. 381 : Ier concile de Constantinople (√Čglises des deux conciles) contre la n√©gation de la divinit√© du Saint-Esprit et contre les Ariens. Adoptions de la consubstantialit√© de l'Esprit-Saint avec le P√®re et le Fils, du Symbole de Nic√©e-Constantinople. Attribue le 2e rang au si√®ge patriarcal de Constantinople, rel√©guant Alexandrie au troisi√®me rang.
  3. 431 : Ier concile d'√Čph√®se (√Čglises des trois conciles) proclame Marie M√®re de Dieu et condamne Nestorius. Proclame l'Unit√© de Personne en J√©sus-Christ. Adoption du Symbole d'√Čph√®se en 433.
  4. 451 : concile de Chalc√©doine condamne la doctrine d'Eutych√®s selon lequel le Christ n'aurait qu'une seule nature, Divine, la nature humaine √©tant en quelque sorte absorb√©e par la nature divine, doctrine dite des Monophysites. Au contraire, le concile affirme ses deux natures, divine et humaine en l'unique personne de J√©sus-Christ. Adoptions du Symbole de Chalc√©doine et de la Discipline des Sacrements.
  5. 506 : concile d'Agde d√©finit le rite selon lequel tout chr√©tien doit recevoir la communion 3 fois par an, √† P√Ęques, √† la Pentec√īte et √† No√ęl.
  6. 553 : IIe concile de Constantinople condamne les Ňďuvres suspectes du nestorianisme (Cf. Nestorius).
  7. 680-681 : IIIe concile de Constantinople condamne le monoth√©lisme. Les monoth√©lites, disciples de Sergius, √©v√™que de Constantinople, modifiaient, en partie, l'erreur d'Eutych√®s (voir supra) : ils enseignaient qu'il n'y a qu'une seule volont√© de J√©sus-Christ, la volont√© divine qui absorbe et an√©antit la volont√© humaine.
  8. 692 : concile in Trullo, dit aussi synode de Constantinople ou concile Quinisexte : il n'est qu'un compl√©ment, sur les seules questions de discipline, aux deux conciles pr√©c√©dents. Il n'a √©t√© re√ßu que par les √Čglises chr√©tiennes d'Orient
  9. 787 : IIe concile de Nic√©e (√Čglises des sept conciles) condamne l'iconoclasme. Il autorise et pr√©cise le culte des images (pas de l'image en elle-m√™me, mais de ce qu'elle entend repr√©senter).
  10. 869-870 : IVe concile de Constantinople, contre le schisme de Photius. Ce concile affirme que la Tradition est l'une des r√®gles de foi. La trichotomie est condamn√©e (l'homme est compos√© d'un corps, d'une √Ęme et d'un esprit) et la dichotomie est affirm√©e (l'homme est compos√© d'un corps et d'une √Ęme). L'√Čglise orthodoxe ne le reconna√ģt pas.
Autres conciles (régionaux)

Liste des conciles à partir du grand schisme d'Orient en 1054

Conciles généraux

Les conciles ci-dessous r√©unissent, en plus des seuls √©v√™ques catholiques, les g√©n√©raux des ordres monastiques, les princes et des universitaires; tant d'Occident que d'Orient ‚ÄĒ l'√Čglise catholique englobe l'Occident mais le d√©passe tout autant, nombre d'√Čglises d'Orient √©tant unies √† Rome sans √™tre pour autant de rite latin. Les d√©crets de ces conciles Ňďcum√©niques ne sont actuellement reconnus que par l'√Čglise catholique.

  1. 1123 : Ier concile du Latran.
  2. 1130 : Concile de Clermont. Il condamne la pratique du tournoi.
  3. 1139 : IIe concile du Latran.
  4. 1179 : IIIe concile du Latran d√©finit les r√®gles pour les √©lections papales.
  5. 1184 : concile de V√©rone excommunie les Vaudois.
  6. 1215 : IVe concile du Latran condamne les Vaudois et les Albigeois (Cathares), d√©cr√®te sur la confession, la communion, le mariage et la hi√©rarchie des si√®ges patriarcaux.
  7. 1229 : concile de Toulouse, interdiction de lire la bible[r√©f. n√©cessaire], de poss√©der une bible dans la langue vernaculaire et de la traduire √† partir du latin dans la langue vernaculaire.
  8. 1245 : Ier concile de Lyon, r√©forme les r√®gles d'√©lection des √©v√™ques.
  9. 1274 : IIe concile de Lyon, r√©forme les r√®gles d'√©lection du Pape.
  10. 1311-1312 : concile de Vienne condamne des B√©gards et des B√©guines.
  11. 1414-1418 - concile de Constance, fin du grand schisme d'Occident qui débuta en 1378, à l'ouverture du concile, trois Papes se disputent le Saint Siège.
  12. 1431-1442 : concile de B√Ęle affirme explicitement l'autorit√© des conciles sur le pape ‚ÄĒ le conciliarisme, et de ce fait n'est pas compt√© comme Ňďcum√©nique ; il fut continu√© √† Ferrare 1438 et √† Florence (1439-1445).
  13. 1512-1517 : Ve concile du Latran - Schisme luth√©rien (1520) - Schisme anglican (1534) condamne la sup√©riorit√© du concile sur le Pape et r√©affirme, par la bulle "Aeternus Pastor", la sup√©riorit√© du pape .
  14. 1545-1563 : concile de Trente d√©finit la foi catholique sur les points ni√©s par le protestantisme et entreprend une r√©forme radicale du fonctionnement de l'√Čglise. Il fixe la doctrine sur le nombre et la nature des sacrements, r√©organise l'√Čglise autour du pr√™tre et renforce la primaut√© du pape.
  15. 1869-1870 : Ier concile du Vatican d√©finit le dogme de l'infaillibilit√© pontificale.
  16. 1962-1965 : IIe concile du Vatican
Autres conciles (régionaux)

Notes

  1. ‚ÜĎ Il n'en a pas toujours √©t√© ainsi, pour m√©moire les conciles du d√©but du XVe si√®cle; l'infaillibilit√© pontificale a √©t√© ent√©rin√©e en 1869-1870 lors du Ier concile du Vatican.
  2. ‚ÜĎ GCN - [T.III], Arles (archev√™ques, conciles, pr√©v√īts, statuts), page 16, no 17.
  3. ‚ÜĎ Le 12 juillet 374, cf. GCN - (T.III), Arles (archev√™ques, conciles, pr√©v√īts, statuts), page 17
  4. ‚ÜĎ Claude Fleury - Histoire Ecclesiastique - page 314 ici : concile de Valence (374)
  5. ‚ÜĎ La date de 401 fait toujours l'objet d'un d√©bat.

Bibliographie

Textes des conciles

Conciles Ňďcum√©niques reconnus par l'√Čglise catholique

  • Sacrosancta concilia, √©d. par Philippe Labbe et Gabriel Cossart, Paris, 1671-1673, 17 vol. ; nouv. √©d. par N. Coleti, Venise, 1728-1733, 23 vol.
  • Sacrorum conciliorum nova et amplissima collectio, √©d. par Giovanni Domenico Mansi, Florence et Venise, 1759-1789, 31 vol. (critique) ; nouv. √©d par J.-B. Martin and L. Petit, Paris, 1899-1827, 53 tomes (en ligne) ; reprint, Graz, 1960-1962, 59 vol.
  • Giuseppe Alberigo, et al., Les conciles oecum√©niques, 2 : Les d√©crets, trad. A. Duval, et al., Paris, 1994 [1re √©d. ital., 1990], 2 vol. (Le Magist√®re de l'√Čglise).

Conciles particuliers

Gaule
  • Concilia Galliae. A. 314 - A. 506, √©d. par Charles Munier, Turnhout, 1963 (Corpus Christianorum, Series Latina, 148).
  • Conciles gaulois du IVe si√®cle, √©d. par Jean Gaudemet, Paris, 1977 (Sources chr√©tiennes, 241).
  • Concilia Galliae. A. 511 - A. 695, √©d. par Carlo de Clercq, Turnhout, 1963 (Corpus Christianorum, Series Latina, 148A).
  • Les canons des conciles m√©rovingiens (VIe-VII si√®cles), √©d. par Jean Gaudemet et Brigitte Basdevant, Paris, 1989, 2 vol. (Sources chr√©tiennes, 353 et 354).
Germanie

Dans la s√©rie Monumenta Germaniae Historica [Leges]. Concilia :

Autres conciles et synodes nationaux
  • Andr√© Artonne, Repertoire des statuts synodaux des dioceses de l'ancienne France, Paris, 1963.
  • Les statuts synodaux fran√ßais du XIIIe si√®cle, Paris, 1971-1988, 3 vol. : Odette Pontal, Les statuts de Paris et le synodal de l'ouest (XIIIe si√®cle), Paris, 1971 ; Odette Pontal, Les statuts de 1230-1260, Paris, 1983 ; Joseph Avril, Les statuts synodaux ang√©vins de la seconde moiti√© du XIIIe si√®cle, Paris, 1988.
  • Councils and Synods, with other Documents related to the English Church, I (871-1204), √©d. par Dorothy Whitelock, Martin Brett et Christopher Brooke, Oxford, 1981, 2 vol.

√Čtudes

Sur l'Antiquité tardive
  • Ramsay MacMullen, Voter pour d√©finir Dieu : trois si√®cles de conciles (253-553), Paris, Les Belles Lettres, 2008.
√Ä propos des conciles reconnus par l'√Čglise byzantine
  • Aristeides Papadakis et Anthony Cutler, ¬ę Councils ¬Ľ, dans The Oxford Dictionary of Byzantium, sous la dir. de Alexander Petrovich Kazhdan, New York, 1991, p. 540-543.
√Ä propos des conciles reconnus par l'√Čglise catholique
  • R. Minnerath, Histoire des conciles, Paris, PUF, coll. ¬ę Que sais-je ? ¬Ľ, 1996.
  • Giuseppe Alberigo, et al., Les conciles oecum√©niques, 1 : L'histoire, trad. J. Mignon, Paris, 1994 [1re √©d. ital., 1990] (Le Magist√®re de l'√Čglise).
  • F. Dvornik, Histoire des conciles, de Nic√©e √† Vatican II, Paris, Seuil, 1962.
Documents en lignes
  • Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), ¬ę Concile ¬Ľ dans Dictionnaire universel d‚Äôhistoire et de g√©ographie, 1878  (Wikisource), p. 445-446.
  • Adolphe Charles Peltier, Dictionnaire universel et complet des conciles : tant g√©n√©raux que particuliers, des principaux synodes dioc√©sains et des autres assembl√©es eccl√©siastiques les plus remarquables, publ. par Jacques Paul Migne, Paris, 1846-1847, 2 vol. (Encyclop√©die th√©ologique, 13-14) (en ligne).
  • Louis Mas Latrie, Chronologie historique des papes, des conciles g√©n√©raux et des conciles des Gaules et de France, Paris, 1836 (en ligne).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Concile de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CONCILE ‚ÄĒ La forme, la fr√©quence, la structure des conciles ont beaucoup vari√© au cours de l‚Äôhistoire de l‚Äô√Čglise. Rien d‚Äô√©tonnant √† cela: l‚Äô√Čglise n‚Äôa pas re√ßu de son fondateur une constitution compl√®te, au sens o√Ļ l‚Äôon parle de la constitution d‚Äôun √Čtat; ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • concile ‚ÄĒ CONCILE. s. m. Assembl√©e l√©gitimement convoqu√©e de plusieurs √Čv√™ques de l √Čglise Catholique, pour d√©lib√©rer et d√©cider sur des questions de Doctrine ou de Discipline. L Assembl√©e des √Čv√™ques d une M√©tropole, s appelle un Concile Provincial. Celle ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie Fran√ßaise 1798

  • concile ‚ÄĒ CONCILE. sub. m. Assembl√©e legitimement convoqu√©e d un grand nombre d Evesques, d une, de plusieurs, ou de toutes les Provinces de la Chrestient√©, pour deliberer, & faire les decisions necessaires tant sur les articles de foy, que sur ceux qui… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • concile ‚ÄĒ Concile, Concilium. Concile general ou universel, Concilium oecumenicum. Assembler le concile, Cogere concilium, vel conuocare. S assembler au concile, Coire in concilium. Denoncer le concile, Indicere concilium. Tenir concile, Habere concilium ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • CONCILE ‚ÄĒ s. m. Assembl√©e l√©gitimement convoqu√©e de plusieurs √©v√™ques de l √Čglise catholique, pour d√©lib√©rer et d√©cider sur des questions de doctrine et de discipline. Concile libre. Concile c√©l√®bre. Le saint concile. Le sacr√© concile. Les quatre premiers… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • concile ‚ÄĒ (kon si l ) s. m. 1¬į¬†¬†¬†Assembl√©e d √©v√™ques et de docteurs pour statuer sur des questions de doctrine, de discipline. ‚Äʬ†¬†¬†Les ap√ītres tiennent le concile de J√©rusalem, BOSSUET Hist. I, 10. ‚Äʬ†¬†¬†Telle fut la d√©cision du concile de Latran, le plus… ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • CONCILE ‚ÄĒ n. m. Assembl√©e l√©gitimement convoqu√©e de plusieurs √©v√™ques et docteurs de l‚Äô√©glise catholique, pour d√©lib√©rer et d√©cider sur des questions de doctrine et de discipline. Le sacr√© concile. Les conciles de l‚Äô√©glise orientale ou de l‚Äô√©glise grecque ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Concile ‚ÄĒ ¬†¬†¬†—Ā–ľ. –°–ĺ–Ī–ĺ—Ä ‚Ķ   –§–ł–Ľ–ĺ—Ā–ĺ—Ą—Ā–ļ–ł–Ļ —Ā–Ľ–ĺ–≤–į—Ä—Ć –°–Ņ–ĺ–Ĺ–≤–ł–Ľ—Ź

  • concile ‚ÄĒ ‚Ķ   Useful english dictionary

  • Concile oecum√©nique ‚ÄĒ Concile Un concile (du latin concilium, assembl√©e), ou synode (du grec sun odos = chemin commun), est une assembl√©e d √©v√™ques de l √Čglise catholique (romaine ou non) ou orthodoxe. Il manifeste une dimension essentielle de toute √Čglise… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.