Chamrousse

ÔĽŅ
Chamrousse

45¬į 06‚Ä≤ 33‚Ä≥ N 5¬į 52‚Ä≤ 28‚Ä≥ E / 45.1091666667, 5.87444444444

Chamrousse
Vue d'une partie du domaine skiable depuis le Recoin.
Vue d'une partie du domaine skiable depuis le Recoin.
Administration
Pays France
R√©gion Rh√īne-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Domène et Vizille
Code commune 38567
Code postal 38410
Maire
Mandat en cours
Jacques Guillot
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Grésivaudan
Site web Chamrousse.com
Démographie
Population 480 hab. (2006)
Densité 37 hab./km²
Gentilé Chamroussiens
Géographie
Coordonn√©es 45¬į 06‚Ä≤ 33‚Ä≥ Nord
       5¬į 52‚Ä≤ 28‚Ä≥ Est
/ 45.1091666667, 5.87444444444
Altitudes mini. 1384 m ‚ÄĒ maxi. 2448 (Le Grand Van) m
Superficie 13 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Chamrousse est une commune fran√ßaise, situ√©e dans le d√©partement de l'Is√®re et la r√©gion Rh√īne-Alpes.

La commune est située à l'extrémité méridionale du massif de Belledonne au-dessus du Grésivaudan et de l'agglomération grenobloise. Cette commune est partagée entre les cantons de Domène et de Vizille.

Ses habitants sont appelés les Chamroussiens (Chamroussiennes).

Sommaire

Géographie

Située dans le massif de Belledonne, Chamrousse est surtout connue comme une station de ski alpin (1400m-2250m) proche de Grenoble. Elle dispose également de pistes de ski de fond (44 km) sur le plateau de l'Arselle, et de nombreux sentiers de randonnées familiales l'été (lac Achard, lacs Robert).

√Ä proximit√© du sommet (la Croix de Chamrousse) qu'on atteint en t√©l√©cabine, se trouvent 2 via ferrata :

  • la via ferrata des Lacs Robert (AD),
Il faut compter 20 min d'approche depuis l'arriv√©e de la t√©l√©cabine de la croix pour gagner le d√©part de la via ferrata des lacs Robert. Il s'agit d'un parcours cot√© assez difficile car assez technique avec succession de murs entrecoup√©s de travers√©es sur vires ou dalles inclin√©es. Une passerelle de 14 m√®tres agr√©mente le parcours. Plus de verticalit√© par rapport √† la via ferrata des 3 fontaines !
  • la via ferrata des 3 Fontaines (PD / AD) [1],
une via ferrata de 350 mètres (inscrite comme peu difficile à assez difficile), assez aérienne et panoramique, avec 2 échappatoires. La deuxième partie comporte un grand pont de singe (env. 20m). La troisième comporte 2 planches et un pont népalais. Il faudra se faufiler dans une faille pour la terminer.

A l'extr√©mit√© de Bachat Bouloud, le massif de Belledone se termine par une cassure abrupte nomm√©e le "Trou de l'Homme", une chute verticale d'environ 1 000 m√®tres dominant la vall√©e.

Communes limitrophes

Histoire

Vue panoramique d'une mer de nuages depuis Chamrousse en direction de Grenoble. Le massif du Vercors est visible à gauche et au centre et le massif de la Chartreuse à droite.

Le nom Chamrousse apparait pour la premi√®re fois en 1744 sur une carte de Cassini. Plus loin dans le temps, on trouve une r√©f√©rence √† "Culmen Rupha" (Culmen = sommet en latin ; Rupha, peut-√™tre de rufus = roux, ou d'un toponyme local ?) dans une donation de 1260[2]. Il semble que le sommet √©tait connu des romains : on a trouv√© huit m√©dailles, dont une datant de N√©ron en creusant les fondations de la Croix de Chamrousse en 1856.On en trouve la confirmation dans le sermon du cur√© Joubert de Vaulnaveys lors de l'inauguration. La pr√©sence d'une croix au sommet est attest√©e depuis le XVIIe si√®cle. Une croix de 12 m√®tres de haut fut √©rig√©e le 25 ao√Ľt 1856 sur le pi√©destal actuel. Plusieurs fois relev√©e ou remplac√©e au cours des ann√©es, la croix actuelle m√©tallique date de 1990.

En 1234 : Fondation du monast√®re de Pr√©mol, couvent de religieuses d√©pendant de la Grande Chartreuse. Cette fondation fut faite √† l'instigation de l'√©pouse du dauphin Guigues Andr√© : B√©atrix de Montferrat, comtesse de Vienne et d'Albon, dame de Vizille. La Dauphine s'entendit avec les chanoines d'Oulx et avec Sieur Alleman, prieur de Vaulnaveys, et se fit c√©der les droits de ces derniers pour les r√©troc√©der ensuite √† la nouvelle Chartreuse. Seigneurs, particuliers et propri√©taires firent de m√™me. Le couvent fut ainsi dot√© d'un grand domaine avec, entre autres, bois et p√Ęturages situ√©s dans le massif de Chamrousse (quartier des Gaboureaux c√©d√© en 1260 par le seigneur d'Uriage : Guigues Alleman) ... La Chartreuse de Pr√©mol abritait alors une soixantaine de personnes dont 35 religieuses, des sŇďurs et fr√®res mineurs, des domestiques et 3 moines chartreux pour la direction de la communaut√©. Les habitants des vall√©es environnantes, qui avaient la jouissance quasi totale des terres, entr√®rent en conflit avec le couvent. Ces conflits dur√®rent cinq si√®cles, jusqu'√† la fermeture du couvent, √† la r√©volution. D'o√Ļ, l'origine possible des noms Bachat Bouloud et lac Achard : "Des proc√©dures font intervenir des particuliers isol√©s comme celle d'un nomm√© Pierre Bouloud, dont les 4 bŇďufs qui p√Ęturaient pr√®s de la croix de Chamrousse furent saisis par le couvent. Est-ce lui qui fit installer l√† haut le bassin (Bachal en patois) qui a donn√© son nom √† Bachat Bouloud? De m√™me, un nomm√© Achard qui avait une baraque un peu au-dessus du lac, semble lui avoir donn√© son nom" P. Fouchy

En 1793, il ne reste à Prémol que 3 religieuses et 2 chartreux attendant la liquidation des pensions qui leur étaient dues. Le monastère et ses dépendances sont aujourd'hui entièrement détruits. Seules quelques murailles effritées sont témoins du temps jadis.

En 1825, √† Uriage, la marquise de Gauteron, propri√©taire de la source d'Uriage, fait √©lever le premier √©tablissement thermal. Les touristes affluent et Chamrousse devient une "course" dite classique pour les baigneurs, il fallait 5 √† 6 heures pour gagner le sommet de Chamrousse. A cette √©poque, ce n'√©tait qu'un immense p√Ęturage. Il y avait plusieurs troupeaux √† la Balme, au Recoin, √† Roche-B√©ranger, √† Bachat Bouloud, et en chacun de ces lieux, un chalet abritait les bergers.

En 1865, le p√®re Tasse construit √† Roche-B√©ranger (Chabou), avec sa femme et ses 2 fils, un chalet auberge. "Le P√®re Tasse y fabriquait des fromages, son jardin fournissait des l√©gumes ... Il descendait aux provisions √† Uriage, quel que soit le temps, avec son √Ęne. Par curiosit√©, il passa √† Chamrousse l'hiver 1883-1884. Un jour, dans la temp√™te, il entendit gratter √† sa porte. Il ouvrit et se trouva devant un petit ourson. Surpris, il lui donna le quignon de pain qu'il avait √† la main. Et souvent, pendant l'hiver, le petit ourson vint gratter et r√©clamer √† manger. Le printemps venu, jamais le p√®re Tasse ne le revit." [r√©f. n√©cessaire]

A la fin de l'ann√©e 1875, la Soci√©t√© des Touristes du Dauphin√© (S.T.D.) pose des c√Ębles au grand pic de Belledonne (2 978 m), recrutant guides et porteurs dans les massifs de Belledonne et de l'Oisans.

En 1878, Henri Duhamel, un alpiniste grenoblois, apr√®s avoir d√©couvert √† l'exposition universelle de Paris, une paire de skis expos√©e dans un stand scandinave, fut le premier en France √† les essayer sur les pentes du Recoin. Cette information appara√ģt de plus en plus discutable. En effet ce n'est qu'en 1908 qu'Henry Duhamel d√©clare avoir essay√© des skis √† Recoin en 1878. Le premier √† avoir dout√© est Pierre Lestas dans son livre "Les pionniers des Alpes du Dauphin√©". Le tome II de "La fabuleuse histoire de Belledonne" fera le point en fin d'ann√©e 2008[r√©f. n√©cessaire].

En 1885, la S.T.D. met en place un jardin alpin √† Roche B√©ranger o√Ļ elle loue bient√īt un chalet. Un poste m√©t√©orologique y est annex√©.

Vers 1887, le chalet de la Pra est construit par le Club alpin français et celui de l'Oursière par le comte de St Ferriol en 1895.

En 1891, Henry Duhamel r√©alise, seul, la premi√®re ascension hivernale en ski jusqu'√† la Croix de Chamrousse (2 250 m). Par un beau dimanche de f√©vrier, une douzaine de grenoblois de la section de l'Is√®re du CAF, atteignent, raquettes aux pieds, le sommet de la Croix de Belledonne (2 926 m).

En 1898, la faculté des Sciences de Grenoble reprend le jardin alpin durant une douzaine d'années.

En 1902, première "collective" à skis jusqu'à la Croix de Chamrousse.

En 1907 (grande date dans l'histoire du ski), le CAF organise le premier concours international de ski à Mont-Genèvre, au-dessus de Briançon. Un mois plus tard, la STD donne une première fête du ski au Sappey en Chartreuse.

En 1911, le CAF obtient du comte de St Ferriol, propri√©taire des prairies du Recoin, une surface de 3 000 m2 en location pour 99 ans. Il y fait √©difier le chalet du "Recoin de Chamrousse", le 1er refuge d'altitude destin√© √† la pratique du ski.

En 1929, le ski club de Chamrousse est fondé.

En 1937, la réalisation de la route de Chamrousse est décidée. À la veille de la guerre, elle atteint le Luitel. C'est seulement en 1949 qu'elle arrive à Recoin, via Roche-Béranger.

L'am√©nagement de la station commence dans les ann√©es 1950. Le t√©l√©ph√©rique, construit en 1952, √©tait alors le plus s√Ľr et le plus rapide avec celui de Courchevel. Une convention est pass√©e entre le d√©partement de l'Is√®re et la Soci√©t√© d'Am√©nagement de Chamrousse pour poursuivre l'am√©nagement jusque dans les ann√©es 1960.

De 1954 à 1956, la deuxième route qui relie Uriage-les-Bains au Recoin par les Seiglières est achevée.

D√®s 1960, √† l'initiative de plusieurs instituteurs de la vall√©e, l'id√©e de cr√©er un centre de jeunesse dans les clairi√®res de Bachat Bouloud est propos√©e, et gr√Ęce √† l'appui du Conseil G√©n√©ral de l'Is√®re, ce projet voit le jour dans les ann√©es 1960. Y participent, les villes de Mantes la Jolie, √Čchirolles, Tarare, Villeurbanne, Lyon, Boulogne-Billancourt, et les d√©partements de l'Is√®re, du Loiret, de la Marne et du Bas-Rhin. Au total, ce sont huit villages d'enfants qui sont cr√©√©s, et rassembl√©s autour d'un totem central surnomm√© l'ange assis ou l'√©colier, selon les versions. En 2005, les chalets sont reconvertis en r√©sidences.

En avril 1961, une convention est pass√©e entre le d√©partement de l'Is√®re et la Soci√©t√© Nationale de Construction, filiale du groupe Rotschild, qui d√©cide l'am√©nagement de la zone r√©sidentielle de Roche-B√©ranger. Chamrousse a depuis deux p√īles d'activit√© : Le Recoin (Chamrousse 1650) et Roche B√©ranger (Chamrousse 1750).

Le 9 janvier 1965, face à la multiplication des intervenants (Chamrousse dépend, de par ses terres, des communes de Saint Martin d'Uriage et de Vaulnaveys le Haut) et à un manque de coordination, le Syndicat Mixte de Chamrousse est constitué par arrêté ministériel. Il est administré par un conseil syndical de neuf membres et préside aux destinées de la station jusqu'en 1989.

En 1968 se tiennent les Jeux olympiques de Grenoble. Le 30 d√©cembre 1960, le maire de Grenoble, le Docteur Michallon pose la candidature de sa ville √† l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 1968. Trois ans plus tard, cette candidature est agr√©√©e par le comit√© international olympique (27 voix contre 24). Chamrousse devient le grand stade des disciplines alpines (six √©preuves s'y sont d√©roul√©es). Jean Claude Killy entre dans la l√©gende du ski en gagnant 3 m√©dailles d'or (Descente, Slalom G√©ant et Slalom Sp√©cial), Guy P√©rillat d√©croche la m√©daille d'argent de l'√©preuve de Descente. Les skieuses fran√ßaises se distinguent elles aussi : Marielle Goitschel obtient une m√©daille d'or en Slalom sp√©cial, Isabelle Mir gagne la m√©daille d'argent en Descente et Annie Famose s'illustre en Slalom G√©ant (m√©daille d'argent) et en Slalom Sp√©cial (m√©daille de bronze). Les athl√®tes de toutes les nations sont log√©s dans les villages d'enfants de Bachat Bouloud pendant toute la dur√©e des √©preuves alpines.

De 1962 √† 1976, puis √† nouveau r√©guli√®rement depuis 1992 Chamrousse est le th√©√Ętre de la course de c√īte automobile de Chamrousse, comptant pour le Championnat de France de la sp√©cialit√©, qui se d√©roule traditionnellement le dernier week-end d'ao√Ľt.

En 1989: cr√©ation de la commune de Chamrousse avec des portions de territoire des communes de :

Le premier conseil municipal est élu en mars de la même année.

En 1998, la gestion des remontées mécaniques a été confiée au Groupe Transmontagne jusqu'à la saison 2007. Suite aux problèmes rencontrés par le Groupe Transmontagne (liquidation judiciaire en octobre 2007), une Régie Municipale a pris le relais.

En 2001, une étape contre-la montre du Tour de France se termine à Roche-Béranger, et voit la victoire de Lance Armstrong.

Administration

Liste des maires successifs
Date d'élection - Nom - -
1989   Jacques Guillot    
1995   Jacques Guillot    
2001   Jacques Guillot    
2008   Jacques Guillot    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

√Čvolution d√©mographique
1882 1926 1962 1968 1975 1982 ! 1990 1999
 ?  ? 407 718 533 607 544 518
Nombre retenu √† partir de 1990 :

Population sans doubles comptes

√Čconomie

Chamrousse
Logo Chamrousse.JPG
Logo de Chamrousse
Administration
Pays Drapeau de France France
R√©gion Rh√īne-Alpes
Département français Isère
Site Internet www.chamrousse.com
Géographie
Coordonn√©es 45¬į 06‚Ä≤ 33‚Ä≥ Nord
       5¬į 52‚Ä≤ 28‚Ä≥ Est
/ 45.109166, 5.874444
45¬į 06‚Ä≤ 33‚Ä≥ N 5¬į 52‚Ä≤ 28‚Ä≥ E / 45.109166, 5.874444
Massif Belledonne
Altitude 1 700 m
Altitude maximum 2 253 m (Croix de Chamrousse)
Altitude minimum 1 400 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 20
Téléphériques 0
Funitels et funiculaires 0
Télécabines 1
Télésièges 8
Téléskis 11
Débit (personnes/heure)
Pistes[3]
Nombre de pistes 42
     Noires 6
     Rouges 14
     Bleues 14
     Vertes 8
Total des pistes 90 km
Installations
Nouvelles glisses[4]
3
Ski de fond
Nombre de pistes 9
     Noires 1
     Rouges 3
     Bleues 1
     Vertes 4
Total des pistes 36,6 km + 7,5 km de liaison
Superficie km

L'économie locale est axée sur la pratique du sport de glisse l'hiver et celle de la randonnée l'été.

Lieux-dits

La station est r√©partie sur 4 p√īles :

  • Chamrousse 1600 : Le Domaine Nordique (ski de fond),
  • Chamrousse 1650 : le Recoin,
  • Chamrousse 1700 : Le Domaine de l'Arselle,
  • Chamrousse 1750 : Roche-B√©ranger.

Outre la route, ils sont reliés entre eux par des pistes de ski.

Infrastructures

  • 92 km de ski alpin
  • 41 km de ski de fond
  • 8 pistes vertes
  • 16 pistes bleues
  • 16 pistes rouges
  • 6 pistes noires
  • 24 remont√©es m√©caniques dont 13 t√©l√©skis, 10 t√©l√©si√®ges et 1 t√©l√©cabine
  • Snowpark, half-pipe, ski de bosses, snow-bike, surf et t√©l√©mark.

La gestion des remontées mécaniques est assurée par une Régie Municipale créée en 2007 (après la liquidation judiciaire de la société Chamrousse Développement, filiale du groupe Transmontagne).

Festivités

  • Grand Feu de la Saint-Jean au Col de Balme
  • F√™te du bois le 2e WE d'ao√Ľt
  • Course de c√īte le dernier WE d'ao√Ľt

Personnalités liées à la commune

Lieux de culte

  • Une √©glise moderne fut √©difi√©e sur les plans de l'architecte Pierre Jomain. L'autel et le tabernacle sont de Pierre Szekely.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ via ferrata des 3 Fontaines
  2. ‚ÜĎ Raymond Joffre, La fabuleuse histoire de Belledonne, Editions de Belledonne (2006), (ISBN 2911148703)
  3. ‚ÜĎ Donn√©es indicatives pour la saison
  4. ‚ÜĎ snowpark, boardercross, half-pipe

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Belledonne, l'histoire d'une conqu√™te, √©ditions de Belledonne, 2008

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chamrousse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chamrousse ‚ÄĒ Vue d une partie du domaine skiable depuis le Recoin ‚Ķ   Wikipedia

  • Chamrousse ‚ÄĒ Chamrousse ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Chamrousse ‚ÄĒ Pa√≠s ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Chamrousse ‚ÄĒ ¬† [ É√£ rus], Bergmassiv am S√ľdwestende der Belledonne Kette, in den franz√∂sischen Alpen, s√ľd√∂stlich von Grenoble. In 1 650 m √ľber dem Meeresspiegel die Wintersportstation Chamrousse mit H√∂henflugplatz; Seilbahn auf den Gipfel Croix de Chamrousse… ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Chamrousse (horse) ‚ÄĒ Chamrousse Sire Peaks and Valleys Grandsire Mt. Livermore Dam Loose Park Damsire Stop the Music Sex Mare ‚Ķ   Wikipedia

  • Alpiner Skiweltcup 1968/Resultate Damen ‚ÄĒ Die Saison 1968 des Alpinen Skiweltcups begann am 4. Januar 1968 in Bad Hindelang (M√§nner) bzw. am 5. Januar in Oberstaufen (Frauen) und endete am 7. April 1968 in Heavenly Valley. Bei den M√§nnern wurden 20 Rennen ausgetragen (5 Abfahrten, 7… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Alpiner Skiweltcup 1968/Resultate Herren ‚ÄĒ Die Saison 1968 des Alpinen Skiweltcups begann am 4. Januar 1968 in Bad Hindelang (M√§nner) bzw. am 5. Januar in Oberstaufen (Frauen) und endete am 7. April 1968 in Heavenly Valley. Bei den M√§nnern wurden 20 Rennen ausgetragen (5 Abfahrten, 7… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Grenoble 1968 ‚ÄĒ X. Olympische Winterspiele Teilnehmende Mannschaften 37 Teilnehmende Athleten 1158 (947 M√§nner, 211 Frauen) Wet ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Tour de France auto ‚ÄĒ Tour de France automobile  Pour l‚Äôarticle homonyme, voir Tour de France.  Le Tour de France automobile est une comp√©tition constitu√©e de courses √† √©tapes √† travers la France en automobile. Cette √©preuve fut cr√©√©e en 1899 par L… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Tour de France automobile ‚ÄĒ  Pour l‚Äôarticle homonyme, voir Tour de France.  Didier Pironi et Jacques Hoden sur Ford Capri au d√©part de l √©dition 1972 Le Tour de France autom ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.