Charles II d'Espagne

ÔĽŅ
Charles II d'Espagne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles.
Charles II
Juan de Miranda Carreno 002.jpg
Charles II d'Espagne

Titre
Roi d'Espagne et des Deux-Siciles
17 septembre 1665 ‚Äď 1er novembre 1700
&&&&&&&&&&01282835 ans, 1 mois et 14 jours
R√©gent Marie-Anne d'Autriche (1665‚Äď1675)
Prédécesseur Philippe IV
Successeur Philippe V
Souverain des Pays-Bas
17 septembre 1665 ‚Äď 1er novembre 1700
Prédécesseur Philippe IV
Successeur Philippe V
Prince des Asturies
1661 ‚Äď 1665
Prédécesseur Philippe Prosper d'Autriche
Successeur Joseph-Ferdinand de Bavière
Biographie
Dynastie Maison de Habsbourg
Nom de naissance Carlos de Austria y Austria
Date de naissance 6 novembre 1661
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Date de d√©c√®s 1er novembre 1700 (√† 38 ans)
Lieu de décès Madrid (Espagne)
Père Philippe IV d'Espagne
Mère Marie-Anne d'Autriche
Conjoint Marie Louise d'Orléans (1679-1689)
Marie-Anne de Neubourg (1689-1700)

Full Ornamented Royal Coat of Arms of Spain (1621-1668).svg
Monarques d'Espagne

Charles II d'Espagne (Madrid, le 6 novembre 1661 - Madrid, le 1er novembre 1700), dit l'Ensorcel√©. Il fut roi des Espagnes, des Indes, de Naples, de Sardaigne et de Sicile, duc de Bourgogne et de Milan et souverain des Pays-Bas, entre 1665 et 1700, apr√®s la mort de son p√®re Philippe IV d'Espagne.

Fils de Philippe IV et de Marie-Anne d'Autriche, il subit la r√©gence de sa m√®re durant les premi√®res ann√©es de son r√®gne, n'acc√©dant √† la majorit√© qu'en 1675. Il re√ßut le surnom d'¬ę Ensorcel√© ¬Ľ (el Hechizado) car on attribuait son lamentable √©tat physique √† des influences n√©fastes et m√™me diaboliques ; il semble cependant que les mariages consanguins successifs contract√©s par ses ascendants royaux en soient √† l'origine. Charles II resta toute sa vie une personne rachitique, malade et d√©bile, mais aussi st√©rile. Sa st√©rilit√© et son incapacit√© √† avoir un h√©ritier fut la cause de graves conflits de succession dans les ann√©es qui pr√©c√©d√®rent et suivirent sa mort, qui mit un terme d√©finitif au r√®gne de la Maison de Habsbourg sur les couronnes d'Espagne.

Sommaire

Biographie

Jeunesse

Charles à 10 ans

Fils de Philippe IV et de Marie-Anne d'Autriche, il h√©rita du tr√īne √† la mort de son p√®re en 1665, constamment sous la r√©gence de sa m√®re jusqu'√† sa majorit√© en 1675.

Les mariages consanguins[1] successifs de la famille avaient produit une telle d√©g√©n√©rescence que Charles √©tait rachitique, maladif et d√©bile. Il √©tait d'une complexion si d√©bile qu'il ne put parler avant l'√Ęge de 4 ans[2] et marcher avant l'√Ęge de 8 ans. Ceux qui l'ont approch√© ont d√©crit cet enfant comme charmant de par ses beaux cheveux blonds, m√©lancolique √† cause de son attitude triste, mais idiot √† cause de sa tr√®s faible compr√©hension. √Ä 10 ans il ne savait toujours pas ses lettres[r√©f. n√©cessaire]. Une analyse par l‚ÄôUCM des restes mortels du roi prouve qu‚Äôil √©tait atteint du syndrome de Klinefelter[r√©f. n√©cessaire]. Il est mort sans descendance, √©teignant avec lui la branche espagnole de la maison des Habsbourgs. Son surnom d'El Hechizado (l'ensorcel√©) refl√®te la croyance populaire de l'√©poque selon laquelle ses troubles physiques et mentaux √©taient caus√©s par de la sorcellerie ou par une possession d√©moniaque. Des t√©moignages prouvent aussi que lorsque Charles II √©tait indispos√©, il √©tait sujet √† des crises d'√©pilepsie de type grand mal. Le taux de consanguinit√© de son p√®re Philippe IV √©tait de 0,113 (ses parents √©taient cousins et petit-cousin/grand-cousine), celui de sa m√®re Marie-Anne d'Autriche de 0,157 (ses parents √©taient cousins), et celui de Charles II atteignait 0,254, un taux rarissime, car il √©tait le fruit d'un des trois mariages oncle-ni√®ce de son ascendance (14 trajets de descendence √† partir de Philippe le Beau et Jeanne la Folle)[3]. Il √©tait √©galement atteint de prognathisme, et sa langue √©tait disproportionn√©e, ce qui faisait qu'il bavait √©norm√©ment, et qu'il √©tait difficile de comprendre ce qu'il disait. Dans ses derni√®res ann√©es, il tenait tr√®s mal debout et avait de grosses hallucinations, ses crises d'√©pilepsie s'accentu√®rent √©galement. Il √©tait impuissant, il n'avait absolument aucun poil sur le corps, sa pubert√© n'ayant pas eu lieu √† cause du syndrome de Klinefelter. Il √©tait h√©r√©dosyphilitique, ce qui fit qu'il eut de graves probl√®mes neurologiques en plus de l'√©pilepsie, il eut les plus p√©nibles troubles dans les derni√®res ann√©es de sa vie (hallucinations, perte de conscience, crises d'√©pilepsie grand mal, saignements nasaux). Il mourut dans de grandes souffrances, avec des migraines quasi-permanentes, particuli√®rement douloureuses[4].

Règne

Charles II d'Espagne en armure

Proclam√© roi en 1665, sous la tutelle de sa m√®re Marie-Anne d'Autriche, Charles monta sur le tr√īne en pleine lutte entre Marie-Anne, Juan Jos√© d'Autriche (fils b√Ętard de Philippe IV), Valenzuela et le cardinal Nidhard. La destin√©e de ce prince faible fut d'√™tre sans cesse gouvern√© : il le fut d'abord par sa m√®re, puis par don Juan d'Autriche, son fr√®re naturel ; par sa femme, Marie Louise d'Orl√©ans, et enfin par ses ministres.

Appuyé par la noblesse, don Juan José marcha sur Madrid et prit le pouvoir en 1677, mais mourut abandonné deux années plus tard. Comme Charles était incapable de gouverner seul, il était aidé par le duc de Medinaceli (1680-85), le comte d’Oropesa (1685-91 et 1695-99) et le cardinal Fernández de Portocarrero (1699-1700).

Pendant cette p√©riode le roi fit deux mariages, avec Marie Louise d'Orl√©ans (morte en 1689) et Marie-Anne de Neubourg ; le d√©sespoir de la cour de ne pas avoir d'h√©ritier alla jusqu'√† faire exorciser le roi. Voyant que celui-ci mourait sans descendance, plusieurs pays √©trangers dont la France et l'Autriche commenc√®rent leurs manŇďuvres pour placer un prince de leur lign√©e : l'Autriche d√©fendait les droits de succession de l'archiduc Charles (le futur empereur Charles VI) pour tenter de r√©cup√©rer l'h√©ritage des Habsbourg et √©viter les tentations h√©g√©moniques de la France. Mais Louis XIV manŇďuvra habilement pour emp√™cher la reconstitution de l'empire de Charles Ier et pour convertir l'Espagne en un territoire satellite ; avec la Paix de Ryswick, de 1697, il fit des concessions √† l'Espagne et avec l'appui de la cour de Madrid, Charles d√©signa Philippe d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, comme h√©ritier (deux testaments ant√©rieurs en faveur de Joseph-Ferdinand de Bavi√®re rest√®rent sans effet puisque ce dernier mourut en 1699). Le r√®gne de Charles II fut catastrophique pour l'Espagne, sur le plan √©conomique. La corruption √©tait pr√©sente partout, les hommes au pouvoir √©taient incomp√©tents et peu int√©ress√©s par les affaires du pays. L'arm√©e conna√ģt √©galement ses heures les plus sombres avec les nombreuses d√©faites dans les guerres entreprises contre la France.

Une succession disputée

Portrait du jeune Charles II d'Espagne par Juan Carre√Īo de Miranda (1614-1685)

Avec la mort de Charles en novembre 1700 d√©buta une longue Guerre de Succession (1701-14) qui vit s'affronter les partisans de l'archiduc (appuy√© par l'Autriche, l'Angleterre, le Portugal, les Provinces Unies des Pays-Bas, la Prusse, la Savoie et Hanovre) contre ceux de Philippe d'Anjou, petit-neveu de Charles qui, appuy√© par la France, s'imposa finalement comme roi d'Espagne sous le nom de Philippe V, gr√Ęce √† l'√©lection de l'archiduc Charles √† la t√™te de l'Empire germanique, instaurant sur le tr√īne une branche de la Maison des Bourbons et posant le probl√®me de la Succession au tr√īne de France.

Analyse du règne de Charles II

La faiblesse du pouvoir r√©el sous le r√®gne de Charles II n√©e de l' incapacit√© de celui-ci fut la cause de la d√©cadence de la maison de Habsbourg en Espagne. Les guerres soutenues contre la France se sold√®rent par des d√©routes successives : cession de la Franche-Comt√© avec la Paix de Nim√®gue (1678), perte du Luxembourg avec la tr√™ve de Ratisbonne (1684), invasion fran√ßaise de la Catalogne (1691)‚Ķ Le Trait√© d'Utrecht (1713), qui mit fin √† la Guerre de Succession, peut √™tre consid√©r√© comme l'apog√©e de la d√©cadence puis, √† l'installation d'un Bourbon sur le tr√īne d'Espagne, les Autrichiens et les Anglais exig√®rent des compensations territoriales au d√©triment de l'Espagne qui perdit ses possessions dans les Pays-Bas et en Italie (qui sont pass√©s √† l'Autriche), Gibraltar et Minorque (√† l'Angleterre).

Personnalité

Sur le point de la personnalit√©, Charles II √©tait un homme sinc√®re, rieur et gentil, un peu √©go√Įste mais capable de g√©n√©rosit√©. Il √©tait assez enfantin de caract√®re, s√Ľrement d√Ľ √† son syndrome qui cause un grave retard mental. Ce roi d'Espagne parlait mal l'espagnol et parlait le plus souvent en fran√ßais, et il avait de fragiles bases en allemand. Nous n'avons aucune page √©crite de sa main car il ne savait ni lire ni √©crire. De toute fa√ßon, ses paroles √©tait souvent incompr√©hensibles. Les savants d'aujourd'hui estiment qu'il √©tait incapable de se concentrer sur la moindre chose. Il n'avait quasiment pas la notion du temps, de l'argent et de ses possessions territoriales. Toutefois, il s'agissait d'un excellent escrimeur, r√©put√© dans toute l'Europe, sa taille fine et sa grande taille pour l'√©poque (1m92) √©tant des atouts. Il d√©testait les Camisards, et le roi d'Aragon. Ses longs cheveux √©taient naturels car le fait de se faire mettre une perruque lui faisait peur. Il n'aimait pas voir les mains de quelqu'un au-dessus de sa t√™te car il craignait qu'on l'√©trangle[5]. C'est avec sa seconde femme Marie-Anne de Neubourg, femme √©go√Įste et col√©rique, √† laquelle il ne pouvait rien refuser, qu'il fera le plus de crises d'√©pilepsie avant les complications de ses derniers mois. En effet, Charles II, tr√®s patient, subissait les acc√®s de col√®re de sa femme, ce qui le contrariait fortement (la contrari√©t√© √©tant un des plus fr√©quents d√©clencheurs de l'√©pilepsie). Charles II fut le plus touch√© par cette maladie parmi l'ensemble des personnalit√©s historiques qui en furent atteintes. Il avait de plus la syphilis de mani√®re h√©r√©ditaire, ce qui provoqua une fragilit√© encore plus grande de ses m√©ninges et favorisa les souffrances de ses derniers jours.

Circonstances de sa mort

En 1696, Charles II a 35 ans, et c'est vers cette √©poque que ses crises d'√©pilepsie se multiplient. Il en fait √† cette √©poque, six par jour, dont au moins une tr√®s forte (dans les deux derniers mois, il aura en moyenne vingt cinq crises dont trois seront tr√®s graves). L'ann√©e suivante, l'√©tat du roi se complique : il est atteint d'hallucinations, qui selon les t√©moignages lui faisaient voir des cr√©atures d√©moniaques. En 1698, il commence √† avoir de tr√®s fortes migraines, et commence √† d√©lirer. Sous le coup d'une de ses hallucinations, il tue un courtisan, le prenant pour un loup. En 1699, Charles ne sort presque plus, ses migraines sont quasi-permanentes, et il saigne tr√®s r√©guli√®rement du nez. Enfin en 1700, le roi a de plus en plus de mal √† se tenir debout et √† parler. Finalement, le 1er novembre 1700 √† 11h15 du matin, Charles II meurt, cinq jours avant ses 39 ans, √† la fin d'une agonie entrecoup√©e de d√©lires[4].

Ascendance

Divers

La ville de Charleroi - Charles le roi - en Belgique a √©t√© nomm√©e ainsi au XVIIe si√®cle en l'honneur de Charles II, qui poss√©dait la ville. La place principale et centrale de la ville s'appelle d'ailleurs la Place Charles II.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Pour illustrer l'extraordinaire consanguinit√© de Charles II, il suffirait de dire que tous ses arri√®res-grands-parents descendaient soit de Charles-Quint et de son √©pouse Isabelle de Portugal qui √©tait aussi sa cousine germaine, soit de Ferdinand Ier, le fr√®re de Charles Quint, parfois des deux et souvent plusieurs fois. Ainsi son grand-p√®re Philippe III √©tait √† la fois petit-fils et arri√®re-petit-fils de Charles Quint, et l'autre grand-p√®re de Philippe III √©tait le neveu de Charles Quint, mari√© √† sa fille. Enfin sa m√®re Marie-Anne d'Autriche √©tait la ni√®ce de son p√®re Philippe IV. Le site Roglo indique qu'il descendait de 14 fa√ßons diff√©rentes de Philippe le Beau et Jeanne la Folle
  2. ‚ÜĎ Juan Carlos, fils de Bourbon, est sauv√© par ses g√®nes, Le Monde, 16 avril 2009.
  3. ‚ÜĎ V√©rifications sur la base g√©n√©alogique Roglo
  4. ‚ÜĎ a et b http://historia.fr
  5. ‚ÜĎ http://personnalit√© de Charles II.fr

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Sources

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charles II d'Espagne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charles IV d‚ÄôEspagne ‚ÄĒ Charles IV d Espagne Pour les articles homonymes, voir Charles. Charles IV ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Charles III d'Espagne ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Charles. Charles III Charles III d Espagne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Charles IV d'Espagne ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Charles. Charles IV Charles IV d Espagne ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Charles Ier d'Espagne ‚ÄĒ Charles Quint Pour les articles homonymes, voir Quint (homonymie). Charles Quint ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Charles VI d'Espagne ‚ÄĒ Charles de Bourbon (1818 1861) Pour les articles homonymes, voir Charles de Bourbon. Charles VI Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon (en castilla ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ordre de Charles III d'Espagne ‚ÄĒ Demande de traduction ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean-Charles Ier d'Espagne ‚ÄĒ Juan Carlos Ier d Espagne Pour les articles homonymes, voir Juan Carlos I (homonymie). Juan Carlos I ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Charles VII de Naples ‚ÄĒ Charles III d Espagne Pour les articles homonymes, voir Charles. Charles III ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Espagne Des Lumi√®res ‚ÄĒ Histoire de l Espagne Pr√©histoire de l Ib√©rie Celtib√®res ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Charles V de Naples ‚ÄĒ Charles II d Espagne Pour les articles homonymes, voir Charles. Charles ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.