Collège de Clermont

ÔĽŅ
Collège de Clermont

Lycée Louis-le-Grand

48¬į50‚Ä≤53‚Ä≥N 2¬į20‚Ä≤40.3‚Ä≥E / 48.84806, 2.344528

Lycée Louis-le-Grand

Ajouter une image

Généralités
Pays France France
Latitude
Longitude
Non renseigné
(Chercher ce lieu)
 
Cadre éducatif
Cr√©ation 1er octobre 1563
Directeur Jo√ęl H. Vallat
Cour d'Honneur du lycée, au mois de mars.
Le lycée Louis-le-Grand, rue Saint-Jacques

Le lyc√©e Louis-le-Grand se situe le long de l'ancien cardo de Lut√®ce, au 123 de la rue Saint-Jacques, dans le Ve arrondissement de Paris, au cŇďur du Quartier latin (voici une vue satellitaire du lyc√©e) . Il est install√© dans les locaux de l'ancien coll√®ge de Clermont, fond√© par des J√©suites au XVIe si√®cle.

Il est entour√© d'autres prestigieux b√Ętiments donnant aussi sur la rue Saint-Jacques comme le Coll√®ge de France, la Sorbonne en face, et plus haut la Facult√© de sciences √©conomiques et l'Institut de G√©ographie. Tout comme son voisin le lyc√©e Henri-IV, Louis-le-Grand est r√©put√© pour la qualit√© de son enseignement et la r√©ussite de ses √©l√®ves, tant au niveau de l'enseignement secondaire (taux de r√©ussite au baccalaur√©at de plus de 99 %) qu'au niveau de ses classes pr√©paratoires scientifiques, litt√©raires ou commerciales o√Ļ l'on observe un fort pourcentage d'int√©gration dans des grandes √©coles[r√©f. n√©cessaire].

Les √©l√®ves du lyc√©e Louis-le-Grand sont les ¬ę magnoludoviciens ¬Ľ. L'√©tablissement est couramment d√©sign√© par le sigle ¬ę LLG ¬Ľ.

(M) Ce site est desservi par la station de m√©tro : Cluny - La Sorbonne.

Sommaire

Histoire

Le collège des jésuites

Guillaume du Prat, √©v√™que de Clermont, qui avait rencontr√© Claude Le Jay, au concile de Trente invite les j√©suites √† ouvrir un coll√®ge dans son h√ītel parisien (1550). Il soutient financi√®rement cette fondation d'un don de 6000 livres en vue d'assurer la subsistance de six ¬ę pauvres escholiers ¬Ľ. Cet h√ītel sera la cellule initiale du coll√®ge de la Compagnie de J√©sus. Tol√©r√© par l'Universit√©, mais sans autorisation formelle de sa part, l'√©tablissement re√ßoit des lettres patentes du roi et ouvre ses portes le 1er octobre 1563. Le succ√®s d√©passe rapidement toutes les esp√©rances, les √©l√®ves se pr√©sentent en nombre important, et il faut agrandir le coll√®ge, en achetant et annexant les maisons mitoyennes de la rue Saint-Jacques.

Pourtant, le Collegium Societatis Iesu, que les élèves désignent sous le nom de Collège de Clermont, a rencontré dès sa création de nombreux obstacles.

En effet, par une originalit√© surprenante √† l'√©poque, le nouveau coll√®ge a d√©cid√© de donner √† ses externes un enseignement gratuit. Le r√©sultat est imm√©diat : on accuse les j√©suites de d√©peupler les coll√®ges de l'Universit√© de Paris. D√®s 1564, le Recteur de l'Universit√© Jean Pr√©vot d√©fend aux p√®res de rouvrir le coll√®ge ; un proc√®s s'engage auquel s'int√©resse tout le royaume. En attendant une conclusion qui ne vient pas, les j√©suites re√ßoivent l'autorisation provisoire d'enseigner : un provisoire qui va durer trente ans et qui va permettre au Coll√®ge de Clermont de rayonner d'un √©clat toujours plus vif. La cabale des Jans√©nistes, nombreux au sein du parlement et de l'Universit√©, s'intensifie contre les J√©suites et leurs coll√®ges.

En 1594, le roi Henri IV est frapp√© d'un coup de couteau par Jean Ch√Ętel et on d√©couvre que l'auteur de ce geste a √©t√© autrefois √©l√®ve du coll√®ge de Clermont. Malgr√© les vives protestations de Jean Ch√Ętel lui-m√™me, les membres du Parlement qui sont plut√īt du c√īt√© des jans√©nistes, s'empressent de d√©cider que les j√©suites sont responsables de son crime[1]. La compagnie de J√©sus est interdite une premi√®re fois, ses membres bannis, leur coll√®ge mis sous s√©questre, les biens et les meubles vendus.

Neuf ans plus tard, le roi accorde √† nouveau aux j√©suites la permission de s'√©tablir en France. En 1606, ils peuvent reprendre possession de leur coll√®ge de la rue Saint-Jacques, mais √† condition de ne pas y enseigner. Puis ils re√ßoivent l'autorisation de donner un cours de th√©ologie par semaine. Enfin, des lettres patentes du 20 ao√Ľt 1610 accordent au Coll√®ge de Clermont le droit de donner toutes sortes d'enseignement.

Une action vigoureuse est men√©e par l'universit√© de Paris aupr√®s du Parlement de Paris qui, dans un arr√™t du 22 d√©cembre 1611, interdit aux j√©suites d'enseigner √† Paris : il faudra attendre le 15 f√©vrier 1618 pour que soit enfin autoris√©e, conform√©ment aux lettres patentes de 1610, la r√©ouverture du coll√®ge.

D√®s lors, b√©n√©ficiant de la protection officieuse du roi, le Coll√®ge de Clermont s'achemine, de 1618 √† 1682, vers son apog√©e. En 1682, le Coll√®ge parvient √† la cons√©cration supr√™me. Le Roi-Soleil lui accorde son patronage officiel : l'√©tablissement re√ßoit le nom de Collegium Ludovici Magni, Coll√®ge de Louis le Grand. D√®s lors, l'√©tablissement, bien qu'il n'ait encore jamais √©t√© agr√©√© par l'Universit√© de Paris, donne un enseignement prestigieux √† plus de 3000 √©l√®ves. Toute l'organisation de l'enseignement secondaire est mise au point √† cette √©poque, avec la r√©partition en 6 classes de niveau, le d√©coupage disciplinaire, des cours de Physique et de chimie.

Le chef-lieu de l'université

L'ann√©e 1762 voit la victoire du Parlement de Paris et de l'Universit√© sur Louis le Grand. √Ä la suite de la banqueroute du p√®re Lavalette, la compagnie de J√©sus que l'on a rendu responsable des dettes du p√®re, commet en effet l'insigne imprudence de porter l'affaire devant la grande chambre du Parlement de Paris. Le 3 mai 1762, le Coll√®ge de Louis le Grand re√ßoit donc l'avis officiel d'avoir √† cong√©dier sans d√©lai ma√ģtres et √©l√®ves. Les j√©suites sont expuls√©s et leurs ennemis s'installent triomphalement dans les murs du vieux coll√®ge. Le 21 novembre 1763, Louis le Grand est consacr√© chef-lieu de l'universit√© de Paris.

28 coll√®ges de Paris sont rassembl√©s √† Louis le Grand : Coll√®ge d'Arras, coll√®ge d'Autun, coll√®ge de Bayeux, coll√®ge de Beauvais (ou Dormans), coll√®ge de Boissy, coll√®ge des Bons-Enfants, coll√®ge de Bourgogne, coll√®ge de Cambrai, coll√®ge des Cholets, coll√®ge de Cornouailles, coll√®ge de Dainville, coll√®ge des Dix-Huit (ou de Notre-Dame), coll√®ge de Fortet, coll√®ge de Hubant (ou de l‚ÄôAve Maria), coll√®ge de Justice, coll√®ge de Laon, coll√®ge du Mans, coll√®ge de Ma√ģtre Gervais, coll√®ge Mignon (ou Grandmont), coll√®ge de Narbonne, coll√®ge de Presles, coll√®ge de Reims, coll√®ge Sainte-Barbe, coll√®ge Saint-Michel, coll√®ge de Seez, coll√®ge de Tours, coll√®ge de Tr√©guier, coll√®ge du tr√©sorier.

Le roi Louis XV devient le second fondateur du coll√®ge : l'√©tablissement obtient de mettre sur son sceau les armes royales, d‚Äôazur aux trois fleurs de lys d‚Äôor. Sur la grande porte sont d√©sormais sculpt√©es les effigies de Louis XIV et de Louis XV.

Bien qu'il partage avec le Recteur les vastes locaux de la rue Saint-Jacques, le nouveau principal d√©cide d‚Äôentreprendre une v√©ritable r√©volution p√©dagogique qui va relancer la guerre avec l‚Äôuniversit√© de Paris. En 1766, il institue le concours de l'agr√©gation, qui est essay√© d‚Äôoctobre √† d√©cembre √† Louis le Grand. Allant plus loin encore, il organise dans les locaux du coll√®ge royal une √Čcole normale, pr√©parant √† l‚Äôagr√©gation (et c‚Äôest ainsi qu'avant de s'installer rue d‚ÄôUlm, l‚Äô√Čcole normale sup√©rieure fonctionna pendant plus de quatre-vingts ans √† Louis le Grand).

Une biblioth√®que est constitu√©e √† partir de 1770 dans les locaux √† partir de celle du recteur Jean-Gabriel Petit de Montempuis, des livres qui √©taient d√©j√† sur place dans le coll√®ge et des biblioth√®ques des coll√®ges rattach√©s : l'ensemble forme l'embryon de la future Biblioth√®que de la Sorbonne.

Ulc√©r√©e par ce nouvel attentat contre ses franchises s√©culaires, l‚Äôuniversit√© de Paris se d√©cha√ģne en une guerre de douze ann√©es, avant de rendre les armes en 1778. Pendant ce temps, le coll√®ge traverse victorieusement toutes les campagnes men√©es contre lui devant l‚Äôopinion ; le nombre de boursiers passe de 465 en 1781, √† 494 en 1788, puis 550 en 1789. √Ä cette √©poque, les √©l√®ves restent au coll√®ge pour toute la dur√©e de leurs √©tudes : apr√®s le baccalaur√©at, ils ont la possibilit√© de choisir entre la pr√©paration de l‚Äôagr√©gation, les √©tudes de m√©decine, les √©tudes de droit et celles de th√©ologie.

C‚Äôest ainsi que le jeune Robespierre, entr√© en qualit√© de boursier √† l‚Äô√Ęge de onze ans, quitta le coll√®ge √† vingt-trois ans muni de son dipl√īme d‚Äôavocat et r√©compens√© pour ses brillantes √©tudes par un prix exceptionnel de 600 livres.

Le lycée à partir de 1790

En 1790, la ferveur patriotique enflamme les boursiers. Cent cinquante d‚Äôentre eux courent aux fronti√®res de la ¬ę patrie en danger ¬Ľ. De 1792 √† 1794, une partie des locaux du coll√®ge nouvellement baptis√© Coll√®ge √Čgalit√© est occup√©e par trois mille soldats, puis par une prison politique o√Ļ les victimes de la Terreur attendent le d√©part pour l‚Äô√©chafaud. Les livres sont temporairement transf√©r√©s au ¬ę d√©p√īt Louis-la-Culture¬Ľ (√©glise Saint-Paul-Saint-Louis) mais reviennent progressivement d√®s 1796.

D√®s le d√©but de la R√©volution, tous les coll√®ges de Paris avaient √©t√© ferm√©s, √† la seule exception du Coll√®ge √Čgalit√©. En 1797, il devient Institut central des boursiers et tout ce qui reste des quarante coll√®ges parisiens de l‚ÄôAncien R√©gime y est regroup√©.

En 1801, prenant √† son tour le chemin suivi par Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, le Premier Consul, Napol√©on Bonaparte, rend visite √† l'√©tablissement que l‚Äôon appelait plus couramment depuis 1800, le Coll√®ge de Paris. En 1802, sur proposition du ministre de l‚Äôint√©rieur Chaptal, l‚Äô√©tablissement re√ßoit le titre de ¬ę lyc√©e de Paris ¬Ľ. Premier √©tablissement en France √† recevoir ce titre de lyc√©e, il devient en 1805, le ¬ę Lyc√©e imp√©rial ¬Ľ.

D√©sormais, les appellations vont se modifier au rythme des secousses de l‚Äôhistoire de France : lyc√©e Louis le Grand √† la Premi√®re Restauration, l‚Äô√©tablissement redevient coll√®ge royal de Louis le Grand √† la Seconde Restauration. La pr√©position qui semblait faire du coll√®ge la propri√©t√© exclusive du Roi-Soleil dispara√ģt en 1831.

Quant à la Bibliothèque, elle est déplacée à la Sorbonne à partir de 1823.

Les journ√©es de 1848 font dispara√ģtre √† son tour l‚Äôadjectif royal puis repara√ģtre le titre de lyc√©e. Un bref moment, √©l√®ves et ma√ģtres demandent √† la jeune et √©ph√©m√®re R√©publique de baptiser leur √©tablissement lyc√©e national. Ils ne sont pas √©cout√©s ; on pr√©f√®re √† cette appellation le nom de lyc√©e Descartes.

D√®s 1849, cependant, un arr√™t√© minist√©riel r√©tablit l‚Äôancien titre : lyc√©e Louis le Grand. Le Second Empire apportera sa petite touche personnelle et fera de l‚Äô√©tablissement le lyc√©e imp√©rial Louis le Grand. Rebaptis√© par l‚Äôautorit√© municipale, de 1870 √† 1873, lyc√©e Descartes, l‚Äô√©tablissement de la rue Saint-Jacques redevient enfin, et d√©finitivement, lyc√©e Louis le Grand en mars 1873. On peut d'ailleurs noter que les deux nomenclatures Louis le Grand et Louis-le-Grand sont valables.

Le lycée aujourd'hui

le b√Ętiment de la cour Victor Hugo du lyc√©e Louis-le-Grand

La situation actuelle

Depuis le d√©but du XXe si√®cle, Louis-le-Grand a connu d'importants travaux. 1995 marque le d√©but d'une vaste entreprise de r√©novation qui donne au lyc√©e son aspect actuel.

Le lyc√©e, actuellement dirig√© par Jo√ęl H. Vallat (ancien proviseur du lyc√©e fran√ßais de New York), accueille tous les ans pr√®s de 1800 √©l√®ves (environ 850 √©l√®ves en secondaire et 950 √©l√®ves en classes pr√©paratoires). Les classes pr√©paratoires scientifiques regroupent 60 % des √©l√®ves, tandis que les classes pr√©paratoires litt√©raires ne repr√©sentent que 25 % des √©l√®ves et les classes pr√©paratoires commerciales 15 % des √©l√®ves. Presque 10 % des √©l√®ves sont de nationalit√© √©trang√®re (on compte au total 40 nationalit√©s diff√©rentes, en particulier dans les sections du secondaire dites europ√©ennes). Le lyc√©e est √©galement dot√© d'un vaste internat d'une capacit√© d'accueil de 339 √©l√®ves, gar√ßons et filles, inscrits en classes pr√©paratoires.

Les classes

Le lyc√©e Louis-le-Grand compte une quarantaine de classes, principalement scientifiques ; il y a 1800 √©l√®ves dans 26 classes pour le second cycle et un peu moins d'une vingtaine de classes pr√©paratoires aux grandes √©coles.

En seconde, il y a huit classes de niveaux similaires proposant les enseignements de d√©terminations tel que les sciences √©conomiques et sociales (SES), le latin, les Mesures physiques et informatique MPI et les initiation aux sciences de l'ing√©nieur ISI nouvelle option. En premi√®re et en terminale, il y a chaque fois huit classes scientifiques dont une √† profil sciences de l'ing√©nieur (SI) et une classe litt√©raire. √Ä ces deux niveaux, il y a des distinctions entre les classes : la S1 est consid√©r√©e comme la classe d'√©lite alors que la 6, qui va de la seconde √† la terminale, est une section europ√©enne (programmes d'histoire et de g√©ographie sp√©cifiques et trait√©s en anglais). Il existe √©galement une section orientale avec une heure de Math√©matiques en Chinois

Au niveau des classes pr√©paratoires aux grandes √©coles, il y a quatre MPSI et deux PCSI dans le domaine scientifique, deux HK et deux Kh√Ęgnes pour le litt√©raire et deux ECS (premi√®re et deuxi√®me ann√©e) pour ce qui est du domaine des fili√®res commerciales.

Quelques chiffres

Le baccalauréat

Résultats au baccalauréat
1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Re√ßus 99,62 % 98,82 % 98,88 % 98,50 % 100% 99,63 % 99,20 % 99,62 % 100 % 99,66 % 100 %
Mentions Tr√®s bien 10,90 % 12,80 % 9,92 % 12,59 % 18,00 % 22,96 % 21,12 % 36,26 % 39,73 % 38,97 % 49,01 %


Mentions Bien 39,60 % 36,80 % 26,34 % 27,77 % 32,18 % 36,66 % 32,67 % 37,40 % 37,71 % 38,28 % 32,12 %


Mentions Assez bien 32,5 % 33,60 % 46,56 % 36,30 % 29,89 % 31,11 % 35,46 % 19,08 % 16,84 % 18,28 % 16,23 %


Commentaire : Ces r√©sultats, hors de proportion avec la moyenne nationale des r√©sultats au baccalaur√©at, s'expliquent en particulier par la s√©lection qui a lieu √† l'entr√©e au lyc√©e. Contrairement √† la majorit√© des lyc√©es, cet √©tablissement recrute en effet sur dossier les √©l√®ves ayant les meilleurs r√©sultats scolaires des coll√®ges d'√éle-de-France : le lyc√©e recrute 60 % de ses √©l√®ves du secondaire dans son district.

Le concours général

Dès la création du concours général en 1744, Louis-le-Grand y obtient d'excellents résultats. Ainsi, Baudelaire se distingua tout particulièrement dans la composition de vers latins.

Nombre de lauréats au concours général
1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009


Nombre de lauréats 14 10 11 13 16 16 18 10 21 9 9

Quelques anciens professeurs

Anciens élèves célèbres

Hommes de lettres et philosophes

Par ordre alphab√©tique :

Artistes peintres et compositeurs

Par ordre alphab√©tique :

Scientifiques

Par ordre alphab√©tique :

Personnalités politiques

Par ordre alphab√©tique :

Autres personnages célèbres

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Copie de l'Edit sign√© le 7 janvier 1595 par Henri IV √† Poitiers, in Charles Sauvestre, Instructions secr√®tes des J√©suites, pp. 164-166, Ed. Dentu, 1878.
  2. ‚ÜĎ Historique du lyc√©e par Paul Deheuvels, proviseur de 1969 √† 1991. Consult√© le 30 mars 2008.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

  • Le lyc√©e Louis-le-Grand, Maurice Donnay, √©dtions Gallimard (NRF), collection Coll√®ges et Lyc√©es, 1939.
  • Les Heures difficiles de Louis-le-Grand (1939-1945) T√©moignages, auto-√©dit√© par Hubert Legros, 1997, ISBN 2-9511994-0-6
  • Le Lyc√©e Louis-le-Grand, ouvrage collectif, √©dition G√©rard Klopp, 1997, ISBN 2-906535-06-0
  • Portail de Paris Portail de Paris
  • Portail de l‚Äô√©ducation Portail de l‚Äô√©ducation
Ce document provient de ¬ę Lyc%C3%A9e Louis-le-Grand ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Collège de Clermont de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Coll√®ge de Clermont ‚ÄĒ Rechts im Zentrum das Lyc√©e Louis le Grand, davor die Rechtsfakult√§t, links die Sorbonne Louis le Grand ist der Name einer renommierten Eliteschule im Quartier Latin in Paris (123 rue Saint Jacques ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Clermont ‚ÄĒ bezeichnet: eine Schule in Paris, siehe Coll√®ge de Clermont Robert Fultons erstes Dampfschiff, siehe North River Steam Boat die Synode von Clermont Clermont ist der Familienname folgender Personen: Annet de Clermont Gessant (1587‚Äď1660), 59.… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • College de Fortet ‚ÄĒ Coll√®ge Fortet Le coll√®ge de Fortet est un coll√®ge de l ancienne facult√© des arts de l universit√© de Paris. La rue Valette en remontant vers le Panth√©on Sommaire 1 H ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Coll√®ge De Fortet ‚ÄĒ Coll√®ge Fortet Le coll√®ge de Fortet est un coll√®ge de l ancienne facult√© des arts de l universit√© de Paris. La rue Valette en remontant vers le Panth√©on Sommaire 1 H ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Coll√®ge de Fortet ‚ÄĒ Coll√®ge Fortet Le coll√®ge de Fortet est un coll√®ge de l ancienne facult√© des arts de l universit√© de Paris. La rue Valette en remontant vers le Panth√©on Sommaire 1 H ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • College d'Harcourt ‚ÄĒ Coll√®ge d Harcourt Entr√©e principale du coll√®ge d‚ÄôHarcourt, actuel lyc√©e Saint Louis Le coll√®ge d‚ÄôHarcourt, fond√© √† Paris en 1280 et ferm√© en 1793, est un √©tablissement d‚Äôenseignement sup√©rieur, sis au 94 rue de la Harpe √† Paris, √† l‚Äôemplacement… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Coll√®ge Henri IV (de La Fl√®che) ‚ÄĒ Le Coll√®ge Henri IV (connu √©galement comme Coll√®ge royal Henri le Grand) √©tait un c√©l√®bre coll√®ge j√©suite fond√© √† La Fl√®che (Sarthe, France) en 1603 par le roi Henri IV. Apr√®s l‚Äôexpulsion des j√©suites de France, en 1762, les b√Ętiments furent… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Coll√®ge royal Henri-le-Grand ‚ÄĒ Coll√®ge Henri IV (de La Fl√®che) Le Coll√®ge Henri IV (connu √©galement comme Coll√®ge royal Henri le Grand) √©tait un c√©l√®bre coll√®ge j√©suite fond√© √† La Fl√®che (Sarthe, France) en 1603 par le roi Henri IV. Apr√®s l‚Äôexpulsion des j√©suites de France, en ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • College de Beauvais ‚ÄĒ Coll√®ge de Beauvais Le Coll√®ge de Beauvais (dit aussi Coll√®ge de Dormans Beauvais) est un coll√®ge de l ancienne universit√© de Paris. Il se trouvait √† Paris (Ve arrondissement), dans l actuelle rue Jean de Beauvais, anciennement rue du Clos… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Coll√®ge De Beauvais ‚ÄĒ Le Coll√®ge de Beauvais (dit aussi Coll√®ge de Dormans Beauvais) est un coll√®ge de l ancienne universit√© de Paris. Il se trouvait √† Paris (Ve arrondissement), dans l actuelle rue Jean de Beauvais, anciennement rue du Clos Bruneau. A la fin du… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.