Clotilde (465-545)

ÔĽŅ
Clotilde (465-545)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clotilde.
Sainte Clotilde
Image illustrative de l'article Clotilde (465-545)
Sainte Clotilde prie saint Martin
reine des Francs
D√©c√®s 3 juin 544 ou 548[1] 
Monastère Saint-Martin de Tours
Nationalité burgonde
F√™te 3 juin (√Čglise orthodoxe) ou 4 juin (√Čglise catholique romaine)
Serviteur de Dieu ‚ÄĘ V√©n√©rable ‚ÄĘ Bienheureux ‚ÄĘ Saint

Clotilde (en latin Crotechildis[1]), n√©e en 465[r√©f. n√©cessaire] ou vers 475[2], morte autour de 545[3], est une princesse burgonde, devenue reine des Francs en √©pousant Clovis, qu'elle contribue √† convertir au christianisme.

Elle a √©t√© canonis√©e ; l'√Čglise orthodoxe la f√™te le 3 juin (dies natalis) et l'√Čglise catholique romaine le 4 juin.

Sommaire

Biographie

Origine familiale et jeunesse

Clotilde est la fille du roi burgonde Chilpéric II, fils du roi Gondioc et frère de Gondebaud, Godegisile et Gondemar. Le nom de la mère de Clotilde n'est pas connu. Sa date de naissance est aussi approximative, malgré les apparences.

L'enfance et la jeunesse de Clotilde se déroulent à la cour burgonde sous les règnes de Gondioc, mort dans les années 470, puis de Chilpéric 1er, mort vers 480, puis sous le règne conjoint des quatre fils de Gondioc.

Deux d'entre eux, Gondemar et Chilpéric II, père de Clotilde, disparaissent durant les années 480, laissant la place à Gondebaud et Godegisile, seuls rois des Burgondes dans les années 490. Cette disparition de deux des frères est l'objet d'un certain nombre d'interrogations.

La mort du père de Clotilde

Dans son Histoire des Francs, Gr√©goire de Tours donne une version plut√īt tragique de la disparition de Chilp√©ric II :

¬ę Gondioc avait √©t√© roi des Burgondes .... Il avait eu quatre fils : Gondebaud, God√©gis√®le, Chilp√©ric et Gondemar. Gondebaud √©gorgea Chilp√©ric son fr√®re et noya la femme de celui-ci en lui attachant une pierre au cou. Il condamna √† l'exil ses deux filles ; l'a√ģn√©e, qui prit l'habit, s'appelait Croma, la plus jeune Clotilde. Or, comme Clovis envoie souvent des ambassades en Bourgogne, la jeune Clotilde est aper√ßue par ses ambassadeurs. Comme ils l'avaient trouv√©e √©l√©gante et sage et qu'ils avaient su qu'elle √©tait de famille royale, ils l'annonc√®rent au roi Clovis. Sans tarder, celui-ci envoie √† Gondebaud une ambassade pour la demander en mariage. Ce dernier n'osant pas opposer un refus la remit aux ambassadeurs, et ceux-ci, amenant la jeune fille, la pr√©sentant au plus vite au roi. Quand il l'eut vue, le roi fut rempli d'une grande joie et il se l'associa par le mariage, alors qu'il avait d√©j√† d'une concubine un fils nomm√© Thierry.  ¬Ľ

‚ÄĒ Gr√©goire de Tours, Historia Francorum, Livre II, paragraphe XXVIII, traduction Robert Latouche, Les classiques de l'histoire de France au Moyen √āge, volume 27, p. 116-117, in La Bourgogne au Moyen √āge, Acad√©mie de Dijon, Centre r√©gional de recherche et de documentation p√©dagogique, Dijon, 1972.

Selon Gr√©goire de Tours, le p√®re et la m√®re de Clotilde ont donc √©t√© ex√©cut√©s par Gondebaud, mais il ne pr√©cise pas pour quelles raisons, ni dans quelles circonstances. Clotilde et sa soeur Croma √©chappent au massacre. Elles sont condamn√©es √† l'exil, mais apparemment, quelques ann√©es apr√®s, alors que Croma est devenue nonne, Clotilde est pr√©sente √† la cour de Gondebaud o√Ļ des ambassadeurs francs la remarquent et la signalent √† Clovis, qui la demande en mariage.

Le récit (très court) du massacre a ensuite repris par le Liber Historiae Francorum, chronique du VIIIème siècle, qui en augmente la portée tragique en introduisantt deux fils de Chilpéric, décapités par l'oncle régicide[4].

Quoi qu'il en soit de la réalité de cet épisode, Clotilde a reçu à la cour de Gondebaud une éducation non seulement soignée mais aussi chrétienne, sans doute transmise par la reine chrétienne Carétène que l'on pense épouse de Gondebaud.

Statue de sainte Clotilde. Notre-Dame de Corbeil. XIIe si√®cle.

Reine des Francs

Elle épouse Clovis vers 493 à Soissons[5].

Selon Gr√©goire de Tours, elle a exerc√© une influence pour l'amener au bapt√™me. Avant cet √©v√®nement, dont la date n'est pas connue avec une absolue certitude[6], elle prend m√™me l'initiative de faire baptiser ses deux premiers fils contre l'avis[r√©f. n√©cessaire] de son √©poux, et ceci, bien que le premier, Ingomer, meure peu apr√®s son bapt√™me[5]. Le couple a d'autres enfants, d'abord trois fils, Clodomir, Childebert et Clotaire, puis une fille, Clotilde, qui sont tous baptis√©s et parviennent √† l'√Ęge adulte[5].

Clovis et Clotilde r√©sident le plus souvent √† Clichy, √Čpineuil, Chelles, Rueil ou Bonneuil. Apr√®s sa victoire de Vouill√© sur les wisigoths en 507, le roi fait de Paris sa capitale[5].

Le veuvage à Tours

√Ä la mort de Clovis, Clotilde se retira √† Saint-Martin de Tours mais continua vraisemblablement √† influencer ses trois fils : Clodomir, Childebert et Clotaire.

Femme politique, elle les amena à monter une expédition contre le royaume burgonde des fils de Gondebaud, vraisemblablement pour venger ses parents assassinés (selon Grégoire de Tours). Suite à cette guerre, son fils Clodomir fut tué à la bataille de Vézeronce.

Elle tenta de protéger les trois fils de Clodomir, mais ne put sauver que Clodoald, le futur saint Cloud, tandis que les deux autres étaient massacrés par leurs oncles.

Pour secourir sa fille envoyée en Espagne dès 511 (et également prénommée Clotilde), elle poussa Childebert à attaquer le mari de celle-ci, le roi wisigoth Amalaric qui la maltraitait. À Tours, elle imposa des évêques burgondes réfugiés auprès d'elle.

Statue de Clotilde dans la série Reines de France et Femmes illustres du Jardin du Luxembourg à Paris.

Par ailleurs tr√®s pieuse, elle fit √©riger un monast√®re (aux Andelys), agrandir Saint-Pierre de Reims, reconstruire les Saints-Ap√ītres de Rouen et fut associ√©e √† la construction √† Paris du monast√®re des Saints-Ap√ītres, devenu l'abbaye Sainte-Genevi√®ve (actuel lyc√©e Henri-IV).

Elle termina ses jours dans la pi√©t√©, aupr√®s du tombeau de saint Martin, √† Tours o√Ļ elle mourut, le 3 juin 545. Elle fut enterr√©e √† Paris aux c√īt√©s de son √©poux Clovis, dans le monast√®re des Saints-Ap√ītres qu'elle avait contribu√© √† fonder.

Hommages

Voies publiques

  • "Rue Clotilde" : √† Paris (V√®me arrondissement), Issy-les-Moulineaux
  • "Rue Sainte Clotilde" : √† Lyon (1er arrondissement)

Patronne de l'aviation légère de l'armée de terre

Depuis 1995 l'Aviation l√©g√®re de l'arm√©e de terre a choisi sainte Clotilde pour patronne. C'est en effet √† ses pri√®res que Clovis put √™tre victorieux √† Tolbiac en ¬ę submergeant l'ennemi sous le feu du ciel ¬Ľ, ce qui est pr√©cis√©ment aujourd'hui la fonction des h√©licopt√®res de combat de l'arm√©e fran√ßaise.

Tour Clovis dans l'actuel lycée Henri-IV, à Paris.

Voir aussi

Bibliographie

Sources
  • Gr√©goire de Tours, Historia Francorum, traduction de Robert Latouche, Les classiques de l'histoire de France au Moyen √āge
Ouvrages généraux
  • St√©phane Lebecq, Les origines franques, Ve - IXe si√®cle, Seuil (Nouvelle histoire de la France m√©di√©vale, 1), 1990, (ISBN 2-02-011552-2), pages 45-60 (premi√®re partie, chapitre 1 : ¬ę Clovis (481-511) ¬Ľ)
  • R√©gine Le Jan, Les M√©rovingiens, PUF, coll. ¬ę Que sais-je ¬Ľ, Paris, 2006, 128 p. [ISBN 2-13-055481-4]
Sur Clovis
Sur Clotilde
  • Godefroid Kurth, Sainte Clotilde, premi√®re reine de France, la fille a√ģn√©e de l'√Čglise, Presse et √Čditions Hovine, Ronchin, 1988, 120 p. .

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :







Notes et références

  1. ‚ÜĎ a et b Christian Settipani, La Pr√©histoire des Cap√©tiens (Nouvelle histoire g√©n√©alogique de l'auguste maison de France, vol. 1), √©d. Patrick van Kerrebrouck, 1993 (ISBN 2-9501509-3-4), p. 57 . Du germanique hrod (gloire) et hild (combat)
  2. ‚ÜĎ selon le Larousse 2011 et √©galement selon Christian Bouyer (Dictionnaire des Reines de France, 1992)
  3. ‚ÜĎ La date traditionnelle de 545 n'est pas certaine ; St√©phane Lebecq,Les Origines franques, page 45, indique 544 (son long veuvage de 511 √† 544 ; M. Heinzelmann, "Gallische Prosopographie 260-527", dans Francia, 1982, page 584, indique 548, de fa√ßon apparemment mieux √©tay√©e.
  4. ‚ÜĎ Sur cette affaire, voir notamment Michel Rouche, Clovis, √Čditions Fayard, 1996 (ISBN 2-213-59632-8), p. 229-232 .
  5. ‚ÜĎ a, b, c et d Christian Bouyer, Dictionnaire des Reines de France, Librairie Acad√©mique Perrin, 1992 ISBN 2-262-00789-6
  6. ‚ÜĎ St√©phane Lebecq, page 51, le situe en 498 (sous r√©serves) ; R√©gine Le Jan, page 14, en 508.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Clotilde (465-545) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Clotilde ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sur les autres projets Wikimedia : ¬ę Clotilde ¬Ľ, sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Clotilde ou Clothilde est un pr√©nom f√©minin,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • 545 ‚ÄĒ Ann√©es : 542 543 544  545  546 547 548 D√©cennies : 510 520 530  540  550 560 570 Si√®cles : Ve si√®cle  VIe si√®cle ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • La reine Clotilde ‚ÄĒ Clotilde (465 545) Clotilde (ou Clothilde ou Chlothilde) du germanique Hlod (gloire) et Hild (combat) ou sainte Clotilde fut la deuxi√®me √©pouse de Clovis, premier roi franc qui se convertit √† la foi chr√©tienne. Elle v√©cut de 475 √† 545 de notre… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Rue Clotilde ‚ÄĒ 5e arrt ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Sainte-clotilde ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sainte Clotilde qui v√©cut de 465 √† 545 et fut la deuxi√®me √©pouse de Clovis Ier, roi franc. Toponyme Sainte Clotilde est un quartier de Saint Denis de la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Sainte Clotilde ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sainte Clotilde qui v√©cut de 465 √† 545 et fut la deuxi√®me √©pouse de Clovis Ier, roi franc. Toponyme Sainte Clotilde est un quartier de Saint Denis de la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Sainte Clothilde ‚ÄĒ Clotilde (465 545) Clotilde (ou Clothilde ou Chlothilde) du germanique Hlod (gloire) et Hild (combat) ou sainte Clotilde fut la deuxi√®me √©pouse de Clovis, premier roi franc qui se convertit √† la foi chr√©tienne. Elle v√©cut de 475 √† 545 de notre… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Clothilde ‚ÄĒ Clotilde Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Gondebaud ‚ÄĒ Gondebaud, n√© avant 455, mort en 516, est roi des Burgondes √† partir des ann√©es 470, d abord avec ses fr√®res, God√©gisile, Gondemar et Chilp√©ric, puis seul √† partir de 500. Il s est efforc√© d unir les Burgondes et les Gallo Romains et a r√©ussi √†… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Chilp√©ric Ier (roi des Francs) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Chilp√©ric Ier (homonymie). Chilp√©ric Ier ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.