Chalon-sur-Saone


Chalon-sur-Saone

Chalon-sur-Saône

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chalons.
Chalon-sur-Saône

La Saône à Chalon-Sur-Saône en hiver.
La Saône à Chalon-Sur-Saône en hiver.

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Chef-lieu des cantons de
Chalon-sur Saône-centre
Chalon-sur Saône-Nord
Chalon-sur Saône-Ouest
Chalon-sur Saône-Sud
Code Insee abr. 71076
Code postal 71100
Maire
Mandat en cours
Christophe Sirugue
2008-2014
Intercommunalité Le Grand Chalon
Site internet http://www.chalon.fr/
Démographie
Population 46 534 hab. (2006)
Densité 3 057 hab./km²
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 50″ Nord
       4° 51′ 10″ Est
/ 46.7805555556, 4.85277777778
Altitudes mini. 172 m — maxi. 190 m
Superficie 15,22 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Chalon-sur-Saône est une commune française de la région de Bourgogne, sous-préfecture du département de Saône-et-Loire. Cette ville est située au bord de la Saône dans le nord de la Saône-et-Loire. Ses habitants sont appelés les Chalonnais.

Sommaire

Géographie

Localisation

Situation

Bâtie sur les bords de Saône il y a plus de 3 000 ans, après avoir été base navale dans l'Antiquité, lieu des grandes foires pendant le Moyen Âge et centre de négoce des temps modernes et à l'époque contemporaine, Chalon-sur-Saône est aujourd'hui sous-préfecture de Saône-et-Loire, 1ère ville du département Chalon-sur-Saône est située à 341 kilomètres au sud-est de Paris, 202 kilomètres au nord-ouest de Genève et 127 kilomètres au nord de Lyon.

Transports et voies de communication

Plusieurs grands axes de circulation passent par la ville; l'autoroute A6, la voie de chemin de fer Paris - Lyon - Marseille, le TGV à 20 kilomètres (Gare du Creusot TGV) et la Route nationale 80 Chalon-Moulins.

Géologie

Les sols ont pour origine l'ère du Jurassique supérieur et l'ère du Pléistocène moyen et supérieur.

Hydrologie

Une rivière traverse cette ville, elle se nomme la Saône.

Climat

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale.

Valeurs climatique de Dijon et Mâcon, car Chalon-sur-Saône est situé entre ces deux villes.

Dijon

Pour la ville de Dijon (316 m), les valeurs climatiques jusqu'à 1990 :

Relevés Dijon 1961-1990
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -1 0,1 2,2 5 8,7 12 14,1 13,7 10,9 7,2 2,5 -0,2 6,3
Température moyenne (°C) 1,6 3,6 6,5 9,8 13,7 17,2 19,7 19,1 16,1 11,3 5,6 2,3 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,2 7 10,8 14,7 18,7 22,4 25,3 24,5 21,3 15,5 8,6 4,8 14,8
Précipitations (mm) 49,2 52,5 52,8 52,2 86,3 62,4 51 65,4 66,6 57,6 64,2 62 732,2
Source : Infoclimat : Dijon (????-1990)[1]

En 2007 :

Relevés Dijon 2007
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température moyenne (°C) 5,3 6,4 6,9 14,7 15,6 18,5 18,7 18,2 14,4 10,7 5,3 1,6 11,3
Source : Infoclimat : Dijon (2007)[2]

En 2008 :

Relevés Dijon 2008
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température moyenne (°C) 3,8 4,7 6,3 9,1 15,8 17,8 19,9 18,6 13,8 10,3 6,4 2,1 10,7
Source : Infoclimat : Dijon (2008)[3]
Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[4]

Ensoleillement : 1930 h/an (moyenne nationale : 1973 h/an)

Site

La ville est située sur les bords de Saône sur son coté ouest (sauf pour l'ile Saint-Laurent).

Morphologie urbaine

Il y a 14 quartiers : Prés Saint-Jean, Plateau Saint-Jean, Saint-Jean des Vignes, Clair Logis, Claudel Bernanos Pagnol, Aubépins, Boucicaut, Centre Ville, Saint-Cosme Bellevue, Saint-Laurent et Charreaux, Le Stade, Citadelle, La Verrerie.

Urbanisme

Logement

Projet d'aménagement

Étymologie

La ville s'est appelé Cabillonum dans temps des romains[5].

Héraldique

Le blason est de couleur azur avec 3 annelets d'or.

Histoire

Antiquité

La ville bénéficie, tout au long de son histoire, de ses importantes voies de communication[5].

Chalon est, sous les Gaulois, la seconde ville des Éduens. Les Romains font de Cabillonum un entrepôt de grains et un port fluvial[5].

Saint Marcel y est martyrisé en 179. Au Ve siècle, un évêché est établi[5].

Moyen Âge

Chalon est une capitale du royaume des Burgondes durant son indépendance et après sa réunion aux royaumes francs[5].

Chalon est, du Ve au XIIIe siècle, le théâtre de douze conciles, de 470 à 1073[6]. Les principaux sont :

La ville est détruite par les Sarrasins en 732, rebâtie par Charlemagne un demi-siècle plus tard, incendiée en 834 par Lothaire ; prise d'assaut par les Hongrois en 937 et de nouveau en 1168 par Louis VII, irrité contre le comte Guillaume[5].

Jean Ier de Chalon, dit Jean l'Antique ou Jean le Sage, (1190-1267), en 1237, échange avec Hugues IV le Pacifique, duc de Bourgogne, les comtés de Chalon et d'Auxonne contre les seigneuries de Salins, de Bracon, de Vuillafans et d'Ornans, et conserve jusqu'à sa mort (1267) le titre de comte de Chalon qu'il transmet à ses descendants[6]. Au milieu du XIIe siècle, Chalon obtient une charte communale[6].

Un tournoi en 1273 entre le roi anglais Édouard Ier et le comte de Chalon est appelé « Petite guerre de Chalon »[6].

La ville est encore assiégée en 1478 par les troupes de Louis XI, puis est réunie par ce dernier prince à la couronne de France, après avoir appartenu, de 938 à 1237, aux comtes de Chalon et, de 1237 à 1477, aux ducs de Bourgogne[5].

Renaissance

Cette ville joue encore un assez grand rôle, comme place forte, durant les guerres de religion du XVIe siècle. Charles IX entre dans la ville le 1er juin 1564 lors de son tour de France royal (1564-1566), et y reçoit, accompagné de la Cour et des Grands du royaume, un accueil triomphal[7].

Période moderne

Pour améliorer le trafic du port de la ville, de véritables quais furent construits au XVIIIe siècle[8]. A la fin du même siècle, l'ingénieur Émiland Gauthey achevait le Canal du Centre, dont le bassin final aboutissait au pied de l'obélisque actuel[8]. Ce canal apporta à Chalon-sur-Saône, un nouvel atout économique[8]. Sous le Premier Empire, le blocus continental donne un grand essor à son commerce[6].

Période contemporaine

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Chalon-sur-Saône se situe en plein sur la ligne de démarcation, et est complètement scindée en deux. La Saône joue alors rôle de frontière entre zone libre et zone occupée. C'est ainsi que des familles habitants à Saint Rémy, à l'Ouest de Chalon, situées en zone libre, pouvaient se retrouver coupées du reste de leurs famille se situant à Champforgeuil au Nord est, et située en zone occupée. Chalon est libérée le 5 septembre 1944 par les troupes de la 3e division d’infanterie algérienne qui avaient débarqué en Provence[9]. Au début des années 2000, l'entreprise Kodak qui employait des centaines de personnes se retire de la ville.

Administration

Liste des maires successifs[10]
Période Identité Parti Qualité
2008 2014 Christophe Sirugue PS Député
2002 2008 Michel Allex UMP Pâtissier-chocolatier
1983 2002 Dominique Perben RPR Enarque, Ministre
1965 1983 Roger Lagrange SFIO
1952 1965 Georges Nouelle PSD
1946 1952 Julien Satonnet PSD
1926 1946 Georges Nouelle SFIO
1832 1835 Fortuné Joseph Petiot-Groffier Industriel, photographe
Toutes les données ne sont pas encore connues.
  • Deux communes ont été rattachées à Chalon-sur-Saône : Saint-Cosme le 2 mai 1855 et Saint-Jean-des-Vignes le 15 janvier 1954.

Conseil municipal et tendances politiques

Le conseil municipale de 2008 est composé de 36 élus de gauche et 9 élus de droite.

Cette ville est historiquement ancrée à gauche, mais a plutôt voté à droite lors du passage de Dominique Perben dans la ville, de 1982 à 2002, lorsque celui-ci fut élu maire puis député de la circonscription de Chalon. Maintenant elle est repassée à gauche depuis l'élection de Christophe Sirugue aux élections législatives de 2007, puis à son élection en tant que maire en 2008.

Budget et fiscalité

Le budget en 2006 était de 100,1 millions d'euros[11] Consulté le 1er juillet 2009. Le budget pour 2009 s'élève à environ 107 millions d'euros avec en dépense[12] :

  • 27% pour les services généraux
  • 20% pour l'aménagements et le développements
  • 15% pour les aides à la personne
  • 12% pour la culture
  • 8% pour l'éducation
  • 8% pour les dettes
  • 7% pour le sport
  • 4% pour la sécurité et incendie

Sécurité

Il y a la présence de la Police Nationale et d'une caserne de CRS (CRS 43).

Jumelage

Population et Société

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[13] et INSEE[14])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8 798 10 431 11 204 10 952 12 338 14 810 17 240 19 878 20 403
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
21 062 20 896 21 247 21 756 20 895 21 618 22 768 24 686 26 288
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
29 058 29 951 31 550 31 609 31 500 32 533 33 201 32 683 37 399
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
43 655 50 589 58 187 56 194 54 575 50 124 48 376 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


  • Population de l'agglomération : 110 000 habitants[15].

Pyramide des âges

Enseignement

La ville possède 25 écoles maternelles[16], 22 écoles primaires[17], 7 collèges[18], 10 lycées[19] et 15 établissements d'enseignement supérieur (compris pour certains dans des lycées) dont un IUT[20].

Santé

Il y a un centre hospitalier (William Morey), également une clinique (Saint-Marie). Il est répertorié la présence de 56 médecins-généralistes[21].

Médias

La ville possède le centre du Journal de Saône-et-Loire. Deux radios sont implantés dans la ville : Virgin Radio Chalon-sur-Saône et Radio Prévert. D'autre radios émettent des ondes depuis Chalon-sur-Saône : NRJ, Europe 1, Fun Radio, France Inter, France Bleu Bourgogne...

Carnaval : Char des reines

Associations

Il y a environ 800 associations dans cette ville[22].

Événements

En 2003, suite aux changements par le gouvernement des droits des intermittents du spectacle, et contrairement à la volonté des organisateurs, traitant ceux-ci de « poignée d'agitateurs », la majorité des acteurs du festival firent grève et continuèrent le mouvement après les « dates limites » en présentant concerts, spectacles, restauration gratuits dans les différentes cités (Le Stade, les Prés St Jean), etc.

  • Le carnaval de Chalon[23] qui a lieu tous les ans de fin février à début mars.
  • Les Montgolfiades qui sont organisées chaque début d'été pour marquer le début des grandes manifestations des mois de juillet et d'août.

Sport

Match de Pro A au Colisée
  • Aviron (sport) : En 2007, le Cercle de l'Aviron de Chalon-sur-Saône (CAC) est le 9e club français. Il compte dans ses rangs Adrien Hardy, double champion du Monde et champion olympique à Athènes[25]. Le club totalise 37 titres nationaux et 7 titres mondiaux.
  • Natation : Le Cercle nautique chalonnais (CNC) se perfectionne depuis plusieurs années et accueille des compétitions nationales[26].
  • Tennis : Tennis club Chalon et son école de tennis[28]
  • Badminton : Le Chalon sur Saône Badminton Club ou la convivialité rime avec loisir et compétition[30].

Personnages célèbres vivants

Personnalités liées à la commune

Économie

Emploi, industrie, commerces, services

Les principeux domaines d'emplois sont spécialisés dans :

On note la présence du Bureau de la Chambre de commerce et d'industrie de Saône-et-Loire qui gère l’École de Gestion et de Commerce de Chalon-sur-Saône ainsi que le port fluvial de commerce de Chalon sur Saône.

Il y a en tout 2472 établissements economiques dans cette ville[31] :

  • 764 commerces[31].
  • 454 services aux particuliers[31].
  • 409 établissements d'éducation, de santé et d'action social[31].
  • 378 services aux entreprises[31].
  • 122 entreprises de construction[31].
  • 69 industries agricole et alimentaires[31].
  • 64 entreprises d'activités immobilières[31].
  • 60 entreprises de transport[31].
  • 49 industries de biens intermédiaires[31].
  • 35 industries de biens de consommations[31].
  • 34 entreprises d'énergie[31].
  • 33 industries de biens d'équipements[31].
  • 1 industrie automobile[31].

Les entreprises les plus importante sont Areva, Saint-Gobain, Cartonnerie Laurent, Chalondis, Carrefour 2000, Géant Casino, Comptoirs des Fers, Cayon, Le journal de Saône-et-Loire... Kodak était jusqu'au début des années 2000, la plus grosse industrie de cette ville.

Tourisme

Cette ville attire des touristes venant pour plusieurs raisons : L'attrait historique, l'art, la gastronomie et les vins (Côte Chalonnaise).

Culture et patrimoine

Monuments et lieux touristiques

Place de l'Hôtel de Ville de Chalon-sur-Saône

Chalon-sur-Saône est classée Ville d'Art et d'Histoire.

Monuments civils

  • Nicéphore Cité : plateforme de ressources en images et sons.
  • L'Abattoir : ancien abattoir régional, l’Abattoir est devenu une structure culturelle qui sait accompagner et soutenir les artistes de rue au fil de leurs créations. Il est l’un des 9 Centres Nationaux des Arts de la Rue de France.
  • Lapéniche. Salle de musiques actuelles. Situé dans l'enceinte de L'Abattoir, une salle conventionnée de concert (L'Abatt') est créée en 1994. Elle change de nom en 1999 et devient Lapéniche.
  • L'arrosoir. Jazz-club créé en 1971.
  • Espace des Arts. anciennement Maison de la Culture de 1971 à 1984. Théâtre, danse, musique, arts plastiques...
  • Théâtre municipal. théâtre à l'italienne (facade terminée en 1783)
  • Théâtre Grain de Sel. Petit théâtre mis à la disposition de Jacques Baillard (Théâtre de Saône et Loire) en 1982. Il est actuellement géré par Jean-Jacques Parquier (le Théâtre à Cran) depuis 2006
  • Le parc des expositions et le Colisée.
  • Ancien palais épiscopal, sur des vestiges gallo-romains et médiévaux, ensemble des XVIIe et XVIIIe siècles.
  • Le pont Saint-Laurent.
  • Obélisque commémoratif de la construction du canal du centre.

Ville d'art et d'histoire, Chalon-sur-Saône possède un important quartier historique avec des vieilles maisons à colombages, de nombreuses ruelles, des tours et des tourelles :

La ville comprend d'autres fortifications avec les Bastions du {{XVIe} siècle}}(Saint-Pierre et Royal) bâtis sous Henri II.

Monuments religieux

Cathédrale
Églises catholiques
  • Passage Milon.
  • Rue André-Chénier.
  • Rue Winston-Churchill.
Temples protestants
  • Église réformée, rue Carnot.
  • Église de Jésus-Christ, rue de la Motte.
  • Église évangélique, rue Gauthey.
Mosquées
  • Centre culturel islamique El-Fath, rue Edgard-Quinet.
  • Mosquée Es-Salam, rue de Bourgogne.

Musées

  • Musée Nicéphore-Niépce, sur la photographie. Situé dans l'ancien hôtel des Messageries royales. Depuis 2000, le musée présente des photographies contemporaines.
  • Musée du Souvenir du combattant. consacré aux souvenirs des guerres afin de préserver la mémoire. Situé dans la chapelle des Templiers

Espaces verts

  • La roseraie Saint-Nicolas.

La ville a été récompensée par trois fleurs au concours des villes et villages fleuris[32].

Cinéma

Il y a trois cinémas dans cette ville (l'Axel, les 5 Nefs et le Vox).

Bibliothèques

La bibliothèque municipale c'est 4 bibliothèques répartis sur la ville.

Vie militaire

Listes des unités militaires ayant tenu garnison à Chalon-sur-Saône :

Une caserne militaire nommé Caserne militaire Carnot, qui accueille la Base pétrolière interarmées et est rattachée au Service des essences des armées.

Bibliographie

  • La Saône-et-Loire les 573 communes, éditions Delattre, Granvilliers, 2006, 255 pages, (ISBN 2-915907-23-4)
  • Michel Limoges et Josyane Piffaut : Saône-et-Loire, Siloë-Editeur, novembre 1989, 144 pages, (ISBN 2-905259-58-2)

Notes et références

  1. Archives climatologiques mensuelles - Dijon (????-1990) Consulté le 17 Décembre 2008
  2. Moyennes de températures sur Dijon en 2007 Consulté le 17 Décembre 2008
  3. Moyennes de températures sur Dijon en 2008 Consulté le 17 Décembre 2008
  4. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 Décembre 2008
  5. a , b , c , d , e , f  et g La Saône-et-Loire ; les 573 communes, page 41 sur Chalon-sur-Saône.
  6. a , b , c , d  et e La Saône-et-Loire ; les 573 communes, page 42 sur Chalon-sur-Saône.
  7. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Club France Loisirs, 1980, (ISBN 2-7242-0785-8 ), p 252
  8. a , b  et c Michel Limoges et Josyane Piffaut : Saône-et-Loire, p.42
  9. Stéphane Simonnet, Atlas de la Libération de la France, éd. Autrement, Paris, 1994, réimp. 2004 (ISBN 2-7467-0495-1), p 35
  10. L'historique des maires de Chalon-sur-Saône sur le site MairesGenWeb
  11. Ville de Chalon-sur-Saône : Budget 2006 en format "pdf"
  12. Extrait du Magazine Chalon-sur-Saône en format "pdf" : Budget 2009 Consulté le 1 juillet 2009
  13. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  14. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  15. Chalon-sur-Saône sur le site de l'INSEE
  16. Site de la ville de Chalon-sur-Saône : Enseignement (page sur l'école maternelles) Consulté le 1 juillet 2009
  17. Site de la ville de Chalon-sur-Saône : Enseignement (page sur l'école élémentaires) Consulté le 1 juillet 2009
  18. Site de la ville de Chalon-sur-Saône : Enseignement (page sur les collèges) Consulté le 1 juillet 2009
  19. Site de la ville de Chalon-sur-Saône : Enseignement (page sur les lycées) Consulté le 1 juillet 2009
  20. Site de la ville de Chalon-sur-Saône : Enseignement (page sur l'enseignement supérieur) Consulté le 1 juillet 2009
  21. Annuaire Pages Jaune de Saône-et-Loire 2009, p. 393 et 394.
  22. Site de la ville de Chalon-sur-Saône : Page sur les associations Consulté le 1 juillet 2009
  23. Le carnaval de Chalon
  24. Site officiel de l'élan Chalon
  25. Site officiel du CAC Cercle de l'Aviron de Chalon-Sur-Saône
  26. Site officiel du CNC
  27. Les Vikings de Chalon
  28. Tennis club Chalon et son école de tennis
  29. VBCC Volley-ball Club Chalon
  30. Site officiel du C.S.B.C.
  31. a , b , c , d , e , f , g , h , i , j , k , l , m  et n Site du Jouranl du Net : Page sur Chalon-sur-Saône (Entreprises)
  32. Villes et Villages Fleuris (palmarès 2007 des communes de Saône-et-Loire)

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la Saône-et-Loire Portail de la Saône-et-Loire
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Chalon-sur-Sa%C3%B4ne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chalon-sur-Saone de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chalon Sur Saone — Chalon sur Saône Pour les articles homonymes, voir Chalons. Chalon sur Saône La Saône à Chalon Sur Saône en hiver …   Wikipédia en Français

  • Chalon Sur Saône — Pour les articles homonymes, voir Chalons. Chalon sur Saône La Saône à Chalon Sur Saône en hiver …   Wikipédia en Français

  • Chalon sur Saône — Pour les articles homonymes, voir Chalons. Chalon sur Saône La Saône à Chalon Sur Saône en hiver …   Wikipédia en Français

  • Chalon sur saone — Chalon sur Saône Pour les articles homonymes, voir Chalons. Chalon sur Saône La Saône à Chalon Sur Saône en hiver …   Wikipédia en Français

  • Chalon sur saône — Pour les articles homonymes, voir Chalons. Chalon sur Saône La Saône à Chalon Sur Saône en hiver …   Wikipédia en Français

  • Châlon-Sur-Saône — Chalon sur Saône Pour les articles homonymes, voir Chalons. Chalon sur Saône La Saône à Chalon Sur Saône en hiver …   Wikipédia en Français

  • Chalon-sur-Saone — Chalon sur Saône …   Deutsch Wikipedia

  • Chalon-sur-Saône — Chalon sur Saône …   Deutsch Wikipedia

  • CHALON-SUR-SAÔNE — La découverte de vestiges paléolithiques et néolithiques permet d’affirmer que le site de Chalon sur Saône a été fréquenté dès l’époque préhistorique. Bien située sur la Saône, dans une zone de convergence de vallées (Doubs, Dheune...) et de… …   Encyclopédie Universelle

  • Chalon-sur-Saône — (spr. schalóng ßǖr ßon ), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Saône et Loire. am rechten Ufer der Saöne, auf der Dampfschiffe nach Lyon verkehren, an der Mündung des Canal du Centre, Knotenpunkt der Lyoner Bahn, hat schöne Kais, mehrere… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.