Abbé Maury

ï»ż
Abbé Maury

Jean-Sifrein Maury

Cardinal
Berretta cardinalizia.png
Jean-Sifrein Maury
de l'Église catholique romaine
Image de Jean-Sifrein Maury
Cardinal-prĂȘtre
de SS. TrinitĂ  al Monte Pincio
Blason de Jean-Sifrein Maury
Naissance 28 juin 1746
à Valréas (France)
Ordination
sacerdotale
1769 par le
card. Paul d’Albert de Luynes
Consécration
Ă©piscopale
1er mai 1792 par le
card. Francesco de Zelada
ÉvĂȘque ArchevĂȘque de Montefiascone (Italie)
ArchevĂȘque de Paris (France)
Créé
cardinal
21 fĂ©vrier 1794 par le
pape Pie VI
DĂ©cĂšs 10 mai 1817
Ă  Rome (Italie)
 
Cardinal
Titre cardinalice
CollÚge cardinalice · Consistoire
Tous les cardinaux
(en) Fiche

Portail du catholicisme · Instructions

Jean-Sifrein (ou Siffrein) Maury, nĂ© Ă  ValrĂ©as (Comtat Venaissin) le 26 juin 1746 et mort Ă  Rome (Italie) le 10 mai 1817, est un cardinal et Ă©crivain français, archevĂȘque de Paris.

Biographie

Fils d'un cordonnier pauvre, Jean-Siffrein Maury montra trĂšs jeune de grandes dispositions intellectuelles et fut admis au sĂ©minaire Saint-Charles Ă  Avignon. ÂgĂ© de vingt ans, il vint chercher fortune Ă  Paris et publia un Éloge funĂšbre de Monseigneur le Dauphin (1766), (en hommage au dauphin] Louis-Ferdinand mort prĂ©maturĂ©ment le 2" dĂ©cembre 1765) et un Éloge du roi Stanislas le Bienfaisant (1766), en hommage au beau-pĂšre de Louis XV, Stanislas LeszczyƄski, qui venait de mourir. L'annĂ©e suivante, il fut nommĂ© sous-diacre Ă  Meaux et concourut aux prix de l'AcadĂ©mie française avec un Éloge de Charles V, roi de France (1767) et un Discours sur les avantages de la paix, mais il n'obtint que les fĂ©licitations. En 1771, son Éloge de FĂ©nelon eut un accessit.

Il fut ordonnĂ© prĂȘtre en 1769 et nommĂ©, en 1772, chanoine et official de l'Ă©vĂȘque de Lombez. La mĂȘme annĂ©e, il prononça devant l'AcadĂ©mie un PanĂ©gyrique de Saint Louis et en 1775, un PanĂ©gyrique de Saint Augustin devant l'assemblĂ©e du clergĂ© de France. Ces discours Ă©tablirent sa rĂ©putation et il fut appelĂ© Ă  prĂȘcher Ă  Versailles devant le Roi. En 1777, il publia son Essai sur l'Ă©loquence de la chaire, ouvrage devenu un classique sur le sujet. En 1781, il fut nommĂ© prieur de Lihons au diocĂšse de Noyon. Il entra Ă  l'AcadĂ©mie française le 27 janvier 1785. La mĂȘme annĂ©e, il prononça son discours religieux tenu pour le plus remarquable, le PanĂ©gyrique de Saint Vincent de Paul.

« Danse aristocrate. Il ne sçait sur quel pied danser. Â»
Caricature anonyme de 1790 montrant le cardinal Maury sur une corde raide tenue par le diable habillé en bouffon, encouragé à gauche par deux aristocrates et harcelé à droite par deux membres du tiers état.

Il fut Ă©lu dĂ©putĂ© du clergĂ© aux États gĂ©nĂ©raux de 1789 pour la circonscription de PĂ©ronne, dans le ressort de laquelle se situait son prieurĂ© de Lihons. Il dĂ©fendit les intĂ©rĂȘts du clergĂ© et de la noblesse et s'opposa Ă  Mirabeau, Ă©lu du tiers Ă©tat. Il lutta contre l'Ă©mancipation des Juifs de France en 1789 et 1790. Il protesta notamment contre la Constitution civile du clergĂ© et dĂ©fendit l'autoritĂ© pontificale. Quand l'AssemblĂ©e constituante fut dissoute, il Ă©migra et fut accueilli Ă  bras ouverts Ă  Coblence, puis Ă  Rome. Le 1er mai 1792, il y fut sacrĂ© archevĂȘque in partibus de NicĂ©e et nommĂ© ambassadeur de la Cour de Rome Ă  Francfort sur le Main pendant l'Ă©lection impĂ©riale. En 1794, il reçut le chapeau de cardinal et fut nommĂ© Ă©vĂȘque titulaire des diocĂšses rĂ©unis de Montefiascone et de Corneto, qui comptaient parmi les plus riches d'Italie.

Il se rallia Ă  l'Empire, et fut nommĂ© sĂ©nateur (1806), aumĂŽnier du roi de Westphalie, membre de l'AcadĂ©mie française (1806), comte de l'Empire (1810) avant d'accepter en 1810 l'archevĂȘchĂ© de Paris, malgrĂ© l'opposition de Pie VII, alors prisonnier Ă  Savone (Italie), qui lui avait dĂ©fendu d'accepter ce siĂšge. Il soutint activement NapolĂ©on Ier dans ses mandements et ses sermons.

À la Restauration, on lui fit payer durement son ralliement à l'Empire.

RepoussĂ© par le roi, la noblesse et le clergĂ©, il fut dĂ©posĂ© par le chapitre de Paris, exclu de l'AcadĂ©mie et exilĂ©. Il retourna en 1814 Ă  Rome, oĂč le Pape le fit mettre six mois en prison au chĂąteau Saint-Ange, puis chez les Lazaristes, pour punir sa dĂ©sobĂ©issance. RentrĂ© en grĂące, il mourut en 1817 dans un monastĂšre.

ƒuvres

Précédé par Jean-Sifrein Maury Suivi par
Jean Baptiste du Belloy-Morangle
ArchevĂȘque de Paris
Alexandre Angélique de Talleyrand-Périgord


Précédé par
Guy-Jean-Baptiste Target
Fauteuil 15 de l’AcadĂ©mie française
1806-1815
Suivi par
François-Xavier-Marc-Antoine de Montesquiou-Fézensac


Précédé par
Jean-Jacques Lefranc de Pompignan
Fauteuil 8 de l’AcadĂ©mie française
1784-1803
Suivi par
Michel Regnaud de Saint-Jean d'Angély
  • Portail de Vaucluse Portail de Vaucluse
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail de la RĂ©volution française Portail de la RĂ©volution française
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de « Jean-Sifrein Maury ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abbé Maury de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Une vie privee de l'abbe Maury — Une vie privĂ©e de l abbĂ© Maury Une vie privĂ©e de l abbĂ© Maury est un pamphlet Ă©crit par Jacques RenĂ© HĂ©bert, publiĂ© le 10 mai 1790. Portail de la RĂ©volution française Ce document provient de « Une vie priv%C3%A9e de l%27abb%C3%A9 Maury ». Cat 
   WikipĂ©dia en Français

  • Une vie privĂ©e de l'abbĂ© maury — est un pamphlet Ă©crit par Jacques RenĂ© HĂ©bert, publiĂ© le 10 mai 1790. Portail de la RĂ©volution française Ce document provient de « Une vie priv%C3%A9e de l%27abb%C3%A9 Maury ». Cat 
   WikipĂ©dia en Français

  • Une vie privĂ©e de l'abbĂ© Maury — est un pamphlet Ă©crit par Jacques RenĂ© HĂ©bert, publiĂ© le 10 mai 1790. Portail de la RĂ©volution française CatĂ©gories : Écrit liĂ© Ă  la RĂ©volution français 
   WikipĂ©dia en Français

  • Maury — Cette page d’homonymie rĂ©pertorie les diffĂ©rents sujets et articles partageant un mĂȘme nom.  Pour les articles homophones, voir Mory, Mori et Mauries. Sommaire 
   WikipĂ©dia en Français

  • AbbĂ© de Montesquiou — François Xavier Marc Antoine de Montesquiou FĂ©zensac Pour les articles homonymes, voir Montesquiou. L abbĂ© François Xavier Marc Antoine de Montesquiou FĂ©zensac est un homme politique français nĂ© au chĂąteau de Marsan (Gers) le 3 aoĂ»t 1757 et mort… 
   WikipĂ©dia en Français

  • AbbĂ© Jean-Siffrein Maury — Jean Sifrein Maury Cardinal Jean Sifrein Maury de l Église catholique romaine 
   WikipĂ©dia en Français

  • AbbĂ© Barruel — Augustin Barruel Pour les articles homonymes, voir Barruel. L abbĂ© Barruel Augustin Barruel, de son nom de naissance Augustin de Barruel, nĂ© Ă  
   WikipĂ©dia en Français

  • MAURY, ABBÉ —    born in Vaucluse, son of a shoemaker; came to Paris, and became celebrated as a preacher; skilfulest vamper of old rotten leather to make it look like new, was made member of the Constituent Assembly, fought Jesuistico rhetorically, with… 
   The Nuttall Encyclopaedia

  • Jean-Sifrein Maury — (June 26, 1746 – May 10, 1817) was a French cardinal and Archbishop of Paris. Contents 1 Biography 2 The critic 
   Wikipedia

  • Sabas Maury — Pour les articles homonymes, voir Sabas. Sabas Maury 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.