Cle USB

ï»ż
Cle USB

Clé USB

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clef.
Exemple de clé USB avec son capuchon

On nomme clĂ© USB un dongle contenant une mĂ©moire de masse (une mĂ©moire flash ou un mini disque dur), Ă  laquelle on peut accĂ©der en le branchant sur un port USB d’ordinateur ou, plus rĂ©cemment, de certaines chaĂźnes Hi-Fi, platines DVD de salon, autoradios, radiocassettes, etc.

Sommaire

Description et fonctionnement

Icone d’une clĂ© USB

Les clĂ©s USB sont alimentĂ©es en Ă©nergie par la connexion USB de l’ordinateur sur lequel elles sont branchĂ©es. Donc, elles ne nĂ©cessitent gĂ©nĂ©ralement pas de batteries ou de piles. Elles sont insensibles Ă  la poussiĂšre et aux rayures, contrairement aux disquettes, aux CD ou aux DVD, ce qui leur donne un indĂ©niable avantage au niveau de la fiabilitĂ©. En 2008, les clĂ©s commercialisĂ©es sont en format USB 2.0. Les clĂ©s USB sont relativement standardisĂ©es, cependant certaines ne sont pas compatibles avec certains systĂšmes d’exploitation, nĂ©cessitant l’installation d’un pilote.

La capacitĂ© d’une clĂ© USB peut varier de quelques mĂ©gaoctets Ă  quelques gigaoctets. Au dĂ©but de 2008, les clĂ©s les plus frĂ©quentes ont 1, 2 ou 4 gigaoctets, et jusqu’à 256 gigaoctets pour les plus chĂšres. La capacitĂ© rĂ©elle est lĂ©gĂšrement infĂ©rieure Ă  celle qui est annoncĂ©e (voir les explications).

On trouve maintenant des clĂ©s USB basĂ©es sur des mini disques durs (voir Microdrive). Elles affichent des capacitĂ©s encore plus importantes pour des prix plus raisonnables. Elles sont aussi alimentĂ©es par le bus USB. Par rapport aux clĂ©s USB Ă  mĂ©moire flash, leurs dĂ©bits sont gĂ©nĂ©ralement meilleurs, mais les temps d’accĂšs sont plus longs. Elles sont aussi un peu plus fragiles et peuvent chauffer en cas d’utilisation intensive. De plus, leur taille est lĂ©gĂšrement plus grande mais elles tiennent toujours facilement dans la poche.

Caractéristiques

Durée de vie

La durĂ©e de vie (ou MTBF) de la clef elle-mĂȘme n'est pas spĂ©cifiĂ©e et peut tomber en panne au bout de quelques mois comme de quelques annĂ©es, menant Ă  une perte partielle ou totale des donnĂ©es.

Les constructeurs annoncent une conservation des donnĂ©es pendant au moins dix ans, voire beaucoup plus[1]. Computerworld se montre plus rĂ©servĂ© et attire l'attention sur les diffĂ©rences importantes existant entre diffĂ©rents modĂšles[2] dans son article Not all USB drives are created equal. Cette durĂ©e vient du fait que la charge Ă©lectrique stockĂ©e qui reprĂ©sente l'information n'est pas parfaitement isolĂ©e et peut donc disparaĂźtre au bout d'un certain temps, avant lequel il faut effectuer une rĂ©Ă©criture pour s'assurer de la conservation des donnĂ©es[3] ; la qualitĂ© de l'isolation dĂ©finira donc la durĂ©e de rĂ©tention.

Attention à ne pas confondre cette durée de rétention avec la durée de vie de la clef, qui peut tomber en panne ou perdre des données bien avant celle-ci.

La perte de donnĂ©es peut alors ĂȘtre causĂ©e par :

  • la rĂ©tention des donnĂ©es limitĂ©e, due Ă  la MĂ©moire flash.
  • une panne de la clĂ©, comme tout autre matĂ©riel.
  • un problĂšme logiciel au niveau du systĂšme d’exploitation.
  • une erreur de manipulation logicielle de la part de l’utilisateur.
  • une erreur de manipulation matĂ©rielle ; elle n'est pas indestructible, bien que plus rĂ©sistante que d'autres supports de stockage.

Dans tous les cas, il est important de procéder à des sauvegardes réguliÚres pour éviter la perte de données.

Performances

Les performances dépendent beaucoup de la conception du modÚle, incluant le choix des composants, de l'architecture et du contrÎleur mémoire. Des techniques telles que l'amplification d'écriture influent sur les performances[4]. Elles peuvent aussi varier en fonction du systÚme d'exploitation ou du matériel sur lequel elle est utilisée.

Le débit de données varie donc en lecture, en écriture et dépend également du nombre de fichiers copiés et de l'organisation du contenu de la clé. On peut donc avoir des débits de quelques Mo/s à plusieurs dizaines de Mo/s, qui peuvent chuter dans le cas de transfert d'un grand nombre de petits fichiers.

Readyboost

Avec Windows Vista est apparue la certification Readyboost qualifiant une clĂ© USB pour allĂ©ger la charge du disque dur au moment du lancement d'un PC (la clĂ© USB n'est pas plus rapide qu'un disque dur, au contraire, mais ne souffre en revanche pas de temps de latence pour l'accĂšs Ă  chaque fichier ralentissant la lecture : (le bilan peut donc ĂȘtre positif). Voir l'article concernant ce sujet pour dĂ©tails.

Variantes

Certaines clĂ©s sont couplĂ©es avec :

  • un lecteur intĂ©grĂ© d'empreintes digitales permettant l'authentification par biomĂ©trie du porteur de la clĂ© USB (Brevet d'invention INPI n°FR2833735 (B1) - Philippe GALIPON & Pierre PACARD) ;
  • un lecteur capable de restituer les fichiers musicaux qu’elles contiennent, notamment en format MP3, devenant ainsi des baladeurs numĂ©riques miniatures (la clĂ© avec une pile AAA et un Ă©couteur pĂšse environ 60 grammes) ;
  • un syntoniseur FM, avec Ă©ventuellement la possibilitĂ© d’en enregistrer le flux dans la mĂ©moire intĂ©grĂ©e ;
  • un micro, les sons qu’il capte Ă©tant enregistrĂ©s dans la mĂ©moire intĂ©grĂ©e, faisant alors office de dictaphone ;
  • un indicateur externe permettant d’évaluer quel pourcentage de la mĂ©moire est utilisĂ©e.
  • Un lecteur de carte SIM.
  • Il existe aussi des clĂ©s USB 3 G+ qui sont des tĂ©lĂ©phones portables sans touches ni Ă©cran ni clavier et possĂ©dant une carte SIM qui permettent de se connecter Ă  Internet sans brancher l'ordinateur Ă  la ligne tĂ©lĂ©phonique. Ce produit est destinĂ© aux utilisateurs d'ordinateurs portables afin qu'ils puissent se connecter Ă  Internet n'importe oĂč.
  • Les clĂ© USB peuvent servir de tuner sur lequel on branche une antenne de tĂ©lĂ©vision pour capter la radio et les chaines de tĂ©lĂ© comme la TNT ( TĂ©lĂ©vision NumĂ©rique Terrestre, dix huit chaines numĂ©riques gratuites captables en France).
  • Certaine clĂ©s peuvent Ă©mettre et recevoir des infrarouges, pour transmettre et recevoir des informations provenant d'appareil utilisant eux aussi les infrarouges.

On trouve aussi des clés USB dans certains couteaux suisses.

Il est frĂ©quent qu’une clĂ© offre deux partitions, une publique et une dont l’accĂšs est soumis Ă  un mot de passe. La clĂ© peut alors contenir, en toute sĂ©curitĂ©, des donnĂ©es confidentielles que l’on tient Ă  garder sous la main (paramĂštres de connexion, portefeuille de mots de passe, courrier Ă©lectronique, etc.).

Systùmes d’exploitation compatibles

  • Windows Ă  partir de sa version ME ou 2000 en natif (l’utilisation d’une clĂ© USB nĂ©cessite l’installation d’un pilote sous Windows 98 SE);
  • Mac OS 9.1 ou supĂ©rieure;
  • Linux avec un noyau ultĂ©rieur Ă  2.4.

Si le firmware le permet, certains ordinateurs ont la possibilitĂ© de dĂ©marrer une distribution Live, c’est-Ă -dire un systĂšme d'exploitation exĂ©cutable depuis un support amovible, Ă  partir d’une clĂ© USB. En 2008, Windows ne sait (ou peut-ĂȘtre ne veut, pour Ă©viter le piratage[rĂ©f. nĂ©cessaire]) pas le faire.

Lorsque le firmware ne le permet pas, on contourne le problĂšme en dĂ©marrant depuis un CD-ROM contenant des pilotes USB permettant Ă  leur tour une Ă©mulation de dĂ©marrage sur la clĂ© (voir par exemple Flonix). Cette manipulation n’est possible qu’avec un BIOS ou un EFI, et non avec un Open Firmware.

À l’intĂ©rieur (64 Mo)

Clé USB sans sa coque protectrice
  1. Un connecteur USB mĂąle (type A).
  2. Un contrĂŽleur Ours Technology Inc. OTi-2168 USB 2.0. Ce circuit implĂ©mente le contrĂŽleur pour l’USB 2.0 et assure une interface entre des donnĂ©es transmises linĂ©airement et la structure en blocs de la mĂ©moire flash. Il permet d’éviter la gestion bas-niveau de la mĂ©moire et contient un petit microcontrĂŽleur RISC ainsi qu’un peu de RAM et de ROM. Les donnĂ©es sont transmises au Hynix (n° 4) via un bus de donnĂ©es/adresses sur 8 lignes.
  3. JP1 et JP2 : deux connecteurs avec 10 pins, principalement pour les tests et le dĂ©bogage.
  4. Hynix Semiconductor HY27USxx121M, mĂ©moire flash qui contient 4 096 blocs indĂ©pendants (chacun avec 16 kilooctets), soit 64 mĂ©gaoctets au total.
  5. Un oscillateur Ă  quartz SKC Shin Chang Electronics cadencĂ© Ă  12 MHz.
  6. Une LED pour indiquer l’activitĂ© de la clĂ©.
  7. Un interrupteur à deux positions pour protéger la clé en écriture.
  8. Une zone vierge prĂȘte Ă  recevoir une autre mĂ©moire flash pour offrir un modĂšle de 128 mĂ©gaoctets sans avoir Ă  crĂ©er un autre schĂ©ma.

Autour de ces composants, on peut remarquer des condensateurs et des résistances.

Comparaison avec les autres mémoires de masse

Les disquettes ne sont plus guĂšre utilisĂ©es depuis 2006, Ă  cause de leur faible capacitĂ© (1,44 Mo), de leur lenteur et surtout de leur inconstance. Les disquettes furent longtemps le moyen le plus populaire de stockage externe des fichiers, mais leurs lecteurs n'Ă©quipent plus en standard les ordinateurs depuis 2005. Les PC possĂšdent en revanche une interface USB, car ils sont dĂ©finis comme tels par les spĂ©cifications annuelles Ă©laborĂ©es en commun par Microsoft et Intel. Les clĂ©s USB sont plus rapides que les disquettes, contiennent plus de donnĂ©es et ne nĂ©cessitent pas de lecteur spĂ©cifique. Les disquettes subsistent de façon optionnelle pour leur facilitĂ© d’utilisation avec d’anciens systĂšmes d’exploitation (comme Windows 98, qui nĂ©cessitent l’installation de pilotes pour l’utilisation d’une clĂ© USB) et leur facilitĂ© de dĂ©marrage. La gestion de l’USB est en effet extrĂȘmement complexe, et donc relativement volumineuse en lignes de code; En consĂ©quence, elle n’est pas encore prĂ©sente dans tous les BIOS.

Clé USB et logiciels intégrés

Article dĂ©taillĂ© : Application portable.

SystĂšme U3

Exemple de clé SanDisk intégrant le logiciel U3
Article dĂ©taillĂ© : ClĂ© USB U3.

Certaines clés USB sont équipées du format logiciel U3 créé à l'initiative d'un groupement de fabricants de clés dont les sociétés Scan Disk et M-Systems: le branchement de la clé fait apparaßtre, sous Windows, un périphérique de stockage en lecture-écriture, qui apparaßt comme un disque dur, et un périphérique en lecture seule, qui apparaßt comme un périphérique optique. Les clés U3 contiennent un processeur cryptographique intégré. Cette solution élégante implique en contrepartie l'acceptation d'un risque de sécurité, en fonction du degré de confiance qu'on accorde au constructeur.

Clés standards

L’augmentation de capacitĂ© des clĂ©s USB permet d’y installer des logiciels et de se dĂ©placer partout avec ses donnĂ©es et ses logiciels prĂ©fĂ©rĂ©s. Avec les BIOS actuels (2008), on peut mĂȘme booter un systĂšme complet depuis une clĂ© .

Des sites Web commencent Ă  proposer des « packs prĂ©construits Â» de logiciels payants ou en licence libre en version installables sur une clĂ© USB.

Il est courant d'installer une distribution Linux sur clĂ© USB. Il suffit d’extraire l’ISO d’un Live CD sur cette clĂ© et de la rendre amorçable. En revanche, le nombre d'Ă©critures sur une clĂ© USB Ă©tant techniquement limitĂ© (10 000 Ă  100 000 selon la technologie de rĂ©alisation des cellules), il faut prendre plusieurs prĂ©cautions si on veut l'utiliser en lecture-Ă©criture[5], et en particulier ne surtout pas y placer de fichier d'Ă©change (swap).

Virus et clé USB

Un nouveau type de menace de sĂ©curitĂ© a fait son apparition en 2007 Ă  Londres, oĂč des personnes malintentionnĂ©es ont dĂ©libĂ©rĂ©ment laissĂ© traĂźner des clĂ©s USB contenant des chevaux de Troie, dans le but d'infecter les ordinateurs de ceux qui les ramassaient.[6]

Apparitions

Historique des capacités

Historique des capacités des clés USB
Date Fabriquant ModĂšle
256go juillet 2009[8] Kingston DataTraveler 300
128go Juin 2009 Kingston DataTraveler 200
64go Avril 2006[9] BUSlink
32go 2008 Netac Technology[10] OnlyDiskℱ
16go 2007 ("first Ultra-high") Netac Technology OnlyDiskℱ
8go BUSlink[11]
4go
2go
1go 2001 Netac Technology OnlyDiskℱ

Notes et références

Voir aussi

  • Portail de l’informatique Portail de l’informatique
Ce document provient de « Cl%C3%A9 USB ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cle USB de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cle usb — ClĂ© USB Pour les articles homonymes, voir Clef. Exemple de clĂ© USB avec son capuchon On nomme clĂ© USB un dongle contenant une mĂ©moire de masse (une mĂ©moire flash ou un m 
   WikipĂ©dia en Français

  • ClĂ©-USB — Pour les articles homonymes, voir Clef. Exemple de clĂ© USB avec son capuchon On nomme clĂ© USB un dongle contenant une mĂ©moire de masse (une mĂ©moire flash ou un m 
   WikipĂ©dia en Français

  • ClĂ© usb — Pour les articles homonymes, voir Clef. Exemple de clĂ© USB avec son capuchon On nomme clĂ© USB un dongle contenant une mĂ©moire de masse (une mĂ©moire flash ou un m 
   WikipĂ©dia en Français

  • ClĂ© USB — Pour les articles homonymes, voir ClĂ©. Une clĂ© USB Une clĂ© USB est un support amovible qui se branche sur le port Universal Serial Bus d un ord 
   WikipĂ©dia en Français

  • ClĂ© USB U3 — Pour les articles homonymes, voir U3. Logo et icĂŽne d U3 
   WikipĂ©dia en Français

  • ClĂ© USB Wi-Fi — Une clĂ© USB Wi Fi est une clĂ© USB permettant de connecter un ordinateur Ă  un rĂ©seau Wi Fi. Portail de l’informatique CatĂ©gorie : MatĂ©riel informatique 
   WikipĂ©dia en Français

  • clĂ© USB — ● loc. f. â–șPERIPH Dispositif de la taille d une clĂ©, se branchant sur un port USB et contenant gĂ©nĂ©ralement de la mĂ©moire flash. On peut y stocker ses donnĂ©es personnelles et les emporter avec soi partout. C est trĂšs Ă  la mode, et trĂšs pratique… 
   Dictionnaire d'informatique francophone

  • ClĂ© USB TNT — Une clĂ© USB TNT est une clĂ© USB permettant de recevoir la tĂ©lĂ©vision numĂ©rique terrestre(TNT) sur un ordinateur. Portail de l’informatique CatĂ©gorie : MatĂ©riel informatique 
   WikipĂ©dia en Français

  • La cle usb — ClĂ© USB Pour les articles homonymes, voir Clef. Exemple de clĂ© USB avec son capuchon On nomme clĂ© USB un dongle contenant une mĂ©moire de masse (une mĂ©moire flash ou un m 
   WikipĂ©dia en Français

  • USB U3 — ClĂ© USB U3 Pour les articles homonymes, voir U3. Logo et icĂŽne d U3 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.