ATI

ÔĽŅ
ATI

ATI Technologies

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ATI (homonymie).
Logo de ATi

Logo de ATi Technologies Inc.
Cr√©ation 1985 : Array Technologies Incorporated
Action NASDAQ : ATYT
Slogan(s) ¬ę The Ultimate Visual Experience ¬Ľ
Siège social Ontario
Drapeau du Canada Canada
Direction David E. Orton, CEO
Activité(s) Microprocesseur
Produit(s) carte graphique, Chipset
Société mère AMD
Effectif 3400 (année?)
Site Web ati.amd.com
Chiffre d'affaires 2,22 milliards de dollars (2005)
Principaux concurrents
Nvidia - Intel

ATi Technologies Inc. (NASDAQ : ATYT) devenu filiale d'AMD est une grande compagnie sp√©cialis√©e dans la production de microprocesseur pour carte graphique mais aussi de chipsets pour PC, de t√©l√©phones portables et de consoles de jeux vid√©o. La soci√©t√© est bas√©e √† Markham en Ontario, Canada.

Sommaire

Présentation de la société

Fondée en 1985 au Canada par trois immigrants chinois, ATi a démarré comme société OEM, en concevant des circuits intégrés graphiques pour PC.

En 1987, ATi devient un fabricant à part entière de cartes graphiques équipées de ses puces.

En novembre 1993, ATi est cot√©e en bourse pour la premi√®re fois, au Toronto Stock Exchange.

En juillet 1999, ses ventes annuelles d√©passent le milliard de dollars US.

En 2002, ATi élargit son offre et rentre dans les marchés des composants pour le sans-fil.

En d√©cembre 2003, ATi fait partie des 100 soci√©t√©s de l'indice NASDAQ-100. En 2005, elle rentre sur le march√© de composants pour la t√©l√©vision num√©rique.

En 2005, la soci√©t√© a r√©alis√© un chiffre d'affaires de 2,2 milliards de $US (dont 2,028 dans la vente de circuits int√©gr√©s) et se classe parmi les cinq premiers fabricants de circuits int√©gr√©s dits fabless, derri√®re son principal concurrent nVidia. Voir le classement des 20 premiers fabricants de semiconducteurs au fil des ans. En 2005, ATi emploie pr√®s de 3 400 employ√©s, r√©partis principalement en Am√©rique du Nord, mais aussi en Europe et en Asie.

En tant que soci√©t√© fabless, ATi con√ßoit ses puces dans ses centres de R&D au Canada, mais sous-traite leur production √† d'autres soci√©t√©s de semiconducteurs comme les grands fondeurs que sont les ta√ģwanais TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. Ltd.) ou UMC (United Microelectronics Corp.).

Le 24 juillet 2006, AMD a annonc√© son intention d'acqu√©rir ATi pour pr√®s de 5,4 milliards de $US. Il est pr√©vu que la fusion soit effective au quatri√®me trimestre 2006. Le rachat doit d'abord √™tre approuv√© par les actionnaires d'ATi et les organismes r√©gulateurs am√©ricains et canadiens.

Nouveau logo ATi Radeon 2007

Historique

Débuts

Array Technologies Incorporated, dont l'acronyme ATi est bien plus usit√©, fut fond√©e en janvier 1985 par Kwok Yuen Ho, un √©migr√© chinois arriv√© au Canada en 1984 avec deux autres de ses compatriotes. Les trois hommes issus du monde informatique d√©cident de baser la soci√©t√© √† Markham et la dotent d'un logo blanc sur fond rouge.

Les d√©buts furent tr√®s difficiles, notamment du fait du manque de renomm√©e de la firme. Mais au troisi√®me trimestre 1987, la soci√©t√© finalisa l‚ÄôEGA Wonder et la VGA Wonder, ses deux premi√®res cartes graphiques. Le r√©sultat fut plus ou moins probant : la soci√©t√© r√©ussit n√©anmoins √† se faire une petite place dans le domaine des cartes d'extension.

Peu après, en 1989, ATi se lance dans le consortium du standard VESA, afin d'établir de nouveaux standards dans l'affichage graphique.

Au troisi√®me trimestre 1991, ATi pr√©senta sa nouvelle carte : La Mach8. Cette carte √©tait dot√©e de performances extraordinaires pour l'√©poque (1024√ó768√ó256) (ce qui signifie que la puce √©tait capable d'afficher une image de 1024 pixels de long sur 768 pixels de haut en 256 couleurs) et √©tait capable de travailler ind√©pendamment du micro-processeur.

En 1992, la Mach32 voit le jour. Gentille √©volution de sa grande sŇďur, elle permet tout de m√™me d'augmenter de mani√®re ph√©nom√©nale les capacit√©s pour atteindre un 800√ó600 en 65 536 couleurs. Cette carte propose m√™me une l√©g√®re optimisation de la lecture MPEG (lecture de films plus fluide). C'est durant le courant de cette m√™me ann√©e que ATi d√©bute sa mondialisation, avec l'ouverture d'une succursale √† Munich.

Au mois de novembre 1993, ATi s'introduit √† la bourse de Toronto, pour le meilleur, puisque cette arriv√©e permet au manufacturier canadien de s'envoler dans le domaine graphique.

En 1994, ATi continue sur sa lanc√©e et sort la fantastique Mach64, capable de sortir des images en 1024√ó768 et 65 536 couleurs, ou m√™me 800√ó600 en 16 millions de couleurs, ce qui, pour l'√©poque, √©tait assez ph√©nom√©nal.

L'arrivée de l'accélération 3D

En janvier 1996, ATi lan√ßa la premi√®re carte 3D du march√© : La 3D Rage, cette carte n'√©tait cependant pas encore acc√©l√©ratrice 3D (ce fut le constructeur 3DFX qui cr√©a la premi√®re d'entre elles, la Voodoo, qui fut une v√©ritable r√©volution dans le monde du jeu en 3D).

En juillet 1996, ATi continua sa d√©centralisation avec l'ouverture d'une filiale irlandaise.

En septembre 1996, le constructeur dota ses cartes d'une sortie TV, puis fit irruption dans le domaine des ordinateurs portables, avec la version mobile de sa 3D Rage, permettant ainsi aux utilisateurs d'avoir acc√®s √† des jeux utilisant la 3D de fa√ßon satisfaisante (pour l'√©poque, rappelons-le). En m√™me temps, ATi fait na√ģtre le concept de ¬ę All in wonder ¬Ľ, en dotant ses cartes d'un tuner TV.

En automne 1997, la firme sortit sa carte Rage Pro. Cette puce était doté d'un Setup Engine efficace et gérait un nombre plus important de fonctions 3D que sa concurrente, la Riva 128 de nvidia. Cette carte, fort abordable, eut un bon succès auprès des particuliers.

En d√©cembre 1997, afin de consolider sa position dans le domaine de la 2D, ATi acheta la soci√©t√© Tseng Labs.

Durant l'année 1998, ATi calma les sorties de nouvelles puces et les diverses actions, pour se concentrer sur le développement de sa prochaine carte révolutionnaire, basée sur un tout autre chipset.

Cette nouvelle carte vit le jour au cours du mois d'avril 1999. Son nom : Rage 128. Cette puce, tr√®s prometteuse sur le papier, √©tait malheureusement entach√©e de probl√®mes de drivers, qui firent que le succ√®s ne fut pas √† la hauteur de l'exploit technologique de l'√©poque. Elle √©tait bas√©e sur un bus AGP 2√ó (et plus tard 4√ó) et √©tait la premi√®re √† g√©rer le Z-buffer sur une profondeur de 32 bits, proposant √©galement une acc√©l√©ration mat√©rielle totale pour la lecture de flux MPEG.

ATi d√©buta l√† une suite de pilotes non conformes aux attentes des consommateurs, car bug√©es et difficiles d'utilisation. Ainsi la carte fonctionnait mal avec certains jeux, ce qui pour un produit dont le jeu √©tait le domaine essentiel d'utilisation, √©tait relativement g√™nant. Cependant, six mois plus tard, la firme sortait sa Rage Mobility et sa Rage 128 Pro. La recette de cette derni√®re, une version professionnelle, √©tait simple : il s'agissait simplement de la puce de la Rage overclock√©e et d'un peu plus de m√©moire, elle aussi surfr√©quenc√©e.

En janvier 2000, ATi continua sur sa mauvaise lanc√©e (si l'on peut s'exprimer ainsi) en sortant la Rage Fury MAXX. Cette carte fut certainement le plus gros flop de l'histoire graphique. Elle √©tait dot√©e de deux processeurs graphiques, l√† o√Ļ les cartes graphiques conventionnelles n'en contenaient qu'un seul, et jusqu'√† 128 Mio de m√©moire, alors que la limite √©tait √† l'√©poque de 64 Mio. L'id√©e de coupler ainsi deux processeurs semblait attrayante, d'autant plus qu'ATi mettait en avant une nouvelle technologie pour tirer parti de cette architecture particuli√®re : l'AFR (Alternate Frame Rendering). Ce proc√©d√© consistait √† faire calculer une image sur deux √† un processeur graphique, puis de donner la seconde √† calculer au second, et ainsi de suite. Ainsi, un des deux processeurs graphiques calcule toutes les images paires, l'autre les impaires. Mais, au final, la technologie bi-processeur graphique et l'AFR se sont r√©v√©l√©s tous deux d√©cevants car les jeux existants n'en tiraient pas parti, et les performances de cette Rage Fury MAXX n'√©taient pr√©sentes que sur le papier. Ainsi, seuls quelques professionnels achet√®rent cette carte hors de prix (car ch√®re √† produire) pour les performances pures qu'elle offrait dans le domaine professionnel.

N√©anmoins, l'entreprise commen√ßa √† revoir la lumi√®re au bout du tunnel gr√Ęce au rachat de ArtX, soci√©t√© √† l'origine de la puce graphique de la Nintendo 64 et plus tard de la GameCube, et compos√©e d'ing√©nieurs talentueux. Gr√Ęce √† ce rachat, ATi se r√©aligna sur son concurrent principal nVidia. Durant le cours de l'√©t√© 2000, ATi proposa enfin une puce int√©ressante, √† savoir la nouvelle Radeon 256. Cette carte, sortie peu apr√®s la Geforce 2 GTS de son concurrent, ne parvint pas malgr√© tout √† d√©passer les performances de cette derni√®re dans tous les jeux, mais constituait une alternative int√©ressante, d'autant plus que ATi √©tait (et est toujours) devant nVidia en termes de lecture vid√©o.

En mars 2001, la soci√©t√© racheta FireGL et signa ainsi son entr√©e dans le domaine professionnel. En juillet de cette m√™me ann√©e, elle s'appropria Hydravision. Ces rachats successifs permirent √† ATi d'avoir plus de personnel comp√©tent sous ses ordres, et ainsi de se rattraper face √† nVidia.

Si l'on fait un bilan interm√©diaire des lieux, on peut voir que 3DFX, la soci√©t√© cr√©atrice de la premi√®re carte acc√©l√©ratrice 3D, n'est plus (elle a √©t√© rachet√©e par nVidia), S3 n'a pu confirmer, STMicroelectronics a sorti un Kyro II qui n'a pas eu le succ√®s escompt√© et semblait en mauvaise posture financi√®re pour cr√©er un Kyro III capable de rivaliser avec les GeForce et autres Radeon, et Matrox ne visait plus le march√© des joueurs. Il ne restait donc plus grand monde sur la sc√®ne du graphique grand public. Seuls deux poids lourds pr√©tendaient pouvoir encore livrer bataille, √† savoir nVidia, tr√®s nettement en premi√®re position, suivi de ATi, en retard toujours du c√īt√© des drivers mais disposant d'√©quipes chevronn√©es, talentueuses et motiv√©es.

ATI en position dominante

La r√©elle remont√©e de ATi vint tout d'abord de sa Radeon 8500, lanc√©e √† la rentr√©e 2001. Cette carte, tr√®s performante et rivalisant sans peine avec la GeForce3 de son √©ternel concurrent, connut n√©anmoins un succ√®s mitig√© en raison encore une fois de ses drivers. Ensuite, ATi laissa le champ libre √† nVidia durant la premi√®re partie de l'ann√©e 2002, laissant la firme au cam√©l√©on sortir la GeForce4, simple √©volution de la version 3. √Ä l'inverse de son concurrent, ATi a d√©velopp√©, en collaboration avec Microsoft, un tout nouveau processeur graphique, reposant sur une architecture in√©dite et tirant enti√®rement parti de la derni√®re version de DirectX, DirectX 9. Ce GPU, dont le nom de code √©tait R300, fut lanc√© √† la rentr√©e 2002, sur la fort connue 9700 Pro. Cette puce √©crasa totalement les GeForce4 de son concurrent direct, autant en termes de performances que de fonctionnalit√©s, et, avec le recul, on peut affirmer que la 9700 Pro √©tait, sans doute aucun, tr√®s en avance sur son temps. Bouscul√© par cette sortie fulgurante et inopin√©e, et d√©go√Ľt√© de se voir ravir sa place de g√©ant de la 3D, nVidia r√©pliqua avec une GeForce FX sortie plus t√īt que pr√©vue. Certains n'h√©sitent pas √† parler d'une sortie "b√Ęcl√©e", cette carte ayant des performances moindres que la carte du canadien. Ravi de voir sa c√īte remonter aupr√®s du grand public, ATi r√©cidiva en sortant en avril 2003 la carte qui sera sa plus grande vente : la Radeon 9800 Pro. Une simple √©volution de la 9700, certes, mais avant tout une carte incroyablement rapide, finalis√©e, silencieuse et redoutable sous DirectX 9. La 5900 Ultra de nVidia n'y fera rien, ATi gardera sa place de leader de longs mois durant. De plus, le prix de la 9800 Pro, originellement de 400 ‚ā¨ (prix d'une carte haut de gamme √† sa sortie), fondit comme neige au soleil pour se retrouver tr√®s vite aux alentours de 200 ‚ā¨. Cette baisse ph√©nom√©nale fut un v√©ritable coup de g√©nie de la part de la soci√©t√© canadienne : des centaines de milliers de cartes s'√©coul√®rent en quelques semaines, tout le monde se l'arracha (litt√©ralement, certaines sc√®nes furent cocasses), v√©ritable haut de gamme √† un prix d√©fiant toute concurrence, √† un tel point que la 9800 Pro gagna vite le statut de "mythe", et r√©alisa la meilleure vente de carte graphique jamais vue depuis bien des ann√©es.

Mais nVidia ne se laissa pas en difficult√© tr√®s longtemps. Ainsi, en avril 2004, les deux comp√®res sortirent quasi-simultan√©ment leur nouvelle g√©n√©ration de cartes haut de gamme : ATi avec sa s√©rie de Radeon "X" (X800 tout d'abord), un d√©riv√© des 9800 Pro, elles-m√™mes bas√©es sur les 9700 Pro. nVidia, tout au contraire, sortit une architecture in√©dite avec ses GeForce s√©rie 6 (la 6800 Ultra en est la plus puissante). Performances brutes bas√©es sur une ancienne g√©n√©ration de la part du canadien contre une architecture radicalement nouvelle et tourn√©e vers l'avenir, en quelque sorte. N√©anmoins, les cartes, une fois de plus, √©taient √©quivalentes en termes de performances[r√©f. souhait√©e] (√† prix √©gal), et les deux concurrents r√©alis√®rent des scores de vente comparables, d√©clinant en moult versions diff√©rentes leurs deux nouvelles familles de processeurs graphiques (X800XT,PE, Pro, XL, GT, X850XT PE, X700XT et Pro, X600XT et Pro, X300, SE, etc. et 6800 Ultra, GT, LE, 6600 GT, 6600, 6200, 6200 TC‚Ķ les produits ne manquent pas !).

nVidia a sorti en juin 2005 son nouveau processeur graphique ultra haut de gamme : la GeForce 7800 GTX, reprenant l'architecture des 6800 (√† la mani√®re d'ATI avec les 9700 Pro et consorts). ATi a pr√©f√©r√© reporter √† octobre 2005 la sortie de sa nouvelle carte, la X1800, compl√®tement diff√©rente des pr√©c√©dentes (comprendre : nouvelle architecture, donc risques √©ventuels). La meilleure carte actuelle provenant de chez ATi se nomme la X1950XTX qui en CrossFire arrive √† rivaliser face aux nVidia Geforce 7950GX2 en Quad-SLI. ATI et son concurrent nVidia pr√©tendent tous deux fournir "la" carte la plus performante du march√©.

Processeur graphique ATI Hollywood qui équipe la console Nintendo Wii

Malgr√© une mauvaise r√©putation[r√©f. souhait√©e], les drivers ATi s'am√©lior√®rent grandement avec l'arriv√©e des Radeon 9700 Pro, notamment sous Microsoft Windows. Sous Linux, la situation est moins rose et les drivers sont toujours quelque peu √† la tra√ģne par rapport √† ceux de nVidia bien que des am√©liorations notables arrivent[r√©f. souhait√©e]. Avec l'arriv√©e des pilotes 8.42, les performances sous Linux sont comparables √† celles obtenues sous Microsoft Windows.[r√©f. souhait√©e] De plus ces pilotes permettent d'utiliser AIGLX afin d'obtenir des effets 3D.

ATi a maintenant étendu ses activités aux processeurs graphiques pour télévisions numériques, téléphones portables et autres solutions nomades. Il équipe le successeur de la GameCube, la Wii, d'un processeur graphique appelé "Hollywood". La Xbox 360, est équipée d'une version dérivée du R520.

Rachat par AMD

Le 25 juillet 2006, AMD rach√®te ATi pour 5,4 milliards de dollars. AMD a sp√©cifi√© que les noms de marque ATi et Radeon resteraient. En juillet 2007, on pourra tout de m√™me remarquer le d√©part de Dave Orton, pr√©sident d'ATi (nomm√© vice-pr√©sident d'AMD depuis le rachat). Celui-ci annonce alors vouloir se tourner vers de nouveaux projets. C'est une perte notable pour ATi car Dave Orton fut l'homme responsable du rachat d'ArtX par ATi, v√©ritable √©v√®nement d√©clencheur pour la firme.


Chipsets graphiques

Cette liste englobe les familles de cartes les plus importantes de la marque.

  • EGA / VGA Wonder - (1987)
  • Mach8 - (1991)
  • Mach32 - (1992)
  • Mach64 - (1994)
  • All-In-Wonder Series - (1996)
  • Rage3D - (1996)
  • Rage/Pro - (1996)
  • Rage/128 - (1998)
  • Rage Fury MAXX - (2000)
  • Radeon Series - (2000)
    • Radeon : 7000, 7200, 7500 - DirectX 7.0
    • Radeon 8500 core : 8500, 9000, 9100, 9200, 9250 - DirectX 8.1
    • Radeon 9700 core : 9500, 9550, 9600, 9700, 9800 - DirectX 9.0
    • Radeon X Series : X300, X550, X600, X700, X800, X850 - DirectX 9.0
    • Radeon X1000 : X1050, X1300, X1550, X1600, X1650, X1800, X1900, X1950 - DirectX 9.0c
    • Radeon HD2000: HD 2900, HD 2600, HD 2400 - DirectX 10
    • Radeon HD3000: HD 3850, HD 3870, HD 3870 X2, HD 3450 et HD 3650/3690 DirectX 10.1 et gravure en 55 nm, PCI-Express 2.0 .
    • Radeon HD4000: HD4890, HD4870, HD4850, HD4870 X2, HD4850 X2, HD4770, HD4670, HD4550- UVD 2.0, Apport de la GDDR5 pour la premi√®re fois et 40nm pour la radeon 4770.
    • Radeon HD5850 HD5870
  • Mobility Radeon Series - une s√©rie de Radeon optimis√©es pour l'utilisation dans des ordinateurs portables. Les chipsets M10 et M11 ont apport√© au monde des portables des performances proches d'un ordinateur personnel de bureau. ATI poss√®de aussi une X-series pour portables avec une interface PCI-Express.
  • FireGL - (2001) - suite √† l'acquisition de FireGL Graphics.
  • Imageon - (2002) - con√ßu pour amener la 3D au domaine ultra-portable : t√©l√©phones portables, assistants de poche... Le produit actuel est l'Imageon 2300 qui inclut dans ses possibilit√©s : un moteur 3D, d√©codeur MPEG4, encodage et d√©codage JPEG et un circuit pour une cam√©ra de 2 mega-pixel muni de 2 Mio de ultra low-power SDRAM.
  • CrossFire - r√©ponse d‚ÄôATI au SLI de NVidia.
  • Flipper : le processeur graphique de la console GameCube de Nintendo. Il est cadenc√© √† 162 Mhz.
  • Hollywood : processeur graphique √©quipant la nouvelle Nintendo Wii. √Čvolution du Flipper, cadenc√© √† 243 Mhz et int√©grant un processeur sonore.
  • Xenos : processeur graphique √©quipant la Xbox 360. C'est un d√©riv√© du R600, il est cadenc√© √† 500 MHz. Ses performances sont actuellement impossibles √† juger car la console n'est pas comparable au circuit informatique conventionnel d'un ordinateur personnel.

Chipsets de carte mère

Chipsets Nord (Accélération graphique intégrée)

  • CrossFire‚ĄĘ Xpress S√©ries 3200, 1600
  • Radeon Xpress S√©ries 200, 1100

Chipsets Sud

  • S√©ries SB400, SB600, SB700‚Ķ

Voir aussi

Liens externes

  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail du Canada Portail du Canada
Ce document provient de ¬ę ATI Technologies ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article ATI de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ati ‚ÄĒ may refer to:* Ati, Chad, a town in Chad * Ati (tribe), a Negrito ethnic group in the Philippines * Ati Atihan Festival, an annual celebration held in the Philippines * A queen of the fabled Land of Punt in AfricaAs an acronym, ATI may refer to:… ‚Ķ   Wikipedia

  • Ati ‚ÄĒ (homonymie) Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. {{{image}}}   Sigles d une seule lettre   Sigles de deux lettres > Sigles de trois lettres ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • ati ‚ÄĒ ati; ati¬∑u¬∑an; go¬∑ni¬∑ati¬∑tid; ‚Ķ   English syllables

  • ATI ‚ÄĒ sigla 1. Aero Trasporti Italiani 2. Azienda Tabacchi Italiani ‚Ķ   Dizionario italiano

  • ati ‚ÄĒ √Ęt√ģ gelecek; gelen (kiŇüi veya Ňüey); gelecek zaman; istikbal ‚Ķ   Hukuk S√∂zl√ľńü√ľ

  • ATI ‚ÄĒ Logo von ATI Technologies (1983 2006) Das Unternehmen ATI Technologies Ltd. (kurz ATI) mit Hauptsitz in Markham, Ontario / Kanada wurde 1985 von K.Y. Ho (CEO bis 2004), Benny Lau und Lee Lau, Auswanderern aus Hongkong, mit einem Startkapital von… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Ati ‚ÄĒ El acr√≥nimo ATI puede referirse a: Acronis True Image, software de creaci√≥n de im√°genes de disco, a veces mencionado por sus siglas ATI; Asociaci√≥n de T√©cnicos de Inform√°tica ATI Technologies, una empresa fabricante de hardware Auscultaci√≥n y… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Ati ‚ÄĒ Die Abk√ľrzung ATI bzw. ATi steht f√ľr: ATI Technologies, einen von Advanced Micro Devices (AMD) √ľbernommenen Hersteller von Computer Hardware, insbesondere Grafikchips Allied Telesis Inc., einen Hersteller von Netzwerkhardware (fr√ľher Allied… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Ati ‚ÄĒ Original name in latin Ati Name in other language ATV, Ati, –ź—ā–ł State code TD Continent/City Africa/Ndjamena longitude 13.2154 latitude 18.3353 altitude 336 Population 24074 Date 2012 01 18 ‚Ķ   Cities with a population over 1000 database

  • ati ‚ÄĒ ňą√§d.ńď noun (plural ati or atis) Usage: usually capitalized Etymology: Hiligaynon 1. : a predominantly pagan Negritoid people on Panay, Philippines 2 ‚Ķ   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.